Mon AlloCiné
    Amours Cannibales
    note moyenne
    3,1
    60 notes dont 12 critiques
    0% (0 critique)
    17% (2 critiques)
    42% (5 critiques)
    25% (3 critiques)
    17% (2 critiques)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur Amours Cannibales ?

    12 critiques spectateurs

    Cine vu
    Cine vu

    Suivre son activité 110 abonnés Lire ses 274 critiques

    3,5
    Publiée le 21 février 2014
    On imagine le pire, mais on ne voit, pas une goutte de sang, aucune scène gore pourtant Carlos est un véritable monstre . La subtilité du film est de nous laisser supposer sans nous sortir le grand déballage. , sauf dans son frigo ou son assiette mais bon n'est pas cannibale qui veut. Ses petit dîners en solo sont glaçant. Un mise en scène est sobre avec quelques longueurs, sa solitude est parfois pesante mais c'est un choix. Il se transforme peu à peu en homme amoureux, désarmé et incapable de passer à l'acte avec Nina, si douce et si délicate . Un film sur la difficulté d'être un monstre et de rester diablement humain. Manuel Martín Cuenca représente la nouvelle génération espagnol dans cette catégorie et de mémoire je n'avais pas frissonné ainsi depuis Malveillance de Jaume Balagueró.
    vinae
    vinae

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 112 critiques

    3,5
    Publiée le 1 avril 2014
    cette histoire d'amour trouble d'un tailleur grenadin qui se nourrit certes d' escalopes de chair humaine (féminine bien entendu) n'a rien d'un film d'horreur. sur un rythme assez lent mais qui met bien en valeur le rituel de ses journées ,entre appartement et atelier, à la photographie est soignée ,"cannibal" a quelque chose d'allégorique. antonio de la torre en est l'acteur parfait.
    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 573 abonnés Lire ses 1 399 critiques

    3,0
    Publiée le 23 décembre 2014
    La vérité est tailleur. Ou encore Tailleur pour dames. Des titres alternatifs pour Amours cannibales, portrait d'un monstre au sang froid, à l'apparence extérieure impeccable. Notre homme n'a qu'un défaut à confesser : il tue régulièrement des femmes avant de les déguster sous forme de steak. Un bon petit film horrifique dont le cinéma espagnol semble avoir le secret ? Que nenni. Aucune scène gore dans Amours cannibales, à peine un filet de sang, et une mise en scène glacée comme la mort. Au scalpel. Manuel Martin Cuenca se borne à réciter jour après jour le quotidien de cet homme solitaire, un vrai professionnel dans l'exercice de son art, et passe très vite sur ses pulsions de meurtre. L'atmosphère est sibérienne, évidemment, mais le film se heurte à ses propres limites. Zéro psychologie, un rythme d'une grande lenteur, des dialogues réduits à la portion congrue et des scènes répétitives. La symbolique religieuse qui intervient de temps à autre (Le corps du Christ, Les dix commandements) est, elle, assez lourde, dans un ensemble pourtant peu démonstratif. Tout ceci ne contribue pas, malgré le jeu intense et intériorisé d'Antonio de la Torre, à accorder au film davantage que la moyenne.
    ffred
    ffred

    Suivre son activité 345 abonnés Lire ses 2 123 critiques

    4,5
    Publiée le 27 décembre 2014
    L'affiche magnifique (et quelques bons échos tout de même) m'a donné envie de voir ce film. Et aussi ce titre énigmatique (et racoleur ?). Mais ils sont trompeurs. Car des scènes de sexe, il n'y en a pas. Pas plus que de cannibalisme. Tout n'est que suggéré. Et comme souvent, c'est finalement cela qui fait le plus d'effets. La mise en scène est d'une sobriété déroutante. L'écriture est fluide et simple. Le tout nous offre une histoire aussi lente en apparence que bouillonnante en profondeur. L'ambiance est lourde, oppressante. Un suspens saisissant monte progressivement nous laissant perplexe quant au dénouement à venir. L’image est sombre mais somptueuse. Étonnamment, le personnage principal, serial killer à la discrétion angoissante, est aussi attachant qu'il est monstrueux. C'est qu'il est surtout terriblement sexy et élégant. Et pas sans rappeler un certain Dr Lecter de la série Hannibal. Il est surtout interprété par un Antonio de la Torre (Balada Triste) tout autant inquiétant que charismatique. Il est absolument formidable. Face à lui, la jeune actrice Olimpia Melinte s'en sort aussi très bien. Au final, Amours cannibales est un film glaçant, aussi étrange et dérangeant que fascinant. Dans un style différent de ce qu'il a l'habitude de nous offrir, encore une belle réussite du cinéma horrifique espagnol.
    Fritz L
    Fritz L

    Suivre son activité 120 abonnés Lire ses 530 critiques

    4,0
    Publiée le 4 janvier 2015
    Il n’y a que le cinéma espagnol pour oser monter un tel film. On se souvient entre autre de l’insoutenable « Aftermath » de Nacho Cerda ou encore du splendide « Balada triste » de Alex de la Iglesia. « Amours cannibales » tient des deux. Tout d’abord de par son sujet glauque ou Carlos, tailleur de son état, dépèce aussi bien les vestes que les corps. Mais aussi par l’esthétisme très pointu que Cuenca apporte à son traitement. Car le film est prodigieusement beau avec ses cadrages étouffants, ses jeux de clair obscur et cette mise en scène proche de l’épure. Se plaçant au niveau du meurtrier, le monde extérieur semble constamment être de l’autre côté... de l’autre côté d’une porte, de la rue, voire de la ville. En suivant Carlos, le spectateur se soumet à son ascétique mode de vie où tout n’est que frustre, calme et volupté perverse, où règne presque un silence aussi glacial qu’inquiétant, où chaque geste est toisé et calculé. Et c’est justement parce que Carlos apparaît comme un homme calme, renfermé, presque que séraphique qu’il n’en est que plus redoutable. Manuel Martin Cuenca nous donne ici une belle leçon de cinéma, en recréant, avec l’appui de l’acteur Antonio de la Torre (impressionnant), l’univers cérébral d’un psychopathe. Si le film souffre de quelques longueurs, il n’en retient pas moins pour autant toute notre attention au point d’en être fasciné. Compte-tenu du sujet, cela en devient inquiétant.
    Aldo R
    Aldo R

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 6 critiques

    1,0
    Publiée le 31 mars 2015
    Si le protagoniste fait des steaks avec les femmes qu il tue, le réalisateur a quant à lui fait une daube. Le sujet était pourtant plutôt intéressant mais n est pas Almodovar qui veut. Le film est long mais long !!! La première séquence, celle du générique est à l image du film : pendant trois minutes il ne se passe rien, un couple prenant de l essence dans une station service. Pas de bande son on sent l ennui se dégager dès le départ. Pendant tout le reste du film , deux heures quand même , il ne se passe strictement rien. Néant total.
    pfloyd1
    pfloyd1

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 806 critiques

    1,0
    Publiée le 13 octobre 2017
    Toujours à la recherche d'une pépite sous les rochers, ce coup là je suis tombé sur une mauvaise herbe. Cannibal n'a rien d'un film d'horreur ou de ce genre , je le classe dans le cinéma d'auteur ou la qualité des images (et des plans) et du son est de mise. Le film est lent et se regarde comme un roman qu'on lirai , attendant le quelque chose qui va se passer , histoire de faire décoller le film mais , c'est la déception , rien ne se passe , en tout cas rien d’éblouissant. La beauté et la finesse de certaines images sont là , l'acteur principal est bon lui aussi , on sent que le réalisateur a voulu rendre une certaine qualité à son film mais à part ça , c'est chiant , tout est subjectif donc amateur d'horreur , passez votre chemin!
    mem94mem
    mem94mem

    Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 145 critiques

    3,0
    Publiée le 22 décembre 2014
    La lenteur du film est exécrable, elle plombe les qualités du film, que ce soit l'interprétation ou l'atmosphère noire générale créée. Le scénario est finalement médiocre, tant la réalisation est uniforme. Le film est éminemment original, mais c'est rare de voir un film avec un tueur en série aussi mièvre. Le film n'est qu'à moitié réussi.
    NoPopCorn
    NoPopCorn

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 214 critiques

    3,0
    Publiée le 10 décembre 2014
    A table les amoureux ! L'interprétation d'Antonio de la Torre est excellente et met en valeur la mise en scène de Manuel Martín Cuenca à travers de bonnes idées et de très beaux plans. Mais c'est dommage que le rythme et le scénario du film Amours Cannibales soient irréguliers, car au final on trouve le temps un peu long. Pour en savoir plus, lisez notre critique complète NoPopCorn !
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1562 abonnés Lire ses 8 726 critiques

    2,5
    Publiée le 15 novembre 2017
    Qu'est ce qui se cache derrière le masque de marbre de Antonio de la Torre / Carlos ? Qu'est ce qui attire le visage plein de fraicheur d'Olimpia Melinte / Nina chez ce tailleur estimè qui tue des femmes pour ensuite les manger ? Librement inspirè du roman « Caníbal » de Humberto Arenal et en souvenir de sa mère (le film lui est d'ailleurs dèdiè), le rèalisateur Manuel Martín Cuenca signe une oeuvre personnelle, sans grand effet de mise en scène, qui laisse peu d'espoir sur la nature humaine! La tristesse durera toujours chez Carlos, mais le temps d'un sèjour dans les montagnes enneigèes, cet homme solitaire et malade aura cru au « bonheur » de ne pas tuer! A vous de voir mais c'est un film lent qui se laisse pourtant regarder sans ennui, rèservè à un public averti! Ne surtout pas s'attendre à un film d'horreur qui mise tout sur le gore mais plutôt à une oeuvre très èpurèe! Antonio de la Torre, impassible fait le reste, qui est dècisif! Et on n'oubliera pas de sitôt ses diners routiniers, ses plages de silence ou la terrifiante scène de la plage où il n'y a aucune issue possible pour cette pauvre jeune femme...
    AM11
    AM11

    Suivre son activité 342 abonnés Lire ses 2 085 critiques

    2,0
    Publiée le 13 novembre 2015
    On dirait qu'ils ont ajouté "cannibale" au centre d’intérêt du personnage pour lui donner un peu de relief, car il est aussi froid qu'intéressant, c'est tout dire... mais c'est ce qui m'a fait tenir jusqu'au bout, car je pensais vraiment que ça pouvait déboucher sur quelque chose de bien sans pour autant tomber dans le cliché lié au titre seulement non, c'est très décevant. C'est un film très lent voir contemplatif, mais ça ne m'a pas dérangé, car il y a quelque chose qui se dégage seulement, j'en attendais beaucoup plus au niveau de l'histoire qui n'avance jamais et c'est bien là le problème. Tout le film repose sur la disparition de la femme, on se demande s'il a cédé à ses pulsions ou pas et s'il va recommencer, mais ça n'avance même pas d'un pouce, le pire étant la deuxième heure qui fait carrément du surplace et la conclusion est sans intérêt... Tout ça pour ça.
    AMCHI
    AMCHI

    Suivre son activité 227 abonnés Lire ses 4 845 critiques

    2,0
    Publiée le 12 novembre 2016
    Au premier abord Amours Cannibales paraît être tout à fait singulier et attirant (l'histoire d'un solitaire tombant amoureux mais qui a pour passe-temps le cannibalisme) malheureusement on se rend rapidement compte que c'est seulement une coquille vide. Certains réalisateurs réussissent à merveille à transcender les lenteurs ici elles ne sont que creuses et longues. J'avais deviné que ce serait un "film de genre" sans effet sanglant mais on est parfois plus dans le film d'auteur qu'autre chose pourtant même en voulant rester subtil Amours Cannibales aurait du être malsain et nous rendre mal à l'aise ce qui n'est pas du tout le cas. Un film durant prêt de 2 heures (Amours Cannibales a clairement une demi-heure de trop) qui n'a pas grand chose à nous offrir à part une mise en scène élégante et une bonne interprétation.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top