Notez des films
Mon AlloCiné
    Les Bêtes du sud sauvage
    note moyenne
    3,9
    2776 notes dont 442 critiques
    répartition des 442 critiques par note
    76 critiques
    149 critiques
    100 critiques
    57 critiques
    39 critiques
    21 critiques
    Votre avis sur Les Bêtes du sud sauvage ?

    442 critiques spectateurs

    Skipper Mike
    Skipper Mike

    Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 650 critiques

    5,0
    Publiée le 26 février 2014
    Whaou ! 2012 finit en beauté avec ce film, l'un des meilleurs de l'année. Un film poétique, drôle, sauvage et surtout bouleversant. Sa musique, ses acteurs, ses paysages, ses situations : tout est fait pour faire chavirer le spectateur. C'est un fracas d'émotions qui s'abat sur lui, telle cette tempête sublimée par le filmage. La nature occupe une place considérable dans cette œuvre ; au premier abord, on pourrait croire à une morale écologique un peu idiote, mais le discours n'est qu'un prétexte pour créer des sensations. La voix off n'a pas pour but de raconter un histoire, il s'agit plutôt de l'épiderme nécessaire à la cohérence du film. Le regard soumis aux yeux du public est celui de Hushpuppy et la naïveté de cette dernière le contamine : c'est avec la même ouverture d'esprit, la même soif de découverte que connaît la jeune fille qu'il est invité à prendre part au spectacle de la vie. Peut-être Benh Zeitlin s'affirme-t-il comme le futur successeur de Terrence Malick, tant "Les Bêtes du Sud sauvage" rappelle l'intensité des deux premiers films du maître. Ce réalisateur a déjà l'étoffe des plus grands, de même que Quvenzhané Wallis,son actrice principale.
    Quentin E. V.
    Quentin E. V.

    Suivre son activité 88 abonnés Lire ses 1 068 critiques

    4,0
    Publiée le 24 novembre 2014
    Immersion dans un mini bidonville du bayou en Louisiane, on découvre magnifiquement la vie d'une jeune fille de 6 ans vivant avec son père alcoolique et malade, sa mère étant partie à sa naissance. Au temps où les glaciers fondent et sous fond de légendaire Aurochs, une tempête va s'abattre sur toute la région et la crue du Mississippi risque de détruire tout le camp. Un film qui ne sera pas à la portée de tous, si vous en captez l'essence même, alors vous serez convaincu par ce petit bijou vrai, sans effets spéciaux, ni mensonges.
    misterkaplan
    misterkaplan

    Suivre son activité Lire ses 6 critiques

    0,5
    Publiée le 13 janvier 2013
    "Le film bête du sud sauvage"... Décidément le festival de Sundance n'est plus ce qu'il était! les pépites comme "clerks" ou "Little miss sunshine" qui faisaient preuve d'humour, de subtilité, d'humilité...c'est loin tout ça! Ce film "les bêtes du sud sauvage", comment dire... une caricature du Bayou! A la vue du film, on se dit que le réalisateur doit mieux connaitre New-York que la Louisiane et vérification faite, Benh Zeitlin est effectivement originaire de la "grosse pomme"! Ce film, calculateur et prétentieux, dégouline de bons sentiments et de messages socio-démagos plutôt douteux... La jeune actrice est surement jolie et douée mais les mimiques et les postures qu'on lui fait prendre ainsi que les dialogues faussement naïfs et faussement enfantins qui lui sont rattachés lui enlèvent toute spontanéité et crédibilité... En plus de cela, la lenteur et le manque de cohérence dans sa construction ne font qu'alourdir cette oeuvre indigeste...aussi indigeste et soporifique que le plus mauvais numéro de "Thalassa"... Certains ont adoré la musique? C'est surement parce qu'ils ignorent l'existence de Sufjan Stevens car nous ne sommes pas très loin du plagiat... Alors, vous qui lisez cette critique, pour une fois, évitez (comme moi) de vous fier à celles des critiques professionnels, vous éviterez d'être embarqué dans un naufrage nauséabond! En tous cas, on pourra souligner l'avènement de Benh Zeitlin, un sacré manipulateur...
    NewBoorn
    NewBoorn

    Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 576 critiques

    3,5
    Publiée le 7 avril 2013
    Une sorte de fable onirique qui fait la part belle à ses personnages, tous très captivants. Un petit côté surnaturel pour y ajouter une touche énigmatique. Il est très difficile de parler de ce film, il faut le vivre pour comprendre ce que l'on ressent. Très belle bande son au passage.
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 832 abonnés Lire ses 6 873 critiques

    3,0
    Publiée le 29 avril 2013
    Eh bien ! Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'on en voit pas tous les jours des films tel que « Les Bêtes du sud sauvage »! J'ai d'ailleurs été pris d'emblée dans l'ambiance si singulière de l' œuvre, le travail absolument prodigieux de Benh Zeitlin sur l'image et le son permettant de se projeter comme jamais dans cet univers parfois insolite, presque champêtre et laissant la part belle à l'imagination. D'ailleurs, si le réalisateur inquiète quelque peu au départ en filmant presque constamment à hauteur d'enfant cette drôle d'épopée, cette manie lui passe vite et le résultat est souvent un régal, débordant de vie, d'énergie et de solidarité, le tout soutenu par l'interprétation absolument prodigieuse d'une jeune surdouée dénommée Quvenzhané Wallis, apportant une dimension phénoménale à un personnage ne manquant déjà pas d'intérêt. Seulement, si « Les Bêtes du sud sauvage » est un film remarquable à de nombreux égards, il pèche parfois durement concernant le scénario. Celui-ci a beau déborder d'idées, rappelant même parfois le « Fitzcarraldo » de Werner Herzog, le message exprimé par Zeitlin est souvent flou, pour ne pas dire douteux. Tous ces gens ont beau être vraiment attachants, les montrer refuser bec et ongles la civilisation au point de pratiquement agresser ceux venus les aider a quelque chose d'assez gênant. Certes le cinéaste ne dit pas ouvertement qu'ils ont raison, mais la manière dont ces différentes scènes sont amenées, portées qui plus est par des réactions parfois délirantes m'a quelque peu fait sortir du film, à l'image d'un dernier tiers globalement moins convaincant. Néanmoins, et bien que cette curieuse vision du monde moderne m'aie empêché d'adhérer totalement, ne serait-ce que pour son incroyable travail visuel et sonore, sans oublier ce qui est peut-être l'actrice de l'année, ce premier long-métrage, quitte à légèrement décevoir scénaristiquement, vaut vraiment le coup d'œil.
    spider1990
    spider1990

    Suivre son activité 642 abonnés Lire ses 1 589 critiques

    4,5
    Publiée le 24 novembre 2012
    Une 1ére œuvre époustouflante et pleine de sincérité qui nous donne envie de mieux connaître l'état d'esprit des gens de villes reculées. Une équipe de débutants qui vient de casser la baraque en à peine une représentation et on se demande s'ils vont réussir à se détacher de leur origine la prochaine fois. Même si les bases sont un peu simple, le côté philosophique renforce la dimension du film, même si cela peut paraitre invraisemblable pour certains, tout est relié correctement. C'est un vrai « Man » et on attend impatiemment son prochain film dont on espère qu'il sera aussi dynamique que celui-ci.
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 606 abonnés Lire ses 4 640 critiques

    1,0
    Publiée le 15 mars 2015
    Le point de vue d'un new-yorkais pseudo-intello, encensé bien évidemment par la critique, sur le Bayou, où tout est forcément totalement sale, totalement brutal et totalement violent, aucune nuance mais par contre beaucoup de condescendance dans le regard puisque forcément en conséquence tous les habitants du Bayou sont tous de gros beaufs alcooliques, et qui n'a même pas le mérite d'avoir son style à soi puisqu'il a tout pompé à Terrence Malick, et malheureusement pas le Terrence Malick brillant des "Moissons du ciel" ou de "La Ligne rouge" mais celui agaçant de "The Tree of Life" avec ses caméras constamment et inutilement en mouvement. A cela peut s'ajouter un vague discours de fond écologiste bien moralisateur et une trame narrative quasi-inexistante tout comme le sont les personnages. Quant au jeu de Quvenzhané Wallis, il est bon mais je ne l'ai pas trouvé particulièrement transcendant...enfin pas de quoi en faire la plus jeune nominée aux Oscars. Bref prétentieux, condescendant, sans le moindre style original, aucune émotion évidemment ; tout ce qui faut pour un film ennuyeux...
    tixou0
    tixou0

    Suivre son activité 280 abonnés Lire ses 1 697 critiques

    3,0
    Publiée le 15 novembre 2012
    Ces "Bêtes"- là ont comme principal atout de se démarquer des productions courantes : ici, le label "indé" est vraiment approprié. Mais cette vision à hauteur d'enfant ("HushPuppy", la bien-dénommée, gamine mutique façon chiot maladroit et attendrissant à la riche imagination - mais que son père à bout de forces élève seul en garçon, pour mieux l'aguerrir face à un destin annoncé très difficile) est très (trop) hachée pour vraiment convaincre (que veut prouver, ou simplement démontrer le cinéaste, et partant l'auteur dramatique adapté à l'écran en la circonstance ?). Quelques jolis instants de poésie pour microcosme apocalyptique sur fond de énième tempête tropicale (un bayou louisianais en forme de ghetto où petits-Blancs et Noirs communient dans la misère, l'abandon et la saleté, mais aussi l'amitié), pour des longueurs (pas mal) et des afféteries diverses. Original dans la démarche, mais plutôt vain.
     Kurosawa
    Kurosawa

    Suivre son activité 242 abonnés Lire ses 1 351 critiques

    1,0
    Publiée le 22 février 2014
    Comment peut-on raconter les différences sociales entre riches et pauvres, la relation complexe entre un père et sa fille, et enfin l'arrivée mystérieuse d'aurochs venant à la rencontre des hommes, le tout en 1 heure 30. Et bien, on ne peut pas, tout simplement. Prétentieux, mal réalisé, avec cette caméra énervante qui bouge incessamment, et surtout d'une abstraction frustrante car ininterprétable, ce film est de très mauvaise qualité. On sauvera bien les acteurs, tous convaincants, qui surnagent dans ce chaos. Mais l'ensemble est très vite lassant, à cause d'un dispositif très répétitif, avec sa musique assommante et son scénario qui n'évolue pas. Un monument d'ennui qui tente pourtant de nous distraire avec ses quelques envolées lyriques, mais celles-ci sont terriblement appuyées, et dépourvues de grâce.
    Outburst
    Outburst

    Suivre son activité 98 abonnés Lire ses 517 critiques

    4,5
    Publiée le 20 décembre 2012
    A force d’en entendre parler, et de le voir rafler des récompenses dans tous les festivals dans lesquels il passe, j’ai décidé (et en très bonne compagnie) d’aller le voir. Et j’y suis allé sans rien savoir dessus, et je crois que j’ai bien fait. Alors non, Les Bêtes du Sud Sauvage c’est pas le chef d’oeuvre du siècle, mais peut-être bien l’un des plus beaux films de l’année, et un grand moment de cinéma. Car contre toute attente, le film se laisse regarder avec une facilité presque déconcertante. La beauté des images, et des décors naturels de la Louisiane, est juste saisissante. Ce film est donc en premier lieu un fascinant spectacle visuel. Mais heureusement pour nous, le film ne se cache pas derrière sa forme, et offre une histoire touchante, admirablement menée par un casting surprenant, dont la jeune héroïne qui s’attaque à ce rôle très difficile qui marquera sans doutes certaines mémoires vu la réussite avec laquelle il est présenté. Le film se veut très mature, et on le sent aux nombreux thèmes qu’il aborde mais que je ne dévoilerai pas pour vous laisser un petit peu de surprise. Néanmoins, je reste un peu sceptique face à certains éléments du film, et par rapport à certaines métaphores, qui m’ont complètement échappé durant ce premier visionnage. Mais il est évident que c’est le genre de film qui se regarde à nouveau, puisqu’il a tellement à offrir que c’est presque impossible de tout saisir au premier abord. Autre gros point fort qui m’a marqué, c’est la musique. Composée par le réalisateur lui-même, elle n’aurait jamais pu mieux correspondre à l’ambiance et au ton du film. Les images et le son forment un mélange parfait, qui nous transportent vraiment au coeur de l’histoire. Cela peut paraître un peu dithyrambique, mais il y a une force émotionnel assez impressionnante qui se dégage du film. En conclusion : Le premier film de ce jeune réalisateur est une vraie surprise, d’une beauté remarquable soutenue par une réalisation qui ne prend peut-être pas toujours les meilleures décisions, mais qui s’avère efficace car ne cherchant pas à atteindre la perfection afin de rendre le plus réaliste possible ce qu’elle essaie de montrer, et d’un casting qui crée la surprise par son professionnalisme et son investissement. Cette fin d’année est riche au niveau cinématographique.
    LeFilCine
    LeFilCine

    Suivre son activité 81 abonnés Lire ses 422 critiques

    2,0
    Publiée le 23 décembre 2012
    Que de belles intentions dans ce film mais qui n'aboutissent jamais. Le scénario est confus, et les différents personnages n'arrivent pas à se rendre vraiment attachants. Si on passe à côté de la logique philosophico-écologique dès le début du film, alors le film est très long et propose une suite de séquences dénuées de sens. Malgré tout, la mise en musique est très belle et il y a quelques bonnes idées de mises en scène. Il manque vraiment un fil conducteur au film car le personnage joué par la petite Wallis est très intéressant, mais pas suffisament bien exploité. La caméra tremblote beaucoup, les décors sont parfois bien laids même si la lumière est souvent belle. Dommage tout ça, le message du film avait l'air bien beau mais le réalisateur a voulu convaincre les festivaliers plutôt que les spectacteurs.
    Fêtons le cinéma
    Fêtons le cinéma

    Suivre son activité 81 abonnés Lire ses 1 055 critiques

    2,0
    Publiée le 22 décembre 2019
    Misérabilisme sur fond de poésie des espaces désolés, Les Bêtes du Sud sauvage ne vaut que pour la porosité avec laquelle son imagerie réussit à mêler réalisme et imaginaire, la caméra jouant ainsi de ce flottement pour composer des plans magnifiques, à l’instar de la visite des enfants dans un bar peu fréquentable en fin de film : un léger flou, un mouvement constant, des couleurs, corps et décors fusionnant ensemble. Le souci, c’est que la beauté ne suffit pas à rattraper l’épanchement lacrymatoire avec lequel est traitée cette histoire certes touchante, mais beaucoup trop chargée pour convaincre : le réalisateur colle toujours au plus près de la réalité qu’il pense restituer dans son exactitude – postulat qui légitime tous les excès – puisque de cette réalité qui grouille devant lui il n’extrait que des paquets compacts dont ne ressort qu’un opportunisme malvenu. Ça grouille, ça piaille, ça crie, on broie le crabe, on s’enlise dans la boue. Une voix off laisse entendre la plus improbable des narrations d’enfant, de cette enfant qui regrette des choses que seul un adulte connaît, qui fait preuve d’une sensibilité en carton-pâte que le film peine à rendre crédible. Du microcosme étouffant au macrocosme glacial des banquises en train de fondre, des errances enfantines au périple d’une tribu de porcs préhistoriques, Les Bêtes du Sud sauvage aimerait brosser un portrait de l’univers à l’échelle d’une cellule familiale en branle, mais ses procédés sont trop grossiers, et sa maîtrise bien trop grande, pour espérer atteindre l’authenticité espérée. Donner ainsi à voir la précarité et les étincelles que produit l’interaction de ses membres rapproche davantage le film d’un chapiteau de cirque que d’un roman de Faulkner.
    maxime ...
    maxime ...

    Suivre son activité 42 abonnés Lire ses 1 523 critiques

    5,0
    Publiée le 9 avril 2016
    A première vue ce long métrage m'effrayais, j'ai eu si peur de me lancé la première fois, quel surprise au final ! Cette seconde incursion dans ce bijou de cinéma fut quelque peu différente, la gifle c'est transformé en caresse, la délicatesse est bien plus subtil que dans mes souvenirs. Chose qui n'a pas changé, la sensation ressentit devant l’interprétation hallucinante de la jeune Quvenzhané Wallis ! Le talent n'a pas d'age, la folie et la poésie qui s’empare de cette gamine se conjugue avec rage, fougue, générosité, sagesse, passion ! Tellement ébahi que je manque de mots. Les moments épiques et oniriques sont d'une grâce sans pareil, le tout est perturbant tant l'intensité est présente. Le package est resplendissant, décors, paysages, mise en scène et musique ... Un film qui fait acte et prend sa place dans les plus grands bouleversements de ma vie. " No cry " Hushpuppy, je ne t'oublierais pas ...
    nolan35
    nolan35

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 213 critiques

    4,0
    Publiée le 12 mars 2013
    Les Bêtes du Sud Sauvage est un film atypique mais pourtant pas aussi inaccessible que ça, seul l'univers et l'histoire peut rebuter (et encore) compte tenu de "l'originalité" dont il fait preuve, alliant monde fantastique et réaliste avec brio et sans que cela ne choque mais le premier film de Benh Zeitlin vaut surtout pour la relation père/fille incroyablement juste et émouvante et interprété par deux brillants acteurs que sont Quvenzhané Wallis et Dwight Henry. Deux illustres inconnus qui révèle leur talent avec ce long-métrage à commencer par la très jeune Wallis (récemment nommé dans la catégorie meilleure actrice des Oscars 2013 pour le film) qui fait preuve d'une grande maturité pour son âge, avec sa voix douce et presque mélancolique, elle émerveille les images (déjà très belles) de la dégradation naturelle et donne un côté à la fois apaisant et alarmant à la chose (le propos écologique occupant une bonne partie de l'intrigue). Quant à Dwight Henry, il est parfait en père à la fois dur et tendre avec sa fille mais toujours pour son bien, il lui montre la dureté de la vie et l'apprend à se débrouiller seule, car viendra le temps (pas si lointain) où elle se retrouvera sans famille et devra faire face au monde. Le long-métrage manque cependant de cohérence et d'explications quant à certaines scènes et le film en pâti vraiment mais mis à part ça Les Bêtes du Sud Sauvage est quasi-irréprochable. Une bonne surprise qu'est ce film, à la fois âpre et tendre, Les Bêtes du Sud Sauvage est inclassable tant l'intrigue relève du jamais-vu, pour couronner le tout, il nous permet de découvrir deux excellents acteurs aux futurs carrières très prometteuses (espérons-le).
    Sionsono2
    Sionsono2

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 757 critiques

    4,0
    Publiée le 21 mars 2013
    Rien de mieux que le cinéma indépendant! Alors certes en débutant avec une phrase nullement objective, je marque mon avis par rapport à ce film. Véritable chef-d'oeuvre du septième art (et le seul film avec Django qui méritait sa place aux oscars), ce conte écologique est une déclaration pour la protection de premièrement, la planète. L'environnement tient une place importante dans le film, et le père est un peu l'Amérique qui croit tout combattre ou résoudre. Que nenni! Les inondations, les maladies ou la famine guète. Et la seule aide extérieure est refusée. Aussi, une oeuvre parlant du social, une des parties les plus intéressantes je trouve, étant quand les Hommes sont comparés à des phacochères. Très triste, il y a une héroïne, Hupuyppy, courageuse, qui brave tous les dangers (c'est un peu kitsch dit de cette manière). Elle est la pièce principale de l'oeuvre et donne une énergie assez incroyable pour une enfant de cette âge. Sans oublié les couleurs et la mise en scène, on se trouve devant un réel chef-d'oeuvre, malheureusement trop court et dès fois un peu confus mais toujours aussi passionnant.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top