Notez des films
Mon AlloCiné
    Les Bêtes du sud sauvage
    note moyenne
    3,9
    2776 notes dont 442 critiques
    répartition des 442 critiques par note
    76 critiques
    149 critiques
    100 critiques
    57 critiques
    39 critiques
    21 critiques
    Votre avis sur Les Bêtes du sud sauvage ?

    442 critiques spectateurs

    Fritz L
    Fritz L

    Suivre son activité 121 abonnés Lire ses 767 critiques

    4,5
    Publiée le 17 juillet 2013
    D'une rare sensibilité, ce subtil pamphlet est de bout en bout d'une profonde justesse. A découvrir en urgence... l'un des films le plus original de l'année 2012...
    Jean-françois Passé
    Jean-françois Passé

    Suivre son activité 100 abonnés Lire ses 231 critiques

    3,5
    Publiée le 1 juin 2013
    Bien souvent quand tout le monde s'extasie sur un film nouveau , je me méfie car à son visionnage je suis en général fort déçu ...et là ... aussi . Ce qui m' a le plus dérangé ce sont el s rapport s du père avec s a fille , trop de violence alors qu'on aurait apprécié plus d'amour dans cette soi disant fable ... a près le coup de s aurochs , de l'eau de la solidarité du bayou ç a passe mai s ça fait pas un film culte ou un chef d'oeuvre
    elriad
    elriad

    Suivre son activité 104 abonnés Lire ses 1 258 critiques

    4,0
    Publiée le 14 juillet 2013
    Un film certes déroutant, une atmosphère sombre, sale, lourde, totalement assumée, et un air de fin du monde magnifiquement filmé et surtout porté par une enfant qui porte le film sur ses épaules avec un naturel étonnant. Une métaphore aux accents écologiques qui nous envoûte et nous bouleverse même si nous n'avons pas toujours toutes les clés pour le déchiffrer...
    VHidia
    VHidia

    Suivre son activité 93 abonnés Lire ses 93 critiques

    3,0
    Publiée le 15 décembre 2012
    Un film qui ressemble fort à du Terrance Malick, mais il manque un petit quelque chose pour que le film décolle vraiment. Un peu long par moments, mais de bons acteurs.
    Le cinéphile
    Le cinéphile

    Suivre son activité 118 abonnés Lire ses 2 119 critiques

    4,5
    Publiée le 8 mai 2014
    Et dire que c'est "Argo" qui a remporté l'oscar du meilleur film au détriment de film comme celui ci... Enfin bon... Parce que "Les bêtes du sud sauvage" sorti un peu de nul part, que je n'ai personnellement pas vu arriver m'a transporté de bout en bout, ayant eu ma dose de sensations, de beauté, de puissance, de frissons, d'extase tout simplement. Parce que suivre cette petite fille fut pour moi un immense privilège, de la voir évoluer dans ce monde, à la fois merveilleux, sublime, intense et dangereux. Multiple lectures, multiple talents, multiple styles se bousculent ici! À la fois merveilleux, surnaturelle, terriblement réaliste, enfantin, Mallicken, mais aussi un peu de Spielberg, émouvant, transcendant, spontané, fulgurant , étonnant, incroyable, beau, tout se bouscule ici, l'amour, la beauté, la tristesse, la force de l'homme face à une nature puissante et irrévérencieuse, le courage d'une petite fille désabusée à la recherche de sa maman, cherchant à fuire la seule personne qui l'aime réellement, ce nouveau réalisateur s'offre une première réalisation qui atteint déjà les sommets! Les inspirations sont multiples ici, Mallick en tête sur le fond mais pas sur la forme, et malgré un petite baisse de régime nottament tout le passage à l'hôpital, ce long métrage est à voir au plus vite! On a qu'a se remémorer les 7 premières minutes, d'une intensité dingue, un fourre tout incroyable, d'un spectaculaire rare sans aucun artifice, juste avec une mise en scène parfaite, d'une puissance ouf pour s'en convaincre!
    cinono1
    cinono1

    Suivre son activité 95 abonnés Lire ses 1 457 critiques

    3,5
    Publiée le 14 décembre 2012
    L'histoire d'une petite communauté sur les bords de la Louisiane contée par la jeune Hushpuppy, 6 ans, dégage des envolées poétiques melés de rudesse, magnifiant des lieux situés en marge de la société auquel la caméra sensitive de Ben Zeithlin donne beaucoup de fibre. On ressent le sentiments d'appartenance de ces gens avec leurs terres menacées. On regrettera donc une narration moins réussie, avec des ellipses pas toujours raccords. Mais reste toutefois la beauté des images accompagné d'une bande originale enthousiasmante, qui en font un spectacle assez unique...mais pas complètement abouti.
    Ti Nou
    Ti Nou

    Suivre son activité 96 abonnés Lire ses 2 477 critiques

    3,0
    Publiée le 26 décembre 2014
    Pour son premier film, Benh Zeitlin signe une peinture sociale originale puisqu'elle laisse la place à la fantaisie. Adopter le point de vue de la fillette permet l'absence de jugement et l'empathie. Dommage que le final soit à ce point interminable et que le récit n'ait pas le moindre enjeu.
    Hakim1976
    Hakim1976

    Suivre son activité 88 abonnés Lire ses 352 critiques

    3,5
    Publiée le 28 janvier 2013
    Ce récit a sa propre identité visuelle en plantant ses décors dans les marécages mettant sans difficultés en avant la pauvreté de ses habitants qui, pour la plupart, pour rien au monde ne les quitteraient… Cependant le film a quelques maladresses. Plus particulièrement l’aspect fantastique à travers les Aurochs, justement les bêtes qui sont, selon moi , très mal amenées dans le scénario. On se sent perdu à chacune de leur apparition. Limite, l’histoire serait même meilleure si on en faisait abstraction… Hormis cela , ce film est un petit bijou à voir au moins une fois, ne serait-ce que pour l’interprétation poignante des deux acteurs principaux et de se rendre compte au final que l’argent ne fait pas forcément le bonheur ….
    CineRepertoire.free.fr
    CineRepertoire.free.fr

    Suivre son activité 86 abonnés Lire ses 1 288 critiques

    3,5
    Publiée le 25 novembre 2013
    Bardé de prix, ce film est la petite révélation de l'année 2012. Il s'agit d'un récit d'enfance (récit initiatique) qui plonge à la fois dans la misère la plus crue et dans un imaginaire naïf, décalé. Réalisme et poésie jaillissent à l'image, captés par la caméra très mobile du réalisateur, dans un style typique du cinéma indé US. Mais nous ne sommes pas pour autant en terrain connu. Benh Zeitlin nous emmène dans un monde chaotique, fait de taules, d'arbres et d'eau, rarement vu à l'écran. Et il y va franchement, avec une énergie qui épouse celle des personnages, marginaux déglingués, alcoolos rebelles. Une énergie qui s'exprime avec une jolie fièvre dans certaines scènes, notamment au début (voir l'affiche du film). Autre qualité du récit : son lyrisme âpre, mélange de rudesse et de tendresse en sourdine. La relation entre père et fille est forte et touchante ; celle entre Hushpuppy et les bêtes du Sud sauvage tient du conte, avec quelque chose qui rappelle la Princesse Mononoké de Miyazaki. Il y a aussi tout un propos, en voix off, sur l'harmonie du monde et l'équilibre de la nature, qui n'est pas sans rappeler le discours de Terrence Malick. Au final, tout n'est pas parfait dans ce film (des enchaînements moins fluides à la fin, quelques facilités dramatiques, un côté prévisible), mais l'énergie et la poésie qui s'en dégagent emportent l'adhésion. Et l'interprétation de Quvenzhané Wallis, la jeune héroïne, est assez incroyable.
    Raw Moon Show
    Raw Moon Show

    Suivre son activité 86 abonnés Lire ses 803 critiques

    3,0
    Publiée le 15 mars 2014
    Jolie surprise que ce conte poético-réaliste rendu possible grâce au choix du point de vue : la petite fille prise dans le tourbillon du Sud sauvage. Maintenant faut rester objectif : la difficulté d'une telle entreprise à se maintenir d'un bout à l'autre en termes d'intensité vient de ce que ça démarre trop fort et trop haut. Quand on est tout le temps dans l'outrance, les hurlements, la gadoue, difficile de construire des variations, une progression. S'en dégage une forme de systématisme. Cette petite héroïne est d'emblée une enfant privée d'enfance, de mère. Elle n'a donc pas grand chose à perdre, et dès lors que la catastrophe climatique ou que la maladie du père s'annoncent, les enjeux sont déjà plus ou moins vidés de sens. Du coup, ça patine côté narratif. Je crois que le film aurait également gagné à rester campé à hauteur de fille jusqu'au bout, laissant glisser sur elle les choses les plus abominables, laissant dans le flou les visages autour d'elle. Or dès que la photo de famille se fait plus nette, des petites solidarités de pacotille se mettent en place (les habitants de ce petit caillou seraient tous gentils, solidaires et aimants…) on tombe alors dans les sentiments faciles, dans le côté survivants solidaires malgré le mauvais sort qui s'acharne… Bon, mais c'est quand même pas mal du tout et sacrément inspiré sur le plan visuel pour un premier film !
    JCOSCAR
    JCOSCAR

    Suivre son activité 80 abonnés Lire ses 1 100 critiques

    3,0
    Publiée le 16 décembre 2012
    Les bêtes du sud sauvage est une histoire tragique entre un père et sa jeune fille. Des images fortes de survie dans une pauvreté où il faut être plus fort que la tempête quand la nature s'emballe. Un film bouleversant et engagé qui se regarde comme une leçon de vie.
    framboise32
    framboise32

    Suivre son activité 86 abonnés Lire ses 1 279 critiques

    4,0
    Publiée le 7 mai 2013
    Dès les premières images, on est happé par l’atmosphère du film. Les bêtes du sud sauvage est une fable poétique. Et pourtant le sujet est noir. Le film ne laisse pas indifférent. On traverse toutes sortes d’émotions et la petite fille nous arrache quelques larmes. Et en même temps, une claque au système américain… La jeune Quvenzhané Wallis est magnifique, naturelle, émouvante, incroyable. Premier rôle pour cette toute jeune actrice, et on attend le prochain ! Dwight Henry, premier rôle également, joue le père, un homme intransigeant qui veut faire de sa fille une personne forte Un film « ovni » qui a eu un succès mondial hautement mérité , A voir A ne pas rater !
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 12 décembre 2012
    Etonnant premier film que ces "Bêtes du sud sauvage". Caméra d'or au festival de Cannes, et le Grand prix du jury aux festivals de Deauville et de Sundance, le réalisateur Benh Zeitlin a de quoi être comblé. De plus que le long-métrage connaît un buzz de plus en plus retentissant. Mais qu'en est-il vraiment? A l'image de "Drive" l'année dernière, quoi que dans un sujet totalement opposé, "Les Bêtes du sud..." mérite son succès. L'oeuvre est d'une poésie renvoyant, certes, aux films de Terrence Malick, notamment sur le cadre de la nature, mais présente une forme d'apocalypse assez innovante. L'histoire raconte la vie de la petite Hushpuppy, vivant avec son père dans une partie de la Lousianne, Louisianne futuriste, appelée le "Bathub". Petit message écologiste caché, le "Bathub" est un sorte de no man's land entouré par de l'eau après la montée du niveau de l'océan, dans lequel des hommes et des femmes vivent en petite comunauté soudée. Heureusement, le film ne tombe pas dans le piège du message écolo prévisible et pompeux. La caméra ne s'attarde par sur ce point, ou si peu. C'est sur les rapports entre Hushpuppy et son père que les séquences sont focalisées, un rapport père/fille lorgnant sur un amour paternel poignant. C'est aussi grâce à sa simplicité que "Les Bêtes du sud sauvage" gagne en charme. Benh Zeitlin a réussi à filmer le beau. Le film est magnifique de bout en bout, que ce soit dans ses images que dans son histoire. Paisiblement, la vie de Hushpuppy est décrite, comme un long fleuve s'écoulant mais hélàs parsemmé d'embuches. Et si la fin vise du côté tire-larme, on pardonne aisément ce côté plus classique après le glorifiant spectacle que Zeitlin nous a offert. De plus, un point qu'il est essentiel de mentionner est la direction d'acteur, notamment celle de Quvenzhané Wallis qui, malgré son jeune âge, se débrouille comme une grande et avec talent. "Les Bêtes du sud sauvage" fait parti de ces films indépendants, partis de quasiment rien, et qui sont révélateur de potentiels talents. Monsieur Zeitlin, vivement la suite!
    John Henry
    John Henry

    Suivre son activité 76 abonnés Lire ses 578 critiques

    3,5
    Publiée le 20 décembre 2012
    Dans ce film apocalyptique-onirique-poétique, bref, inclassable, on trouve dans ces relans d'humanité et de simplicité un feu sacré qui fait du bien. Emouvant et terriblement beau.
    weihnachtsmann
    weihnachtsmann

    Suivre son activité 79 abonnés Lire ses 3 118 critiques

    3,0
    Publiée le 2 mai 2016
    Une petite fille qui vit dans ses rêves, inventive, imaginative. Une sorte de fable. Une façon pour elle de surmonter les problèmes autour de la pauvreté et surtout la fuite et l'inondation. Ce n'est pas vraiment "joli" et on pense à la fin à Miyazaki car les bêtes sont porteuses d'un nouveau espoir qui sauvera les hommes.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top