Notez des films
Mon AlloCiné
    Les Bêtes du sud sauvage
    note moyenne
    3,9
    2774 notes dont 441 critiques
    répartition des 441 critiques par note
    75 critiques
    149 critiques
    100 critiques
    57 critiques
    39 critiques
    21 critiques
    Votre avis sur Les Bêtes du sud sauvage ?

    441 critiques spectateurs

    Fêtons le cinéma
    Fêtons le cinéma

    Suivre son activité 80 abonnés Lire ses 1 048 critiques

    2,0
    Publiée le 22 décembre 2019
    Misérabilisme sur fond de poésie des espaces désolés, Les Bêtes du Sud sauvage ne vaut que pour la porosité avec laquelle son imagerie réussit à mêler réalisme et imaginaire, la caméra jouant ainsi de ce flottement pour composer des plans magnifiques, à l’instar de la visite des enfants dans un bar peu fréquentable en fin de film : un léger flou, un mouvement constant, des couleurs, corps et décors fusionnant ensemble. Le souci, c’est que la beauté ne suffit pas à rattraper l’épanchement lacrymatoire avec lequel est traitée cette histoire certes touchante, mais beaucoup trop chargée pour convaincre : le réalisateur colle toujours au plus près de la réalité qu’il pense restituer dans son exactitude – postulat qui légitime tous les excès – puisque de cette réalité qui grouille devant lui il n’extrait que des paquets compacts dont ne ressort qu’un opportunisme malvenu. Ça grouille, ça piaille, ça crie, on broie le crabe, on s’enlise dans la boue. Une voix off laisse entendre la plus improbable des narrations d’enfant, de cette enfant qui regrette des choses que seul un adulte connaît, qui fait preuve d’une sensibilité en carton-pâte que le film peine à rendre crédible. Du microcosme étouffant au macrocosme glacial des banquises en train de fondre, des errances enfantines au périple d’une tribu de porcs préhistoriques, Les Bêtes du Sud sauvage aimerait brosser un portrait de l’univers à l’échelle d’une cellule familiale en branle, mais ses procédés sont trop grossiers, et sa maîtrise bien trop grande, pour espérer atteindre l’authenticité espérée. Donner ainsi à voir la précarité et les étincelles que produit l’interaction de ses membres rapproche davantage le film d’un chapiteau de cirque que d’un roman de Faulkner.
    Cinéphiles 44
    Cinéphiles 44

    Suivre son activité 207 abonnés Lire ses 2 866 critiques

    4,5
    Publiée le 5 janvier 2019
    C’est un conte, mais c’est aussi une apocalypse. C’est un premier film, mais c’est aussi une réussite. Les Bêtes du Sud Sauvage, c’est une BO magnifique, une histoire sincère, un esthétisme profond, une émotion garantie, mais surtout une révélation : Quvenzhané Wallis. Une gamine de six ans et déjà d’une sagesse époustouflante. Triomphe à Sundance, Caméra d’or à Cannes, grand prix à Deauville, ce long-métrage de Benh Zeitlin est un conte pour adulte.
    pelu
    pelu

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 922 critiques

    3,0
    Publiée le 4 juin 2018
    Loin d être le chef d œuvre comme beaucoup de critique aime le dire les bêtes du sud sauvages reste néanmoins un bon film à voir pour ses messages universelles humanistes et l émotion qui caractérise ce film. Une belle hymne à la vie à la nature au travers de cette enfant et de sa relation avec son père un homme écorché maladroit mais débordant d amour pour sa fille voulant lui inculquer la difficulté de la vie. Ici commence une belle ballade un odyssée fantastique plein d émotion une comédie qui tourne au tragique mais qui devient une leçon de vie. Les deux acteurs le père et la fille sont sublimes touchants dans leur relations et ils arrivent à sublimer le monde de misère dans lequel ils vivent. Les points négatifs seront un scénario qui manque de richesse narrative et un côté un petit peu brouillon sur la longueur
    Nicolas L.
    Nicolas L.

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 978 critiques

    2,0
    Publiée le 12 avril 2018
    Le film se passe dans un village a l'abandon près de la nouvelle Orléans. Couronné de nombreux prix, je suis passé à côté. Bien que le film ne dure qu'1h25, j'ai trouve ça long sans doute car le scénario est bien trop mince pour suçiter l'intérêt sur la durée. La jeune actrice est bluffante de argne et la solidarité face a la misère est parfois assez touchante. Mais la photo du film est d'une telle laideur et la mise en scène tellement approximative que le film n'émeut jamais. Reste la musique assez sympa mais bon...
    gilles b.
    gilles b.

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 13 janvier 2018
    Film magnifique plein de poésie, parfois difficile, mais juste en ces temps où le monde va à sa perte. Et cette petite Hushpuppy est la beauté même qui peut nous laisser espérer encore en l'Humain. Beaucoup d'émotion avec une violence toujours présente qui contraste parfaitement avec le regard d'ange d'Hushpuppy à la recherche de sa Maman trop injustement disparue. Cela ne peut que nous interroger sur le climat actuel avec le traitement réservé aux migrants qui n'ont rien demandé. D'ailleurs comme dans le Bassin où tous les êtres vivants sont confrontés malgré eux à la montée de l'eau parce que des êtres irresponsables protégés par les autorités se foutent éperdument des conditions d'existence de leurs congénères. À montrer à toutes nos petites têtes blondes et brunes sans aucune réserve. Bravo à toute l'équipe avec des moyens qui semblent pourtant limités où le résultat tient du miracle. Fabuleux. L'Amour partagé entre Hushpuppy et Wink est tellement vrai, comme les conditions d'existence du Bassin. Cet amour nous donne quelque espoir, même si la fin est forcément dictée depuis longtemps. Hushpuppy le sait parfaitement et sait prendre déjà ses responsabilités. Tu es belle Hushpuppy. Tu me fais penser à un autre regard d'ange à Drouk-kar Tsho ("Bel océan de turquoises"). Tu sais parfaitement qu'il ne faut compter que sur toi-même, alors que ta seule demande : avoir droit à une Maman comme toutes les petites filles de ton âge. Une Maman qui te tiendrait dans ses bras. Est-ce trop demander ? Alors le souffle des aurochs réchauffe un peu ton corps et ton coeur. Cette chaleur te donne la force de t'occuper des tiens. Car après la séparation accidentelle de ta Mère, tu sais qu'il te faut affronter la disparition de ton Père. Courage petite Hushpuppy, les aurochs sont avec toi.
    NarnoNarno
    NarnoNarno

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 417 critiques

    3,5
    Publiée le 8 janvier 2018
    Film en forme de poésie brutale, mêlant la violence des mots, des actes et des éléments, avec une certaine grâce et beaucoup d’émotion. Caméra à l’épaule, à la hauteur de la petite Hushpuppy, B.Zeitlin filme au plus près le quotidien et l’environnement de la jeune fille avec une intense envie de brute authenticité. On peut reprocher au réalisateur un parti-pris “sauvage“ sans le nuancer, ni le contre-balancer avec l’ennemi industriel. Il a parfois tendance à tirer facilement sur la ficelle émotive en utilisant la fillette. Mais ce film possède une âme, un style et un lyrisme qui intriguent et auxquels on adhère forcément: les décors sont impressionnants, mais celle qui nous hypnotise à chaque scène est sans nul doute cette jeune Q.Wallis, dont la performance d’actrice est stupéfiante de naturel et fait beaucoup à la réussite du film. “Les bêtes du Sud Sauvage“ étonne par la puissance de ses images. Cette fable pessimiste qui aurait pu être plus profonde que poétique, brille par son incroyable protagoniste principale.
    moket
    moket

    Suivre son activité 68 abonnés Lire ses 2 749 critiques

    2,5
    Publiée le 12 décembre 2017
    De belles images d'une Amérique oubliée, une jeune interprète étonnante et un beau portrait de personnages singuliers. Sauf que le film ne raconte rien, manque de cohérence et de fluidité, la caméra est parfois maladroite et que dire de ces aurochs qui ressemblent plus à de gros sangliers affublés de cornes... Une curiosité, mais on n'est pas obligé d'être curieux...
    Fabien S.
    Fabien S.

    Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 2 153 critiques

    4,0
    Publiée le 19 septembre 2017
    Un très beau drame du cinéma indépendant. Une très belle histoire. De très belles images. Du fantastique et de la poésie. Un ouragan dévaste tout sur son passage. La question de l'environnement est très bien posée. Un petit bijou.
    Prométhée
    Prométhée

    Suivre son activité Lire ses 97 critiques

    2,0
    Publiée le 25 mai 2017
    A l’image de cette scène orgiaque où les habitants du bayou se retrouvent dans un cabane poisseuse et mangent comme des animaux, avec les mains, par terre, en y jetant leur nourriture, ce film est un salmigondis pour philosophe de salle de sport. Rien n’a de sens dans ce gloubi-boulga de maximes, pseudo écologiques, débitées toutes les 5 minutes par cette petite Hushpuppy. Certes à 6 ans, cela témoigne d’une certaine précocité dans la réflexion, mais accentue par ce fait la distanciation avec le spectateur qui n’y croit pas une seule seconde. En dehors de cela, point d’histoire. On n’a simplement l’impression que les scènes ont été ajoutées les unes aux autres par un malheureux hasard. Reste de belles images de ces coins oubliés des Etats-Unis.
    BigDino
    BigDino

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 473 critiques

    4,5
    Publiée le 9 mars 2017
    Avec un brio et un dynamisme rare, on suit ces fortes personnalités forgées par le bayou avec un plaisir évident. On regrettera juste les passages psychédéliques avec les aurochs qui n'ont pas une grande utilité.
    Peter Franckson
    Peter Franckson

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 695 critiques

    1,5
    Publiée le 10 octobre 2016
    Difficile de décrire ce film, tant le scénario est confus. Cela se passe dans le delta du Mississipi en Louisiane avant et après un ouragan (Katrina ?) ; le metteur en scène adopte le point de vue d’une gamine de 6 ans, Hushpuppy (c’est d’abord le nom d’une marque de chaussures ainsi qu’une sorte de beignet de maïs frit !) dont la mère est morte et le père malade. Elle vit dans un taudis avec des poulets, un chien et un cochon. Tout est inondé spoiler: et les adultes du bayou décident de faire sauter une digue pour faire baisser le niveau d’eau. Ils sont ensuite pris en charge par les services sociaux et médicaux avant de s’enfuir pour regagner leur territoire boueux . On est loin de « Jeux interdits » de René Clément avec Brigitte Fossey, le film étant en plus parasité par la présence d’aurochs (si ! si !) représentés sous forme d’énormes sangliers affublés de cornes (merci le numérique et adieu les connaissances zoologiques). Bref, j’ai détesté ce misérabilisme pseudo-poétique mais j’étais bien le seul dans la salle ! Les bons sentiments ne font pas les bons films.
    Toto INF
    Toto INF

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 532 critiques

    5,0
    Publiée le 27 août 2016
    Mon premier film indépendant. Un véritable conte pseudo-moderne dans une Louisiane perdue, isolée, presque intacte. Des personnages forts, charismatiques, attachants, une bande-son à couper le souffle, une intrigue digne des plus grandes histoires pour enfants, une image sublime, et un cadre magnifique. Ce film a tout pour plaire ! A voir absolument en VO pour ne pas qu'il perde de sa superbe. Une petite perle indépendante que je chéris énormément. Un vrai vent de fraicheur pour tout les spectateurs faisant l'effort de s'investir dedans, et se laisser guider par sa magie qui sent bons les épices cajuns.
    Manu711
    Manu711

    Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 850 critiques

    3,5
    Publiée le 13 mai 2016
    Un petit ovni sur lequel il convient de rester discret afin de ne pas spoiler ceux qui ne l'ont pas encore vu, tellement ce film est original et déroutant. Touchant, simple, pertinent, sont aussi des adjectifs qui conviennent parfaitement quant à la qualification de ce film. Presque bizarre même, mais intriguant à coup sûr. Un film comme on en voit rarement, et qui vaut assurément le coup d'oeil.
    weihnachtsmann
    weihnachtsmann

    Suivre son activité 75 abonnés Lire ses 3 116 critiques

    3,0
    Publiée le 2 mai 2016
    Une petite fille qui vit dans ses rêves, inventive, imaginative. Une sorte de fable. Une façon pour elle de surmonter les problèmes autour de la pauvreté et surtout la fuite et l'inondation. Ce n'est pas vraiment "joli" et on pense à la fin à Miyazaki car les bêtes sont porteuses d'un nouveau espoir qui sauvera les hommes.
    Un Film À La Une
    Un Film À La Une

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 13 critiques

    4,0
    Publiée le 16 avril 2016
    Les Bêtes du Sud Sauvage : Un poème magique à l'atmosphère lyrique et picturale formidablement mise en scène. L'irrésistible petite fille Hushpuppy est en état de grâce ! Découvrez ma critique sur :
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top