Mon AlloCiné
    Au bout du conte
    note moyenne
    3,0
    2715 notes dont 559 critiques
    5% (26 critiques)
    26% (143 critiques)
    30% (165 critiques)
    23% (128 critiques)
    10% (55 critiques)
    8% (42 critiques)
    Votre avis sur Au bout du conte ?

    559 critiques spectateurs

     Kurosawa
    Kurosawa

    Suivre son activité 212 abonnés Lire ses 354 critiques

    3,0
    Le quatrième long-métrage d'Agnès Jaoui insiste particulièrement sur les aléas de l'amour, le tout sous forme d'un conte. Cette dernière idée pose problème car le film est trop dépendant de la structure même du conte. Trop peu de surprises interviennent, ce qui finit par quelque peu gâcher le plaisir du spectateur. Et si les multiples allusions (le prince charmant, la sorcière) sont amusantes, elles ne permettent pas au film de réellement décoller. Heureusement, les prestations de Jaoui et de Bacri sont une nouvelle fois merveilleuses. Toute l'émotion se transmet par leur simple présence. Alors, les dialogues deviennent purement jouissifs. Les voix si particulières de ces deux comédiens sont désormais célèbres, mais décidément indémodables. On ressort donc satisfait de ce film au rythme homogène et à l'ambiance sympathique. On appréciera aussi la délicatesse permanente dans la réalisation. "Au bout du conte": ce n'est pas si mal.
    Plog_Le Comte
    Plog_Le Comte

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 222 critiques

    2,5
    "Au bout du conte" est une déception. On attendait plus du dernier opus d'Agnès Jaoui. Dans ce film, Jaoui & Bacri utilisent le dispositif du conte pour construire leur scénario, mais ne vont pas assez loin. Le résultat, qui manque de piquant, ressemble un peu à joli gadget (cet aspect superficiel est renforcé par les transitions pastel de la mise en scène de Jaoui), une accumulation de séquences parfois très spoiler: suite sur Plog Magazine, les Critiques des Ours (lien ci-dessous)
    Gourmetdefilms
    Gourmetdefilms

    Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 562 critiques

    1,5
    Très esthétique. Il y a de beaux paysages, de beaux décors, quelques bons jeux de lumières, et Paris est une belle ville. Maaiis sinon... il commence quand le film? Et on va où? Car j'ai vu juste une histoire toute molle au gout artificiel qui ne m'a pas donné envie de le regarder jusqu'à la fin! Et dire que je voulais aller le voir au cinéma!
    Aspro
    Aspro

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 319 critiques

    0,5
    Rien a dire , rien compris , longtemps que je n ai pas mis une si mauvaise note , aucun interet , quel but l on veut atteindre dans ce genre de film , bref un ennui total coupe au bout de 20 mn le résultat de la narration d'Agnès Jaouni n'a vraiment pas repondu a mes attentes. 0.5/5
    conrad7893
    conrad7893

    Suivre son activité 132 abonnés Lire ses 821 critiques

    4,0
    encore un film de plus avec le duo JAOUI et BACRI , j'ai bien aimé ce film sous forme de conte moderne De bons moments de rigolade avec un Bacri très en forme une très belle photo et une mise en valeur de la petite actrice montante agathe pour les adeptes de ce tandem
    denis E.
    denis E.

    Suivre son activité Lire sa critique

    0,5
    D'un ennuie impressionnant, cela fait bien longtemps que nous n'avons pas vu un tel film. Avis partagé avec les 11 spectateurs de ce soir.
    Florence Martinez
    Florence Martinez

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 7 critiques

    0,5
    Jamais vu un film aussi chiant... Bacri, identique à lui même, tout le temps en train de ronchonner, c gonflant... je les imagine chez eux et je ne les envie pas. Une soirée chez les Jaoui/Bacri, y'a de quoi se flinguer s'ils sont comme dans leurs films.... Pour en revenir au film... c long, c barbant, aucun attrait, ça fait pas rêver, y'a rien qui retient l'attention. Et Biolay, il est censé être le beau gosse??? G pas les mêmes gouts que la/le responsable de casting visiblement... Passez votre chemin, ne perdez pas de temps à télécharger
    raymonde64
    raymonde64

    Suivre son activité Lire ses 9 critiques

    0,5
    Grande déception pour ce film. Les dialogues sont creux, les personnages sans intérêt, les décors sont laids et la musique omniprésente nous font détester ce film. D'une lenteur sans nom et remplis de clichés, comment peut-on nous proposer un film aussi médiocre ? On en rit d'ennui ! Au bout du conte, gardez votre argent pour vous acheter un bon livre de fables, beaucoup plus inspiré que ce film mal ficelé !
    stebbins
    stebbins

    Suivre son activité 312 abonnés Lire ses 1 746 critiques

    3,5
    Après un Comme une image lourd et lisse et un Parlez-moi de la pluie tout ce qu'il y a de plus anecdotique le couple Bacri-Jaoui revient en grande forme avec ce Au bout du Conte charmant d'incongruités, d'humour... et de lucidité ! En effet si le ton doux-amer n'est pas une nouveauté dans le cinéma d'Agnès Jaoui et de Jean-Pierre Bacri ( nous sommes d'ailleurs davantage dans l'amertume que dans la douceur dans le cas présent ) la bien-pensance tient là une place de moindre importance que dans leurs films précédents. Caustique, douloureux, parfois trash même Au bout du Conte traite avec finesse du malaise spirituel occidental de la nouvelle décennie, en l'abordant sous différents aspects : religion, mariage, carrière, mysticisme, cynisme ou encore angoisse existentielle ( Bacri magistral dans un show qui n'appartient décidément qu'à lui seul ). Au bout du Conte aurait effectivement gagné à moins s'éparpiller, mais cette construction chaotique témoigne avec pertinence des méfaits d'une modernité liquide dans laquelle les repères se raréfient de mal en pis. Une belle surprise au final.
    TTNOUGAT
    TTNOUGAT

    Suivre son activité 172 abonnés Lire ses 1 476 critiques

    2,0
    L’idée d’aller chercher des personnages réels d’aujourd’hui dans divers contes du passé dont ceux de Perrault m’est apparue excellente mais je n’avais pas un instant pensé que Bacri et Jaouî allaient les transformer à ce point. Je pensais m’amuser et sortir heureux de la salle et c’est tout le contraire qui s’est produit. Comment pouvais je m’attendre par exemple à ce que un prince charmant réveille une belle endormie avec une gifle aussi injuste que violente. D’autres que moi, si j’en crois les phrases inscrite sur l’affiche du film, en sont sortis ravis, heureux d’une telle démythification. Je n'en vois pas l’intérêt, nous devons presque tous au père Noël quelques moments heureux de notre enfance et plus le cinéma s'éloigne du rêve plus il perd son âme. Question mise en scène ‘’Au bout du conte ‘’ est un petit film malgré ou à cause du grand nombre de personnages imbriqués les uns dans les autres, c'est bric-à- brac de séquences sans effort de montage. Question dialogues, tout est terriblement convenu dans la banalité des rapports humains de cette comédie de moeurs. Son unique qualité sera de témoigner des années 2010. Comment d’ailleurs pourrait t on faire un beau film avec de tels individus si médiocres et qui en plus sont rarement drôles? Bacri comme toujours joue parfaitement juste grâce au placement de sa voix, Jaouî est vraiment trop brouillonne et tous les autres ne donnent pas envie de les connaitre. Au bout du compte, je pense que ce film va faire plus de déçus que d’heureux.
    tranquilloulou
    tranquilloulou

    Suivre son activité Lire ses 3 critiques

    5,0
    Très bon film!!! Plein d'humour tout en finesse, à la Jaoui/Bacri! J'adore!!!! Mais en même temps je comprends que ça ne plaise pas à certains... ça dépend de l'humour de chacun!
    Marie L.
    Marie L.

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Un chef d'oeuvre, tout en délicatesse et sensibilité Un film profond... quel bonheur.
    Nico591
    Nico591

    Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 545 critiques

    3,5
    Le duo Jaoui/Bacri fait sans aucun doute parti des meilleurs auteurs français, ils reviennent avec leur nouveau film choral où les dialogues et les personnages sont toujours aussi bien écrits, à la fois subtil et drôle. Ils revisitent les contes enfantins dans les tranches de vies de ces personnages tous excellemment interprété notamment Jean Pierre Bacri qui nous délecte encore de son rôle de vieux grincheux aigri.
    annastarnomberon
    annastarnomberon

    Suivre son activité 104 abonnés Lire ses 238 critiques

    4,0
    Avec Au bout du conte, Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri s'éloignent un peu du réalisme qu'on leur connait, pour s'atteler à un projet un peu plus original qu'auparavant : bousculer les codes de leur cinéma. Le film porte bien son nom, puisqu'il est une sorte de conte du Prince Charmant à la sauce contemporaine, assaisonné d'ironie et de désenchantement. Comme souvent chez les réalisateurs, ce film est une poupée russe géante. Les personnages se croisent, se rencontrent, se loupent, se retrouvent... C'est un film sur les destins imbriqués. Un film sur les différences, les malentendus, les illusions. C'est l'histoire de Sandro (Arthur Dupont) et Laura (Agathe Bonitzer), deux étudiants qui se rencontrent et tombent amoureux. À moins que ce ne soit l'histoire de Pierre (Jean-Pierre Bacri) et Marianne (Agnès Jaoui), qui partagent leurs angoisses au volant d'une voiture qu'il lui apprend à conduire. C'est peut-être aussi l'histoire de Clémence (Nina Meurisse) et Maxime (Benjamin Biolay), qui gravitent autour de la romance de Sandro et Laura. Voilà un film bien difficile à résumer, tant il est dense et peut se lire à plusieurs échelles. Et cette difficulté à résumer le film est, à mon avis, un véritable choix de la part des réalisateurs. Ce film est enrobé d'un contexte narratif original et d'une esthétique surprenante : ne soyez pas surpris de voir des aquarelles se fondre dans le décor, des oursons en images de synthèse laisser la place à des ours en peluche, ou des poissons géants nager au milieu du salon. Cette esthétique risque d'en dérouter plus d'un. J'ai eu énormément de mal à rentrer dans le film au départ, forte de l'impression que les réalisateurs voulaient juste « jouer avec les codes pour jouer avec les codes », « déstabiliser le spectateur pour ré-inventer leur cinéma ». Puis je me suis dit que finalement, ce choix esthétique déroutant était peut-être une façon ludique et un poil provocatrice de montrer au spectateur qu'il ne faut pas chercher à voir en ce film une imitation du réel, mais plutôt une interprétation du réel. Il ne faut pas, je pense, s'attarder sur la forme du film, sur « l'histoire pour l'histoire » : les différentes histoires qui y sont contées ne sont plus ou moins qu'un prétexte. Je pense qu'il s'agit d'un véritable « film à message », d'un film métaphorique. Il y a de fortes chances qu'il plaise moins que les autres films du duo, car il est moins narratif que pédagogique. Le but, il me semble, c'est plus la façon dont le spectateur va recevoir le film que l'histoire qui y est contée. Au bout du conte est une sorte de message subliminal géant, l'objet du film c'est, en fait, peut-être plus le sens que les faits, c'est le fond plutôt que la forme. L'objectif, c'est de nous mettre tous face à nous-même. Ces personnages, tous pleins de zones d'ombre, ne sont-ils pas un peu des extrapolations qui permettent à Jaoui et Bacri de donner leur vision de la condition humaine ? Bacri, comme toujours, joue à merveille le rôle du grincheux aux racines populaires muré dans son silence. Ici, il interprète un patron d'auto-école obsédé en secret par la date de sa mort qui, selon les dires d'une voyante, arrive à grands pas... Jaoui, à travers cette « comédienne » décalée qui se retrouve confrontée aux réalités suite à une rupture, campe à nouveau un personnage auquel on s'attache facilement. Finalement, une fois n'est pas coutume, lui incarne un « gentil ronchon », et elle, une femme représentative d'une certaine modernité. En fait, il est drôle de faire l'analogie avec leurs films précédents et de voir que certains schémas reviennent irrémédiablement. Comme si les réalisateurs avaient des types de personnage fétiches qu'ils prenaient plaisir à jouer et rejouer, en effectuant des petites variations pour que le tout soit bien accepté. Ce côté systématique qu'a leur cinéma peut énerver, certains trouvent peut-être ce cinéma intellectuel ou moraliste, mais leurs films, et Au bout du conte n'y échappe pas, ont quelque chose de tellement cynique et de tellement juste à la fois que finalement, Jaoui et Bacri restent en dehors d'un cinéma prétentieux et pédant. Pour moi ce ne sont pas des intellos nombrilistes mais de véritables investigateurs sociaux, des réalisateurs très malins qui savent taper là où ça fait mal et mettre le spectateur face à ses propres troubles et contradictions. C'est aussi pour ça que certains passages du film nous font presque osciller entre le rire et la détresse, tant on se reconnaît dans les situations sordides de ces protagonistes paumés. Oui, ce film est encore l'occasion pour le spectateur de se regarder dans un miroir teinté. Ça peut faire rire, faire peur, comme ça peut déstabiliser. Dans tous les cas, il est très peu probable que ça laisse indifférent. Comme d'accoutumée, la fin prend des allures de petite morale : ceux qui sont gagnants sont ceux qui ont appris de leurs erreurs, et peut-être qu'en fin de compte, « les derniers seront les premiers ».
    halou
    halou

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 1 178 critiques

    4,0
    Toujours aussi talentueux dans l'écriture, ce nouveau Jaoui-Bacri ne faiblit jamais dans l'intensité de ses situations, de ses dialogues, de sa mise en scène simple mais terriblement efficace. Un régal de voir des comédiens à leur plus grand niveau.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top