Mon AlloCiné
Il était temps
note moyenne
4,2
5552 notes dont 522 critiques
18% (94 critiques)
43% (224 critiques)
26% (134 critiques)
9% (48 critiques)
3% (14 critiques)
2% (9 critiques)
Votre avis sur Il était temps ?

522 critiques spectateurs

3lily3

Suivre son activité Lire ses 2 critiques

4,5
Publiée le 11/11/2013
Un film qui fait du bien ! Une jolie histoire qui permet de se retrouver et de se dire qu'il faut profiter de tous les bons moments de la vie.
Nicano

Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 301 critiques

5,0
Publiée le 10/11/2013
Aprés de grands titres comme Love Actually, l'attente était grande. Trés grande. Une bande-annonce, un casting et une affiche alléchants, About Time est-il à la hauteur ? La réponse est non. Le film est bien au dessus de tout ce qu'on est en droit d'espérer. Pour moi, un film n'a jamais autant mérité le qualificatif de chef d'oeuvre. Si l'on peut croire avec les différents trailers que Il était temps est une vulgaire romance sur fond de fantastique, la réalité, elle, est tout autre. Le film est une véritable leçon de vie, une leçon de bonheur. Un fresque exceptionnelle d'une relation père-fils, frère-soeur, mari et femme qui nous donnerait presque les larmes aux yeux sur chaque scène. Dit comme cela, on peut avoir l'impression d'un certaine surchage, mais tout s'imbrique parfaitement. Les dernières 20 minutes s'enchainent avec une intensité d'une douceur magnifique mais d'une intensité rare, et on est vraiment surpris, à chaque fois, de voir que oui, le film fait toujours plus fort. L'histoire d'amour présentée n'est pas en reste : la première rencontre entre nos deux prrotagonistes est de l'ordre du génie, ni plus, ni moins. Et le reste est parfait. Une romance d'une qualité trop rare dans l'industrie du cinéma. Mais ce degré de magie ne peut pas être atteint par n'importe qui, ni même être joué par n'importe qui. Si Richard Curtis nous livre une mise en scène d'une toute beauté, sans fausse note, le gros point positif réside dans la partition sublime que nous offre chacun des acteurs. Domhnall Gleeson et Rachelle McAdams sont touchants et fusionnels, les voir ensemble , aprés 10 secondes, s'impose presque comme une évidence. Bill Nighy, que j'admire beaucoup pour ses rôles innombrables, n'en finit pas de rester au sommet de son art. Il est touchant, juste, bref en un mot, parfait. Les seconds rôles ne manquent également pas de talent : le rôle de Kit Kat, la soeur de Tim, est campé par une Lydia Wilson absolument impressionante. Tom Hollander est absolument hilarant à chaque apparition et Lindsey Duncan est brillante. Enfin, comme si cela ne suffisait pas, le film est trés drôle. Toujours de l'humour fin, ou touchant, toujours est-il que durant la projection, toute la salle riait, souvent, et de bon coeur. Vous l'aurez compris, About Time est ce qui nous fait dire que le cinéma est un art à part entière. Un tableau de maître sublimé par une réalisation et des protagonistes tous aussi touchants les uns que les autres... Un film à découvrir, sans aucun doute. Et à aimer, surtout !
joe18correia

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 25 critiques

4,5
Publiée le 10/11/2013
Drôle, émouvant, génial. Magnifique conte philosophique des temps modernes avec des personnages attachants ou comment faire d une histoire banale une merveilleuse aventure
shuushin

Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 16 critiques

5,0
Publiée le 10/11/2013
Très très trèèès très bonne surprise ! Les ingrédients sont simples : beaucoup d'humour et d'amour. Mais là où Il Etait Temps fait fort réside dans le fait que le mélange est savamment dosé. On ne tombe pas dans de la blague potache, le voyage dans le temps ne prend pas des allures farfelues, pas de cliché des personnages...tout est avant mis à profit pour réchauffer les coeurs des spectateurs. J'ai enfin trouvé un film du genre "comédie romantique" dont je n'ai pas honte de dire l'avoir vu au cinéma :)
MisterN

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 166 critiques

3,5
Publiée le 10/11/2013
Un film qui aurait gagné à être un peu raccourci et un peu plus cadré. Si l'on pense que le héro va surtout utiliser son pouvoir pour conquérir sa promise, cette partie du film ne représente que 10% du résultat final. On s'étend donc plus et on se perd parfois dans les détails. Le film est desservi par d'excellent seconds rôles (Bill Nighy et Tom Hollander, hilarant). L'humour anglais décalé fait mouche et les deux heures passent malgré tout très rapidement.
Joy C

Suivre son activité Lire ses 71 critiques

4,5
Publiée le 09/11/2013
Aaaah enfin un film heureux et positif ! Je commençais à me demander où ils étaient passés ces films qui nous plongent dans le bonheur sans limite. Léger, touchant et drôle tout ça à la fois ! Courrez-y ! On rit, on pleure bref on passe un super moment. Le film est joyeux sans trop en faire et le message est positif et cela fait du bien. Et puis les images sont belles...
laurence l

Suivre son activité 50 abonnés Lire ses 957 critiques

4,0
Publiée le 08/11/2013
Belle histoire pleine de sentiments divers, d'humour et sincérité. Belle interprétation et beau duo. Dans la ligné de Love Actuality forcément
Gil C

Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 238 critiques

4,5
Publiée le 06/11/2013
Parfois le cinéma peut nous réserver de Très Très belles surprises. "About Time" en est une. "About Time", c'est du bonheur en intraveineuse, un antidépresseur aussi efficace que le sexe ou que le chocolat, une leçon de 2h sur la vie et sur toutes ces choses sur les lesquelles nous devrions éviter de nous attarder, trop chronophages. Et puis comme si tout cela ne suffisait pas, les acteurs sont géniaux et l'écriture, hilarante (ah l'humour british) ! On rêve tous de voyager dans le temps. "About Time" vous donne le mode d'emploi. Au cas où... (à voir absolument en VO)
pimpette33

Suivre son activité 4 abonnés Lire sa critique

5,0
Publiée le 16/10/2013
Super bon film, beaucoup d'humour et quelques notes d'émotions. Le très bon cocktail pour passer un excellent moment
The CRITIQUE

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 102 critiques

4,0
Publiée le 24/02/2014
C'est drôle et touchant. Magnifiquement joué, l'une des meilleures comédies de l'année.
Dragon Eliott

Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 194 critiques

1,5
Publiée le 23/01/2014
Overdose de morale, de bons sentiments et de sourires pas naturels. Du début à la fin on voyage dans le déjà vu et un bonheur exagéré à tel point qu'on n'y croit plus. Tout d'abord le choix des deux acteurs m'étonnent : Gleeson a l'air d'avoir 17 ans tandis qu'on donne gentiment la petite trentaine à McAdams tout du long. Ensuite, on se sent tellement tabassé par le côté moralisateur "profitez de l'instant présent", "appréciez les petites choses", "apprenez à aimer la vie ordinaire" et j'en passe. Tout est convenu et attendu, au final il ne se passe rien et on ne fait que suivre une romance qui se déroule sans vraie anicroche. Mais ma plus grande déception c'est la sous-exploitation du pouvoir du héros : complètement ridicule. Je demandais pas qu'il aille cambrioler des banques mais bon faut pas déconner, quel gâchis... Il devient presque inexistant passé la première demie-heure du film, toutes les décisions capitales semblent expédiées en 45 secondes et le reste du temps on se farcit tout un paquet de scènes mignonnes pleines de rires, d'humour fade et d'étoiles dans les yeux. Y'avait moyen d'en faire quelque chose de plus intéressant.
AJTPV

Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 49 critiques

4,0
Publiée le 09/12/2013
Les comédies romantiques, c’est – après les tâches ménagères – ce qui divise le plus les hommes et les femmes. Oui, je sais, les hommes ont un penis et les femmes un vagin, y’a ça aussi… sauf en Thaïlande… mais ceci est une autre histoire… D’ailleurs, en Thaïlande les femmes transformées ont une plus grosse bi BON BON BON ça va passons ! Donc, les comédies romantiques au ciné, pour les filles, c’est un peu comme choisir entre la petite robe rouge ou la petite robe rouge (OUI JE SAIS, l’une est « Carmin » et l’autre « Amarante » mais nous, les hommes, on s’en tape, ce qu’on veut c’est ce qu’il y a en dessous !). Pour les mecs, le choix est déjà plus simple : « est-ce que je la tripote au début du film ou au milieu du film ? ». Bah oui mesdames, ne croyez pas que vous allez nous emmener au ciné « voir un film de Meg Ryan » (comme dirait Foresti) si : SOIT l’homme qui vous accompagne veut vous « pécho », SOIT, il vous a déjà « pécho » et veux remettre le couvert sur la table (ou vous pour le coup), ou SOIT, il est gay… Et là, mesdames, inutile de vous conseiller d’espérer qu’il y’ait AU MOINS Ryan Gosling pour vous faire oublier… Mais avant de démarrer cette critique… mettons-nous dans la tête de ce gentil couple que nous appellerons Jean-Kevin et Cindy Bouvier-Tignon. Jean-Kev’ comme l’appellent ses amis et Cindy vivent quelque part en France. J-K aime sa Fiat Punto Break Sport GTX de 110cv qu’il bichonne plus que sa femme. Il y a installé un super aileron arrière en véritable fibre de carbone de PVC coloré mauve-paillette, un volant en moumoute tout doux sur la peau, et un intérieur cuir en peau de nubuck vert des plus classes. Un investissement, selon lui. Cindy, elle, sont truc c’est sa chatte ! Nooon pas celle-là (elle ne s’en sert plus), je parle de sa chattonne marron-blanche, Frizette, adoptée il y’a peu à la SPA. Elle aussi la bichonne plus que son homme et lui achète tout plein de tenues extravagantes et hors de prix. Ils ont aussi un fils, Bryan-Steven, 3ans et demi (ou 42 mois comme on dit par chez eux), roux, et qui, lui, n’aime rien, même pas ses parents, mais en même temps ses parents… Vous l’aurez compris, tous deux (enfin tout 5) sont originaires du Nord pas de Calais, mais ils ont déménagé à Dunkerque car, d’après eux, le Nord pas de Calais c’est bien trop cliché. Et avant de regarder comme chaque Dimanche soir leur émission favorite, « Confessions Intimes », ils vont au cinéma. Et ce soir là : Aujourd'hui, dans la rubrique "j'ai testé pour vous", ILS ont testé pour vous: Il était temps ! Jean-Kev’ et Cindy sont donc assis à la terrasse de leur café favori, le bistro « Chez Bébère », où ils ont leurs petites habitudes. Un p’ti noir pour Cindy, une 8-6 pour J-K, nos deux compères discutent du choix du film de cet aprèm’ : Jean-Kevin : « Hé ma bibiche, ça te dirait qu’on aille se faire uneuh toileuh cet après-midi ? » (La parler « djeun’s », ça fait craquer les femme il paraît. Cindy : « Ah oui ? Il y a encore des araignées dans la chambre de Bryan ? » J-K : « Hein ?! » (prononcez « Gnéé » C : « Euh... » (prononcez « Gnéé » aussi en fait Hum, il semble que la conversation passe mal entre ces deux là, allons direct au moment où il sortent de la salle, et donc retournent « Chez Bébère » pour débriefer... Cindy : « Alors mon chéri, tu as aimé le film ? Moi j’ai adoré ! C’était vraiment une belle histoire ! Cet homme, timide, pas très beau, qui découvre son pouvoir de remonter le temps et tombe amoureux de la belle Mary ! Pour la séduire, il rejoue chacune des scènes ratées pour être toujours l’idéal de ce qu’elle attend ! C’est vraiment bien trouvé ! » Jean-Kev’ : « Bah ouai heureusement qu’il y avait ce côté science-fiction parce que pendant un moment je me demandais si on était au milieu du film pour te tripoter ! » Cindy : « Oh petit coquin ! Mais tu l’as vu, l’amour ce n’est pas que le sexe. Regardes Tim (le héros du film NDLR), même s’il est parfait aux yeux de Mary à force de corriger ses erreurs en remontant le temps, il se rend vite compte que les sentiments, eux, ne sont pas modifiables et que lorsqu’il se trompe en remontant trop loin, il perd Mary, alors que son cœur, lui, bat toujours pour elle ! » Jean-Kev’ : « Ah ouai c’est vrai mais j’ai pas tout compris moi. Son père qui a aussi le même pouvoir tombe gravement malade. C’est pas normal ça, s’il peut remonter le temps ?! » Cindy : « Bien sûr minou (oui les surnoms de merde existent aussi ailleurs qu’à Paris), la maladie du papa de Tim est le côté tragique du film. Tim est perdu entre gagner l’amour de Mary et fonder une famille avec elle, mais en même temps, vivre et revivre les moments les plus intimes avec son papa qui disparaît peu à peu. C’est beau mais en même temps si triste de devoir assurer l’avenir, tout en pouvant choisir de profiter encore du passé ! » Jean-Kev’ : « Hein ?! (prononcer « Gnéé », encore) Tu veux dire comme quand Bébère me sert ma 8-6 alors que j’ai à peine terminé le pinard ? Et que j’aimerais encore reboire du pinard mais que quand même la 8-6 ça aide à éponger la soif ? » Cindy : « Ah laisse tomber mon grand loup, les comédies romantiques, c’est vraiment pas fait pour toi ! Allez viens, on rentre à la maison, il est quand même que 8h30 du matin. Par contre je me demandais : maintenant qu’on est sortis du cinéma, tu pourrais enlever ta main de ma poitrine là nan ? » Bah oui mes amis, tout comme Cindy et Jean-Kevin, finalement les comédies romantiques ce n’est vraiment pas pour tout public. Les femmes vont vraiment aimer « Il était temps », les hommes probablement moins, même si l’aspect « science-fiction » du héros peut attirer un public plus « barbu ». A coté de ça, le film est bon, il est drôle et les acteurs jouent très bien. Personnellement, je le recommande quand même. C’est un vrai bon moment de cinéma et j’avoue que la partie relationnelle entre Tim et son père malade (qui m’a personnellement touché car c’est du vécu) a vraiment produit son effet. Pour ceux qui se demandent ce que sont devenus J-K et Cindy depuis, et bien Cindy a demandé le divorce, elle a pris ses deux chattes et le facteur, et a enfin quitté le Nord Pas de Calais pour un endroit plus chaud et ensoleillé, Cherbourg. Jean-Kevin, lui, a revendu sa Punto, il en avait marre des voitures tape-à-l’œil. Avec l’argent, il s’est offert une PS4, mais ne comprend toujours pas comment elle fonctionne. Enfin, Bryan-Steven a quitté le domicile familial, aujourd’hui c’est un adulte affirmé, bien dans sa peau, qui poursuit ses études de plombier-chauffagiste, et à maintenant 7 ans et 3 mois, il compte épouser sa cousine de 3 ans son aînée, pour le plus grand bonheur de tous... PS : Je rappelle bien sûr qu’il ne s’agit là que d’humour et de second degrés. Je n’ai rien contre les gens du Nord pas de Calais, d’ailleurs j’ai même fait un don au Téléthon alors hein... (quoi ? comment ça on a pas le droit de dire ça ?) De plus, pour le respect des familles, j’ai juste changé les noms des protagonistes. Mais tous les faits rapportés sont bien inspirés de faits réels ! (SISI j’vous jure !)
Philippesaturne

Suivre son activité Lire ses 7 critiques

2,0
Publiée le 20/11/2013
Cela aurait pu être bon. Mais le film s'essouffle à mi-chemin et cela devient gentillet, souffreteux, on s'épanche, cela manque de coffre.
Julien D

Suivre son activité 333 abonnés Lire ses 3 454 critiques

2,5
Publiée le 09/11/2013
Si ses scénarios (Quatre mariages et un enterrement, Le Journal de Bridget Jones…) laisseront, dans la grande histoire de la comédie britannique, une trace plus impérissable que ses réalisations (Love actually et Good morning Englang), il faut reconnaitre à Richard Curtis un don pour rendre attachant chacun de ses pitchs, même quand, comme ici, ils sont complétement farfelus. Grâce à la délicatesse des sentiments de ce couple formé par les très prometteurs Domhnall Gleeson et Rachel McAdams, à l’intensité dramatique apportée par le jeu du toujours aussi charismatique Bill Nighy et à la rythmique entrainante des effets comiques qu’entraine ce concept de retours en arrière, on réussit à facilement passer outre les incohérences que finissent par provoquer leur multiplication. L’humour de répétition est bien utilisé pour dessiner une comédie romantique teintée de fantastique qui malheureusement va se terminer sur une morale bon-sentimentaliste absolument superflue.
Outburst

Suivre son activité 95 abonnés Lire ses 514 critiques

4,5
Publiée le 13/11/2013
Un film qui n’a pas beaucoup fait parler de lui, et qui n’a malheureusement pas reçu une promo digne de ce nom, qui lui aurait permis d’être un véritable succès. Car le succès, Il Était Temps le mérite amplement tant il déborde de qualités, tant il est intelligent, et tant il propose un panel d’émotions si grand et sincère, qu’il paraît presque impossible de rester de marbre devant. Car sous ses airs de petite comédie romantique niaise réservée aux couples qui veulent se galocher pendant 2h dans un ciné, se cache en vérité un véritable drame, qui use d’éléments fantastiques de la plus brillante des façons, et qui propose de belles réflexions. Parlons donc du concept, qui n’est pas original, certes, vu qu’il parle de voyages dans le temps, mais qui réussit le pari très risqué, car très casse gueule, de le garder cohérent du début à la fin, et surtout qui l’utilise en renouvelant la mise en scène de celui-ci pour qu’il ne devienne jamais lassant, ou envahissant. Car finalement ce concept n’est pas ce qui rend le film intéressant, ce qui le rend intéressant, c’est les thèmes qu’il permet d’aborder, comme la notion d’héritage et de transmission d’une génération à une autre. On évitera de les citer tous pour ne pas spoiler le film, ce serait dommage, mais l’intelligence avec laquelle ils sont présentés permet de souligner un point crucial sur l’oeuvre, c’est qu’elle est super bien écrite. L’écriture est vraiment belle, les dialogues sont un régal, et les réflexions sont plus qu’intéressantes. Néanmoins, quelque chose qu’il est important de faire remarquer, c’est que le film est dénué de toute forme de cynisme (les cyniques, passez donc votre chemin), quel qu’il soit. Il se base uniquement sur des émotions, et sur une volonté sincère de proposer quelque chose de beau et de touchant, sans jamais tomber dans la niaiserie. Pour porter cette véritable petite surprise inattendue, on a d’un côté Domhnall Gleeson (qui incarnait Bill Weasley dans les deux derniers Harry Potter), dans un rôle plus que touchant, et de l’autre Rachel McAdams, habituée au genre mais qui campe ici sans doute son meilleur rôle. Le petit couple est drôle, plein d’énergie, et leur alchimie à l’écran frôle la perfection et un niveau de mignonnerie qu’on a rarement vu dans le genre. Et bien sûr, il faut nommer le grand Bill Nighy, dans un rôle dramatiquement beau, et mémorable. Le rire vient sans se forcer, les larmes coulent sans que l’on s’en rende compte, et le plaisir est infini. Et comme dans toute comédie romantique qui se respecte, point d’honneur à la sublime bande-originale qui berce ce petit bijou, entre chansons pop entraînantes, balades mélancoliques magnifiques, et morceaux de piano mélodiques. Il Était Temps c’est le genre de film dans lequel on entre, et duquel on ne veut plus jamais ressortir. Il n’y a rien que l’on pourrait reprocher à Il Était Temps. S’il y a des défauts, alors ils sont impossibles à déceler au premier visionnage tant on est emportés par le torrent d’émotions que le film propose. Un véritable morceau de cinéma, qui s’inscrit déjà au panthéon de la comédie romantique, grâce à l’intelligence de son écriture et avec laquelle il aborde son concept pour le rendre crédible et cohérent. Quant au couple d’acteurs, on avait pas assisté à une telle alchimie à l’écran, et à des scènes aussi touchantes, depuis le couple Joseph Gordon-Levitt/Zooey Deschanel dans 500 Jours Ensemble, d’ailleurs c’est même bien la meilleure comédie romantique qu’on ait vu depuis ce film.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top