Mon AlloCiné
    Ernest et Célestine
    note moyenne
    4,3
    1914 notes dont 218 critiques
    25% (54 critiques)
    54% (117 critiques)
    14% (30 critiques)
    6% (14 critiques)
    0% (0 critique)
    1% (3 critiques)
    Votre avis sur Ernest et Célestine ?

    218 critiques spectateurs

    fafi F.
    fafi F.

    Suivre son activité Lire ses 8 critiques

    4,5
    Publiée le 19 février 2014
    Première toile pour mes enfants et heureuse qu'il découvre le cinéma de cette façon : douceur et poésie des aquarelles, personnages attachants, émotion, intelligence, dialogues de qualité, histoire avec plusieurs degré de lecture... On a vraiment beaucoup aimé
    anonyme
    Un visiteur
    4,0
    Publiée le 3 novembre 2013
    Ce sont de magnifiques dessins animés que nous avons là. Et français qui plus est ! Les dessins sont sublimes et l'animation hyper novatrice, mais le must, c'est que c'est un excellent film à double lecture pour enfants ainsi que pour les plus grands, dans une superbe histoire d'amitié. Je le conseille.
    Marc  Panofsky
    Marc Panofsky

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 203 critiques

    2,5
    Publiée le 23 janvier 2013
    y'a pas de quoi en faire un fromage!... C'est qu'on appelle un pétard mouillé... pas de quoi fouetté un chat... C'est vraiment pour les petits (3 à 7 ans)... La critique s'emballe parce qu'il s'agit d'un hymne au "vivre ensemble".
    Sylvain P
    Sylvain P

    Suivre son activité 116 abonnés Lire ses 886 critiques

    2,5
    Publiée le 13 décembre 2012
    Le dessin animé traditionnel a encore de beaux jours devant lui quand l'on voit la beauté et l'inventivité des oeuvres hexagonales. Ernest et Célestine est, certes, très enfantin, mais il peut, graphiquement, intéresser les amoureux d'animation et de dessin. La cohorte de policiers souris est un exemple réussi de mise en scène à savourer. Reste un message sur la tolérance : les exclus, les mariages "contre-nature", mais les sabots sont un peu gros pour les plus de 10 ans.
    Incertitudes
    Incertitudes

    Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 693 critiques

    4,0
    Publiée le 4 décembre 2013
    Au départ, Ernest et Célestine est une série d'albums pour la jeunesse dont la parution du tout premier épisode remonte quand même au début des années 80. L'adaptation en dessin-animé fin 2012 respecte les dessins de Gabrielle Vincent. On pourrait dire que ce sont pour les enfants et la naïveté du propos le confirme. Une petite souris passe dans le monde des ours la nuit pour voler des dents. Dents qui serviront à d'autres rongeurs. Ensuite, elle croise un ours affamé et va l'aider à cambrioler une boutique pleine de bonbons. Et puis l'adulte sera séduit par l'ode à l'amitié, à la différence, à la tolérance émanant de l'animé. Au départ, ce sont deux personnages qui n'ont rien à voir entre eux. Les ours en haut, les rongeurs en bas. Ça a toujours été comme ça. Alors que l'on se rend compte qu'Ernest et Célestine sont pareils. Ce sont deux laissés pour compte rejetés par leur communauté et qui vont arriver à vivre à l'écart de celles-ci. En ces temps moroses, marqués par l'hiver, le froid, les divers problèmes économiques, un peu (beaucoup) de tendresse ne se refuse pas.
    MissYURI
    MissYURI

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 24 critiques

    2,5
    Publiée le 3 octobre 2015
    J'ai été tres ennuyée en sortant de la salle. C'est beau c'est bien fait. Mais la morale de l'histoire ... Avec ces gros sabots m'ont fortement déplu. Le déroulement, le besoin de mettre de l'action pour l'action. Ou est le charme du livre ? Trop de passage ouvertement "ghiblien" , il y a un pas de l'hommage a je refait. Pareil dans le redesign des persos.... Je n'ai pas vraiment aimé cet séance.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 28 janvier 2013
    Depuis un bon bout de temps, j'étais fatigué par ces dessins-animés qui pullulaient les salles et qui manquaient cruellement de poésie et de finesse visant nos chères têtes blondes. On peut dire que "Ernest et Célestine" m'a réconcilié avec le genre tant le film est parfait. Oui, parfait c'est le mot. Je ne l'emploie pas souvent mais ce film le mérite amplement, aussi bien pour le scénario que pour les dessins. Ben tiens, commençons par les dessins tant qu'on y est! Ces derniers sont d'un détail à couper le souffle, loin des délires numériques des Disney et autres Dreamworks. Dessinés à la main, les graphismes apportent une âme particulière au film, dans leur simplicité apparente mais en réalité extraordinairement complexes. Il suffit de noter les détails et les gags cachés (voir l'affiche de "Titanic" version ours lorsque le petit Ourson perd sa dent ou encore la référence au tristement célèbre "Omar m'a tuer" inscrit façon "private joke" sur les murs de la prison) pour se rendre compte du travail minutieux qu'ont effectués les réalisateurs. "Ernest et Célestine", en plus de son côté graphique réussi propose une histoire simple, belle, avec une morale visant à détruire les préjugés qu'ont les gens vis-à-vis des autres. Si le tout peut donner un arrière-goût de déjà-vu, le film traite du sujet avec une grande intelligence. "Ernest et Célestine" fait parti de ces dessins-animés que l'on aimerait voir plus souvent, ces films d'animations avec encore un côté artistique prononcé et une véritable réflexion loin des étrons que l'on propose à nos chères têtes blondes de nos jours. Simplement, il faut le dire, le clamer haut et fort, "Ernest et Célestine" est un chef d'oeuvre du genre. Point.
    Final-Mangaka
    Final-Mangaka

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 148 critiques

    5,0
    Publiée le 18 janvier 2014
    Heureusement que les français sont là pour nous fournir des petits merveilles d'animation comme ce film ! Adorable de bout en bout, avec des graphismes et une animation magnifiques, et des doublages réussit, c'est une vraie réussite. Je n'ai pas lu les livres mais ça me donne envie, surtout quand l'on comprend à la fin du film que l'histoire est censé être différente dans les livres (beau clin d'oeil aux vrais bouquins). A voir absolument pour les fans d'animation.
    RedMill
    RedMill

    Suivre son activité 6 abonnés

    4,5
    Publiée le 7 décembre 2015
    Ernest et Célestine, un superbe film d'animation adapté de livres pour enfants, raconte une magnifique histoire d'amitié. Derrière ce film intelligent et poétique se cache une histoire assez banale mais pleine de bons sentiments : d'un côté les souris en bas et de l'autre les ours en haut. Chacun dois rester dans son domaine, les ours doivent ne pas se mélanger avec les souris et vice versa. Et c'est grâce à Ernest, l'ours et son amie Célestine, la souris que tous les autres découvriront qu'une amitié entre ces deux animaux totalement différents est en effet possible. Briser les préjugés et le thème du film, non chères souris, les ours ne sont pas des brutes (même si Ernest paraît un peu repoussant au début). Ce film sert peut-être à faire passer un petit message pour les enfants mais aussi pour les plus grands qui trouveront leur plaisir à voir un tel film. En tout cas, j'ai beaucoup aimé cette histoire, on est vraiment pris dedans, et ça reste très éloigné des dessins animés que l'ont peut trouver de nos jours, des films d'animations produits par de grosses maison de production comme les Disney ou les Dreamworks par exemple. On montre une fois de plus que les français savent faire quelque chose, et quelque chose de génial dans l'animation. Le dessin est absolument magnifique, pas d'image de synthèse, c'est vraiment beau à voir, c'est un travail très artistique même au niveau des couleurs sous aquarelles et on n'est pas plongé dans des dessins, comme je disais, qui restent dans une technique récente qui servent à plaire au grand public. De plus, cette histoire apporte un superbe message de tolérance, il est pleins de poésie et de philosophie: accepter l'inconnu, se faire son propre avis sur quelqu'un. Car cette toute petite souris qu'est Célestine (au caractère bien trempé) vit dans un genre d'horrible internat surveillé par une horrible gardienne et va savoir se rebeller et visiter le monde des ours pour finalement trouver en Ernest un ami merveilleux. Un très bon moment dans du cinéma d'animation, qui plaira à tout le monde et qui fait beaucoup de bien à voir.
    Magmartigan
    Magmartigan

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 2 critiques

    5,0
    Publiée le 23 janvier 2016
    Un pure chef d'œuvre de subtilité ! Sous la plume de Daniel Pennac (dont je suis fan), ce dessin animé s'adresse aux tous petits mais également aux grands. Merci de nous offrir en France ce que seulement Pixar savait nous donner jusque là. Je l'ai vu avec mes deux garçons et enfin cette heure et demi n'a pas un sacrifice pour le papa. Une vraie leçon de tolérance et d'amitié pour tous... malheureusement toujours d'actualité.
    John K.
    John K.

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 6 critiques

    0,5
    Publiée le 4 mai 2013
    Gabrielle Vincent ne voulait pas de son vivant adapter son œuvre (ni n'en a donné l'autorisation)... Mais bon... Vu qu'elle est morte, hein ! Quand j'ai ouvert il a longtemps La Naissance de Célestine, j'ai pleuré. Et je ne peux ouvrir ce chef d'œuvre sans être infiniment ému. Par conséquent, malgré la trahison de l'auteure de la série, je souhaitais voir ce que j'y trouverai. Et bien, rien. Ça n'a aucun rapport avec Ernest et Célestine. On a piqué le style de dessin et le titre... Mais aucun rapport entre ça et l'original. Ce n'est même pas une copie, c'est un vol. Dans l'original il est sujet de paternité, de l'incompréhension d'une société contre un un ours qui non seulement décide de paterner, seul, mais d'adopter la différence (quoique les souris et les ours cohabitent). Les Naouri, les Rufo, tous ces pedopsys réacs doivent être bien content : c'est bien seule une môman qui peut s'occuper d'un bébé (Le Pseudo Ernest n'en fera pas la preuve) : Ici Ernest est juste un ami balourd, pas un papa... Gabrielle Vincent infirme tout cela - sans dire du mal des mamans (on est pas dans un épisode des papas montent sur une grue pour taper sur les méchantes mômans). Ici, ben Ernest, c'est un opportuniste, et il ne trouve pas un bébé mais une souris déjà pré-ado... tout le parti pris anti-normes est évacué, ou presque. Ça me fait penser aux "nouveaux" pères qui ne s'intéressent à leurs gosses que pour jouer (les torcher, et se lever la nuit pour le biberon, ça non !), l'Ernest du dessin animé n'aura pas eu à changer les couches, de manière malhabile, mais avec tellement d'amour. Et pis là, de toute manière, Ernest est pas papa, c'est un ami. Ca change tout. On se trouve dans le déjà vu 500 000 fois : le type bourru qu'il faut CONVAINCRE, parce qu'à la base, il est intolérant, ou qu'il s'en fout, plutôt (voire il est intéressé : il est prêt à bouffer la souris, le salaud !?). Et "Ernest" Et "Célestine" ne se choisissent pas, là... Ils finissent par faire contre nécessité bon cœur. Et puis tous ces flics ?! D'où ils sortent ! Là c'est de la science-fiction. Et Feu Gabrielle Vincent ne donne pas dans la science-fiction. Alors certes, il y a procès, incendie à grand spectacle... Tout un tintamarre utilisant de grosses grosses cordes. Adieu simplicité, adieu lente révolte contre une société qui - comme la nôtre - nous ronge doucement par ses normes, et a juste besoin (c'est toute sa force) de nous emprisonner dans des cages mentales invisibles. Ernest, le vrai, n'écoute que son cœur, et en subi les conséquences. Il paterne, donc, et connaît toutes les difficultés face à l'éducation d'un petit bébé. Certes, Célestine grandit (et connaît avec son papa plein d'aventures - d'ailleurs La Naissance de Célestine n'est pas le premier album, même si c'est bien le début de leur histoire), mais c'est avec son papa ours à ses côtés. Sans procès, sans grandiloquence. Juste de la tendresse. Pas besoin de noircir le trait, tout coule de source. Émerveillez vous devant les albums de Gabrielle Vincent... Et vous comprendrez à quel point dans cette société certains sont prêt à tout pour se faire des succès sur le dos des autres. En trahison l'imaginaire, surtout quand il est décalé. Dire que certains et certaines ne connaîtront que le film... Et ne verseront pas de petite larme en ouvrant la Naissance de Célestine. La seule scène du film, la seule selon moi, qui fait ressentir cette atmosphère, c'est quand l'ours et la souris s'étreignent après leur évasion réciproque - ça dure 8 secondes. Parti de rien, créé et pas volé, ç'eût été mignon, bien que convenu... là, c'est loin, bien loin de la simplicité tout en douceur d'une auteure qui ne souhaitait pas faire de film.
    ml-menke
    ml-menke

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 531 critiques

    3,0
    Publiée le 24 décembre 2012
    Retour au dessin animé basique fait à la main. Avec une pincée de vision moderne. Ernest et Célestine refont une fable qui s'adresse plus aux petits. Car les sourires ont du mal à s'afficher devant le rythme un tentinet lent.
    lady2808
    lady2808

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 20 critiques

    4,5
    Publiée le 20 mars 2013
    excellent!!!! dessins-animé de toute age vraiment chapeaux ^^^^^
    Gabith666
    Gabith666

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 350 critiques

    4,0
    Publiée le 24 juin 2013
    Très belle histoire qui devrait ravir les enfants. J'ai adoré les personnages, les musiques, les dessins... La fin était très émouvante.
    2daysinbzh
    2daysinbzh

    Suivre son activité Lire ses 31 critiques

    4,0
    Publiée le 26 décembre 2012
    C'est un très bon film pour les enfants, qui met le point sur la tolérance, c'est très important pour la génération futurs .Il y a juste une chose qui m'a gêné c'est qu'il y trop de fois les prénoms de dit; surtout Ernest et c'est assez énervant à la longue !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top