Mon AlloCiné
    A very Englishman
    note moyenne
    2,6
    274 notes dont 65 critiques
    5% (3 critiques)
    15% (10 critiques)
    34% (22 critiques)
    34% (22 critiques)
    11% (7 critiques)
    2% (1 critique)
    Votre avis sur A very Englishman ?

    65 critiques spectateurs

    funpav
    funpav

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 126 critiques

    1,5
    Publiée le 26 juin 2013
    Cinématographiquement le film n'est pas désagréable pas mal fait mais hélas la sauce ne prend jamais car on n'arrive pas a s'intéresser a la vie de ce total inconnu pour le public français-78 parti de rien devint l'homme le plus riche d'Angleterre en produisant des spectacles avec de jolies filles nues et en éditant des revues de charme. Des lors on déroule sous nos yeux la vie d'un homme vorace en affaires, partage entre de nombreuses femmes et d'une fille aimante mais bourrée de drogues. Bref les minutes passent sans qu'on s'enflamme sans qu'on s'émeuve. Et a la fin on se dit " et alors? On en retire quoi de ce film?" Et la réponse est pas grand chose... Sur un thème proche Larry Clint était plus tonique !
    Septième Sens
    Septième Sens

    Suivre son activité 55 abonnés Lire ses 516 critiques

    2,0
    Publiée le 27 juin 2013
    Pourquoi ne pas raconter au cinéma la vie d'une des plus grandes fortunes du Royaume-Uni ? C'est chose faite grâce au cinéaste anglais Michael Winterbottom, qui filme l'histoire de Paul Raymond, directeur de clubs de strip-tease, roi de l'immobilier et éditeur de revues érotiques. Plongé dans l'Angleterre conservatrice des années 1960, A Very Englishman se veut être le biopic d'un homme brillant et complexe pour qui (presque) tout a réussi. Pourquoi aborder une énième fois la biographie sur grand écran avec des flash-back, en montrant un personnage se souvenir de sa vie et de ses erreurs passées ? Pourquoi peindre les images en noir et blanc au début du film alors que cela ne s'y prête aucunement ? Autant de questions laissées sans réponses, où l'on observe un récit décousu composé seulement de petits fragments de vie non approfondis. Le rythme est saccadé puis finit par devenir plat, où le public s'ennuie à de nombreux moments. Le réalisateur de The Killer Inside Me dresse le portrait ordinaire d'un homme extraordinaire qui tourne en rond entre champagne, string et cocaïne. Même les scènes de danse ne sont ni réjouissantes ni attractives. On préfère à ces innombrables fêtes le côté intime de Paul Raymond. La scène avec son fils caché est par exemple très réussie. Elle dévoile toutes les failles d'un homme parti de rien et étant parvenu à atteindre le sommet professionnel. Cependant, on voit qu'il a échoué dans un domaine capital, celui de la famille. Nous savons dés le début à quel personnage nous avons à faire. Au lieu de voir constamment un homme beau parleur (alors qu'il était bègue) et sûr de lui, on aurait préféré observer l'ambivalence entre Paul Raymond le businessman, et Geoffrey Quin (son vrai nom) l'homme véritable qui se cache derrière toutes ces strasses et paillettes. Heureusement que l'interprétation solide de Steeve Coogan, habitué du cinéaste, rend ce biopic assez crédible. On regrettera enfin l'aspect politique du Royaume-Uni des années 1960, très peu mis en avant dans A Very Englishman. Alors que cet homme a posé un véritable problème à cette période avec sa décadence et son esprit révolutionnaire, Winterbottom se contente de ne parler que de l'homme, et non de la société qui l'entoure. Un film à l'allure ambitieuse, mais finalement barbante.
    colombe P.
    colombe P.

    Suivre son activité 80 abonnés Lire ses 89 critiques

    4,0
    Publiée le 29 juin 2013
    Un biopic très intéressant et bien divertissant. Mention spéciale à Steve Coogan excellent dans ce rôle. Je ne souhaitais pas particulièrement voir ce film au départ mais le bouche à oreilles a bien fonctionné, on me l'a recommandée et au final je suis ravie.
    Georges F
    Georges F

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 239 critiques

    3,0
    Publiée le 29 juin 2013
    Pas franchement passionnant ce film qui a le mérite de raconter une histoire vraie: le scénario est assez linéaire sans surprise façon biopic et on doit saluer la performance de l'acteur principal Steve Cogan qui apporte beaucoup au film. Difficile de condamner ce film mais difficile aussi de le porter aux nues.
    tof44
    tof44

    Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 203 critiques

    3,0
    Publiée le 28 septembre 2013
    Encore un bon titre anglais en VO traduit par un mauvais titre anglais en VF (et avec une syntaxe hautement douteuse, de surcroît) ! "A very Englishman"/"The Look of Love" nous plonge donc dans la vie tumultueuse de Paul Raymond, roi du porno, pendant anglais des Hugh Hefner et Larry Flint américains. Autant le dire tout de suite, on a connu Michael Winterbottom beaucoup plus inspiré dans l'exercice du biopic quand il dressait le portrait d'un autre joyau de la couronne britannique de la contre-culture, le producteur Tony Wilson (lui aussi incarné par Steve Coogan), même s'il est vrai que "24 Hour Party People" était plus choral, traversé par des personnages secondaires largement aussi fascinants -si ce n'est plus- que le personnage principal (Ian Curtis de Joy Division, Shaun Ryder de Happy Mondays...). Ici, Paul Raymond est bien seul et le film repose entièrement sur les épaules de Steve Coogan. Ce n'est pas la première fois que ça lui arrive, il adore ça et il se démerde comme d'habitude plutôt pas mal. L'histoire ne manque pas non plus complètement d'intérêt et, s'il n'est pas totalement absurde que les auteurs se soient appesantis sur tous les petits à-côtés récréatifs (sexe, drogues...) et sur tous les drames personnels ou professionnels que le petit business de foufounes de Raymond suppose (le plus spectaculaire, touchant et révoltant restant bien sûr le décès de sa fille), on aurait bien aimé que l'accent soit mis plus sur la façon dont il a bâti son empire financier que sur la façon dont il a profité de et participé à la libération des mœurs de son pays. De ce côté-là comme de bien d'autres, le film manque pas mal de profondeur (un comble, vu le sujet...). La reconstitution de l'époque, elle, ne manque pas de charme (hormis les postiches horribles de Steve Coogan) et toutes les actrices, des premiers/seconds rôles aux figurantes, sont absolument charmantes. On ne regrettera donc pas les 100 minutes passées devant "A very Englishman". Mais on l'oubliera tout aussi vite.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top