Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
South Park, le film
note moyenne
3,3
6199 notes dont 341 critiques
38% (130 critiques)
31% (105 critiques)
11% (38 critiques)
10% (33 critiques)
5% (18 critiques)
5% (17 critiques)
Votre avis sur South Park, le film ?

341 critiques spectateurs

Shephard69
Shephard69

Suivre son activité 68 abonnés Lire ses 1 881 critiques

0,5
Publiée le 18/02/2013
Le film reprend les mêmes ficelles qui ont fait le succès de la série : vulgarité, scénario bien tordu, une grosse dose irrévérencieuse d'anticonformisme sauf que ça ne marche pas... Et, pour couronner le tout, je n'arrive pas à m'habituer au dessin d'animation...
CrystalRequiem
CrystalRequiem

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 26 critiques

0,5
Publiée le 18/12/2010
L'humour potache, grossier, ça peut-être marrant quand c'est bien maîtrisé, si si vraiment, mais là... Rarement vu une daube pareille, le scénario est nul, les chansons sont nuls et inutiles, l'humour est nul, c'est foutrement long en plus. Du très mauvais South Park, déjà que c'est pas folichon à la base.
Frent
Frent

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 14 critiques

0,5
Publiée le 03/06/2009
Ce film est une merde ! Des gags pas drôles, un humour gras, noir, raciste, antisémite et j'en passe ! Les "sale juif" et les "nique ton oncle" et les "sales canadiens de mes couilles" sont supposés nous faire rire ? Des dessins immondes, avec une animation archaïque, on dit donc merci aux créateurs de cette merde cinématographique, pour leur patriotisme et leur humour noir, gras, et surtout naze.
Nicolas S.
Nicolas S.

Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 1 161 critiques

1,0
Publiée le 28/05/2012
2,3 répliques marrantes, c'est tout. Ce film est juste une excuse pour un ramassis de vulgarités qui se voudraient drôles. Bien que je reconnaisse que le style d'animation pourrait avoir son charme, elle est par moment moches (surtout en enfer). Le scénario tient sur un post-it et les chansons sont franchement agaçantes. Bref, c'est un échec.
Manol
Manol

Suivre son activité 67 abonnés Lire ses 151 critiques

4,5
Publiée le 26/05/2010
un peu moins dans l'espris de la serie mais les chanson genial et hilarante
km n
km n

Suivre son activité Lire ses 62 critiques

4,0
Publiée le 04/02/2019
un film assez marrant qui a certe de l'humour noir mais bon avec South park il fallait sy atendre ! ou l'on retroue South park sous une nouvelle forme quand il est sortie ! les enfants de South park déchainé toujours plus vulgaire ! un film a voir
Christiane H
Christiane H

Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 1 600 critiques

3,0
Publiée le 02/10/2018
Le dessin animé vulgairement pas possible, destinés aux adultes sous ses faux airs enfantins, une bande de gamins grossiers qui s’en prend à cœur joie depuis leurs premières apparitions télévisées du câble dans la seconde moitié des années 90 sur Canal plus. Eric Cartman est le plus intéressant des personnages, un bigot notoire, enfant pourri gâté et mal éduqué par une mère célibataire fofolle, le plus drôle par sa vulgarité et en même temps saoulant. Il n’y pas moralité dans l’histoire, c’est de l’autodérision et de l’humour surnaturel signé Matt Stone et Trey Parker, les créateurs de la série TV de morveux et doubleurs multifonctions. Pas de parti pris au bipartisme du paysage politique états-uniens, une ode aux idées libertaires, la différence dans cette adaptation cinéma est la mise en scène musicale, l’intrigue qui consiste à lâcher un pet de fou rire grinçant, l’autre se résume au diable, amant de Saddam Hussein devenu gay dans les enfers de la damnation, de la répugnance idéologique.
Guillaume H.
Guillaume H.

Suivre son activité Lire ses 276 critiques

1,0
Publiée le 29/08/2018
Il ne suffit pas de remplir un film de grossièretés et de scènes politiquement incorrect pour le rendre drôle et sarcastique. Le pari d'un long métrage South Park est raté sur ce point, car il faut le dire ce film est surtout affreusement ennuyeux. Toutefois, on peut apprécier une seconde lecture qui peint un portrait satirique de la société américaine poussé à l'extrême. Ce film ne s'adresse pas à moi. Je n'aime pas.
Alexis D.
Alexis D.

Suivre son activité 37 abonnés Lire ses 832 critiques

5,0
Publiée le 30/05/2018
A peine née, "South Park", la série télévisée d'animation, était déjà culte, au point de scotcher à heure fixe les ados mangeurs de chips. Nouvel enjeu : drainer les mêmes et quelques autres vers les bacs à pop-corn des multiplexes. D'autres s'y sont cassé les dents. Derniers en date, les délicieusement affreux "Beavis and Butthead", dont le périple américain sur grand écran s'est pris un bide (mérité). Trey Parker, que le long-métrage démangeait méchamment, et son alter ego Matt Stone ont mieux préparé leur coup. Leur malice éclate dès le prologue. En quelques minutes et une chanson, tout est en place : South Park, bled enneigé du Colorado; ses indécrottables péquenots; et nos héros, balles de ping-pong humaines, nasillardes et malpolies, rejetons dégénérés des Peanuts du révérend Schulz. Voici tour à tour Stan, bonnet à pompon; Kyle, bonnet à pattes; Cartman, le gros dur; Kenny, l'enfant-capuche dont on ne voit que les yeux. Ici, dans ce long-métrage d'animation adapté de la série télévisée d'animation américaine, Stan, Kyle, Kenny et Cartman viennent de réaliser le rêve de millions d'enfants : visionner un film canadien de Terrence et Philip, interdit aux mineurs en raison de ses scènes vulgaires et de ses dialogues orduriers. Enthousiasmés par cette expérience, les quatre garnements n'ont plus qu'une idée, transmettre leur savoir nouvellement acquis à leurs petits camarades verts de jalousie. Le vocabulaire fleuri de la paire canadienne a tôt fait de contaminer le langage des enfants de South Park. Scandalisés, les parents organisent des meetings et font arrêter Terrence et Philip. Quand le gouvernement canadien proteste, la Maison Blanche surenchérit. C'est la guerre... Il reste aux néophytes à découvrir Terrence et Philip. Dans la série, ces deux comiques télé imaginaires font la joie des enfants en incarnant l'humour "canadien", "prout-prout" et "nique-ton-oncle". On a compris que le Canadien est à South Park ce que le Belge est à Villeneuve d'Ascq. En pire. Terrence et Philip font la joie des gamins de South Park et la consternation de leurs parents. Gros clin d’œil et mise en abyme, s'il vous plaît : le duo pétomane reflète au carré le mauvais esprit pipi-caca-vomi de la série. Dans "South Park : le film", on découvre aussi le premier long-métrage de Terrence et Philip. Naturellement, Stan et ses potes s'y ruent, avides d'enrichir leur vocabulaire et bravant les interdits. Les voilà qui sortent du ciné en braillant "Shut your fuckin' face, uncle fucker" et autres jolies comptines (je recommanderai chaudement la VO). Revoir la version cinéma de la fameuse série en plein conflit américano-irakien peut s'avérer salutaire tant toutes les dérives du moment sont ici satiriquement évoquées. Ici, Saddam Hussein couche avec Satan. Faut-il y voir un tract pro-Bush pour la guerre en Irak ? Pas sûr... Certes, la version cinéma du célèbre dessin animé débouche sur un conflit armé, mais avec... Le Canada ! Et pour d'autres motifs que le pétrole : parce que les gamins répètent les gros mots entendus dans un film canadien ! Manière détournée d'évoquer la question de la liberté d'expression dans un contexte (Hollywood) où elle se pose de manière beaucoup plus aiguë qu'on le croit. En même temps, la liberté d'expression est ici entendue dans son sens littéral : la liberté de hurler "Le poirier japonais, c'est quand on met ses jambes derrière la tête pour se faire lécher le cul" ou autres saillies moins littéraires. Alors, "South Park : le film (plus long, plus grand et pas coupé)" a-t-il des effets cathartiques ou mimétiques sur vos mômes lorsqu'ils regardent le film ? Oui et non, répond le film de normande façon. Mais il dit aussi que ce n'est pas en faisant la guerre aux gros mots que les gros mots ne seront pas prononcés. Matt Stone et Trey Parker sont deux enfants de la classe moyenne américaine qui ont été élevés dans une société démocratique et répressive à la fois. Et d'autant plus répressive qu'elle se drape dans sa robe démocrate. Tout comme elle justifie ses "opérations de maintien de l'ordre en Irak" par l'impératif démocratique en omettant de mentionner ses intérêts pétroliers. Branle-bas à l'école, mobilisation des parents viscéralement réacs et casus belli. Après les pets, la guerre. Avec le Canada ! Astuce des créateurs de la série et du film : les bambins, autoproclamés "résistants" ne quittent pas (ou si peu) South Park, c'est le monde qui vient à eux, avec bagages et surtout armes. Même le Ciel et l'Enfer sont de la partie. Dans l'Enfer, flottant parmi de curieuses images de synthèse qui tranchent avec le trait net, enfantin de la série, le diable en personne est sodomisé avec assiduité par un Saddam Hussein déchaîné. Ces zozos ne reculent décidément devant rien. Se fichent de tout avec un entrain communicatif. Leur insolence punk zappe dans tous les coins de l'inconscient collectif américain, et fait mouche. Dans ce bal des pantins, on n'est pas surpris de croiser un Bill Clinton mollasse et une Winona Ryder musclée, ou de voir l'exécution de Terrence et Philip organisée comme un méga-show en direct live. Le film carbure à la dynamite verbale et aux idées potaches, quasiment sans temps mort. Mais s'il tient la forme jusqu'au bout des quatre-vingts minutes, c'est aussi que la musique, omniprésente, le tire sans relâche vers l'avant. Là où le cartoon pour enfants s'englue habituellement dans la mélasse, "South Park : le film" s'inspire des vieilles comédies musicales importées de Broadway à Hollywood, tout cela assaisonné de voix niaises, de canards et de klaxons à la Spike Jones, et le tour est joué. A la provocation mitraillette des gros mots, aux jolis aplats du dessin, aux loopings d'un scénario plus maîtrisé qu'il y paraît, cette bande sonore pétaradante apporte une touche de folie essentielle. Bref, "South Park : le film" est de nouveau un coup de génie des créateurs Matt Stone et Trey Parker. Non seulement l'humour noir et cynique typique de la série est encore et toujours plus présent (pour le plus grand bonheur des fans), mais le scénario du film est d'une intelligence des plus surprenantes. En plus de parodier le style Disney avec un cynisme délicieusement piquant, "South Park : le film" est une réponse à tous les détracteurs de la série. A toutes les associations, qui, la prenant au premier degré, ne voient alors que des blagues vulgaires et un humour tellement noir et trash qu'il devrait être interdit à tout public. A tous ceux qui pensent que la série devrait être censurée, visionnez ce message des créateurs. Cette dénonciation hilarante de la stupidité de ceux qui veulent faire interdire ce qu'ils n'aiment pas, ou qui n'est pas conforme à leurs valeurs. En plus d'être un des films les plus drôles qu'il m'ait été donné de voir (l'humour noir de la série que nous adorons tant, est bien entendu au centre des dialogues), "South Park : le film" est sans aucun doute la meilleure comédie musicale que j'ai jamais vu. Pour parler des chansons, je les adore. En effet ces chansons sont extrêmement rythmées, exagérément vulgaires pour parodier (encore une fois) le style Disney, et surtout, particulièrement entraînantes ! Tant d'intelligence en terme d'écriture alliée à une si bonne inspiration musicale relève du génie. Histoire de conclure, "South Park : le film" est une grande comédie musicale, un film à l'humour ravageur, d'un cynisme particulièrement piquant et intelligent, mais surtout, une oeuvre totalement délirante, à l'image de la série ! Ne vous arrêtez pas aux quelques insultes, ou blagues un peu trash ! Regardez de plus près, et rendez-vous compte que ce film d'animation est, tout comme la série, un chef d'œuvre !
Berserk Gatsu
Berserk Gatsu

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 86 critiques

0,5
Publiée le 25/05/2018
A la base je suis plutot fan de South Park, mais là c'est quoi le délire, ça chante non stop, depuis quand SP ça chante. C'est long, y aucun scénario, je me demande comment ils ont put se rater à ce point, très déçu.
Ywan Cooper
Ywan Cooper

Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 1 252 critiques

3,0
Publiée le 20/03/2018
septiemeartetdemi.com - Je préviens que ce film constitue ma première incursion dans le monde de South Park. Cette série est un drôle de compromis ; l'animation permettant de faire passer le gore, la violence et l'obscénité, c'est une idée aussi simple que brillante. On a pour l'animation une indulgence comparable à celle qu'on doit aux enfants qui regardent des programmes qui leur plaisent, quelle qu'en soit la qualité ; or ici, la qualité est bonne et ce sont les adultes qui sont pris pour cible. Le piège est fermé. On ne peut guère exécrer une œuvre qui se prend si peu au sérieux, car cela rend caducs les commentaires éventuels sur sa potentielle médiocrité ou sur son incorrection. South Park ne se fera haïr que des esprits chastes (mais il est vrai qu'on peut en être facilement choqué, pour des raisons diverses). C'est un concentré de génie, quoique rapide, d'autodérision s'autorisant à mettre en images des éléments très durs ; la mort, la guerre, le racisme, l'obscénité, la grossièreté. Le tout est réduit comme les ingrédients d'une purée dont ne peut que s'amuser de la consistance. L'animation est pauvre ? Le film s'en moque lui-même. C'est trop gore ? Ce n'est qu'animé. C'est choquant ? Mais c'est le but, et drôle avec ça. Ou comment prendre tous les risques du borderline et en éliminer les parasites avec la puissante arme de l'absurde, tout en laissant un message fort. Choquer, faire rire, puis faire réfléchir à pourquoi on a été choqué, puis à pourquoi on a ri, pourquoi on réfléchit. Une recette parfaite rappellant que tout n'est pas moche qui soit simple.
zhurricane
zhurricane

Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 1 328 critiques

3,0
Publiée le 28/12/2017
Ce film animé est sortie juste après la saison 3 de la série. Le film dispose toujours de son humour irrévérencieux qui n'appartient qu'à lui. Le film commence par une parodie de la bête et la belle au chant assez jouissif. Pour ce qui est de l'histoire on est dans la grande débilité comme d'habitude, mais c'est fait avec un tel sérieux et une telle habilité et rigueur que ça en devient bon. Alors oui ce qui marche sur un format de 20 minutes, ne va pas marcher sur le format long métrage. Mais il faut avouer que ça la possibilité d'enrichir l'univers et d'augmenter son propos de base. Ici tout le film par du postulat que des gens qui sont contre la liberté d’expression sous prétexte de protéger leurs enfants de la vulgarité sont de véritables tyrans. Cela mène à de véritables exagérations de la réalité, quoi que j'ai presque envie de dire. Alors oui ce trip sur Satan et Sadam Hussein est un peu lourd et redonnant à force, mais faut dire que c'est poilant. Pour nos 4 personnages principaux ils sont toujours aussi bon, surtout Cartman, mais les autres secondaires sont un peu trop en retrait. Et pour finir la BO est super bonne, mais bon ça manque quand même de rythme et ça ne vaut pas la série.
Louka M.
Louka M.

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 95 critiques

4,5
Publiée le 15/10/2017
Un super film qui m'a beaucoup surpris alors je sais juste que sait un Bon film je pourrais pas dire si c est une bonne adaptation du jeux vidéo mais c est d une humour génial des personnage attachant des gros mots dans tout les sens le cartoon bien fait le seul problème c est le scénario trop basic
Mathilde Russo
Mathilde Russo

Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 52 critiques

2,0
Publiée le 04/05/2017
Pas fan de la série de base même si le côté politiquement incorrect est amusant. Les chansons sont pénibles et trop nombreuses, ça a mal vieilli, c'est pas très drôle au final et plusieurs pirouettes scénaristiques sont décevantes. je dis non.
James Betaman
James Betaman

Suivre son activité 37 abonnés Lire ses 238 critiques

4,5
Publiée le 03/12/2016
Il y a encore un an, j’étais incapable d’apprécier un épisode de South Park. Je trouvais ça trop lourdingue et vulgaire, sans utilité. Puis, j’ai pris du recul, et je me suis rendu compte que South Park est débile, car il représente le monde en visant tout particulièrement les USA. Du coup, j’apprécie South Park, je regarde pas souvent, mais il est vrai que je rigole bien quand je vois un épisode. Et puis, y avait le film. Fallait bien que je le voie celui-là. Et bien c’est fait. Bon, bah le film est à l’image de la série. Satirique à volonté. Se moque des américains, se moque des racistes, se moque des associations de censure, se moque des jeunes, se moque de l’amour, se moque de l’armée. Et vous savez quoi ? C’est bien fait. Le tout en comédie musical (pas particulièrement mon style). Ça donne un rendu vraiment agréable. Pour la première fois, je voyais South Park en VO (pour éviter le décalage pendant les chansons). Même si je suis du genre à toujours regarder en VO (crachant parfois injustement sur la VF), je dois bien admettre que j’adore le doublage de South Park tant il innove et donne un tout nouveau ton à la série, presque plus satirique. Mais cette VO ne m’a pas empêché de rire de tout mon cœur. Entre les insultes de Cartman, le couple de l'enfer (je vous laisse deviner de qui je veux parler), la guerre entre USA et Canada, tout se lie pour donner une intrigue démentielle digne de l’audace de Trey Parker et Matt Stone. Beaucoup disent que ce sont des génies. Sans doute. A mes yeux, ils rejoignent des gens comme Remi Gaillard de Youtube. Ce sont des gens qui n’ont pas forcément de talent particulier, mais qui ont l’audace. Et ce qui est bien avec Parker et Stone, c’est que leur audace permet une véritable critique du monde. Et je pense que la raison pour laquelle South Park est aussi populaire, c’est qu’ils ne le cachent pas. Perso, ça me fait rire d’imaginer des millions d’américains regarder une série qui les parodie ouvertement. Comme quoi, notre monde est aussi débile et grossier que celui de South Park. Ça en fait son charme.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top