Notez des films
Mon AlloCiné
    Dans l'ombre de Mary - La promesse de Walt Disney
    note moyenne
    4,2
    4798 notes dont 519 critiques
    répartition des 519 critiques par note
    132 critiques
    228 critiques
    118 critiques
    37 critiques
    2 critiques
    2 critiques
    Votre avis sur Dans l'ombre de Mary - La promesse de Walt Disney ?

    519 critiques spectateurs

    Mercedes L.
    Mercedes L.

    Suivre son activité Lire ses 4 critiques

    3,5
    Publiée le 30 mars 2014
    C'est un bon film, le rythme est bien soutenu, pas de longueurs,on ne s'ennuie pas certes, mais de là à dire que c'est un chef d'oeuvre faut pas exagerer ! Mention excellente pour Colin Farell qui vole la vedette à Tom Hanks
    OnexG
    OnexG

    Suivre son activité Lire sa critique

    4,5
    Publiée le 5 septembre 2014
    Très bon film rien à dire, très bonnes musiques, très bons acteurs et superbe histoire !
    Requiemovies
    Requiemovies

    Suivre son activité 131 abonnés Lire ses 786 critiques

    2,0
    Publiée le 18 février 2014
    Dans l’ombre de Mary-La promesse de Walt Disney (Saving Mr. Banks en V.O), titre éminemment long, résume presque à lui seul le film. Autant prévenir tout de suite le spectateur, au lieu de prendre lieu et place dans le royaume du rêve et de l’imaginaire, l’histoire qu’on compte lui narrer est plus proche du mensonge et de la manipulation. (...) Avant de poser un regard critique sur le film il convient un peu de détourer le contexte. Cela fait maintenant de nombreuses années que les studios surfent sur la vague des biopics et films historiques. A tout va, sans réel intérêt parfois, ce genre en soi est devenu une vraie filiale rentable pour les studios, à défaut de rendre un bel hommage. Dans les rares échappées de qualité, surnage de nombreux films sans intérêts sinon de ramener un public en salle sous le seul nom d’un personnage principal. (...) C’est en effet un réel problème. On peut bien sûr se permettre de réaliser une telle œuvre mais la première chose à faire serait d’en faire la promotion avec cet argument. Or, ici, par omission caractérisée, c’est un film embellit faisait fi des polémiques et du masque qui cachait la réelle personnalité du seigneur Walt. En même temps, ne pas s’offusquer quand ce biopic est produit par le studio même. Il sera d’ailleurs probablement difficile de voir un vrai biopic sur cet icône du film d’animation, honnête et réelle cette fois, en raison des droits d’adaptation conservés probablement à vie par la firme. Il faut donc faire avec et découvrir Dans l’ombre de Mary-La promesse de Walt Disney pour ce qu’il est, difficile certes en sachant tout cela. Quand bien même. Et bien, rien, il ne reste plus rien d’intéressant dans ce film. L’histoire étant partiellement sinon totalement fausse il ne reste plus rien à découvrir. La mise en œuvre et la production de cette adaptation est bâclée dans une mise en scène qui peine à prendre son envol. On reste attaché à une éternelle répétition de lieux (salle d’écriture, appartement de l’auteure…) sans vrai engagement. En plus de supporter une mise en scène soporifique il faudra s’accommoder de raccourcis sans finesse, d’une musique tire-larmes et d’un manque cruel d’objectivité. Dur. (...) Dans l’ombre de Mary est donc un film «pour public averti». Averti du mensonge qu’on lui délivrera sur près de 2 heures. Cela enlève un peu de magie au monde de Mickey mais le studio-producteur prend soin de nous donner uniquement ce qu’il voudrait qu’on retienne, pire réinvente la réalité dans un emballage identique à « tiré d’une histoire vraie ». Sur ce fait, et avant tout par la faiblesse du film autant par son rythme que dans sa mise en scène paresseuse, ne mérite pas le détour. On a d’ailleurs l’impression de nous mentir sciemment et d’enlever une part de la magie de l’Empire Disney. En résulte uniquement l’envie de revoir Mary Poppins, l’original, pour ce que le film nous avait offert à l’époque, du rêve, de la magie avec nostalgie. L’opposé d’une manipulation mercantile en somme.
    Ramm-MeinLieberKritiker-Stein
    Ramm-MeinLieberKritiker-Stein

    Suivre son activité 95 abonnés Lire ses 278 critiques

    2,0
    Publiée le 15 mars 2014
    Retour en fanfare dans le passé de Disney, qui raconte l'histoire de la créatrice de Mary Poppins, qui à refusé pendant vingt ans l'adaptation de son bouquin. Emma Thompson, parfois bouleversante, délivre une assez bonne interprétation. Elle sait se faire aimer du spectateur mais aussi l'énerver. Seul problème : la mise en scène, poussive et étouffante, des flash-back. Une dizaine en parcourt tout le film. Longs, répétitifs, et emmenés par un Colin Farrel endormant, ce sont eux qui font perdre à la réalisation son rythme effréné, balisant (presque) chaque scènes par une petite blague à l'humour noir. Sauf que voilà, à force de répétition, le rire s'essouffle pour devenir un sourire agacé sur le visage ensommeillé du spectateur.
    Carole F.
    Carole F.

    Suivre son activité Lire ses 13 critiques

    5,0
    Publiée le 5 mars 2014
    Un voyage extraordinaire au pays des rêves et du possible. Émouvant. Touchant. Poétique. Drôle et sensible, ce film a été 2h de nostalgie, de bonheur, de sentiment et d'admiration. Tout cela sans parler d'un jeu d'acteur époustouflant.
    cinebil
    cinebil

    Suivre son activité Lire ses 12 critiques

    5,0
    Publiée le 2 mars 2014
    Il est 2h du matin et je n'ai pas pu dormir avant de mettre ma critique, ce film est très plaisant avoir, tous les acteurs étaient formidables, du chauffeur de la limousine en passant de Emma Thompson et finir par l'incontournable Tom Hanks, à voir sans hésiter pour ceux qui aiment les vrai films biensur
    fandecaoch
    fandecaoch

    Suivre son activité 441 abonnés Lire ses 1 507 critiques

    4,5
    Publiée le 26 avril 2014
    Dans l'ombre de Mary - La promesse de Walt Disney : Et bien, ce film tiens ça promesse de nous livré l’envers du décor de la préparation du classique Disney. Et ce que j’ai apprécié avec ce film : c’est qui est riche et a du relief, surtout au niveau des personnages. Ou plutôt la personnage principale qui a le droit a un soin particulier : P.L. Travers qui a eu du mal à accepter de partager son œuvre avec Walt Disney. Et c’est ce que montre ce film. Mais, je trouve que les personnages sont très bien développés, attachants même si des fois, P.L. Travers peut être exécrable avec les employer de Disney. Mais, il y a une bonne raison à cela et c’est les flash-back qui sont parfaitement reliées au film qui nous plonge dans son enfance et nous font comprendre son enfance et c'est ça qui est touchant. Mais, ceux qui s’attendaient avec ce film à un biopic sur Disney, ils se trompent. On le voit très peu, c’est dommage car il est vraiment extra. Mais, P.L. Travers lui pique la vedette et ce n’est pas plus mal. Donc voila, scénario bien ficelé, joliment raconté et passionnant pour les fans du film. Sinon, la réalisation est très classique, très sobre mais c’est la toute la force de cette mise en scène qui est vraiment superbe. L’ambiance et l’époque est très bien retranscris aussi. Et pour finir, les acteurs sont justes fabuleux. Emma Thompson crève l’écran et donne beaucoup d’émotion à son personnage. Et Tom Hanks bien que trop peu présent et comme d’habitude impeccable comme les autres acteurs d’ailleurs : Paul Giamatti, Colin Farrell… Donc voila, il y a de l’humour, de l’émotion, des chansons, une jolie histoire : ce biopic a tout d'un bon Disney.
    Alex S.
    Alex S.

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 6 critiques

    5,0
    Publiée le 5 mars 2014
    Le vent est à l’Est, la brume se lève quelque chose se prépare et arrivera tôt ou tard, je ne saurais dire ce qui nous attends mais ce qui va se produire est arrivé avant…Avant il y avait Mary Poppins, aujourd’hui il y a " Dans l’ombre de Mary ". Une apothéose cinématographique qui a transpercé mon âme de par son élégance, sa justesse ainsi que sa poésie. Il n’est en rien destiné aux enfants ou bien encore aux personnes qui ont pour principe que les ‘’ Disney’’ ne sont qu’un ramassis de bêtises et de fantaisie abjecte permettant de distraire leurs enfants durant leurs occupations. Ce chef-d’œuvre est un hommage au cœur et à la signification du travail de Walt Disney, chacun de ces films, chaque musique, chaque personnage inspire une vérité et une réalité plus proche que celle ressentie dans ces films d’animations mais faut-il s’identifier à l’histoire ou aux personnages afin de le savoir ? Certainement ! Si ce film plait c’est pour des raisons personnelles. Pour ma part, j’ai eu une enfance bercée par les contes et la magie mais la descente à la dure réalité était parfois trop brusque et je pense que c’est sur les lignes de cette morale que le film tient à nous mener. Pamela Travers eue une enfance baignée d’imaginaire offert par l’amour que lui portait son père mais lorsque les événements tragiques de la vie viennent frapper à sa porte, le choc est fatal car le contraste de ces deux univers opposés est souvent trop soudain et inattendu. Une production qui prouve que derrière tous les contes, derrière l’envers des décors les plus somptueux et les histoires idylliques se cachent toujours une part de réalité et de tristesse. En 1965, personnes ne pouvaient s’imaginer que derrière Mary Poppins dormait une histoire si poignante et douloureuse. Les jeux d’acteurs de Tom Hanks, Emma Thompson ainsi que Colin Farrell sont à la hauteur de la profondeur de ce film, les dialogues d’un grand niveau, pleins d’humour de second degré, par contre ce film s’oriente vraiment aux personnes un minimum cultivées et intéressées aux productions Disney dû à la référence que fait Pamela Travers concernant Alan Alexander Milne le créateur de Winnie L’ourson ou encore aux frères Sherman mais aussi à Dick Van Deyck. Finalement, ne serait-t-il pas plus important que Mary ? Les enfants affirmeront que non et que ce dernier est le ‘’méchant’’ de l’histoire, quant aux adultes ils verront le désarroi de se père qui au final et grâce à l’acception et à la libération de Pamela, fera envolé le cœur de Jeanne et Mickael et laissera s’envoler le beau cerf-volant aussi bien que ce film fait que je prenne mon essor et tout en gagnant l’atmosphère il vole dans un ciel claire, laissez-le vous toucher.
    Truman.
    Truman.

    Suivre son activité 141 abonnés Lire ses 1 364 critiques

    2,0
    Publiée le 6 mars 2014
    Un pur produit de cinéma à l'Américaine faussement triste ou joyeux, moralisateur et ringard dans un amas de niaiserie et de lourdeur . Dès le début je l'ai mal sentis, le personnage de P.L. Travers est une catastrophe monumental qui m'a dégouté du film . Pour vous situer c'est le genre de personnage que l'on montre au début bien méchant et au fil des minutes elle devient gentille, on est vraiment censé s'attacher à ce personnage ? Non car moi je l'ai trouvé insupportable de bout en bout . J'y ai vu une vieille aigri, frustrée, mal baisée qui passe ses nerfs sur tout le monde, un personnage aussi antipathique ne mérite pas la moindre attention du spectateur, c'est juste atroce et gerbant ! Voilà le gros point négatif qui m'a plombé le film, un personnage que je n'ai pas pu saquer une seule seconde, c'est dommage car j'ai trouvé l'histoire intéressante, la réalisation correct malgré un trop plein de luminosité façon publicité Danette et des acteurs maquillés comme des camions volés . Le maquillage est assez ridicule, un des frères Sherman semble être un travesti, Tom Hank semble sortir d'une séance de lifting et a une tête d'handicapé, c'est marrant au moins . Et l'enfance de la vieille on s'en fout un peu c'est vraiment un prétexte pour montrer Colin Farrell et balancer un faux coté sentimentale a deux ronds qui n’est jamais touchant . Donc si l'histoire vous intéresse, que vous aimez Disney et Tom Hank lancez vous, sinon je vous conseille plutôt de faire un tour dans une maison de retraite ou les vieux ne sont pas torchés depuis une bonne semaine et ça aura le même effet, ils vous gueuleront dessus alors que vous n'y êtes pour rien et vous aurez envie de les éclater !
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 795 abonnés Lire ses 5 023 critiques

    3,0
    Publiée le 9 septembre 2014
    Certes, c'est classique. Certes, c'est Disney qui parle de Disney à la sauce Disney. Certes, la partie consacrée à la genèse de « Mary Poppins » est plus intéressante que celle consacrée à l'enfance de son auteur. Toutefois, que ce soit la reconstitution très soignée des 60's, la saveur de certaines scènes (notamment lors de l'écriture du scénario, souvent épique) la relation entre Pamela Travers et les différents membres du studio ou l'intérêt toujours grand à voir un film culte (quitte à ne pas l'apprécier spécialement) se développer sous nos yeux, il y a de quoi passer un moment agréable et instructif, la démarche étant qui plus est assez rare. Mais surtout, si Tom Hanks s'en sort avec les honneurs en Walt Disney évidemment montré sous un jour très positif, il est totalement éclipsé par Emma Thompson dans un numéro dont elle a le secret, l'exemple parfait de ce qu'est une grande actrice de cinéma. Et j'ajouterais au passage une petite mention pour Paul Giamatti, dans un second rôle qui m'a beaucoup plu. Pas de quoi crier au génie donc, mais du cinéma qui parle de cinéma et qui, en plus, le fait plutôt bien : c'est déjà pas mal.
    JimBo Lebowski
    JimBo Lebowski

    Suivre son activité 236 abonnés Lire ses 295 critiques

    3,0
    Publiée le 17 mars 2014
    Un biopic sans grande saveur ni ingéniosité qui doit grandement à l'interprétation de son duo d'acteurs prestigieux Hanks/Thomson. Les références à "Mary Poppins" et à l'univers Disney sont plutôt sympa, voir parfois émouvantes, ce film reste un bon moment, mais sans plus.
    Guimzy
    Guimzy

    Suivre son activité 139 abonnés Lire ses 319 critiques

    3,0
    Publiée le 11 mars 2014
    John Lee Hancock est un réalisateur méconnu, et avec ce film il tente de montrer sa place dans le 7e art. Résultat assez mitigé bien que le film reste vraiment beau. En effet, bien que la réalisation et la mise en scène ne soient pas des plus spectaculaires, John Lee Hancock a maîtrisé là un travail de maître dans le découpage du film. Chaque transition et flashback est coordonnée à la perfection sans que cela semble trop lourd. Ainsi, de par son rythme très régulier mais non répétitif, Dans l'ombre de Mary se suit avec plaisir sans avoir le sentiment de voir et revoir les scènes et surtout sans le moindre sentiment d'être coupé en plein milieu par un flashback sorti de nulle part. L'autre point positif est que le film, bien qu'il ait choisi davantage la voie de la niaiserie plutôt que de la sincérité (on y revient tout de suite après) a un casting des plus émouvants. A commencer par Emma Thompson, brillante et excellente dans le rôle de Pamela Travers, Tom Hanks, toujours aussi bon bien qu'il ne s'agisse pas de son meilleur rôle, et surtout Colin Farrell. L'acteur brille de mille feux dans rôle un peu gnan gnan de père rêveur mais alcoolique, mais il le joue avec une telle sincérité dans le regard que ça en laisse bouché bée. Voilà les gros points forts du film, on en vient à son problème principal : l'histoire. Bien évidemment dans les films historiques, il y a toujours un peu de romancé pour pouvoir donner davantage de l'empathie au spectateur. Mais quand on se renseigne sur les personnages qu'étaient Travers et Walt Disney, on se rend compte que le film prend un peu trop de liberté. Dans le film, Travers est une auteur coincée, bourgeoise, aristocrate, vivant seule et affirme qu'elle n'a pas d'enfants à un moment du film, Walt Disney est un psychologue, bienveillant, ange gardien de l'art, incarnation du rêve américain. Sauf que, très cher film, le deux personnages n'étaient absolument rien de toute cela ! Travers avait écrit des nouvelles érotiques, elle était aventureuse ouverte d'esprit et a voyagé un peu partout dans le monde. Elle était mère au moment de la production du film et depuis un moment. Autre détail moins frappant est que son père était malade, certes, mais n'était pas alcoolique, chose que montre clairement le film. Venons-en à ce bon vieux Walt Disney ! Fumeur finissant ses paquets plus rapidement que Serge Gainsbourg, tyran qui s'est comporté comme un salaud pour avoir les droits en harcelant l'auteur pendant 20 ans, et se foutant complètement de son enfance. Bien sûr, le but du film n'est pas de montrer ses mauvais cotés, mais en faire une figure paternelle et bienveillante était peut-être de trop. Ainsi, Dans l'ombre de Mary en film tel quel est très beau, plein de bons sentiments, et doté d'un casting hors norme. Une certaine niaiserie peut se faire ressentir mais ça n'enlève pas sa qualité. Le seul problème et c'est bien dommage, c'est qu'il ne parle pas de ce qui s'est réellement passé, et perd donc un peu de son intérêt.
    Yetcha
    Yetcha

    Suivre son activité 123 abonnés Lire ses 2 049 critiques

    4,0
    Publiée le 2 mars 2014
    Ne vous attendez pas à un biopic sur Walt Disney, car ce n'en est pas un! Par contre, cette "lutte" pour décrocher les droits d'exploitation de Mary Poppins est vraiment passionnante. Les acteurs sont excellents, surtout Emma Thompson, vraie héroïne du film. On découvre la vie tourmentée d'une femme traumatisée par son père quand elle était enfant. Le film de Mary Poppins n'étant qu'un support pour cette histoire. Une vraie belle réussite, forte et sincère.
    Jean-philippe N.
    Jean-philippe N.

    Suivre son activité 76 abonnés Lire ses 833 critiques

    2,5
    Publiée le 19 janvier 2014
    Un film plutôt bien réalisé et interprété par des acteurs et actrices confirmés, à la gloire de l'un des plus grands visionnaire US du XXème siècle et de sa muse old-school d'origine Australienne, une vieille fille psychorigide, névrosée et probablement lesbienne, sur ce qu'il convient d'appeler le divertissement de masse. Outre l'intérêt discutable - en dehors du désir mercantile de canonisation du créateur de l'un des plus grands empires capitaliste planétaire par certains de ses ayants-droit actuels - de faire un film sur un film aussi célèbre soit il, et peut-être à cause de cela, on peut se demander ce que serait devenu le monde d'aujourd'hui sans cette vision ayant conditionnée des centaines de millions d'individus, principalement des filles, mais pas que, à travers l'éducation, la normalisation et le gommage ethnique des mythes ainsi que la libéralisation de la (pop)culture. On dira ce qu'on voudra, mais faire croire à des générations entières d'enfants que les fées, le père noël, le mariage et "l'amour jusqu'à la fin des temps" (avec un(e) partenaire unique) et autres happy-end à la con sont choses normales dans leur prime jeunesse, les mèneront irrémédiablement à de terribles désillusions conditionnant elles-mêmes l'éducation de leurs progénitures. Ne serait ce pas ce que l'on appelle la décadence? Pour exprimer le fond de ma pensée et être parfaitement clair, "Saving Mr Banks" est un pur produit de propagande pro-pensée unique US quoique, pour une fois, non militariste...
    lionelb30
    lionelb30

    Suivre son activité 75 abonnés Lire ses 947 critiques

    2,5
    Publiée le 10 mars 2014
    Une premiere partie assez lente , pas tres passionnante et tres academique mais compensee par une seconde plus enlevee et emouvante qui revele le pourquoi des personnages de mary poppins.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top