Mon AlloCiné
    Syngué Sabour - Pierre de patience
    note moyenne
    4,2
    958 notes dont 177 critiques
    22% (39 critiques)
    49% (87 critiques)
    18% (32 critiques)
    8% (14 critiques)
    1% (2 critiques)
    2% (3 critiques)
    Votre avis sur Syngué Sabour - Pierre de patience ?

    177 critiques spectateurs

    Eldacar
    Eldacar

    Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 357 critiques

    1,5
    Publiée le 7 avril 2013
    C'est toujours un défi de faire un film consistant en un monologue de 1H45 et force est de constater qu'ici c'est raté. L'actrice principale, Golshifteh Farahani, n'a pas les épaules pour porter le film et le metteur en scène, Atiq Rahimi, n'a pas le talent pour se dépêtrer de ce dispositif très rigide. De plus, "Syngué Sabour" tient trop du mélodrame et se révèle outrageusement larmoyant. La subtilité n'est pas de mise, le film multipliant les clichés pour traiter de cette découverte de la sensualité par une femme qu'on peut supposer afghane. En fait, la seule chose intéressante est l'utilisation du voile, la femme passant son temps à l'enlever et le remettre en fonction du lieu où elle se trouve. Mais le film est en définitif très plat et particulièrement médiocre.
    annim
    annim

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 10 critiques

    5,0
    Publiée le 11 octobre 2012
    remarquable vu ce jour en avant-première au festival d'Auch actrice sublime et très belle portrait de femme afghane dans un pays ravagé par la guerre et qui livre sa condition féminine et ses attentes ,ses regrets
    Sam I
    Sam I

    Suivre son activité 8 abonnés Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 7 mars 2013
    Un beau travail d'Atiq Rahami et Golshyfte Farahani. à revoir au ciné le 20 février 2013.
    Juanitto
    Juanitto

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 225 critiques

    3,0
    Publiée le 26 août 2013
    Ce film nous immerge dans le contexte Afghan via l’histoire d'une femme dévouée à son mari, qui depuis peu, vit dans une forme de coma. Syngué Sabour dévoile les contours de la vie d'une femme en Afghanistan, du rapport homme / femme, le tout à travers une guerre fratricide. L'originalité de l'histoire réside dans une sorte de prise de pouvoir féminine, au travers de la confession sans tabous d'une femme à un homme prisonnier de son corps. Même s'il semble manquer un petit quelque chose à l'histoire pour booster le récit, on reste assez séduit par l’œuvre d'Atiq Rahimi.
    velocio
    velocio

    Suivre son activité 345 abonnés Lire ses 1 161 critiques

    4,0
    Publiée le 20 février 2013
    "Syngué sabour - Pierre de patience" est la 2ème adaptation réalisée par l'afghan Atiq Rahimi à partir d'un de ses romans. La première, c'était il y a 8 ans, avec le magnifique "Terre et cendres". "Syngué sabour" était son premier roman écrit directement en français et il obtint le Prix Goncourt en 2008. A priori, l'adaptation de ce roman pour le cinéma était loin d'être évidente : pendant presque toute la durée du film, on est en situation de huis clos avec, pouvant s'exprimer, un seul personnage, une femme au chevet de son mari dans le coma et qui, petit à petit, lui dit tout ce qu'elle avait sur son cœur. Aidé par Jean-Claude Carrière pour l'écriture du scénario et par la prestation éblouissante de la comédienne iranienne Golshifteh Farahani, Atiq Rahimi arrive à émouvoir le spectateur, à lui faire partager l'évolution psychologique de la femme et à entretenir son attention malgré le côté a priori rébarbatif du monologue. Voir critique complète sur www.critique-film.fr.
    WatchCa
    WatchCa

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 20 février 2013
    Excellent film, très émouvant. La prestation de la très charmante Golshifteh est remarquable. A voir absolument par les amoureux de l'art !
    Felipe Dla Serna
    Felipe Dla Serna

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 113 critiques

    4,0
    Publiée le 17 mars 2013
    Un conte-fable, sur fond de guerre en Afghanistan, ou une jeune épouse soigne son mari, dans le coma, en espérant qu'il revienne à la vie. Comme dans un confessionnal ou chez le psy, elle déballe tous ses secrets les plus intimes, en lui racontant même le rapport sexuel forcé qu'elle a avec un jeune milicien. Un récit,dur et beau à la fois, d'une sensibilité et une délicatesse peu communs, qui fait appel à nos tripes et qui remet en question les convictions les plus profondes des occidentaux par rapport à celles des cultures musulmanes. Absolument à voir, mais en sachant qu'il faudrait donner libre court à la propre liberté de pensée. Par contre, si au bout d'une demie heure de film vous vous ennuyez, sortez de la salle.
    fanou85
    fanou85

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 667 critiques

    4,0
    Publiée le 20 février 2013
    C'est ce genre de film, dénonçant des situations dramatiques méconnues, qui permet de mieux connaître le monde qui nous entoure. Le cas présent est un formidable hymne à la délivrance de la parole des femmes oppressées par des régimes politiques ou religieux hors du temps, dans lequels seuls les hommes décident. Et dans le rôle de cette porte-parole, Golshifteh Farahani, une merveilleuse comédienne, troublante, émouvante et fascinante.
    Julien D
    Julien D

    Suivre son activité 362 abonnés Lire ses 3 097 critiques

    2,5
    Publiée le 20 février 2013
    Toute la puissance émotionnelle de ce mélodrame vient en grande partie de son universalité car, si ce conte s’inscrit dans un contexte islamique, le fait de ne pouvoir le situer ni de connaitre les noms des personnages en font une peinture particulièrement humaniste sur le sort tragique de cette pauvre femme. La mise en scène très minimaliste d’Atiq Rahimi contribue à la beauté visuelle et à la sensualité sous-jacente de son adaptation, au risque de rendre sa construction austère et, parfois même, monotone, la dénonciation antimilitariste disparaissant trop vite au profit du drame psychologique de son héroïne.
    Christoblog
    Christoblog

    Suivre son activité 384 abonnés Lire ses 684 critiques

    4,0
    Publiée le 20 février 2013
    yngué sabour est un bon film, le tout est de savoir à quel point. D'abord, je craignais qu'Atiq Rahimi, écrivain adaptant son propre roman Prix Goncourt 2008, soit réalisateur comme moi je suis blogueur. Mais non, il est vraiment doué, et le film propose une mise en scène soignée, bien qu'un peu trop sage. Ensuite j'attendais beaucoup de l'actrice Golshifteh Farahani, qui crevait l'écran dans le très bon film de Farhadi, A propos d'Elly, et là, je dois le dire, le film est un enchantement. Il repose entièrement sur elle, et elle arrive à être sublime tout du long, en tant qu'actrice bien sûr, mais aussi en tant que tableau vivant. Belle comme une Madonne. Rappelons brièvement le propos : une femme parle à son mari qui est totalement paralysé avec une balle dans la nuque, sur fond de guerre, en Afghanistan. Progressivement elle arrive à lui dire de bien lourds secrets, notamment d'ordre sexuel. Quelques micros évènements viennent interrompre le monologue (ou plutôt le dialogue avec le silence comme aide à le dire Rahimi). Des allers-retours entre le domicile de l'héroïne, austère et dévasté, et celui de sa tante, chaleureux et sensuel, rythment le récit.... la suite ici : http://0z.fr/b6AMh
    oduesp75
    oduesp75

    Suivre son activité Lire ses 5 critiques

    4,5
    Publiée le 24 février 2013
    Stupéfiant, tant par l'interprétation que les multiples messages de liberté et d'amour que ce film distille et dont ont tant besoin ces peuples maintenus dans l'ignorance et le mensonge les plus avilissants. Un petit chef-d'œuvre d'ouvertures.
    pierre72
    pierre72

    Suivre son activité 93 abonnés Lire ses 164 critiques

    3,5
    Publiée le 25 février 2013
    Adapter au cinéma le Goncourt 2008 était une gageure. Pas tout à fait cinématographique, le monologue de cette femme au chevet de son mari dans le coma qui passe son temps à lui éponger le front ou lui glisser un tuyau d'eau sucrée dans la bouche! L'adaptation faite par l'auteur et Jean Claude Carrière a permis d'aérer l'action avec flash-backs sur le passé de la jeune femme ou en la baladant dans un Kaboul en ruine. Cependant, je n'ai pas été totalement convaincu par cette mise en images. L'histoire est toujours aussi forte mais peut être un peu conventionnelle. Le sort des femmes musulmanes est très souvent abordé en ce moment au cinéma et le film en pâtit un peu. Mais ici, il manque un vrai regard de cinéaste pour sublimer le propos. Aérer le film est un bon moyen de nous faire ressentir la vie oppressante de cette femme, considérée juste comme un bout de viande. Mais cela n'apporte guère plus au film. Ce sont les moment de face à face avec le mari que l'on attend. Et même si l'on en terrain trop connu, et même si la fin est banalement romanesque (mais pourquoi dans les histoires de femmes musulmanes, les maris sont si souvent stériles, une épidémie ?), j'ai aimé ces moments calmes et forts, très esthétiquement filmés. Ils sont portés par une sublime comédienne Golshifteh Farahani qui illumine l'écran par sa beauté, son talent, sa grâce. Vibrante d'émotion, de haine, de dévouement, d'hésitations, elle porte le film sur ses épaules et arrive à faire passer une vraie émotion ( sauf peut être dans la scène ratée où l'héroïne ne retrouve plus son Coran). La fin sur le blog
    audreyhaas
    audreyhaas

    Suivre son activité Lire ses 3 critiques

    4,5
    Publiée le 28 février 2013
    Film très fidèle au livre qui était à la fois sordide et émouvant. La femme d'un combattant blessé livre petit à petit ses pensées à son mari qui gît inconscient. Elle lui raconte sa vie difficile puisqu'elle est désormais seule dans une ville en guerre et que les moyens manquent pour tout. C'est raconté de manière fine et l'actrice le rend parfaitement. La fin m'a fait penser au "barbie c******e" des Guignols. J'ai trouvé qu'elle était super.
    domido60
    domido60

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 206 critiques

    3,0
    Publiée le 2 mars 2013
    Tout est beau dans ce film, mais malgré l'évidente délicatesse et l'incroyable esthétisme à nous montrer le calvaire quotidien d'une femme de Kaboul, le film ne parvient pas à nous émouvoir, à nous captiver, ça traîne, on s'ennuie...
    Paul F.
    Paul F.

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 173 critiques

    4,0
    Publiée le 4 mars 2013
    Il est évident que l’actrice Golshifteh Farahani porte à elle toute seule cet incroyable film. Elle est belle, elle joue admirablement et sait, de son regard, faire monter la tension. L’histoire est toujours la même en Afghanistan ; la femme doit se taire et se voiler si elle veut seulement vivre. Elle, rejetée puis abandonnée des siens, soumise et attentionnée, soigne son mari blessé d’une balle dans la nuque. La guerre est omniprésente, elle fait peur et rend la vie infernale. C’est dans ce climat que la jeune femme va avec avec de simples mots trouver la force d’exorciser ses angoisses et se révéler à elle-même. De plus il y a de très belles images de Golshifteh et une photographie étonnante, dans un décor surréaliste de fin du monde. La chute est magnifique. 4 étoiles.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top