Mon AlloCiné
    Syngué Sabour - Pierre de patience
    note moyenne
    4,2
    960 notes dont 177 critiques
    22% (39 critiques)
    49% (87 critiques)
    18% (32 critiques)
    8% (14 critiques)
    1% (2 critiques)
    2% (3 critiques)
    Votre avis sur Syngué Sabour - Pierre de patience ?

    177 critiques spectateurs

    Sandrine M.
    Sandrine M.

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 84 critiques

    4,0
    Publiée le 24 février 2013
    Syngué Sabour - Pierre de patience*** : Golshifteh Farahani est une actrice merveilleuse, que ce soit dans "à propos d'Elly" ou "Si tu meurs je te tue" son jeu, toujours juste et à fleur de peau... la Pierre de patience sera son mari dans le coma, elle va lui raconter ses secrets les plus intimes en voulant croire que peut être si il venait à se réveiller il serait différent et comprendrait quelle a été sa vie avant et avec lui... ce film vient témoigner de l'ignorance et du mensonge mélangé au poids de la religion qui maintient un peuple dans la haine et réduit les femmes à des objets. C'est aussi le quotidien de la guerre en Afghanistan. Violent, émouvant mais magnifique.
    oduesp75
    oduesp75

    Suivre son activité Lire ses 5 critiques

    4,5
    Publiée le 24 février 2013
    Stupéfiant, tant par l'interprétation que les multiples messages de liberté et d'amour que ce film distille et dont ont tant besoin ces peuples maintenus dans l'ignorance et le mensonge les plus avilissants. Un petit chef-d'œuvre d'ouvertures.
    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 547 abonnés Lire ses 1 392 critiques

    2,5
    Publiée le 23 février 2013
    De son roman, Syngué sabour - Pierre de patience, un monologue d'une femme musulmane dont la parole va peu à se libérer des tabous et des carcans machistes, Atiq Rahimi réalise une adaptation qui ne s'éloigne qu'en de rares moments d'une raideur et d'une austérité qui emprisonnent le film dans son dispositif théâtral. Seuls les mots donnent un peu de souffle à cette oeuvre d'une beauté statique qui répète les mêmes scènes et dont on attendait davantage de poésie et/ou de puissance. Syngué sabour est avant tout l'occasion pour l'actrice iranienne Golshifteh Farahani de montrer l'étendue de son talent. A elle seule, et sa plastique n'en est pas l'unique raison, elle réussit à donner une intensité et une vibration à un film qui déçoit sur le pur plan cinématographique.
    scrabble
    scrabble

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 323 critiques

    4,0
    Publiée le 23 février 2013
    magnifique, sublime, un hymne à l'amour et tout ça à travers les conditions de ces femmes réduites à rien, tyrannisées par leurs mari, frères ou tout autre homme. le poids de la religion réduit ces femmes à des objets, de la viande. l'actrice est sublime dans presque un monologue d'une heure 3/4. on ne s'ennuye absolumenent pas tellement c'est merveilleux.
    fraisettes
    fraisettes

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 39 critiques

    4,0
    Publiée le 23 février 2013
    La pépite de ce film c'est l'actrice principale, absolument magnifique. A travers son histoire, mise en scène comme un conte, il y a tant de choses qui sont dites: l'aliénation des femmes, le poids de la religion utilisée avant tout pour dominer et tuer, l'absurdité des guerres qui s'autoentretiennent et l'espoir aussi d'une évolution des esprits vers plus de lumière.
    ferdinand75
    ferdinand75

    Suivre son activité 71 abonnés Lire ses 1 162 critiques

    4,0
    Publiée le 24 février 2013
    Un très beau film et surtout une très belle surprise. ( prix Goncourt ) veuille mettre en scène le film adapté de son livre représentait un risque majeur.
    Clara V.
    Clara V.

    Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

    4,5
    Publiée le 26 mai 2013
    A voir absolument! L'actrice est remarquable, le sujet est poignant et triste mais tellement vrai! Un hommage aux femmes.
    antoinebensa
    antoinebensa

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 32 critiques

    3,5
    Publiée le 22 février 2013
    Au moins il nous aura pas menti sur le titre ! Non, je ne vais pas commencer par ça, car ce film est réellement très intéressant, beau et poétique. En effet, son fond repose finalement sur un long récit que nous offre une femme, en révélant sa vraie nature, ses desirs. Et cela, elle ne le fait pas devant un parloir mais devant son mari qui est dans le coma dont elle tâche de prendre soin dans l'espoir qu'un jour, il puisse se réveiller. Nous sommes à Kaboul, en pleine guerre où la peur semble aussi réelle que normale. La légèreté de cette femme face à la situation de "veuve" dans laquelle elle se trouve avec 2 enfants à charge est tout aussi dérangeante que ses révélations. Ainsi, sans repères, elle va "profiter" que son mari soit inoffensif pour lui confier des secrets sur elle comme finalement à une pierre de patience. Ici, elle est le symbole d'une contradiction parfaitement retranscrit scènaristiquement par sa personnification avec son mari immobile. Cet oxymore de situation, si je puis dire, rassemble la force d'une dramaturgie exemplaire, d'une femme qui va a l'encontre des codes de vie musulman qui se confronte à la dureté du mari qui paradoxalement exerce une attraction répressive passive qui peut donc éclater à tout moment. La modernité du sujet de la femme qui doit substituer le rôle du maître de maison se lie à l'autre modernité plus surprenante de la femme qui se laisse découvrir des sensations qu'elle se procure grâce à son corps. Deux évolutions de la société du monde "arabe" qui viennent se dévoiler à une pierre qui dort. On est entraîné vers ce qui est décrit comme une folie, dont la femme, elle-même cherche à se faire pardonner. Donc des contradictions qui naissent peu à peu et créent, dans un climat rude mais figé, une douce tension que l'on soupçonne de "calme avant la tempête". Cette vie "commune", laisse paraître plus de mal que la guerre peut en laisser autour de la maison. Ici, les mots sont plus forts que les images. Les confidences sont plus dures que la marre de la guerre dans laquelle deux âmes sont emprisonnés. Toutes ces jolies métaphores sont à l'image de la photographie du film qui au même titre que le scénario et que le jeu d'acteur, représente un point important dans l'émotion que cette histoire peut nous donner. Une photographie douce pour des phrases lourdes de sens. Antoine Bensa.
    Marc  Panofsky
    Marc Panofsky

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 203 critiques

    4,0
    Publiée le 22 février 2013
    Elle fait une sorte (sans le savoir) de psychanalyse, avec comme thérapeute son mari dans le coma. Et la découverte de l’effet réparateur de la parole. Très beau film raffiné, élégant…
    lovernay
    lovernay

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 22 février 2013
    Intéressant, beau, fin, inventif, touchant, intelligent et bien joué, ce film est une très belle découverte. Il nous permet d'apprendre sur la société afghane, sur la guerre, sur l'Homme, sur la communication et les coulisses de l'existence. Il paraît impossible d'adapter certains romans au cinéma, celui ci l'est admirablement. Ce film nous fait grandir.
    islander29
    islander29

    Suivre son activité 296 abonnés Lire ses 1 134 critiques

    4,0
    Publiée le 22 février 2013
    Voila un huit clos d'une grande sensibilité......L'actrice principale (Golshifteh Farahani) incarne un jeune femme qui parle à son mari dans le comas.....Elle évoque sa vie et ses chagrins d'amoureuse avec une délicatesse à faire frémir une rose....Ce film bien sûr est afghan mais son message est universel.....Il a pour toile de fond la guerre (quelques éclats de bombes, l'intrusion de soldats) mais est esseltiellement un monologue..... L'on voit la sensibilité de cette femme et le secret qu'elle porte en son coeur, un très lourd secret qu'elle finira par dévoiler et qui aura des conséquences inattendues..... La belle voix de l'actrice finit par apprivoiser le spectateur et les images simples de cette femme et de son mari montrent leurs origines somme toute modestes......Les deux petites filles du couple jouent peu mais ont leur importance .......C'est un film d'émotion, et l'émotion est là, permanente dans les mots, les souvenirs, cela faisait longtemps qu'un film ne m'avait touché à ce point.....
    labatzienne
    labatzienne

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 81 critiques

    4,5
    Publiée le 22 février 2013
    Une pure merveille que ce film tout en finesse, émotion et délicatesse. Le metteur en scène a réussit l'exploit de nous captiver avec très peu de moyen, une histoire toute simple, pas de décors, pas d'effets spéciaux, mais une actrice merveilleuse, pour un résultat exceptionnel. Courrez-y!
    ffred
    ffred

    Suivre son activité 338 abonnés Lire ses 2 112 critiques

    4,0
    Publiée le 22 février 2013
    Voilà maintenant quelques années que je suis cette actrice iranienne bannie de son pays (elle est réfugiée en France). Golshifteh Farahani, non contente d'être très belle, est aussi très talentueuse. Révélée dans le très beau A propos d'Elly, on a pu aussi la voir dans Poulet aux prunes et le méconnu Si tu meurs, je te tue. Aujourd'hui, elle est en tête d'affiche de Syngué Sabour, le deuxième film de Atiq Rahimi, franco-afghan qui adapte lui-même son livre (prix Goncourt 2008). Elle tient véritablement tout le film sur ses épaules...
    Eldacar
    Eldacar

    Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 357 critiques

    1,5
    Publiée le 7 avril 2013
    C'est toujours un défi de faire un film consistant en un monologue de 1H45 et force est de constater qu'ici c'est raté. L'actrice principale, Golshifteh Farahani, n'a pas les épaules pour porter le film et le metteur en scène, Atiq Rahimi, n'a pas le talent pour se dépêtrer de ce dispositif très rigide. De plus, "Syngué Sabour" tient trop du mélodrame et se révèle outrageusement larmoyant. La subtilité n'est pas de mise, le film multipliant les clichés pour traiter de cette découverte de la sensualité par une femme qu'on peut supposer afghane. En fait, la seule chose intéressante est l'utilisation du voile, la femme passant son temps à l'enlever et le remettre en fonction du lieu où elle se trouve. Mais le film est en définitif très plat et particulièrement médiocre.
    alexbiz
    alexbiz

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 29 critiques

    5,0
    Publiée le 2 mars 2013
    armee de patience, d amour mais aussi pleine de regret, la jeune femme nous transmet, sans pudeur, ses craintes pour le futur, dans un pays en guerre ! de l emotion, du bonheur : a voir absolument !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top