Mon AlloCiné
    Syngué Sabour - Pierre de patience
    note moyenne
    4,2
    960 notes dont 177 critiques
    22% (39 critiques)
    49% (87 critiques)
    18% (32 critiques)
    8% (14 critiques)
    1% (2 critiques)
    2% (3 critiques)
    Votre avis sur Syngué Sabour - Pierre de patience ?

    177 critiques spectateurs

    Bernard K.
    Bernard K.

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 5 critiques

    4,0
    Publiée le 13 janvier 2014
    Terrible et magnifique... ou l'inverse. Que la route est encore longue pour la liberté des femmes ! Une idée formidable que de filmer cette jeune épouse dont la parole se libère devant son mari mourant et inconscient. Tout cela sur fond de guerre au quotidien, mais comment peut-on vivre ainsi ? Comment pouvons nous tolérer ce malheur à nos portes ? Des images superbes, une actrice sublime... Si vous avez raté ce film l'an dernier, cherchez-le !
    Lauriane G.K.
    Lauriane G.K.

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 19 critiques

    4,5
    Publiée le 3 janvier 2014
    Un très beau film, tout en finesse et rempli de poésie, qui nous en apprend beaucoup sur la vie intime des femmes afghanes, et rend hommage à leur patience et à leur courage. La guerre ne fait pas rage qu'à l'extérieur mais aussi DANS les maisons et DANS les coeurs. A voir absolument !
    rhododena
    rhododena

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 4 critiques

    5,0
    Publiée le 26 novembre 2013
    Pas besoin d'avoir lu le roman homonyme d'Atiq Rahimi (Prix Goncourt de 2008) pour apprécier la beauté de ce film. C'est véritablement un chef d'oeuvre spirituel et poétique. L'absence de musique et l'image très épurée contribuent à l'ambiance presque surréelle dans laquelle Golshifteh Farhani mène son monologue. Probablement le meilleur film d'auteur de ce début de siècle.
    H.O.W.A.R.D
    H.O.W.A.R.D

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 25 critiques

    3,5
    Publiée le 14 septembre 2013
    Atiq Rahimi a adapté son propre roman, qui dépeint la société supra-machiste afghane où la femme n'est qu'un objet. Un très beau film mais avec une vraie déception qui est la fin. Elle laisse en effet une impression d'eau de boudin car elle n'amène pas de vraie conclusion.
    keating
    keating

    Suivre son activité 40 abonnés Lire ses 497 critiques

    2,5
    Publiée le 26 août 2013
    Sur le papier, ce deuxième film de Atiq Rahimi, adaptant son propre roman, était passionnant. Sur le papier, mais un peu moins sur l'écran, malheureusement. La belle idée était de centraliser le récit sur la parole d'une femme afghane qui, à cause d'une situation au départ tragique, trouve l'occasion de se libérer enfin, de chercher les mots à mettre sur ses sentiments, de se dévoiler (dans tous les sens du terme) pour devenir la voix de toutes les femmes soumises, à Kaboul et ailleurs. Un concept intéressant au service d'une noble cause, l'émancipation féminine. La métaphore de la pierre de patience, empruntée à la mythologie perse, est parfaitement utilisée dans ce contexte où la patience et la parole sont bien difficiles à trouver. Et puis, dans les qualités, il est difficile de ne pas évoquer la grande prestation de l'actrice principale, Golshifteh Farahani. Elle porte tout le film sur ses épaules, ou disons plutôt : sur ses lèvres. Une grande prestation dramatique, pour une actrice qui semble capable d'interpréter tous les grands rôles du répertoire théâtral, ce rôle-ci ayant parfois des airs de tragédie théâtrale, comme une Antigone contemporaine. Voilà sans doute la meilleure raison de tenter ce long-métrage. Pour le reste, je pense malheureusement que Rahimi s'est retrouvé prisonnier de sa belle idée, en s'enfermant dans sa structure conceptuelle, qui devient alors trop théâtrale et prévisible. Le monologue en huis-clos n'évite pas le piège de la répétition, du didactisme imposant au spectateur quoi penser (et pourtant il y avait un potentiel poétique et métaphorique ouvrant aux interprétations multiples!) et la conclusion se voit venir un peu trop facilement. La photographie est pourtant réussie, et la mise en scène minimaliste arrive à créer quelques beaux moments de pudeur, d'intimité authentique. Le film reste donc intéressant et original, mais dans l'ensemble, on se dit un peu trop souvent qu'il convient mieux à un forme littéraire ou théâtrale que vraiment cinématographique.
    Paletuviers
    Paletuviers

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 37 critiques

    4,5
    Publiée le 11 août 2013
    Ce film est un petit chef d'œuvre. Très bien tourné, des dialogues justes, des images qui parlent. Il faut voir ce film.
    Maryane75
    Maryane75

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 171 critiques

    3,5
    Publiée le 4 juillet 2013
    La belle Golshifteh Farahani incarne à merveille cette jeune victime culturoreligieuse qui devra, comme bien d'autres d'ailleurs , user de subterfuges pour survivre dans cette dictature islamiste, terriblement hypocrite et hostile à l'épanouissement, même le plus légitime, des femmes. Le commerce d'enfants et de toutes jeunes filles "au nom d'allah" est d'une indécence à la limite du supportable. J'en savoure d'autant plus la chance que j'ai eu de naître ici en france de parents civilisés et respectueux de mon intégrité. Joli film qui en dit long sur le supplice quotidien de toutes ces enfants, de toutes ces filles et de toutes ces femmes. عار على هذه الكلاب المسعورة.
    Septième Sens
    Septième Sens

    Suivre son activité 55 abonnés Lire ses 516 critiques

    3,5
    Publiée le 13 juin 2013
    Il était une fois un homme plongé dans un sommeil profond dont il ne pouvait s'extirper. Alors que nombre de ses proches l'avaient abandonné pour fuir la guerre, seule sa femme continua de veiller sur lui. Elle en profita pour lui dire tout ce qu'elle avait sur le coeur, et avouer ses secrets les plus enfouis. Universel par l'absence de noms donnés aux personnages, Syngué Sabour peut être perçu comme un conte philosophique sur le statut des femmes dans la religion musulmane. Réalisée par le propre auteur du roman éponyme, cette oeuvre possède une véritable structure littéraire. Avec des ellipses et des chapitres bien distincts, le récit démarre réellement quand la femme commence à se livrer vers son mari, inconscient. Cette constante voix (parfois off) qui s'adresse à lui se dirige aussi explicitement vers nous. Nous sommes les premiers réceptifs à cette critique qui est faite de la religion, et non de la politique (aucun conflit n'est mentionné). Et la magnifique Golshifteh Farahani, au passé douloureux, nous fait très bien passer le message. En parlant sans même ouvrir la bouche, avec des yeux trahissant une cruelle tristesse et un désespoir grandissant, elle hésite à se livrer. À l'image de cette caméra jamais statique qui nous offre de très beaux plans. On peut se demander quelle est la nécessité d'adapter ce genre d'intrigue au cinéma. Et c'est vrai que cette transposition s'avère lente à certains moments. Mais grâce à ce faux huit-clos à l'ambiance étouffante, et une relation parallèle (le soldat bègue) subtile et bien pensée, Syngué Sabour captive par son propos. L'islam n'est pas la seule visée dans ce film, car le sujet peut être étendu à toutes autres sociétés souffrant d'inégalités. Qu'elles soient humaines ou sociales.
    Yves G.
    Yves G.

    Suivre son activité 341 abonnés Lire ses 364 critiques

    3,5
    Publiée le 2 juin 2013
    Je n'avais pas accroché au prix Goncourt 2008 d'Atiq Rahimi Aussi suis-je allé sans enthousiasme voir l'adaptation qu'il en a faite pour le cinéma. La condition féminine des femmes en Afghanistant, leurs mariages forcés, la négation de leur sexualité et de leur liberté, sont des sujets hélas rebattus. Leur traitement par Atiq Rahimi évite l'académisme démonstratif qui aurait fait la joie en son temps des "Dossiers de l'écran". Dans Kaboul, sous les bombes, une femme veille son mari plongé dans le coma. Encouragée par son silence, elle lui livre ses angoisses, ses doutes, ses espérances. On apprend les conditions traumatisantes de son mariage, sa sourde rebellion et sa découverte du plaisir physique dans l'adultère. Le livre se réduisait à un huis clos étouffant et à un long monologue intérieur. C'était sa force. C'était ausi sa limite. Et le film aurait couru à l'échec s'il avait décalqué son modèle littéraire. Avec son co-scénariste Jean-Claude Carrère, Atiq Rahimi a accepté de trahir son livre et de faire sortir son héroïne de sa maison, de la faire dialoguer avec d'autres personnages : ses voisins rendus fous par les bombardements, sa tante, prostituée dans une maison close. Le film se clôt par un coup de théâtre proprement saisisissant qui, à lui seul, dans une scène d'anthologie éminemment cinématographique, justifie la vision de ce beau film sage. Et Golshifeth Farahani est si belle ...
    -Cassiop-
    -Cassiop-

    Suivre son activité Lire ses 25 critiques

    4,0
    Publiée le 4 mai 2013
    Aucune déception vis à vis de cette adaptation. L'histoire n'est jamais altérée, l'actrice est superbe, les décors humbles comme on les imagine . La gravité et le triste désespoir sont parfaitement retranscrits.
    Maqroll
    Maqroll

    Suivre son activité 75 abonnés Lire ses 1 123 critiques

    3,0
    Publiée le 29 avril 2013
    Voilà une juste cause, celle de la condition de la femme dans les pays musulmans… Voilà surtout un pertinent énoncé d’une évidence pourtant déniée par les tenants de tous les obscurantismes, celle que la femme est sujette au désir sexuel au même titre que les hommes. L’actrice principale, Golfishteh Farahani, iranienne exilée, est incontestablement très belle et possède un charisme remarquable. La progression de son récit à son mari mourant est très bien construite jusqu’à une fin un peu trop mélodramatique toutefois. Mais le principal bémol est à chercher du côté d’une mise en scène un peu trop académique et surtout d’un ensemble un peu trop convenu. Le sujet aurait mérité plus d’originalité et plus d’invention cinématographique. C’est malgré tout une œuvre intéressante et digne d’intérêt.
    Mathilde T.
    Mathilde T.

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 8 critiques

    5,0
    Publiée le 24 avril 2013
    Je n'ai pas vu le film, hélas, mais je lit le livre (que je n'ai toujours pas fini d'ailleurs) et il a l'air vraiment d'être bien, mes parents en sont revenus très contents et conseillent de voir ce film
    chipili
    chipili

    Suivre son activité Lire ses 11 critiques

    4,0
    Publiée le 18 avril 2013
    un film très fort qui nous laisse apercevoir la réalité de certaines femmes afghanes
    laurent A.
    laurent A.

    Suivre son activité Lire ses 44 critiques

    4,5
    Publiée le 5 avril 2013
    une perle ce film.. interprété par une actrice magnifique et touchante. pour moi un des meilleurs film cette année avec wadjda.
    llehuede
    llehuede

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 298 critiques

    5,0
    Publiée le 4 avril 2013
    Page de vies à Kaboul..... Ce portrait sur la vie de femmes à Kaboul est merveilleusement réalisé et malgré tout se termine sur une belle note d'espoir .... enfin peut-être?
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top