Mon AlloCiné
    Fruitvale Station
    note moyenne
    4,0
    1247 notes dont 155 critiques
    10% (15 critiques)
    41% (63 critiques)
    34% (53 critiques)
    12% (19 critiques)
    1% (2 critiques)
    2% (3 critiques)
    Votre avis sur Fruitvale Station ?

    155 critiques spectateurs

    antony Z.
    antony Z.

    Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 184 critiques

    3,5
    Publiée le 13 décembre 2014
    Plus qu'un film, c'est un véritable hommage à cette tragédie. Pour se souvenir, pour que ça n'arrive plus... Si l'on considère l'histoire telle qu'elle est livrée par cette fiction inspiré des faits réels alors c'est terrifiant de voir une vie basculer si froidement, si injustement. La mise en scène est excellente recréant l'univers difficile de ce jeune en difficulté semble-t-il pas si "mauvais" et en quête d'un nouveau départ. Elle apporte toute la dimension humaine et l'ambiance sombre et horrifique de cette terrible fin de soirée qui termina tragiquement suite à un banal incident (cf la bagarre dans la rame). Mais qu'en penser réellement?? Le réalisateur choisit de retracer les évènements et de dépeindre la personnalité de ce jeune en créant de l'empathie pour lui et en le victimisant. Mais est-ce à tort ou à raison? Etait-il réellement tel qu'il est présenté?? Sincère, compréhensif du monde qui l’entoure, à l’écoute constante des autres, prêt à se remettre dans le bon chemin et offrir à sa jeune fille le père qu’elle mérite... Le film, faisant de la victimisation de ses figures le cœur de sa narration, reste surtout dangereusement manipulateur, dans le sens où il se prétend être l’adaptation réaliste du drame alors qu’il n’en présente qu’une vision "fantasmée", manichéenne, qui lorgne dangereusement avec le communautarisme – les flics sont forcément blancs et blonds tandis que le médecin qui soignera Oscar est noir. Dans un tel contexte, difficile de croire à une coïncidence de casting... C'est toute la difficulté d'un tel film où la réalisation prend clairement parti dans sa narration. Dans le bénéfice du doute et en mémoire à Oscar tout autant qu'aux vies brisés de ses proches, je me laisse porter par cette version qui fait froid dans le dos avec beaucoup de peine quant à cette tragédie injuste. Puis avec du recul, me permet de me poser quelques questions quant à la véracité objective de ces faits puis des autres récentes tragédies de même nature. Comment des policiers peuvent-ils en arriver à de telles "bavures", crimes?? Quel est leur réel quotidien à eux aussi pour en arriver là?? Commençons par réduire les inégalités.
    netrunner1
    netrunner1

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 122 critiques

    5,0
    Publiée le 2 février 2015
    super film ! j'ai adoré la mise en scène et le jeu d'acteurs. L'histoire est bien triste malheureusement...
    bestwillou
    bestwillou

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 45 critiques

    4,0
    Publiée le 27 novembre 2016
    J'ai découvert le bien nommé Michael B Jordan dans Creed, excellent film, et j'ai donc découvert ce film récemment sur canal, bien qu'il soit sorti deux ans avant... Tirée d'une histoire vraie, bon dommage car on connaît l'issue dès le début, mais c'est vraiment bien joué, et c'est réalisé par le même réalisateur que Creed également, un futur probable très grand! C'est poignant, et j'ai pas évité la petite larme à la toute scène finale.
    Jennah The Cat
    Jennah The Cat

    Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 17 critiques

    4,0
    Publiée le 16 mars 2015
    Cette chronique sur les dernières heures de la vie d'un jeune homme victime d'une bavure policière est plutôt classique et a parfois tendance à vouloir tirer un peu trop sur la corde sensible spoiler: (le chien écrasé, les scènes avec la petite fille) , néanmoins le tout demeure réaliste et poignant notamment grâce à l'interprétation du charismatique Michael B Jordan et à la sobriété de la caméra qui se pose en simple témoin des faits et nous laisse d'autant plus démunis face à un tel gâchis. La vidéo originale de l’exécution du jeune homme par la police ouvre le film, on assiste donc en toute connaissance de cause à l'ultime journée de ce condamné qui s'ignore avec la boule au ventre, jusqu'à l'inéluctable dénouement qui nous laisse plein de colère et d’incompréhension face à l'incompétence et à l'injustice. Le réalisateur prend le parti de ne pas faire de suspense sur cette tragédie ce qui rend l'immersion dans la vie d'Oscar Grant d'autant plus douloureuse et la conclusion d'autant plus insupportable. Un film qui fait froid dans le dos et qui est malheureusement toujours d'actualité. Un hommage en bonne et due forme.
    Tchi Tcha
    Tchi Tcha

    Suivre son activité 9 abonnés

    3,0
    Publiée le 23 janvier 2016
    Produit par la boîte de production de Forest Whitaker qui aide les jeunes réalisateurs, voici le premier long métrage de Ryan Coogler, encore étudiant, âgé de 22 ans, bouleversé par le fait d'hiver de sa ville (San Francisco, 2009). Fruitvale Station révèle les prémices d'un futur grand réalisateur et d'un acteur confirmé.
    Kilian Dayer
    Kilian Dayer

    Suivre son activité 65 abonnés Lire ses 516 critiques

    2,5
    Publiée le 12 septembre 2014
    Instrumentalisation d’un sordide fait divers au profit d’une sensibilisation par la voie cinématographique. Ryan Coogler, cinéaste en herbe qui fait ici ses premières armes, semble pourtant avoir conquis le public américain avec le drame social d’Oscar Grant, plus précisément les festivaliers et jury de Sundance l’an passé. Alors que viennent à peine de se taire les cris et se tarir les émeutes de Ferguson, la question se pose. L’Amérique est-elle encore raciste? Fruitvale Station n’interroge pas ni ne répond à une quelconque question de société. Il s’agit là d’un drame, d’un fait divers aussi sordide que d’une banalité horrifiante. Ryan Coogler s’efforce donc de ne pas en faire un simple accessoire porteur d’un quelconque message mais préfère l’option du sensationnalisme. Dès lors, Oscar, qu’il ne cesse de dépeindre comme le roi des hommes, n’est qu’un prétexte pour que le public verse une petite larme. En effet, si les cinéastes américains dits indépendants s’entendent pour déterrer des sujets sociaux qui fâchent, qui font grincer des dents, peu d’entre eux sont capables de traiter ces mêmes sujets de manière très objective. Ryan Coogler, lui, n’échappe pas à la règle et semble d’avantage obnubilé par la possibilité de faire pleurer son auditoire que d’exposer concrètement des faits. Oscar, brillamment interprété par Michael B. Jordan, acteur révélé lors de la première saison de The Wire et aujourd’hui star montante, est littéralement disséquer par le cinéaste. D’abord sans le sou, sans travail et sans statut social digne de ce nom, le cinéaste s’efforce, en guise d’hommage, de faire de son personnage une véritable victime du système. S’il l’est sans doute, en partie, il n’en reste pas moins que Fruitvale Station peut s’apparenter à une succession de bonnes intentions destinées à la vénération du bonhomme. Le résultat étant que la fin doit être plus glaçante encore, pour marquer le coup. Si ce postulat peut être gênant, il apparaît pourtant que la recette fonctionne parfaitement. Si en effet toute la démarche n’est pas très louable, synonyme d’huile sur un feu déjà passablement incontrôlable dans les périphéries des métropoles américaines, toujours est-il que Fruitvale Station offre une vision très naturelle d’une telle catastrophe. Bavure policière, provocation, à chacun son avis, même si ici le cinéaste a clairement tranché en faveur d’une victime qu’il s’efforce d’acclamer. Au fond, la méprise du policier menant à la mort du jeune homme est abominable, les circonstances du drame incongrue et le drame social est indéniable. Pour autant, faillait-il faire un film, agrémenté qui plus est des images intimes d’une certaine commémoration, pour faire reconnaître les quelconques torts d’un système qui, dans le fond, n’y peut pas grand-chose. Si pour un premier film, Fruitvale Station est indéniablement bien tourné, Ryan Coogler manque d’un certain discernement, à l’image des cinéastes propagandiste, patriotes jusqu’à l’excès et qui polluent une certaine vision des drames qui foisonnent sur notre planète. L’Amérique sera et restera encore bien longtemps un terreau fertile aux drames sociales tant les inégalités règnent dans une nation aussi hétéroclite qu’inégale. Peu importe, on peut adhérer ou non au film de Coogler, sans pour autant passé à côté du formidable acteur qui incarne Oscar, toujours le même Michael B. Jordan, très naturel. Par ailleurs, la mise en scène, façon documentaire, de Ryan Coogler s’avère être étonnement bien pensée, sonnant d’une très grande justesse en dépit des intentions mielleuses du script. Un film à voir si ce n’est, au moins, que pour sa culture cinématographique et pour se faire une idée sur un cinéaste et un acteur que nous retrouverons très certainement tout bientôt. 10/20
    Hastur64
    Hastur64

    Suivre son activité 71 abonnés Lire ses 1 123 critiques

    4,0
    Publiée le 21 janvier 2015
    Sorti en 2013, un an avant les événements de Ferguson, “Fruitvale station” entre douloureusement en résonance avec la dénonciation de la violence des forces de police, particulièrement quand le contrevenant est noir. Le réalisateur s’est d’ailleurs inspiré d’un fait réel : la mort le jour de l’an 2009 d’un jeune homme noir tué par arme à feu (apparemment accidentellement) par un policier alors qu’il était maintenu au sol. Le réalisateur ne s'appesanti pas sur l’événement lui-même, qui ne fait que 15 minutes dans le film, il préfère faire le portrait de cet homme, ni quasi ange comme l’aurait décrit la défense, ni grand criminel récidiviste comme l’aurait dépeint l’accusation. On suit l’intimité d’un jeune homme qui cherche à s’en sortir et à remettre sa vie sur les bons rails pour conserver sa compagne et pourvoir élever sa fille qu’il adore. Il est interprété par Michael B. Jordan, excellent, qui sans faire dans la caricature, portraiture un jeune homme parfois en colère qui par amour, de sa femme et de sa fille, cherche comment revenir dans une société qui ne lui facilite pas la chose en le considérant toujours comme délinquant irrécupérable. Le film ne cherche pas à masquer les travers de cet homme - difficulté à gérer la colère notamment - mais veut montrer que les apparences et les stéréotypes sont les principaux obstacles à sa réinsertion. Un premier film tout en nuance qui ne cherche pas à faire dans le militantisme, mais essais de décrire la complexité d’une situation qui a amené à une tragédie où un homme est mort pour une bagarre sans grande importance. Un film poignant, mais pas larmoyant ni bien pensant, à voir à absolument.
    Tayop
    Tayop

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 453 critiques

    3,5
    Publiée le 12 mai 2016
    Face à ses facilités évidentes dans la présentation de personnages paumés qui jouent d'excès dans l'illégalité, puis en gémissements et en «pourquoi ça m'arrive à moi», on assiste à l'explosion de plusieures entraves. Une soudaine libération qui place ce premier film en véritable pépite d'authenticité comme seule ligne de conduite. Une rupture qui montre une maturité évidente à la mise en scène et une révélation pour un parcours en devenir.
    Cinéphiles 44
    Cinéphiles 44

    Suivre son activité 185 abonnés Lire ses 89 critiques

    3,5
    Publiée le 31 mars 2015
    Véritable coup de poing de ce début d’année, Fruitvale Station raconte les dernières vingt quatre heures d’Oscar Grant tué par un agent de police le 1er janvier 2009. Le final est bouleversant car joué avec sincérité et réalisme. Malheureusement, il ne s’est pas passé d’évènement extraordinaire dans la dernière journée du protagoniste. On suit donc un citoyen lambda qui fait ses courses pour sa mère et qui vend un peu de drogues à ses amis. Ryan Coogler ne pouvait donc que s’appuyer sur ce final pour en faire un film fort. Les acteurs ne surjouent absolument pas et sont touchants. Fruitvale Station est une docu-fiction qui fera très certainement couler quelques larmes mais qui ne doit son émotion que par son dénouement. D'autres critiques sur ma page Facebook : Cinéphiles 44
    Xavi_de_Paris
    Xavi_de_Paris

    Suivre son activité 44 abonnés Lire ses 1 675 critiques

    3,5
    Publiée le 15 avril 2015
    Les 24 heures de la vie d'un homme dont le destin bascule rapidement. "Fruitvale station" est un film assez intense, en particulier dans la dernière partie. Mais la première moitié du film est intéressante aussi, montrant le quotidien du personnage central du film, et ses interactions avec les uns et les autres. D'une durée assez brève, c'est néanmoins suffisant pour faire passer un message, et rajouter un effet d'instantanéité à l'ensemble.
    shindu77
    shindu77

    Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 441 critiques

    3,0
    Publiée le 10 septembre 2015
    Un film à la fin tragique. Ce film retrace les derniers instants d'un homme au destin cruel. Ce long-métrage permet de comprendre la difficulté d'un homme à se ré-insérer dans la vie de tous les jours et faire face à ses obligations envers sa famille. Ce qui est regrettable, c'est que le film ne va pas plus loin que l’événement tragique et c'est pour ça qu'il est difficile de mettre une meilleure note à ce film. Toujours aussi bon acteur Michael B. Jordan en tout cas.
    Mcvt
    Mcvt

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 3 critiques

    3,5
    Publiée le 14 novembre 2016
    J'ai bien aimé ce film tiré d'une histoire vraie, on met un peu de temps à rentrer dans le film qui semble lent et hors sujet au début et puis, dès le soir du nouvel an, on rentre dans le vif du sujet qui est très prenant et déroutant! Ce film vaut le détour!
    bobmorane63
    bobmorane63

    Suivre son activité 64 abonnés Lire ses 859 critiques

    4,0
    Publiée le 19 novembre 2016
    Premier long métrage d'un jeune cinéaste pétri de talent Ryan Coogler qui se fera un nom à Hollywood par la suite avec le succès de "Creed: L'héritage de Rocky Balboa" !! Sortit en 2014 dans les salles, Ryan Coogler s'empare d'une histoire vraie qui sensibilise et nous électrise sur les bavures policières qui sont souvent d'actualité aux Etats-Unis. Tout se passe le jour de la fète du nouvel an 2009, une journée ordinaire et festive pour un jeune père de famille qui doit célébrer avec ses amis le reveillon mais qui va se dérouler dans la journée avec des petits tracas, il a perdu son travail et il a besoin d'argents pour gater sa fille allant faire des combines dans la drogue. Un film que j'ai bien aimé dans l'ensemble, surtout les cadrages et les lumières de la mise en scène de Ryan Coogler et aussi des SMS qu'on voit défiler sur l'écran chaque fois que le personnage principal touche son portable. Ce long métrage fait penser à un Mis de "La haine" de Kassovitz aux films de gangsters Afro-Américains des années 90. Bonne interprétation de Michael B. Jordan, d'Octavia Spencer et du reste du casting. A voir.
    Peter Franckson
    Peter Franckson

    Suivre son activité 15 abonnés Lire sa critique

    4,0
    Publiée le 30 août 2016
    C’est inspiré d’un fait divers qui a eu lieu le 31 décembre 2008 à San Francisco à la station de métro Fruitvale. Il s’agit d’une bavure policière spoiler: qui a entrainé la mort d’un jeune afro-américain de 22 ans, père d’une petite fille. Octavia Spencer (superbe dans « La couleur des sentiments ») est excellente dans le rôle de la mère du jeune homme. Un film bien fait avec une fin spoiler: tragique poignante.
    Thierry M
    Thierry M

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 2 381 critiques

    2,5
    Publiée le 6 janvier 2014
    Meme si je trouve le temps long dans ce film , j'avoue etre sur le cul . Quelle interpretation
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top