Mon AlloCiné
    Ini Avan, Celui qui revient
    note moyenne
    3,4
    17 notes dont 8 critiques
    0% (0 critique)
    50% (4 critiques)
    25% (2 critiques)
    25% (2 critiques)
    0% (0 critique)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur Ini Avan, Celui qui revient ?

    8 critiques spectateurs

    Cluny
    Cluny

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 593 critiques

    3,0
    Publiée le 14 juillet 2013
    Après des panneaux qui nous rappellent le contexte de la fin de la guerre de 30 ans qui opposa le gouvernement cingalais aux Tigres de la minorité tamoule du nord-est de l'île, le film s'ouvre par un plan fixe de l'homme (il n'est jamais nommé, un peu à l'image des Tupamaros dont la dictature uruguayenne avait interdit qu'on prononce le nom ?) assis au fond du car qui brinqueballe sur la route qui le ramène à son village, la tête penchée sur le carreau au-dessus d'un corps massif dont on devine l'usage qu'il en fit du temps où il combattait dans les rangs de l'armée de Prabhakaran. La photographie est légèrement sous-exposée, dans des teintes brunes assorties à la peau de ces hommes et de ces femmes de la région de Jaffna, et le choix fréquent du plan fixe suggère la difficulté du mouvement dans une société ankylosée par le souvenir et les rancœurs de la guerre et les magouilles de la reconstruction. Quand il arrive au village, on est bien loin du retour du héros cher au cinéma hollywoodien, même des héros vaincus de "Voyage au bout de l'enfer". Clairement, il n'est pas attendu, et certainement pas le bienvenu, comme le montre la succession de champs-contrechamps sur son visage qui espère et sur les réactions de sidération des villageois face au retour du fantôme, ou mieux encore le long travelling arrière sur l'ancien combattant qui avance sur le chemin de sa maison avec les gens qui descendent de bicyclette après l'avoir croisé ou vont chercher les enfants comme à l'approche d'un ogre. Cette dimension portant sur la réinsertion d'un combattant vaincu est la plus intéressante du film, par la façon dont un passé gommé officiellement au nom de la réconciliation imposée par le vainqueur rejaillit dans tous les moments de la vie quotidienne. Lui n'est ni un fanatique, puisqu'on sent qu'il a dû commettre des actes qu'il regrette, comme le racket que lui rappelle l'épicier de son village, ni un repenti honteux, puisqu'il lance plusieurs fois à la face de ceux qui l'accablent qu'il a combattu pour leur liberté. Il a assumé ses actes en purgeant sa peine, et il n'a pas tenté de fuir à l'étranger comme d'autres de ses anciens compagnons qui reviennent faire des affaires sur le dos de la reconstruction du pays. Asoka Handagama ne s'est pas limité à cette dimension documentaire ; bien au contraire, il assume tranquillement le choix de la fiction, et plus précisément celui du mélodrame. C'est là que réside sans doute l'intérêt, mais aussi la limite du film. Il y a une tentative de résumer l'histoire de ce peuple à travers le destin des trois femmes qui entourent le héros : sa mère, qui représente l'ancrage et la fidélité, son ancienne fiancé qui revient à lui avec l'enfant d'un autre, qui symbolise la difficulté de la réconciliation, et la femme du garde qui a été licencié à cause de lui et qui va incarner une sorte d'ange de la rédemption. Si ce personnage est indéniablement intéressant, son inscription dans la complexité du scénario finit par dérouter, et ce qui peut sembler comme des évidences pour un spectateur tamoul parait bien elliptique, la faute aussi à une narration qui s'étire et qui se perd dans des péripéties confuses. Est-ce un décalage par rapport à des codes que je ne possède pas, et notamment ceux du cinéma populaire inspiré par Bollywood ? Toujours est-il que je me suis senti partagé entre l'envie d'aimer un tel film, et le même sentiment d'extériorité et d'ennui que j'avais ressenti à la vision d'" Oncle Boonmee".
    cyclo86
    cyclo86

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 69 critiques

    4,5
    Publiée le 22 juillet 2013
    Admirable film sur les conséquences du conflit au Sri Lanka et la difficulté de se reconstruire au milieu de la corruption et de la misère... Voir mon blog du 22 juillet.
    Yves G.
    Yves G.

    Suivre son activité 332 abonnés Lire ses 364 critiques

    2,0
    Publiée le 13 novembre 2013
    Projection débat hier soir du film sri-lankais Ini Avan en présence de son réalisateur et de Michel Lummaux, ancien ambassadeur de France à Colombo. L'occasion d'apprendre qu'on ne dit pas le Sri Lanka mais Sri Lanka. L'occasion aussi de revisiter le conflit cinghalo-tamoul qui fit en trente ans plus de 100.000 victimes et qui se solda en 2009 par l'écrasement des forces rebelles dans la presqu'île de Jaffna. Le héros est un ancien rebelle tamoul démobilisé. Il revient dans son village, en butte à l'hostilité générale pour avoir tout à la fois abandonné sa famille et survécu là où tant de ses frères d'armes ont trouvé la mort. Il aimerait commencer une nouvelle vie ; il comprend qu'il ne pourra au mieux que la reprendre là où elle s'était interrompue. Confronté à la corruption généralisée qui gangrène désormais le pays (on lui demande un pot-de-vin exorbitant pour récupérer son permis de conduire) il n'a d'autre alternative que de devenir le chauffeur d'un mafieux. Le film est étonnant, presque déroutant. Très lent, il est tout en non-dits, frisant parfois la naïveté caricaturale des films bollywoodiens (l'épouse délaissée que le héros arrache des mains de son beau-père) voire une loufoquerie kaurismäkienne (grâce à sa stature de colosse, il remplace un gringalet employé à la garde d'une bijouterie). "Ini Avan" représente une forme de cinéma exotique auquel on n'est pas habitué mais qui, passé l'effort qu'il faut faire pour le comprendre, ouvre à de nouveaux horizons.
    Thierry M
    Thierry M

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 2 381 critiques

    2,0
    Publiée le 11 juillet 2013
    Film assez ennuyeux , mais il y a quelques chose de bon quand meme.
    islander29
    islander29

    Suivre son activité 294 abonnés Lire ses 1 133 critiques

    4,0
    Publiée le 7 août 2013
    Le film a le mérite de souligner l'existence d'un conflit passé inaperçu en Occident.... Mais ce n'est pas le propos du film.... C'est l'histoire d'un homme qui revient de ce conflit et qui a tout perdu....Pour subsister, il va magouiller, mais cela va lui amener des embrouilles.... le film est lent, humain, posé, et nous montre le Sri Lanka avec une délicatesse dans les extérieurs et un humanisme respectueux dans le portrait des gens..... C'est une histoire d'homme, sombre mais sans pesanteur, mais c'est aussi un beau film de voyage, de dépaysement, de mise en abime d'une autre culture..... On peut se laisser tenter par la poésie et l'humanité du discours.....J'ai aimé.....
    Capucine47
    Capucine47

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 29 critiques

    3,5
    Publiée le 15 août 2013
    Au Sri Lanka, un ancien rebelle tamoul revient chez lui. Il est mal accueilli : on lui reproche d'être encore vivant alors que la plupart de ses anciens compagnons de combat sont morts. Lui, veut simplement survivre avec sa mère et sa femme. La pauvreté règne. Il est pris au piège d'une bande de malfrats. Les personnages féminins sont très beaux et j'ai beaucoup aimé le personnage de l'épicier qui contre-balance celui, horrible du bijoutier. Finalement il est sauvé par sa femme et une autre femme courageuse et obstinée à continuer à vivre. Du moins, je crois qu'il est sauvé. Un seul bémol au film : des sous-titres insuffisants. La compréhension de l'histoire en pâtit.
    flechouille
    flechouille

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 167 critiques

    4,0
    Publiée le 7 août 2013
    superbe film où se mélange culture et sentiment millé prises de vue et les plans sont remarquables pour mettre en valeur les personnages.
    Flore A.
    Flore A.

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 492 critiques

    4,5
    Publiée le 3 août 2013
    Ce très beau film sensible et juste sur le difficile retour à la vie "normale" des survivants de longs conflits nous montre la réalité politique et sociale du Sri Lanka : des images superbes, une mise en scène sobre pour une tension et une violence très contenue, des acteurs impeccables, un très beau et complexe personnage féminin ...
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top