Mon AlloCiné
Steve Jobs
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Steve Jobs" et de son tournage !

David Fincher quitte le navire

Au départ, ce n'est pas Danny Boyle qui devait réaliser Steve Jobs, mais David Fincher. Il a quitté le projet en avril 2014 pour différends artistiques, comme le fait que Christian Bale n'interprète pas le créateur d'Apple.

Un rôle très demandé

George Clooney et Noah Wyle étaient les choix de Sony pour incarner Steve Jobs sauf que lors de son arrivée comme réalisateur, David Fincher souhaitait Christian Bale et avait entamé des négociations avec l'acteur. Danny Boyle, lui, envisageait Leonard DiCaprio, mais alors qu'il avait accepté le rôle, l'acteur se retira du projet en octobre 2014 pour partir tourner The Revenant. Le nom de Christian Bale a de nouveau été annoncé au casting, mais en novembre 2014, il quitta pour la deuxième fois le long-métrage pour des raisons inconnues. Ben Affleck, Matt Damon et Bradley Coopper ont aussi été aussi évoqués et le scénariste, Aaron Sorkin, lui envisageait Tom Cruise. C'est finalement Michael Fassbender qui jouera Steve Jobs et son arrivée au casting a été confirmée au début du tournage en janvier 2015.

Un projet en difficulté

Après toutes ces difficultés pour trouver l'acteur principal, Sony Pictures renonça à produire le film en novembre 2014. Les droits ont alors été rachetés par Universal Pictures.

Deuxième biopic

Aaron Sorkin est le scénariste de Steve Jobs, mais aussi du biopic sur Mark Zuckerberg, interprété par Jesse Eisenberg dans le film, The Social Network, de David Fincher. En lisant le scénario, qui comporte quand même 197 pages de dialogues, Danny Boyle a eu l'impression de découvrir un nouvel acte du long-métrage de Fincher.

Biographie de Steve Jobs

Pour son scénario, Aaron Sorkin s'est inspiré de la biographie de Steve Jobs rédigée à sa demande par Walter Isaacson. Le co-fondateur d'Apple a collaboré à l'écriture du livre sorti le 24 octobre 2011, soit environ trois semaines après son décès. Le scénariste du film précise : "Mon adaptation est ma propre interprétation d’un homme complexe et de ses relations avec ses proches."

Cinq relations

A la suite de la lecture de la biographie de Walter Isaacson et de ses entretiens avec Steve Wozniak, Joanna Hoffman, John Sculley, Andy Hertzfeld, Lisa Jobs et Chrisann Brennan, Aaron Sorkin a réussi à identifier cinq relations conflictuelles dans la vie de Steve Jobs. Le scénariste a ensuite décidé de les mettre en scène autour de trois lancements de produits phares.

A qui le premier rôle féminin ?

Le premier rôle féminin, Laurene Powell Jobs, la femme de Steve Jobs, a été d'abord offert à Natalie Portman, mais après plusieurs mois de négociations, l'actrice a abandonné le projet. Les producteurs n'ont pas tardé à lui trouver une remplaçante : Jessica Chastain, mais elle ne sera finalement pas non plus dans le film. Le rôle a ensuite été donné à Kate Winslet. Sauf que, Laurene Powell Jobs a finalement décidé de ne pas faire partie du projet et de faire disparaître son personnage du scénario. Kate Winslet s'est donc vu attribuée le rôle de Joanna Hoffman, une des collègues de Steve Jobs et sa meilleure amie.

Lieux de tournage

Le tournage de Steve Jobs a commencé le 16 janvier en 2015 dans la maison d'enfance du créateur d'Apple à Los Altos en Californie. Les autres scènes ont été tournées dans la baie de San Francisco, notamment dans les villes de Cupertino et San Francisco, et à Berkeley.

Une construction originale

Ce nouveau film inspiré de la vie de Steve Jobs ne se présente pas sous la forme d'un biopic classique. Le scénariste Aaron Sorkin a choisi de ne pas raconter son histoire de manière linéaire, mais de manière abstraite. Danny Boyle a donc construit le long-métrage en trois scènes de 40 minutes et a décidé de se concentrer sur 16 années de la vie de Steve Jobs. Il le décrit à travers trois produits phares de la marque : le Macintosh (1984), le NeXTcube (1988) et l'iMac (1998). La plupart des scènes se déroulent en temps réel et sont accompagnées de flashback. Le film est donc une forme dramatisée de la réalité.

Dans l'ordre

Danny Boyle et son équipe ont tourné chaque partie indépendamment et dans l'ordre chronologique, avec trois semaines de répétitions avant le premier acte et deux semaines avant l'acte II et III. "Ca permet aux acteurs de se concentrer sur chaque acte séparément et sur la façon de parler, de s’habiller, sur l’état d’esprit de leur personnage à chacune des ces périodes de leur vie.", explique le réalisateur.

Trois actes, trois décors

Pour la scène du lancement du Macintosh en 1984, Danny Boyle a choisi de tourner dans le même auditorium où Steve Jobs a dévoilé sa création. Il se situe sur le campus du De Anza College, à Cupertino en Californie. Cette séquence a été tournée en 16mm afin de lui "donner un côté un peu grossier, amateur". Le décor du deuxième acte (création du NeXTcube pour "se venger" d'Apple) devait correspondre à la dramatisation de cette supposée vengeance. C'est donc pour cela que le réalisateur et son équipe ont posé leurs caméras à l'Opéra de San Francisco "avec ses rideaux en velours et ses dorures" et de filmer en 35 mm afin de créer une rupture avec le premier acte. Quant à la troisième partie, elle a été tournée à la salle de concert futuriste Davies Symphony Hall, au centre de San Francisco avec une caméra numérique ALEXA de très haute définition.

Collaboration avec les vrais...

Afin de mieux préparer leur rôle, Kate Winslet, Seth Rogen et Michael Stuhlbarg ont énormément travaillé avec les vrais Joanna Hoffman, Steve Wozniak et Andy Hertzfeld. Les trois acteurs les ont rencontrés à plusieurs reprises et ont aussi pu s'entraîner avec eux lors des répétitions. Kate Winslet explique : "La Joanna du film s’inspire dans les grandes lignes de la vraie Joanna et de ses histoires, mais j’ai surtout essayé de retranscrire sa façon d’être et son état d’esprit." Seth Rogen et Steve Wozniak, eux, sont devenus de bons amis à la suite du tournage.

Le look de Kate Winslet

Kate Winslet s'est aidée d'images d'archives pour avoir des informations sur l'évolution du look de Joanna Hoffman au fil des années. L'actrice a participé à la création des costumes et la vraie Joanna n'a pas hésité à lui donner d'anciens vêtements qu'elle avait gardés. Cette dernière lui a aussi décrit ses tenues dans les moindres détails et que "à une certaine époque, la symétrie l’ennuyait et qu’elle s’était mise à ne porter qu’une seule boucle d’oreille, ou une paire dépareillée". Dans le troisième acte, Kate Winslet désirait que le spectateur prenne conscience qu'elle a vieilli et est devenue mère. La chef maquilleuse, Ivana Primorac, a alors ajouté quelques cheveux blancs à sa chevelure noire.

Choix de la musique

Pour l'acte I, Daniel Pemberton s'est beaucoup inspiré des sons que produisaient les premiers ordinateurs et "le second est également un air d’opéra mais il est plus pesant, escaladant jusqu’à l’affrontement musclé qui conclut ce chapitre. Le troisième acte est beaucoup plus épuré et élégant, à l’image des créations de Steve Jobs.", explique Danny Boyle.

The King of France

A l'origine, le film de Danny Boyle devait s'appeler "The King of France" car Jef Raskin, ancien employé d'Apple, affirmait souvent qu'avec ses révolutions, Steve Jobs pourrait devenir le Roi de France.

Des auditions particulières

Lors des auditions, le script de Aaron Sorkin pour Jobs n'a pas vraiment été utilisé. Les acteurs ont dû jouer et lire des scènes provenant de The Newsroom, une série créée par le scénariste.

Raté !

L'acteur Ike Barinholtz a auditionné pour le rôle de Steve Wozniak, mais c'est finalement Seth Rogen qui a été choisi pour interpréter le co-fondateur de Apple. Les deux acteurs ont d'ailleurs joué ensemble dans Nos Pires Voisins de Nicholas Stoller.

Jamais 2 sans 3

Steve Jobs de Danny Boyle est le troisième film retraçant la vie du créateur d'Apple. En 2013, Ashton Kutcher l'a incarné dans Jobs de Joshua Michael Stern. Le long-métrage se concentre sur la vie de Steve Jobs de 1971 à 2001. Le film n'a pas été très bien accueilli par les critiques, notamment l'interprétation de l'acteur. Un documentaire a aussi été réalisé par Alex Gibney, Steve Jobs : The Man in the Machine. Il a été dévoilé en mars 2015 lors du SxSw qui a lieu à Austin au Texas. Le réalisateur, dans son film, a choisi de commencer par la fin et de retracer ensuite sa vie.

La pièce maîtresse

Steve Jobs, le film de Danny Boyle, a été choisi pour être la pièce maîtresse de la 53e édition du festival du film de New York. Ce ne sera pas une projection en avant-première car le long-métrage sera présenté avant au festival de Venise et de Toronto.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Casse-noisette et les quatre royaumes (2018)
  • Astérix - Le Secret de la Potion Magique (2018)
  • Pupille (2018)
  • Hunter Killer (2018)
  • L'Empereur de Paris (2018)
  • Rémi sans famille (2018)
  • Sauver ou périr (2017)
  • Bohemian Rhapsody (2018)
  • Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald (2018)
  • Leto (2018)
  • Les Veuves (2018)
  • Le Grinch (2018)
  • Le Grand Partage (2015)
  • Spider-Man : New Generation (2018)
  • Robin des Bois (2018)
  • L'Exorcisme de Hannah Grace (2018)
  • Le Grand Bain (2018)
  • Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu? (2014)
  • A Star Is Born (2018)
  • Mauvaises herbes (2017)
Back to Top