Mon AlloCiné
American Sniper
note moyenne
4,1
17790 notes dont 1370 critiques
18% (243 critiques)
40% (550 critiques)
23% (320 critiques)
10% (143 critiques)
6% (81 critiques)
2% (33 critiques)
Votre avis sur American Sniper ?

1370 critiques spectateurs

Simon1310

Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 170 critiques

4,0Très bien
Publiée le 20/02/2015

American Sniper est un Western plus qu’un film de guerre et c’est ce qu’il en fait sa force. Loin des discours sur la légitimité de l’intervention en Irak, ou d’une quelconque dénonciation, le film dresse le portrait d’un héros américain contemporain sans patriotisme exacerbé et retenue. Le réalisateur ne cherche pas à polémiquer et nous laisse seul juge face à ce personnage hors norme. Ce qui est tout à son honneur tant celui-ci se montre à la fois fascinant et terrifiant, nous l’accompagnons lors de ses campagnes en Irak et nous voyons une réalité certes un peu romancé mais différente des films de guerres sur l’Irak qui avaient tendance à dénoncer plus qu’autre chose. Le contraste se voit avec des soldats qui voient en tout Irakien, un ennemi plus qu’une victime collatéral et ou le danger peut venir de partout, d’ailleurs ces derniers sont traités de sauvages par les soldats comme les indiens d’Amérique, ce qui accentue plus le coté Far West de l’Irak qui est appelé plusieurs fois le désert. De même que nous avons droit à un duel à distance entre deux snipers, qui offrent probablement les meilleurs d’actions tant elles sont intenses et bien rythmé. Au niveau de la réalisation, Clint Eastwood a réussi les pièges inhérents à ce type de film, à savoir évité d’utiliser un filtre comme dans la chute du faucon noir pour souligner la chaleur, ce qui est assez moche et au final peu esthétique. De même les scènes d’actions ne sont pas sur découpés, ou victime du syndrome parkinsonien cher à Grenngrass, parfaitement lisibles, elles ont méritent d’être suffisamment réaliste et prenante pour ne pas être remis en question dans leurs crédibilité, problème dans lesquelles sont tombés bien des films ( Pearl Harbor). Pour finir, concernant les prestations des acteurs, seul celui de Bradley Cooper est à retenir tant il arrive à rendre assez bien le personnage même si on sent qu’on a beaucoup gommé aux niveaux de sa part d’ombre, pour le rendre plus présentable. En définitive j’ai passé un bon moment, ce n’est pas le plus grand film de guerre mais il arrive à en supplanter pas mal dont Stalingrad qui était lui aussi un film de Sniper et j’ai apprécié les référence aux Western, et au viligante movies, deux genres auquel le réalisateur a apporté sa contribution avec l’inspecteur harry et l’homme sans nom.

benoitG80

Suivre son activité 942 abonnés Lire ses 1 246 critiques

4,5Excellent
Publiée le 22/02/2015

"American Sniper" fait de Clint Eastwood un cinéaste qui ne cesse de nous étonner, sans que ce dernier ne dise pour autant son dernier mot... En effet, l'histoire vraie de ce fameux Chris Kyle, tireur de la Navy SEAL, devient donc le prisme à travers lequel Clint Eastwood fait le choix de montrer la guerre en Irak, en étant tout simplement un film très impressionnant ! Même si le réalisateur est taxé de subjectivité en étant à la base d'une polémique certaine, il est à mon sens difficile de l'éviter, rien que par cet angle d'approche, à savoir les yeux et le ressenti de cet homme surnommé "La Légende," suite au nombre impressionnant des 160 individus qu'il a tués, pour dira-t-il, protéger et sauver ses collègues, et faire ainsi son devoir... Il est donc gênant et réducteur de penser qu'Eastwood ait délibérément et volontairement fait l'apologie de cette guerre, mais en mettant ce contexte en place, par les yeux de ce sous officier, tireur hors norme, qui était de fait la piste choisie, il était difficile de ne pas arriver à ce positionnement attendu et inévitable en se plongeant ainsi dans son mental et sa perception des choses ! De l'enfance avec cette éducation stricte et dure jusqu'à sa vie de soldat où il se veut exemplaire, ce personnage est très bien dépeint et analysé pour devenir une étude de caractère impressionnante ! Ce qui n'empêche pour autant de rester fasciné par les qualités inégalées de ce film, quasiment en immersion complète dans les combats dont le réalisme est époustouflant et à la limite du documentaire ou du reportage de guerre ! D'autre part, on s'écarte vite d'un certain manichéisme car tout n'est pas noir d'un côté et blanc de l'autre... En effet, les questionnements, les doutes, le désarroi, apparaissent subtilement et petit à petit, chez beaucoup de soldats, dont son frère effrayé qu'il retrouve par hasard, puis finalement chez lui-même lorsque le pire semble venu ! La légitimité de ces tirs, de ces massacres est nettement remise en question à travers les réactions, les regards et la peur, qui vont croissant chez chacun de ces hommes de la SEAL, complètement pris au piège d'une toile d'araignée de plus en plus tentaculaire... La désillusion est donc très bien montrée face aux idéaux de ses soldats qui s'effritent doucement devant le spectacle de cette boucherie insupportable. Certaines scènes sont à ce sujet, tout simplement saisissantes sur le plan de l'émotion, de la tension, et valent par leur force et leur pertinence toutes les explications possibles ! L'intelligence du film tient également à ces retours réguliers aux USA, parmi cette famille, où là aussi, on voit progressivement s'installer un décalage qui amène l'apparition d'une psychose qui grandit petit à petit, où Chris Kyle, étonnant Bradley Cooper dans son meilleur rôle, frôle même la folie en semblant perdre pied pour se reprendre tout à coup, et vice-versa... La démonstration est à ce titre excellente et phénoménale ! Tout comme l'est également la transformation de cet individu perdu et désappointé au départ, qui trouvera une raison d'être et même de vivre après les attentats du 11 septembre, en s'engageant dans l'armée pour devenir finalement ce héros aux yeux de ses concitoyens ! Sans entrer dans les détails qu'il serait malvenu de révéler, on est plus d'une fois, saisi d'effroi et de stupeur, aussi bien dans les différentes villes d'Irak où se dérouleront les opérations militaires, qu'au sein de cette famille américaine qui en ressort traumatisée ! Clint Eastwood a l'art et la manière, l'habileté et l'intelligence, de réaliser un superbe et très grand film sur cet homme devenu une icône vénérée par les Américains, film qui n'a selon moi, ni la vocation, ni l'enjeu de dénoncer, de juger ou de prendre position sur le pourquoi et la justification de cette intervention militaire et ses conséquences... D'ailleurs, le comble arrive avec la fin qui résume à elle seule l'immensité des dégâts plus que profonds ainsi que tout le dysfonctionnement qui découle de ce conflit... Avec le portrait de ce soldat, voici du cinéma intense et vrai, d'une violence physique et psychologique, inouïe et incroyable, à découvrir absolument, puis à méditer !

tristan stelitano

Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 780 critiques

4,0Très bien
Publiée le 07/03/2015

Chris Kyle fut un tireur d'élite de l'armée américaine, considéré comme "la Légende" des Navy Seal. Cette homme qui est aujourd'hui une icône nationale, s'est vanté d'avoir descendu plus de 156 personnes au cours de quatre batailles décisives de la Guerre en Irak. Mis en scène par le Grand Eastwood, "American Sniper" est une plongée passionnante sur la vie de Chris Kyle. Un excellent sujet, très bien écrit, qui se base autour du livre autobiographique de ce tireur d'élite. Si l'on peut reproché au film d’être beaucoup trop pro-américain, c'est un très grand film qui dresse un portrait fort et captivant. La réalisation est impeccable, l'image et le son sont parfaitement maitrisées et les acteurs sont convaincants notamment, avec cette performance impressionnante de Bradley Cooper dans la peau de Chris Kyle. Bien qu'il soit trop patriote-républicains, qui transforme Chris Kyle en super-héros, le film aurait put nous montrés d’avantages sur la guerre en Irak. Démaillé le vrai et du faux. Puisque cette guerre fut déclenchée sous prétexte, que l'Irak avait en sa possession les armes atomiques. Nous montrés les conséquences de cette guerre et l'impact sur les soldats américains, qui furent chargés de tuer pour protéger en prenant connaissance de cette horrible réalité. Clint Eastwood aurait dut mettre cela dans son film, puisqu'il dresse très bien le poids moral qui pèse sur les épaules des soldats au combat. La réflexion sur la violence et ses conséquences sur la psychologie de ses personnages fonctionnent bien à l'écran. Surtout, l'impact que cela a put faire sur Chris Kyle a chaque fois qu'il rentre aux États-Unis, de retour dans la vie civile pour être auprès de sa famille. C'est une idée qui pouvait être exploitée. Un petit dans le film. On pourra certainement dire, que le film est un peu décevant. Mais, il reste tout de même un grand moment de cinéma, avec comme récompense six nominations aux oscars. Un très bon film de Guerre signé par le Grand Clint Eastwood.

trineor

Suivre son activité 121 abonnés Lire ses 32 critiques

1,5Mauvais
Publiée le 21/02/2015

Desproges avait un mot drôle – enfin, il en avait plusieurs, mais celui-ci l’était particulièrement : « L’ennemi est bête. Il croit que c’est nous l’ennemi, alors que c’est lui ! » Ce qui est inquiétant, c’est quand on se rend compte que cette blague, sans second degré, pourrait être érigée en mot d’ordre pour certains. On l'aime bien Clint Eastwood... parce que voilà : c'est quand même lui qui nous a pondu Gran Torino et Million Dollar Baby. Mais à un moment, il faut être honnête : il craint, papy Clint. J'espère que ceux qui auront apprécié devant American Sniper un "bon divertissement" au rayon des films de guerre adroitement réalisés (parce qu'en effet, c'est rythmé, sobrement mis en scène tout en prenant assez franchement aux tripes), se seront tout de même rendu compte qu'il s'agit avant tout de l'espèce la plus grossière de propagande belliqueuse : une ode à la virilité épaisse, au nationalisme conquérant, à l'héroïsme décliné sous la définition des fanatiques pour qui le bien est toujours chez soi et le barbare dans le camp d'en face. J'avoue avoir été le premier abasourdi. Que ce soit entendu, le cinéma d'Eastwood a toujours été un cinéma conservateur – et Gran Torino au premier titre était un film défendant des valeurs d'assimilation culturelle et de repli identitaire. Mais c'était en même temps un film qui déconstruisait les sentiments xénophobes de son vieux briscard de personnage principal, à mesure que celui-ci se découvrait une bienveillance toute paternelle pour un jeune immigré hmong ; et ça, c'est ce qu'il y a de beau dans le cinéma de Clint Eastwood quand il est à son meilleur : c'est un cinéma conservateur, certes, mais déployant suffisamment d'intelligence et de cœur pour s'interroger sur ses propres vices et voir plus loin que ses premières inclinations. Il y avait même une forme de sagesse assez formidable qui se dégageait du diptyque Mémoires de nos pères / Lettres d'Iwo-Jima, parce que celui-ci – à l'exact opposé d'American Sniper – montrait qu’à la guerre, le bien n’est pas dans un camp mais dans le cœur de l’homme justement capable de penser « l’autre camp », capable d’exercer la violence sans jamais cesser de la regarder comme un mal, ni son ennemi comme un autre homme. Alors un nouveau film de guerre venant d’un tel réalisateur, il n’y avait pas a priori de raison de regarder ça d’un mauvais œil. Mais devant le résultat, il faut croire que l’ennemi irakien ne bénéficie pas chez Clint Eastwood de la même considération que l’ennemi japonais. L’ennemi irakien, donc, est « un sauvage » – c’est le film qui le dit. Partant de là, les rails de la propagande sont solidement rivetés : combattre pour les Etats-Unis, c’est combattre pour la justice puisque c’est combattre la sauvagerie. Quant au dit sauvage – qui voit rien moins qu’une armée étrangère débarquer unilatéralement sur ses terres et pilonner sa ville – ce qu’il peut bien éprouver ou vivre n’intéressera personne. Et surtout pas Chris Kyle, sniper dévastateur célébré par le film, à qui son père a enseigné enfant qu’être un homme de bien (un « chien de berger ») plutôt qu’un méchant (un « loup »), c’était protéger les intérêts des « siens » contre la menace des « autres ». Que selon ce type de raisonnement tribal, celui qui se vit comme un chien de berger ne soit que le loup du camp adverse, et réciproquement le chien de berger du camp adverse un loup pour lui, cela ne semble poser aucun problème à sa logique : le film a installé son personnage – une brute épaisse – et la cause qu’il défend – l’Amérique contre le reste du monde. Et plus épaisse sera la brute, plus héroïque sera la défense de sa cause. Un bon père de famille qui fait des blagues à sa femme en la pointant avec un flingue, ou apprend à son fils encore préadolescent combien il est bon de savoir tuer : normal, c’est un dur à cuire ! il faut bien cela pour tailler l’étoffe des héros. On montrera tout de même qu’il a bon cœur en soulignant à plusieurs reprises que quand Spoiler: il tue des petits garçons, c’est à contrecœur – les adultes, il s’en fout – ou en lui faisant adopter Spoiler: à la mort de chacun de ses compagnons d’armes une attitude tellement victimaire qu’on pourrait bien croire un instant que ce sont les Irakiens qui occupent le territoire américain. Le malaise ne vient pas de ce qu’Eastwood ait pris le parti de décrire le point de vue d’un soldat américain aux sentiments nationalistes forts, ni de ce qu’il ait voulu comprendre l’homme derrière son personnage – cette intention, en soi, aurait pu être tout à fait louable. Non, le malaise vient de ce que cet homme soit de façon si univoque et si pompière érigé en héros, sans l’ombre d’une mise en perspective ni d’un moment de doute ; de ce que l’ennemi soit systématiquement représenté ou bien comme un monstre, ou bien comme un automate insidieux, terroriste dans le sang dès le berceau. Il en ressort un film d’un autre âge : binaire, partisan, guerrier. Une sorte d’éloge à la brutalité, où les sentiments grégaires les plus primitifs sont érigés en vertu patriotique et qui, venant d’un autre réalisateur, aurait sans doute bien plus unanimement reçu l’adjectif qu’il mérite : éhonté.

Marc T.

Suivre son activité 75 abonnés Lire ses 348 critiques

4,0Très bien
Publiée le 23/07/2015

Ce film a beaucoup fait parler de lui, en bien comme en mal, mais contrairement à d'autres, je ne jugerais ici que la qualité cinématographique de l’œuvre : Je ne vais pas tourner autour du pot, j'ai beaucoup aimé, même si ce n'est pas le meilleur Eastwood à mon humble avis. Les scènes d'action sont très intenses, joliment orchestrées et filmées, et le duel - limite western - entre les deux snipers Chris et Mustafa est un grand moment de cinéma. Quelques scènes plutôt dures aussi, afin de rappeler que la guerre n'est pas qu'un stand de tir à ciel ouvert. Pour les reproches, je commencerais par le découpage : certains ont aimés la façon qu'à Eastwood de passer subitement de la guerre en Irak à la vie civile au Texas mais pour ma part j'ai trouvé que ça manquait un peu de subtilité, de délicatesse. Ensuite la fin : je ne sais pas si c'est pour des raisons de procès en cours au moment du tournage du film Spoiler: (ceux qui veulent en savoir plus peuvent taper Eddie Ray Routh dans Google), mais la fin est quelque peu expédiée et remplacée par des images d'archives sur le vrai Chris Kyle. Dommage, j'aurais préféré qu'Eastwood aille jusqu'au bout de l'histoire, 5 minutes de plus suffisaient. Et pour finir sur les reproches, même si ce n'est pas bien méchant, j'ai beaucoup ri sur le bébé en plastique qui a tant fait parler de lui (tapez "fake baby American Sniper" dans YouTube).

sword-man

Suivre son activité 40 abonnés Lire ses 1 017 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 15/03/2015

Malgré toutes les controverses ridicules dans les fanatiques et les opposant du dernier film de Clint Eastwood, ce dernier est le numéro un au box office national de 2014, passant ainsi devant les gros blockbusters, qui sont des marques bien définis du public. Un film de guerre n'est pas sensé atteindre de tels chiffres, ce n'est pas le type de film ou l'on grossit en bouffant du pop corn suivi d'un cheeseburger au mcdonald's du coin après la séance. Ce succès est sans doute du à l'actualité brûlante, mais n'y a t-il pas au fond quelque chose qui a fait tilt dans toute l'amérique et même dans le monde, au delà de la position politique de Clint Eastwood ? Tout le monde sait que Eastwood est un républicain, mais il a toujours été contre la guerre en Irak. Bien qu'il en parle parfois dans sa filmographie, il n'aime pas la guerre, ne la glorifie jamais mais plus encore c'est les valeurs de l'amérique qu'il remet à chaque fois en question. Eastwood est un humaniste avant d'appartenir à un camp politique. Son film "American sniper" est bien anti-guerre. Il n'a pas besoin de dénoncer le fait que l'amérique soit engagé en Irak pour de mauvaises raisons ( y en a t-il une bonne ? ) pour faire de l'anti-guerre primaire. Son récit est INSPIRE de l'histoire d'un véritable soldat qui détient le record de morts. Pour ceux qui s'y intéresse ils savent que ce solda surnommé "la légende" est un type violent, qui aime la violence et n'est pas aussi bon qu'il est présenté dans le film. Est ce pour autant un hommage à un meurtrier ? Je ne crois pas que ce soit lui rendre hommage de le voir se déshumaniser et devenir une simple machine à tuer à cause de son engagement sincère. Je ne crois pas que ce soit lui rendre hommage que de le montrer mettre la vie de ses hommes en péril par vengeance, d'assassiner un enfant, de refuser son statut de légende alors qu'il ne fait que son boulot: tuer. C'est bel et bien le métier de soldat qui semble mis en question comme un mal nécessaire. Bradley Cooper est étonnant dans le rôle de Chris Kyle la légende son investissement se voit, et ressort de l'écran. Il semble totalement habité par son personnage. il faut dire que c'est lui portait le projet de transposer cette histoire au cinéma. "American Sniper" est l'un des meilleurs films de Clint Eastwood, celui qui remet le plus en question mais qui sait aussi viser et toucher en plein coeur, le dernier géant est un sacré tireur.

Antony.M

Suivre son activité 116 abonnés Lire ses 642 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 21/02/2015

Une Merveille Cinématographique. Le Réalisateur Clint Eastwood nous livre un nouveau Chef D'Oeuvre qui cette fois est inspirée de faits réels en suivant le parcours extraordinaire et mouvementer de Chris Kyle le Sniper le plus redouter des Etats Unis. Grace a une Réalisation irréprochable mais réaliste ainsi qu'une Photographie magnifique, on plonge des les premiers minutes l'ambiance Suffoquant de la Guerre en Irak avec une Tension qui monte crescendo et un Suspense implacable qui sans laisse pas le moindre répit, ajouter a cela des Séquences de Guerre qui s’avèrent a la fois Frénétique et Saisissante mais d'une Violence Redoutable accompagné d'une touche d'Humour Noir et surtout énormément d’Émotion a travers certaines séquences phares du film notamment le dernier tiers du film. Ensuite le Scénario est maîtriser a la perfection sans jamais devenir trop patriotique au cours des 2h12, ajouter a cela une Musique discrète mais efficace.Enfin le film repose sur les épaules du comédien Bradley Cooper qui livre une interprétation Magistrale avec Justesse et Sensibilité dans la peau de ce Sniper incompris devenue une Légende aux yeux de l'armée Américaine qui connu malheureusement un destin tragique en 2013. Au Final,American Sniper est incontestablement l'un des meilleurs films de ce début 2015 a la fois Bouleversant,Passionnant et Puissant qui montre malgré ses 84 Ans que Clint Eastwood est l'un des meilleurs metteur en Scène que le cinéma Hollywoodien dispose et signe ici un pur Bijou digne de ses précédentes réalisations tels que Gran Torino ou Million Dollar Baby.

chrischambers86

Suivre son activité 1038 abonnés Lire ses 9 994 critiques

3,5Bien
Publiée le 17/03/2015

Depuis sa sortie, American Sniper" de Clint Eastwood fait sensation et s'annonce comme l'un des grands succès de l'annèe aux Etats-Unis mais tous ne vont pas le voir pour les mêmes raisons! Un succès qui est aussi le rèvèlateur des contradictions amèricaines : le besoin des hèros, la fascination pour la violence mais aussi une certaine honte des consèquences de la guerre! C'est l'histoire du meilleur tireur d'èlite de l'armèe amèricaine! Chris Kyle a servi notamment pour la fameuse bataille de Falloujah en Irak! Sa mission : protèger les hommes au sol en èliminant les combattants islamiques d'Al-Qaïda! Cent cinquante d'entre-eux sont tombès sous ses propres balles! Un sniper redoutable et un rôle qui ne laisse pas beaucoup de place aux ètats d'âmes! Un film intense qui exalte le patriotisme, le mythe du hèros et les armes! De plus, la mise en scène favorise un suspense dans le style de "The Hurt Locker" rèalisèe par Kathryn Bigelow! Chris Kyle, le personnage qu'incarne magistralement Bradley Cooper à l'ècran, dècrit les ravages que la guerre entraîne jusqu'à la fin! Parmi les qualitès de ce tireur d'èlite pas comme les autres, sa gentillesse vous frappait quand vous ètiez en prèsence de son physique impressionnant! C'est pour cela que Bradley Cooper s'est musclè pour montrer ce qu'il y avait en lui! Son esprit, sa personnalitè et son coeur , avec ses douleurs et ses joies, Bradley a perçu tout ça! Au fil du temps, faisant preuve d'une constante maîtrise de son art, Eastwood s'est vraiment imposè comme l'un des cinèastes les plus originaux et les plus apprèciès des Etats-Unis même si son "American Sniper" - qu'il signe à 84 balais - s'est trouvè en pleine polèmique politique : Doit-on glorifier la guerre et ce tireur d'èlite qu'ètait Chris Kyle ? Eastwood est ègalement parvenu à sauvegarder cette qualitè sans laquelle les autres mèrites ne sont rien, l'authenticitè, signant un portrait juste des traumatismes que vivent les soldats qui reviennent des combats car "American Sniper" joue en permanence le parallèle entre la famille du hèros (Sienna Miller pleure quand même beaucoup) et celle, meurtrie, d'Irak! Ce qui n'est pas sans consèquences psychologiques! Signalons que le film a reçu 5 nominations aux Oscars 2015 et un Oscar (mèritè) pour le meilleur son! Un son à la prècision d'horlogerie suisse et à la dynamique du tonnerre...

n-8

Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

0,5Nul
Publiée le 18/05/2015

"J'ai l'impression d'avoir retrouvé mes couilles" s'exclame le brave vétéran blessé de guerre pendant une session d'entraînement au tir de précision. Ça c'est une belle scène pleine d'émotion ! C'est vrai qu'utiliser un fusil, c'est avant tout ça être un homme. D'ailleurs tout père se doit d'enseigner l'art de la chasse à son fiston s'il veut en faire un bon gaillard, un dur, un patriote. Un bon fiston, ça protège les femmes du foyer pendant que papa part accomplir sa mission, combattre les sauvages qui menacent les intérêts américains. Une vaste blague.

LeFilCine

Suivre son activité 55 abonnés Lire ses 351 critiques

4,5Excellent
Publiée le 24/02/2015

Le destin de Chris Kyle est glaçant ! Ce soldat d’élite de l’armée américaine, texan de naissance et d’esprit, héros de l’Amérique post 11-septembre, a connu les hauts et les bas de la vie d’un soldat. Le film de Clint Eastwood rend de manière particulièrement brutale, oppressante, cet inéluctable destin qui attend le héros américain. Eastwood se fout pas mal du « score » du sniper, il se moque bien aussi de le rendre héroïque. Il montre un homme, certes fort, mais qui a été frappé par le même mal que bon nombre de ses compagnons d’armes : le stress post-traumatique. C’est donc là qu’est le vrai sujet du film et le réalisme avec lequel Eastwood représente ce mal du soldat est formidable. Il montre toute l’ambivalence de la situation de cet homme, surnommé la « légende » et qui pourtant est si perturbé intérieurement. Les allers-retours récurrents entre le théâtre d’opération et les États-Unis poussent à la schizophrénie et bousculent le spectateur à chaque fois. Bradley Cooper est bluffant, comme il l’a été dans ses derniers rôles. Il s’efface parfaitement derrière son personnage. Il a même poussé très loin le réalisme en se transformant physiquement pour ressembler au maximum au vrai Chris Kyle. Son interprétation est pourtant étonnante au début, puisqu’il joue volontairement un homme un peu benêt. Bien loin des traditionnels films d’action ou même de guerre hollywoodiens, Clint Eastwood propose une œuvre troublante et forte, qui interroge sur ce que l’Amérique propose comme avenir à ses soldats, même à ses héros.

Mr A.

Suivre son activité Lire ses 2 critiques

1,5Mauvais
Publiée le 01/03/2015

Alerte pub mensongère. Je fais allusion à ce fameux premier trailer de "American Sniper", qui s'avérait en fait être la première scène du film, et qui imposait en l'espace d'a peine 1 min 30, une tension et un bon suspense. Mensonge. "American Sniper" est sans doute la plus grande déception que j'ai connu au cinéma. Car cette tension et ce suspense du trailer sont totalement absent du film, qui présente seulement un Américain qui s'en va tuer des "sauvages", comme ils sont appelés dans le film. Mr Eastwood s'est ici planté du début à la fin dans sa réalisation, et on a du mal à croire que c'est le même homme qui a pondu "Gran Torino" ou "Million Dollar Baby". Les scènes de guerre sont sans rythme, lassantes, presque gênantes. Et le reste du film, qui présente la vie de Chris Kyle, notre "héros", avec sa famille, ne rattrape rien. Le film est vide. Vide car inconsistant et mal écrit. Les scènes qui sont sensées montrer comment Kyle a changé à cause de la guerre et qu'il ne peut plus s'en passer (comme la scène du chiant ou de la tondeuse à gazon) sont éparpillées et sans liens, et on passe à peine 2 mins sur sa thérapie. Le film ne présente donc rien de plus qu'un homme qui descend des enfants sans e moindre remords, auquel on ne s'attache même pas, ainsi qu'un gros tas de clichés Made-In-America. Un film américain, fait pour les Américains. Pour les Américains conservateurs même. Et si, comme moi, vous n'en faites pas partie, et bien vous pouvez allez vous faire voir avec moi.

Florian Malnoe

Suivre son activité 44 abonnés Lire ses 499 critiques

4,5Excellent
Publiée le 28/01/2016

Ceux qui taxe ce film de xénophobe et de réactionnaire sont enfermés dans leurs préjugés et leurs idées préconçues sur le cinéma de guerre américain (ceux-là même qui parlent de généralisation). Moi dans ce film j'y vois surtout un texan aveuglé par son patriotisme, psychologiquement instable à cause de la guerre, qui met en danger sa vie de famille avec son obsession addictive de fraternisation et de sauvetage de ses frères d'armes. On le sent totalement et de façon crescendo de plus en plus déconnecté de sa vie familiale. Le film réussit de manière efficace à installer une tension soutenue, un danger insidieux, en nous dépeignant un gars affecté par la guerre qui, à tout moment, peut péter une durite, même avec son gosse dans les bras, ou, une menace adverse, aussi efficace, totalement sur le qui-vive lors des opérations en Irak . Pour l'apologie de la guerre c'est ratée. En fait on voit la conception de la guerre SOUS LE PRISME de Kyle, effectivement ici un peu binaire et caricaturale, mais on peut entendre lui être adressé "le mal est partout" lors de la scène du bar. Le questionnement ambiant sur la légitimité de la présence américaine en Irak est donc aussi bel et bien là. Après le film reste il est vrai un peu flou et ambigu sur les états d'âme de Chris par rapport à ses actes et par rapport aux propos du vrai soldat. En tous les cas, outre cette accusation de parti-pris ce biopic reste très bien fait, bien filmé et immersif, violent et âpre, réaliste et prenant, avec un Bradley Cooper magistrale dans un rôle à contre-emploi de sa filmographie. J'ai également beaucoup apprécié les musiques, d'ambiances ou autres, qui collent à merveilles aux scène (cf : les moments où Chris retient son souffle pour effectuer son tir).

Caine78

Suivre son activité 682 abonnés Lire ses 6 724 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 06/07/2015

Un film qui a fait couler beaucoup d'encre, ce qui peut se comprendre. D'un côté, on ne peut renier une fois de plus le talent de Clint Eastwood comme réalisateur : c'est précis, sobre, maîtrisé et capable de créer un suspense de dingue avec le minimum d'effets : pas de doute, c'est du travail de très grand professionnel. De plus, Bradley Cooper livre une prestation très habitée et convaincante pour interpréter ce soldat que le réalisateur a pris soin de ne pas montrer comme un surhomme, toutes les scènes représentant son traumatisme post-guerre en Irak s'avérant d'une belle justesse. Là où l'œuvre pose un problème, c'est lorsqu'on connaît la vraie personnalité de Chris Kyle, raciste et se vantant d'avoir tué femmes et enfants durant le conflit, son seul regret étant « de ne pas en avoir tué d'avantages », part d'ombre sur laquelle Eastwood fait totalement l'impasse. Si bien que l'on se demande pourquoi avoir adapté les mémoires de Kyle et non pas écrit un scénario avec un vrai personnage de fiction, ce qui aurait rendu l'œuvre moins polémique et discutable. L'auteur d' « Impitoyable » avait l'occasion de signer le premier grand film sur la guerre en Irak et ses conséquences désastreuses : il ne l'a pas fait. Bref, irréprochable sur la forme (hormis quelques petites fautes de goût et un générique propagandiste à hurler), nettement plus discutable sur le fond, « American Sniper » a au moins le mérite de ne laisser personne indifférent, et reste donc à voir.

traversay1

Suivre son activité 383 abonnés Lire ses 2 743 critiques

3,5Bien
Publiée le 21/02/2015

Sur le terrain du film d'action, si Clint Eastwood avait voulu montrer qu'il était toujours ardent comme de la braise et capable d'en imposer aux plus jeunes, nul doute que la leçon d'American Sniper, impressionnante d'efficacité, faisant monter l'adrénaline au plus haut, est une réponse cinglante.. D'un autre côté, le cinéaste a toujours été ambigu dans ses engagements et ce n'est pas ce film qui va faire taire la controverse. Le sniper est clairement désigné comme une légende, un héros qui a abattu de sang chaud quelque chose comme 160 "barbares" menaçant la démocratie américaine. Ce n'est pas parce qu'il filme des membres mutilés ou qu'il s'attarde sur la névrose de ses personnages qu'Eastwood remet en question les raisons de cette sale guerre. L'excès de drapeaux américains brandis comme des étendards patriotiques ne laisse pas planer trop d'incertitudes quant aux intentions du réalisateur. Lequel a trouvé en Bradley Cooper un interprète d'exception dont les métamorphoses sont fascinantes. Cinématographiquement impeccable, moralement équivoque : qui sait si la polémique n'amuse pas en fin de compte ce vieux renard d'Eastwood ?

lhomme-grenouille

Suivre son activité 872 abonnés Lire ses 2 978 critiques

1,0Très mauvais
Publiée le 18/02/2015

Bon OK, formellement c’est beau. C’est même vraiment très beau. Ah ça ! Il n’y a pas à dire : Clint Eastwood c’est vraiment un sacré réalisateur… Mais bon, au-delà de ça ? Il y a quoi dans ce film ? Le pire c’est que j’y suis allé en sachant pertinemment que, dans sa logique de sympathisant du Parti Républicain, l’ami Clint risquait de nous sortir un film un brin militant. Mais bon, là on est vraiment au-delà de ça : on est carrément dans l’hagiographie. On se contente juste de suivre le parcours de cet héros national old school, bien viril, bien cow-boy, bien texan, bien courageux, bien patriote… Alors oui, c’est dur de tirer sur des gamins quand la situation l'impose, mais bon, il sait gérer ça notre héros national, et il ne se trompe jamais. C’est aussi très dur de gérer sa femme qu’il laisse au pays, mais ça aussi il sait faire notre héros national, et là encore il fait ça comme il faut, sans erreur… Et malheureusement le film se limite à ça. On voit le quotidien de ce gentil monsieur qui nous sauve tous de la menace que représentent ces vilains terroristes. Alors certes, c’est vrai que c’est bien filmé, bien joué, que la scène d’intro est particulièrement accrocheuse. Mais tous ces artifices n’ont servi à rien me concernant tant au final ils n’ont rien su mettre en relief. Or là, du relief il n’y en a jamais, et cela pendant plus de deux heures. Rien n’est questionné, rien n’est mis en balance, rien n’interpelle vraiment par sa singularité. Non, dans ce film là, il y a le noir et le blanc, le héros et les méchants, la bonne cause et la mauvaise… Alors il y en a que ça ne dérangera pas, qui se satisferont de ce spectacle bien formaté et bien mené. Et puis il y aura les autres qui, comme moi, bien qu’ils pourront reconnaître la qualité formelle de ce film, seront bien obligé de constater qu’ils se sont emmerdés puissamment face à ce film sans subtilité, sans suspense, sans histoire… Alors oui, ça me surprend presque moi-même de ne mettre qu’une seule étoile à un film qui présente quand même de sacrées qualités formelles. Mais bon, dès que j’y repense, je revis le calvaire que fut pour moi ces deux heures d’« American Sniper ». A partir de là, on pourra me sortir toutes les qualités qu’on voudra, si un film m’enlise dans l’ennui, je ne vois vraiment plus comment le défendre…

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top