Notez des films
Mon AlloCiné
    La Malédiction de Chucky
    note moyenne
    2,6
    992 notes dont 193 critiques
    répartition des 193 critiques par note
    15 critiques
    29 critiques
    58 critiques
    44 critiques
    28 critiques
    19 critiques
    Votre avis sur La Malédiction de Chucky ?

    193 critiques spectateurs

    ingloriuscritik
    ingloriuscritik

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 32 critiques

    3,5
    Publiée le 10 mars 2014
    //Le roux de l’infortune//Crise d’originalité ou opportunisme purement mercantile, plus que jamais les franchises nées dans les années 80 tiennent le haut du pavé dans le cinéma d’horreur. Même si après 25 ans et 6 films « Chucky » n’atteint pas la cote de popularité de ses salopards de cousins que sont freddy , jason , ou autre leatherface, des milliers de fan boys dans le monde lui vouent une admiration sans bornes qui lui confère un statut de personnage culte . Car force est de reconnaitre que derrière cette poupée AU plastique de rêve, experte en maniement du couteau et en putasseries verbales se cache un personnage odieusement attachant. Le secret de sa réussite tient à un fait unique dans le domaine : tous les films de la série ont été écrit ou coécrits par Don Mancini, également réalisateur depuis « le fils de Chucky » (2004). A défaut d’une franchise au niveau linéaire, cette fidélité permet une constante faculté de renouvellement, fort de l’adage : « c’est dans les vieux POTES que l’on fait les meilleures soupes » ! Avec son « curse of chucky » D.M. revient à l’horreur directe, sans emprunter la case parodie qui avait quelque peu plombée les deux précédents opus, au grand dam des aficionados (moi y compris). Le réalisateur enferme femmes, hommes, enfants et poupée dans une immense bâtisse datée, l’espace d’une nuit orageuse propice à renforcer un sentiment de claustrophobie étouffante. Vous rajoutez un prêtre (face à une poupée démoniaque…), un peu de saphisme (et oui : « le massacre pour tous » !), une hémiplégique en fauteuil roulant, un ascenseur a la machinerie et aux grilles bien gothiques, vous lâchez la poupée la plus teigneuse du cinoche, et vous voilà embarqués pour un huis clos bien eighties. Grâce aux progrès de l’animatronique , ( vœu pieux du réalisateur qui refuse les effets CGI pour conserver cette « authenticité » si particulière dans les mimiques et l’animation de sa bête ) , Mancini pousse encore plus haut le jeu « d’acteur » démoniaque de sa créature ,sans oublier de faire balancer a son jouet homicide quelques répliques anarchistes et méchantes à souhait .Amateurs de poupée rousse , soyez rassurée : le twist final ouvre de multiples possibilités de suite .ah , si les rouquins n’étaient pas la …
    Nicolas C
    Nicolas C

    Suivre son activité 142 abonnés Lire ses 55 critiques

    4,0
    Publiée le 24 septembre 2013
    Après 9 ans d'attente, Chucky le célèbre poupon rouquemoute serial killer vaudou est de retour ! En cette sinistre période pour les icônes de l'horreur 80's qui sont toutes massacrées par des reboots, ça fait vraiment du bien de revoir le "vrai" Chucky, avec toujours le même doubleur, toujours le même scénariste, et pas une saleté de version modernisée. Niveau style, on revient à l'ambiance du premier film, et non à l'ambiance parodique de "La Fiancée de Chucky" et surtout "Le Fils de Chucky". On a droit à quelques petites révélations et à de nouveaux flashbacks sur Chucky humain d'avant le premier film, ainsi qu'à un retour d'anciens personnages, c'est sympa. Même si bon objectivement tourner de nos jours de nouveaux flashbacks se déroulant en 88 alors que l'acteur a 25 ans de plus, c'est un peu ridicule. Même en le maquillant et en mettant la scène en noir et blanc pour que ça se voit moins ! xD De même pourquoi engager la fille de Brad Dourif pour le rôle principal ? C'est perturbant dans le film, elle lui ressemble trop. Autre chose un peu bizarre, mais là c'est que pour moi, depuis que j'ai appelé mon chat Chucky, bah ça me perturbe quand ils disent son nom dans le film ! xD Mais sinon il était vraiment sympa, spoiler: dommage qu'on voit aussi peu Tiffany par contre , mais surtout REGARDEZ la scène post générique, car pour le coup elle est très importante !
    Terreurvision
    Terreurvision

    Suivre son activité 134 abonnés Lire ses 482 critiques

    3,0
    Publiée le 20 novembre 2013
    Pas toujours bien équilibré (tout comme son pantin), ce nouveau "Chucky" emploie suffisamment de gore et d'effets de surprise, notamment en revenant aux sources de la saga, pour s'affirmer comme un divertissement sympathique et un petit DTV très correct. Vous pouvez consulter la critique complète du film sur terreurvision.
    vinska
    vinska

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 57 critiques

    0,5
    Publiée le 3 octobre 2013
    Le pire épisode depuis Chucky 3. Incohérent, scénario complètement stupide et improbable. La seule bonne idée était de faire croire à un reboot avec un design revu de la poupée mais même cette idée était mal écrite. Il n'y a rien dans ce film. Pas d'humour caractéristique des deux derniers épisodes, pas d'ambiance plus ou moins flippante des deux premiers. Pour tout dire: on se fout complètement de cette pseudo histoire de vengeance étant donné la stupidité navrante des personnages et leur manque total de profondeur. On sent que le budget a été revu à la baisse et les effets spéciaux datent de Matusalem. Etonnant de voir un navet comme celui là alors que le film est réalisé par le scénariste de la saga et que son premier essai en tant que réal était plutôt bon. Une franchise qui ne risque pas de revenir sur le devant de la scène avant un long moment. Dommage.
    Aspro
    Aspro

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 354 critiques

    2,5
    Publiée le 30 septembre 2013
    Le "Chucky" des années 80, juste tiré vers le haut . Il est temps que quelqu'un nettoie le frigo de Chucky. Malpropre, encombré et bourré de tant de différentes variétés de jambon, la franchise avait été denaturé ces derniers temps. "La malediction de Chucky" révèle certains ingrédients bien entretenus qui ont été cachés pendant des années. Avec la crasse disparue, la baignoire de «poupées tueuses» a expiré sauce engazonné, et que le strict nécessaire qui ornent encore les étagères montre que Mancini est capable de concocter quelque chose de bon, en utilisant uniquement ce dont il a besoin. Dans une maison vieille et décrépite (première indication que le film a un budget assez faible), une famille s'est réunie pour un enterrement, va finalement découvrir qu'elle sera frappé, un par un ,par une étrange poupée (Brad Dourif, l'aliment de base de la série) qui est arrivé par la poste quelques jours plus tot. C'est en fauteuil roulant que Nica (Fiona Dourif) devra arrêter la poupée , et, en outre, comprendre pourquoi «Chucky» repris cette famille pour cible. "La malediction de Chucky" ne néglige pas les événements des derniers films «Chucky» (en fait, bcp de références - et quelques autres clins d'œil amusant ). Avec quelques frissons , beaucoup de gore, un suspense troublant et une doll plus menaçante, la suite-reboot recharge les batteries pour le bon gars. Puisque que le budget ne pourra pas permettre trop de spectacle, Mancini a travaillé dur sur une intrigue intelligente . Malédiction dans le premier film, non seulement tonale, mais aussi dans sa fascination pour ce que fait Charles Lee Ray (Brad Dourig, avec une perruque hideuse) l'escroc qui allait devenir la poupée . Et la raison de Chucky pour finir avec ce clan, le film est bien pensé et a une voûte intéressante. "La malediction de Chucky" est une suite à DTV. Et après avoir dit que, même si Chucky n'a plus la grâce pour le grand écran, un avenir plus prospère pour la franchise peut être attendu. Regarder le film jusqu'au bout , les réponses vous y attendent 2.5/5
    scarface666
    scarface666

    Suivre son activité 153 abonnés Lire ses 153 critiques

    3,5
    Publiée le 8 novembre 2019
    Les gens sont un peu dur concernant ce film. Un Chucky pourtant très intéressant de part les révélations qu'il apporte. Le coté horrifique revient, avec zeste d'humour noir, comme dans les premiers Child's Play. Niveau flippe, le 1 reste la référence, ça ne fait pas de Curse of Chucky un mauvais film. Il y à quelques moments de longueur, je pense que le réalisateur Don Mancini à voulu instaurer le plus de tension possible, même si c'est pas toujours réussi. Le gars n'est pas un très bon réal de base, étant plus scénariste, mais l'intention et la passion son bien là. il n'empêche que certain plans caméra servent très bien l'histoire. Un grand plaisir surtout de retrouver Brad Douriff en chair et en os dans la peau de Charle Lee Ray, le temps de quelque flashback. 2 caméo énormes sont aussi au programme aussi et rien que pour ça, Curse of Chucky vaut 100x le détour ! Un Direct To Vidéo de qualité !
    SaruNoBen
    SaruNoBen

    Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 12 critiques

    0,5
    Publiée le 22 octobre 2013
    parce que je ne peux mettre moins... film ennuyeux lent on dirait parodie du genre... une horreur oui en un sens
    DavY Croquette
    DavY Croquette

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 537 critiques

    1,5
    Publiée le 1 octobre 2013
    jsuis pas fan de chucky alors la encore moins. cliche fort dun coup pour faire peur, des scenes sur joué par les acteurs et une histoire pkus que bas de gamme ...
    pfloyd1
    pfloyd1

    Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 1 549 critiques

    2,5
    Publiée le 7 octobre 2013
    Mon pauvre Chucky,qu'on t il fait de toi ? Tu reviens de ton film original des années 80 ou il y avait encore cette sensation de jamais vu à l'ecran , authentique et impressionnante poupée à l'époque et maintenant quoi ? Un personnage animé par ordinateur , idiot, entouré d'acteurs moyen et affublé d'un scénario confiné et faiblard. Une 2e partie de film ridicule (le résumé de l'origine de Chucky, débile à souhait) , on approuvera cependant des effets speciaux bons et un peu de sang de bonne facture mais un scénario trés moyen , sans ame.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 3648 abonnés Lire ses 10 395 critiques

    2,5
    Publiée le 19 juin 2015
    Après une pause de neuf ans, Chucky revient dans un sixième volet plus sombre et plus gore, mais sans une once de second degrè! Une poupèe tueuse que tout le monde connait aujourd'hui et qui fait parti dorènavant du panthèon des Boogeyman du 7ème art! L'histoire se dèroule essentiellement dans une vieille demeure où vit une jeune paraplègique et sa mère! Un beau jour, elles reçoivent un colis avec Chucky à l'intèrieur! Alors que sa mère se fait tuer, la jeune fille reçoit sa soeur, son beau-frère, sa nièce et sa nounou dans la maison! Tout ce petit monde fera un super banquet pour notre chère poupèe tueuse! On retrouve toujours Brad Dourif dans la voix de Chucky et ce sixième opus sera l'occasion de placer sa fille au casting! Le problème, c'est que tous ses personnages n'ont aucune èpaisseur avec une histoire qui reprend tous les èlèments classiques d'un slasher basique des 90's avec effets èculès et autres consorts! Bien entendu les motivations de la poupèe (le pourquoi du comment) seront dèvoilès à la fin! Heureusement, il y a des meurtres sanglants qui feront plaisir aux inconditionnels du genre avec coup de couteau dans l'oeil, èlectrocution et dècapitation! Au final, "Curse of Chucky" est un petit divertissement horrifique avec des effets spèciaux convaincants et un twist final intèressant...
    apotheme
    apotheme

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 1 767 critiques

    1,0
    Publiée le 1 octobre 2013
    Don Mancini nous propose son deuxième film sur chucky. Deuxième fois qu'il ne met pas en valeur la plus célébre poupée tueuse. Le seul moment que j'ai apprécié de ce film c'est le clin d'oeil au premier chucky.
    Julien K
    Julien K

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 50 critiques

    1,0
    Publiée le 1 octobre 2013
    En ayant vu les bandes annonces et images au sujet du film en question, je pensait voir un film digne d'un film d'horreur mais j'ai été finalement très déçu en le visionnant. Les dialogues sont stupides. Les acteurs et actrices ne sont pas bons et ne font ressentir aucune crédibilité. Les meurtres et effets spéciaux sont vus et revus. Aucunes nouveautés, tout est tellement banal !
    anonyme
    Un visiteur
    0,5
    Publiée le 7 novembre 2013
    Une suite inutile. La saga de l'affreuse poupée Chucky continue sa petite route tranquillement. Près de huit ans après l'affreux Fils de Chucky, le réalisateur Don Mancini remet le couvercle avec un sixième opus bien étrange. N'ayant jamais accroché au concept de la famille de Chucky, hélas exploité dans deux horribles films, voilà qu'on nous propose un film qui se veut plus proche de l'esprit des premiers opus. On en est pourtant loin, très très loin ... L'histoire se veut comme un prolongement du travail effectué auparavant. On fait la rencontre d'une famille atypique composée d'une fille paraplégique et de sa mère qui reçoivent un colis particulier : la poupée Chucky très soigneusement emballée dans un carton. Très vite, on se demande bien ce que fait la poupée ici, quelles sont ses intentions et quand va-t-elle passer à l'action ? La réponse ne se fait pas attendre puisqu'on assiste au premier meurtre dès les cinq premières minutes. Le film va donc nous montrer des meurtres sanguinaires ainsi qu'une histoire en lien avec les autres opus. Alors comme élément de réponse, on peut dire oui et non. Oui du fait qu'on a le droit à des meurtres sympathiques qui, bien que peu nombreux, restent bien fichus et particulièrement sanglants. La séquence du repas de famille est très bonne, on peut même se montrer optimiste en disant qu'il s'agit de la seule scène qui a réellement suscité de l'intérêt. Et enfin non parce que le scénario montre très vite ses nombreuses failles qui révèlent l'extrême pauvreté du script de départ. En effet, le réalisateur propose des liens très maladroitement amoncelés entre Jeux d'Enfant et cet opus afin d'expliquer les agissements de la poupée démoniaque. Quelle mauvaise idée que de proposer des flash back qui, en plus d'être mauvais, sombrent dans les abîmes des explications improbables et inintéressantes. On ne va pas en faire tout un plat, on dira juste que c'est bien creux et inintéressant dans la mesure où c'est tiré par les cheveux à s'en arracher le cuir chevelue. Le réalisateur campe sur un modèle de film obsoléte (le slasher n'est plus à la mode) et quitte à jouer la carte de la nostalgie, autant essayer de se plier aux normes actuelles du genre et non pas en proposant un schéma ultra prévisible datant des années 80-90. C'est vide, ça tourne en rond, et en plus le film se targue d'une fin en queue de poisson qui satisfera les fanatiques hardcore de la série, une bien triste consolation au vu du résultat calamiteux de cette séquelle. Côté casting, c'est une chute libre qui nous attend. On nous sert le même acteur depuis le début, à savoir Brad Dourif qui, cette fois-ci, cabotine dans le rôle de la poupée Chucky, mais également dans le rôle de Charles Lee Ray qui est lamentablement exploité lors de quelques séquences flash-back. Le réalisateur à beau proposer des acteurs incompétents, même la charmante Jennifer Tilly à la poitrine généreusement siliconée, n'est guère convaincante dans son petit rôle. En ce n'est même pas la peine d'évoquer les autres acteurs qui se contentent de surjouer chaque scène afin de rendre la séquence ridicule. On sait tous que Chucky ne fait pas dans la dentelle en terme de dialogues, mais là les dialogues sont réduits à leurs strict minimum, à croire que le tout a été bâclé à l'arrache afin de boucler le film dans les temps. La réalisation est une ca-tas-trophe à tous les niveaux. Les animations de Chucky datent du siècle passé, ou alors est-ce une volonté de s'inscrire dans la lignée des précédents opus ? C'est vilain, mais par la touffe rousse pétard de Chucky, qu'est-ce que c'est laid tout ça ! Les animations sont saccadées, peu convaincantes et surtout indignes d'un budget de 5 millions de $. On passera aussi sur les marres de sang rouge flashi à s'en arracher la rétine. Les rares apparitions de Chucky sont loupés des effets spéciaux (ou de la marionnette, impossible de le dire tant c'est moche) aux dialogues qui sont d'une vulgarités sans précédent. En terme de décors et de variété, on est cantonné à un huit-clos bien vide, ce qui met en doute le sérieux de la production. Les musiques ne respectent pas les thèmes précédemment utilisés. Bref tout sonne faux aux pays des poupées tueuses. ______________________________________________________________ Les + : la scène du repas de famille Les - : l'histoire, les acteurs, les animations de chucky, les musiques, la réalisation Note : 3 / 20 Don Mancini avait bien amoché la poupée avec Fils de Chucky, mais il enfonce carrément la scie sauteuse dans la poire de cette abominable poupée qui en perd même la tête. Le scénario tourne en rond en voulant nous faire gober une histoire de couple foiré qui amène à la possession de la poupée. Les acteurs surjouent à mort à l'image du pauvre Brad Dourif qui cabotine dans le rôle de Chucky, rôle qu'il porte depuis le premier opus. Une déception, mais en même temps ce n'est pas une surprise au vu du piètre niveau de la saga depuis Chucky 3. Un opus décevant qui mérite une belle place aux oubliettes où soutiennent actuellement les colloques des navets anonymes.
    Kevin A.
    Kevin A.

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 31 critiques

    1,0
    Publiée le 29 septembre 2013
    J'avais adoré les anciens Chucky (sauf la fiancer de Chucky) Mais alors celui la.... MOCHE Franchement Chucky a une salle gueule, on dirait une petite fillette trop ridicule... A coté les 1er Chucky c'était horriblement flippant a coté de CA....
    Diane M.
    Diane M.

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 23 critiques

    0,5
    Publiée le 4 novembre 2013
    Sans intérêt du début à la fin. Et puis c'était dans les années 80, 90 ou on pouvait encore avoir peur avec une poupée. Avec tous les films du genre qui sont sortis depuis, une poupée qui tue ça n'a absolument rien de flippant. J'ai même été étonné de la trouver mignonne. Bref la seule fois ou j'ai sursauté, c'est spoiler: la dernière scène avec la petite fille, quand on voit un corps surgir devant la caméra avec un sac en plastique sur la tête . PS: Rajouter des scènes olé olé pour faire oublier la faiblesse du scénario, c'est très petit.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top