Mon AlloCiné
    Fievel au Far West
    note moyenne
    3,3
    714 notes dont 20 critiques
    25% (5 critiques)
    25% (5 critiques)
    30% (6 critiques)
    20% (4 critiques)
    0% (0 critique)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur Fievel au Far West ?

    20 critiques spectateurs

    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1540 abonnés Lire ses 8 693 critiques

    3,0
    Publiée le 5 mai 2013
    Après "An American Tail", l'un des plus grands succès du film d'animation des 80's, la famille Souriskewitz revient pour de nouvelles aventures! Les rongeurs mèlomanes, qui ont fui les pogroms de la vieille Europe et sa horde de matous affamès, vivent misèrablement à New York où ils n'ont trouvè, en fait d'avenues pavèes d'or et de fromage, que des coupe-gorges lugubres infestès de fèlins inquiètants! Chat-R-Ton règnant en maître absolu fait miroiter l'Eldorado de l'Ouest aux souris en quête de terre promise et à Fievel qui s'est prèparè à la dure loi du Far West en s'entraînant au pistolet à bouchon via la belle scène d'ouverture! Au cours d'un pèriple endiablè qui sème sur sa route les pièges à un rythme digne d'un jeu vidèo, Fievel est èjectè du Pacific Express pour se retrouver entre les serres d'un aigle avant d'atterrir sur le museau de son pote Tiger, un chat vègètarien! Directement inspirè du cinèma d'action et des westerns hollywoodiens, le scènario revisite allègrement la lègende de l'Ouest avec ses figures incontournables: une tribu sauvage d'Indiens "siou-ris", un shèrif cabot en bout de course et ivrogne (c'est James Stewart qui lui prête sa voix dans la v.o), une tenancière de saloon à falbalas! Fureur fèline, grands espaces et rêves amèricain, un divertissant western animè produit par monsieur Steven Spielberg...
    PowerKing - Les Chroniques du Cinéphile
    PowerKing - Les Chroniques du Cinéphile

    Suivre son activité 186 abonnés Lire ses 403 critiques

    2,5
    Publiée le 7 décembre 2015
    Fievel au Far West étant une suite, il est important de replacer les choses dans leur contexte. N’ayant pas vu le 1er, je ne peux juger que les faits énoncés ici. Le contexte coupe-gorge d’un New York lugubre où les chats mènent la vie dure aux souris. La famille Souriskewitz est contrainte de migrer vers l’Ouest dans l’espoir d’y mener une vie moins pesante. Mais ils ne sont pas sans savoir que les chats règnent en maitres absolus. Un casting majoritairement établit entre chiens, chats et souris. Cet animé très typé 90’s rappel très clairement les graphismes à la Tex Avery, avec des personnages variés tel que le matou végétarien, le cabot shérif décrépit, sans oublier la diva sourie. Ceci dit, aucun d’entre eux n’est attachant. On se retrouve devant une annim' vieillissante, inspirée à l’époque des westerns hollywoodiens, avec les grands espaces désertiques, la conquête de l’ouest et les indiens. Mais le scénario peu structuré et la déconcertante VF pour un film de ce genre ne font pas bon effet. Ce dernier correspond davantage à un publique jeune qu’à des adultes, certes, mais il reste néanmoins décevant. 2,5/5
    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 1141 abonnés Lire ses 2 464 critiques

    2,0
    Publiée le 3 janvier 2014
    Le premier épisode avait quand même plus de propos et suscitait plus facilement l’émotion grâce à sa démarche de contraste. Alors après, certes cette suite n’est pas odieuse, mais franchement, en fin de compte, elle est quand même bien dispensable.
    reymi586
    reymi586

    Suivre son activité 144 abonnés Lire ses 2 102 critiques

    5,0
    Publiée le 6 décembre 2010
    Un dessin animé que j'ai redécouvert après plus de 15 ans. Et bien ça m'a ramené pleins de souvenirs et ça ne m'a pas déçu! Une belle réussite!
    Oriwa
    Oriwa

    Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 753 critiques

    4,5
    Publiée le 27 janvier 2014
    Dans ma petite enfance j'avais deux dessins animés fétiches : Le Triomphe de Babar et Fievel au Far West. Aventure et émotion.
    Malevolent Reviews
    Malevolent Reviews

    Suivre son activité 293 abonnés Lire ses 2 958 critiques

    3,0
    Publiée le 8 avril 2019
    Cinq ans après le fantastique Fievel et le Nouveau Monde, qui permis à Don Bluth se dévoiler tout son talent au monde grâce à la production d'un certain Steven Spielberg, revoici la souris soviétique la plus intrépide qu'il soit dans une nouvelle aventure cette fois-ci située en plein Far West, lieu poussiéreux où règnent matous vicieux, araignées malicieuses et désillusions. Parti s'occuper de son Rock'O'Rico musical, Don Bluth laisse son poste de réalisateur à deux animateurs professionnels dont c'est ici la première mise en scène, Phil Nibbelink et Simon Wells, ce dernier étant l'arrière-petit-fils du célèbre H.G. Wells... Toujours co-produit par Spielberg, Fievel au Far West conserve son lot de moments forts, d'humour et de chansons enjouées tout en apportant une nouvelle touche comparé à son prédécesseur. Nettement plus mouvementé, surpassant quelque peu le film de Don Bluth sur certains points, le film garde les mêmes personnages du premier opus, à savoir la famille Souriskewitz et Tiger le chat pacifique, tout en en présentant de nouveaux comme Chat R. Ton le cruel matou aristo, ses nombreux sbires (dont l'impitoyable araignée Chula), Miss Kitty la chatte diva empreinte de liberté et Buffalo Blurp, le vieux cabot, shérif à la retraite de son état. Allant à cent à l'heure sans aucun moment de répit (si ce n'est une tendre histoire musicale entre Chat R. Ton et Tanya, la sœur de Fievel), cette séquelle originale nous entraine dans l'Ouest américain où les petits animaux faussent copieusement compagnie aux humains. On retiendra facilement l'hilarant entrainement de Tiger pour devenir un "chien cow-boy" ou encore l'affrontement final bien inspiré des westerns de Sergio Leone, faisant de Fievel au Far West une suite inspirée tout à fait délectable. Sans arriver à autant nous émouvoir que le premier film de Don Bluth, ce deuxième opus de qualité demeure néanmoins un excellent divertissement à voir sans tarder.
    willydemon
    willydemon

    Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 1 342 critiques

    4,0
    Publiée le 28 mai 2010
    C'est toute mon enfance. Comment ne pas adorer cette petite souris, oups excusez moi , ce petit souriceau!
    caro18
    caro18

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 2 022 critiques

    2,0
    Publiée le 19 juillet 2010
    Mignon et divertissant, ce film a aussi beaucoup d'humour surtout avec le chat qui veut devenir chien.
    janisaire
    janisaire

    Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 1 894 critiques

    3,0
    Publiée le 20 janvier 2011
    un des pas mal du tous et produit par steven je le recommande
    coldplay4461
    coldplay4461

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 215 critiques

    4,5
    Publiée le 29 août 2010
    La suite de Fievel et le nouveau monde, Ici ce qui prime c'est l'humour et on passe un bon moment toujours autant de poésie et de tendresse, un peu moins d'émotion que le 1er mais cela reste un excellent divertissement. On retrouve toujours Spielberg à la production et James Horner à la musique pour notre plus grand plaisir. La VF est très bonne. Superbe
    Spirouna
    Spirouna

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 12 critiques

    3,0
    Publiée le 10 juillet 2013
    Six ans après le grand succès de Fievel et le nouveau monde, Spielberg décide de produire une suite qui sera Fievel au Far-West. Occupé par un autre projet, Don Bluth ne reviendra pas aux commandes et sera remplacé par Phil Nibbelink et Simon Wells qui malheureusement ne seront pas à la hauteur de son talent. Alors déjà voyons ce qui ne va pas 1er point L'HISTOIRE EST PRATIQUEMENT LA MÊME QUE DANS LE PREMIER FILM MAIS SOUS UNE FORME A LA FOIS PLUS SUBTILE ET PLUS BIZARRE! Dans Fievel et le Nouveau Monde, la famille Souriskewitz immigrait à New York car leur maison avait été détruite par des chats et parce que le père pensait qu'en Amérique, il n'y avait pas de chats. Ici, les Souriskewitz vont au Far-West car le méchant du film Chat a envoyé ses sbires attaquer les souris et également fait croire que dans les contrées de l'ouest, chats et souris vivent en harmonie. Evidemment, c'est encore le rêve américain qui est abordé ici et le fait que les hommes d'affaires abusent de la crédulité des pionniers (qui ici ont remplacés les immigrés du premier film) pour récolter le fruit de leurs labeurs ou leur soutirer de l'argent. Comme on s'en doute, Fievel va se perdre au cours du voyage, découvrir la vérité derrière le voile et une série de périphéties vont s'enchaîner avant que tout ne bascule. Malheureusement, tout s'enchaîne trop vite, est bien trop maladroit; on a pas le temps de souffler voire même parfois de comprendre certaines situations comme par exemple pourquoi le Shérif Buffalo Blurp accepte-t-il aussi vite d'aider Fievel alors que peu de temps auparavant, il disait être las de gérer une ville d'incompétents? De plus, alors que dans Fievel et le Nouveau Monde, Monsieur Souriskewitz était désespéré de la disparition de son fils et une fois qu'il le retrouve pleure de joie, dans Fievel au Far-West, le père est persuadé que son fils est vivant et lorsqu'il les retrouve enfin, il le prend dans ses bras en disant "Il n'était pas mort" et demande presque où il était passé comme s'il était sorti et rentré à une heure tardive. En gros, l'histoire est téléphonée et maladroite par moments car essaie de recopier son prédécesseur ou Don Bluth qui n'est pas présent. 2ème point: Dans le premier film, les graphismes étaient fins, les décors simples et les couleurs sobres. Dans ce second opus, les graphismes sont proches de ceux d'un Disney et les couleurs sont extrêmement flashy. On dirait que les réalisateurs cherchaient à faire tout ce que Don Bluth n'avait pas voulu faire lors de la réalisation de Fievel et le Nouveau Monde. Comme pour réaliser un reboot de Fievel dans un autre style et non pas une suite. 3ème point: De nombreux personnages attachants de Fievel et le Nouveau Monde ne sont pas revenus. Tiger est, certes, de retour mais Tony Topponi et Bridget ne font pas partie de cette aventure alors qu'ils ont pris soin de Fievel durant le premier film lorsque celui-ci s'était perdu. Tony aurait par exemple très bien pu avoir sa place lors de la scène de la bataille. 4ème point: Une toute petite allusion est faite à la chanson phare du premier film "Très loin là-bas". C'est pourtant la chanson culte de Fievel qui aurait bien plus eu sa place que cette chanson niaise "Si loin dans mes rêves" notamment lorsqu'on voit le regard de Chat qui aurait pu vraiment avoir l'impression que cette chanson s'adressait à lui. 5ème point: Dans la version française, la voix de Fievel a changée et surtout IL NE CHANTE PAS alors que c'est le personnage principal du film. Pourtant dans le premier film, il chantait notamment aux côtés de sa soeur, qui, même de loin savait qu'il était en vie. Certes, la volonté de montrer que Fievel avait mûri était bonne mais Sauvane Delanoé (ancienne voix de Fievel) pouvait le faire en contrefaisant, ce que fait très bien un comédien de doublage. Dimitri Rougeul ne fait pas un mauvais travail mais rien d'extraordinaire car à cette époque n'était pas encore au point avant de se mettre à Simba (Le Roi Lion). Malgré tout, j'aurais bien aimé l'entendre chanter pour voir car les chansons du film sont si nombreuses notamment pour Tanya qui niveau vocal vole presque la vedette à son jeune frère qui pourtant est le héros. Pourtant, Dimitri Rougeul est capable de chanter vu qu'il le fait plutôt bien dans Le Roi Lion. 6ème point: Tous les parallèles faits avec le monde des humains ont disparus. On ne voit plus que des ombres, des mains voire des corps sans tête. Il n'y a également plus autant d'émotion que dans le premier film qui préfère se concentrer sur un état d'esprit comédie bon enfant mais également à suspense alors que ça n'est pas du tout l'esprit Fievel. Alors suite officielle car se passe à New York et non pas en Russie mais reboot dans l'esprit car tout autre style. Bon, je me suis assez acharnée contre ce film, qu'est-ce qui est bien dans ce dernier? Eh bien déjà l'animation: elle est meilleure que dans le premier film, plus fluide, plus travaillée et plus agréable à regarder notamment lors des scènes d'action. Ce qui ne peut être qu'un grand avantage pour le film car ce ne sont pas les scènes d'action qui manquent dans un dessin-animé à l'esprit western: attaque au corbeau dans le désert, prises d'otages de chats par des "siouris", bagarres dans les saloons, batailles dans la rue à plusieurs...le tout est bien rendu par des courses-poursuites parfaitement animées. 2ème point: L'esprit western ressemble à celui des westerns spaghetti de Sergio Leone en particulier lors de la marche dans le désert du héros et de ses deux amis se préparant pour la bataille contre les méchants rappelant étrangement le duel entre Frank et l'homme à l'harmonica dans Il était une fois dans l'ouest. Une ambiance sympathique qui fait plaisir à voir. 3ème point: Le méchant est ici bien plus charismatique que celui du premier film qui était plat. Chat a tout pour plaire: une certaine classe, de l'élégance, un goût pour la culture, mais également un sadisme, une manière habile de manipuler les souris et un regard et effrayant montrant que lorsqu'il se trouve devant Fievel, il peut le dévorer à chaque instant. La lueur se dégageant de son regard et son sourire peuvent donner envie d'avaler sa salive. 4ème point: De nouveaux personnages apparaissent dont le méchant évoqué précédemment mais également Miss Kitty, chanteuse de saloon insolente au grand coeur dont Tiger s'épendra et surtout le chien Shérif Buffalo Blurp, idole de Fievel, qui donnera à Tiger l'occasion de devenir un personnage plus important alors que son rôle n'était que purement secondaire dans Fievel et le Nouveau Monde. Il n'est donc plus cantonné qu'à un rôle comique mais à celui d'un personnage secondaire important. 5ème point: Fievel n'est plus le petit souriceau naïf, facilement manipulable et qui pouvait se mettre facilement en danger du premier film mais un petit garçon mature qui a appris de ses expériences et (malgré le fait qu'il aime les jeux d'enfants) et est devenu un souriceau à l'esprit vif, attentif, rusé et malin (qu'il était devenu au trois quarts du premier film mais de manière beaucoup moins dense que dans cet opus) qui bien que parfois imprudent sait faire face à des situations dangereuses et peut arranger certaines choses. Belle tentative de transposition d'un film à un autre "presque" réussie pour nous montrer ce que Fievel a "acquis" du "passé". Mais, malgré une bonne ambiance, une musique sympathique, des personnages appréciables et une histoire divertissante qui dénonce encore une fois la propagande du rêve américain (mais ici de manière beaucoup plus implicite et enfantine que dans le film précédent), Fievel au Far-West est loin d'égaler Fievel et le Nouveau Monde. Cet opus des aventures de l'ouest s'adresse davantage à un jeune public alors que celui du voyage vers New York semblait s'adresser à tous. De plus, dans ce second opus, Fievel est devenu un héros Disney à la poursuite d'un rêve et la fin attendue et bâclée ne peut que décevoir. Heureusement que le thème principal de Fievel est toujours présent, contrairement à la chanson phare qui est effacée, notamment sous forme effrayante quand Fievel est en danger comme lors du précédent film et aussi sous forme country. En bref, un bon divertissement plutôt pour les plus jeunes (alors que l'opus précédent pouvait être pour tous. Dommage?).
    anonyme
    Un visiteur
    3,5
    Publiée le 16 septembre 2018
    « Fievel au Far West » est le deuxième opus des aventures de la célèbre petite souris en Amérique. Malgré la disparition de Don Bluth à la réalisation, l’œuvre reste d’une belle qualité et ne saurait faire honte à son grand frère. L’action se déroule cette fois-ci, comme le titre l’indique, au pays des cow-boys et des Indiens. L’animation, l’histoire, les personnages, tout est travaillé avec soin, et le film se laisse visionner avec beaucoup de plaisir, même si on regrettera de légères redondances, une lassitude qui s’explique par la trop grande similarité d’avec le premier film. Toutefois, je vous conseille grandement ce film de qualité.
    JyDjibouti
    JyDjibouti

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 302 critiques

    3,0
    Publiée le 8 juin 2013
    L'animation n'est pas toujours de qualité mais parfois les effets visuels sont bluffants pour 1991 voire originaux et psychédélique (?). En tout cas mon fils s'est bien marré avec le gros chat végétarien. La VF est moyenne.
    S M.
    S M.

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 453 critiques

    5,0
    Publiée le 28 octobre 2013
    "Fievel au Far West" est mon épisode préféré de la série. Déjà, parce que c'est le 1er que j'ai vu étant enfant (Que de beaux souvenirs!) et puis, parce que c'est de loin le plus drôle. On ne s'ennuie pas un seul instant. Quel plaisir que de retrouver nos personnages adorés! (Tiger le chat est excellent!). Je trouve aussi qu'il n'a pas pris une ride contrairement au 1er. Un classique!
    fajyc
    fajyc

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 170 critiques

    4,0
    Publiée le 27 janvier 2011
    Beau dessin animé produit par Steven SPIELBERG via AMBLIN ENTERTAINMENT. Très bon divertissement familial.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top