Notez des films
Mon AlloCiné
    Spider-Man: Homecoming
    note moyenne
    3,4
    12400 notes dont 885 critiques
    répartition des 885 critiques par note
    75 critiques
    199 critiques
    280 critiques
    154 critiques
    81 critiques
    96 critiques
    Votre avis sur Spider-Man: Homecoming ?

    885 critiques spectateurs

    kal-el 02
    kal-el 02

    Suivre son activité 61 abonnés Lire ses 820 critiques

    3,0
    Publiée le 13 juillet 2017
    Ce film est vraiment sympa si on ne connait rien de spiderman. Par contre si on était fan de spiderman pendant son enfance comme moi le film risque de vous agacer par certains moments. La on est dans le teen movie (ecole, amourette, bal de promo... La totale), puisque que spiderman à 15 ans, qui est ici le possible nouveau avenger. Qui ne maitrise guère ses pouvoirs et son nouveau costume beaucoup trop sophistiqué selon moi. Spiderman n'a jamais eut besoin de la technologie de Starks pour être un super héro. Mais voila, la c'est un peu trop le cas... et Iron-man est en quelque sorte son mentor. Ok... Du coup ils ont fait de spiderman (dans un énième reboot) un adolescent geek, certes marrant, mais ce n'est pas l'image que j'ai de spidey : Pour ce qui est du film en lui meme on passe quand meme un bon moment, le méchant faucon jouer par Michael keaton est credible. Et l'histoire s'integre bien apres les avengers. Donc voilà un 3 étoile qui aurait pu être un 4 étoile si ils avaient pas assassiné le spiderman que je connais. Ici on se rapproche plus de la version Ultimage spiderman dommage Les anciens spider-man étais plus sombre et sérieux on peux mettre de l'humour ok vu que spidey est drôle mais la c'est trop pour enfant je trouve rien à voir avec la trilogie de Sam raimi et tobey maguire en spider-man c'est sur.
    benoitG80
    benoitG80

    Suivre son activité 2480 abonnés Lire ses 1 408 critiques

    4,0
    Publiée le 17 juillet 2017
    "Spider-Man: Homecoming", Marvel nouvelle version de Jon Watts, a su cette fois retomber sur ses pieds en apportant un vent de fraîcheur bienvenu qui a le mérite de nous scotcher un peu plus à notre fauteuil, ceci sans avoir besoin de la toile collante de notre super-héros ou même des sempiternels effets spéciaux toujours attendus, mais tout simplement grâce à la personnalité toute juvénile de ce lycéen Peter Parker encore bien plus attachant et impulsif, que son fameux personnage au costume rouge lui-même ! Déjà présenté dans "Captain America: Civil War", ce Spider-Apprenti ou "Bébé-Spider", d'abord en déguisement maison style grenouillère, a en effet un côté bricoleur du dimanche, un peu Gaston Lagaffe sur les bords, toujours prêt à vouloir dépasser ses propres limites sans en mesurer les conséquences ! Ce qui rien que par ce préambule dépoussière largement le mythe convenu et trop connu ! Et au fond, s'intéresser à sa personnalité généreuse, presque davantage qu'à son autre facette plus classique et spectaculaire, est une très bonne idée ! Tom Holland pour ce faire déborde de naturel et de simplicité. Le contexte du lycée lors l'organisation de ce Homecoming, avec tout ce que cela comporte en tant que relationnel est de fait, en décalage complet avec celui des Avengers purs et durs ! La vie à l'école avec ses plaisirs et ses déconvenues devient un petit réjouisse ment qui démontre toute la fragilité et l'état d'esprit de notre héros, ici au sens propre comme au figuré ! Du côté des méchants, c'est également moins la férocité et la peur qui l'emportent, mais plutôt l'atmosphère assez bon enfant dont "Le Vautour" (Michael Keaton) sera à fortiori plus tendre et compréhensif que prévu ! Placé sous la houlette de Tony Stark allias "Iron Man", qui le surveille de très près, cet adolescent naïf et plein d'énergie formera avec lui un duo quelquefois drôle et surprenant dont une scène finale est plutôt pas mal trouvée en tant que conclusion et morale... Franchement un Marvel nouvelle mouture très sympathique, drôle, pétillant et même assez émouvant par moments qui fait la différence avec le dernier "Amazing :Spider-Man" plus formaté et donc plus ennuyeux ! Une bonne surprise à laquelle on ne peut être que demandeur...
    Simon1310
    Simon1310

    Suivre son activité 64 abonnés Lire ses 201 critiques

    1,5
    Publiée le 30 juillet 2018
    Spider man Homecoming est a la trilogie de Sam Raimi, ce que le Réveil de la Force est à celle de George Lucas ( la première trilogie sortie dans les années 80). Une exploitation mercantile et cynique par les studios d'un mythologie installé par un réalisateur qui avait le talent et une vision pour en faire une série de film culte qui marqueront le cinéma fantastique. On pourra trouver Spider man 3 (Peter Parker en mode dark, trop de personnages et d'intrigue) moins bons que Spider man 1 et 2, ils ont sut tous être des films cultes et ont traversé les époques malgré l’évolution des effets spéciaux et autres technologies. Avec Spider man Homecoming, le studio a cherché à utiliser ce qui faisait la réussite des films marvel et des films de Sam Raimi. Le film s'en sort en terme de comédie mais pour un film sur Spider Man, il loupe beaucoup de choses ( manque de dramatisation, scène d'actions peu lisibles, dépendance vis à vis des films marvel, ce qui l’empêche d'avoir sa propre identité). Les films de Sam Raimi avaient un coté intemporel, qui fait que même aujourd'hui on arrive à les revoir avec plaisir, je ne pense pas que je ressentirai la même chose pour ce Spider man Homecoming et ses suites.
    tony-76
    tony-76

    Suivre son activité 694 abonnés Lire ses 1 410 critiques

    3,0
    Publiée le 15 juillet 2017
    « La petite araignée sympa du quartier. » Seizième film de l'univers cinématographique Marvel et le quatrième de la phase 3, Spider-Man : Homecoming lance un énième reboot de l'homme araignée... Pour la troisième fois en seulement 15 ans ! On repart à zéro, c'est un changement de costume, d’attitude, d’acteur et de personnalité pour un Spider-Man de plus en plus jeune et celui-ci revient sur les événements de l'excellent Civil War. Il y a eu les trois tomes matures de Sam Raimi (dont le second demeure le meilleur volet), les deux mal-aimés mais divertissants de Marc Webb qui revenaient aux origines et maintenant Homecoming qui s'inscrit dans l'univers des Avengers. Alors que donne les nouvelles péripéties de l'homme araignée ? Dans l'ensemble, c'est correct ! Du bon et du moins bon, on va dire... Pour commencer, soulignons l'humour que ce Marvel introduit (encore) de bel façon ! C'est assez drôle, on trouve pas mal de clins d’œil liés aux anciens super-héros spoiler: - les braqueurs mettant un masque d'Avengers ; Spider-Man qui filme ses premiers exploits dans la magnifique scène de l'aéroport dans Captain America : Civil War - nous avons quelques caméos spoiler: (Pepper Potts, Stan Lee) et autres scènes post-génériques spoiler: (dont deux : une où le méchant est en prison et une dans laquelle Captain America fait une apparition à la Deadpool en se moquant de son public). Mais ceux que tout le monde se demande c'est le jeune Tom Holland, est-il à la hauteur pour incarner ce jeune héros ? La réponse est un petit oui... Il s'amuse comme un petit fou et semble vraiment posséder cet âge ingrat et immature lors de ses choix dans les faits. La preuve, spoiler: comme Iron Man - le costume de Spider-Man possède plusieurs gadgets avec une voix qui contrôle ce costume, une Jarvis féminine - une idée peu emballante... On avait déjà un avant goût dans Civil War de l'acteur car il était quand même assez lourd et agaçant mais le cinéphile s'y fait la longue dans Homecoming... Robert Downey Jr. qui offre un Iron Man spoiler: plus caricatural que jamais... spoiler: Il vient toujours réparer les bêtises de cet ado. La délicieuse Tante May interprétée par Marisa Tomei s'avère là juste pour le plaisir des yeux ! Ahah. Le méchant de Homecoming n'est pas très élaboré. La psychologie du Vautour empêche le grand Michael Keaton de sauver les apparences. S'il semble renouer avec l'être iconique qu'il incarnait dans le grandiose Birdman... Il est loin d'un Bouffon vert de William Dafoe ! Ce n'est plus Mary Jane ou Gwen Stacy mais Liz Allen ! L'actrice Laura Harrier se révèle potable mais sans réelle émotion... L'ennemi juré en classe de Peter Parker : spoiler: Flash est clairement une déception, comparé au tout premier Spiderman ! Homecoming manque d'enjeux dramatiques, rien à voir avec la trilogie de Sam Raimi... Cela devient alors spoiler: prévisible. Et puis les scènes d'explosions et de confrontations sont souvent spoiler: illisibles... Celle dans le bateau est une piètre copie de Spiderman 2 qui était un train ! Le cinéaste Jon Watts n'a pas nécessairement l'expérience requise dans ce type de superproduction. Certaines séquences d'action sont pour le moins distrayantes. Mais il y a bien une scène mémorable pleine de tension spoiler: - la confrontation que Keaton a avec Holland dans l'automobile, juste avant d'aller au bal du lycée - qui sort du lot ! Ensuite, le rythme reste bon comme un Marvel ! Et le logo Marvel Studios est très beau avec la musique remixée de Spider-Man. Somme toute, Spider-Man : Homecoming est un blockbuster d'été très divertissant, fun et assez agréable à regarder au cinéma. Même si celui-ci est plus conventionnel à tout ce qui a été fait avant... Ce n'est pas toujours l'idéal pour repartir une licence sur de nouvelles bases. La trilogie de Raimi reste indétrônable à nos yeux !!!
    weleda27
    weleda27

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 3 critiques

    2,0
    Publiée le 13 octobre 2017
    personnellement je me suis ennuyé.Marvel a transformé spiderman en héros pour jeunes ados plus rien à voir avec le comics. Et surtout le personnage est usant avec ses blagues à deux balles tout le long du film . je préférais andrew garfield dans le rôle, beaucoup plus de charisme et de profondeur.ou les premiers spiderman qui étaient très bien. De plus le scénario est très classique et sans surprises.
    Alice025
    Alice025

    Suivre son activité 623 abonnés Lire ses 982 critiques

    3,5
    Publiée le 13 juillet 2017
    Troisième reboot de Spider-Man, j'avais un peu peur mais finalement il s'est révélé cool et moderne dans son genre. Tom Holland endosse à son tour le costume ! Il m'avait paru un peu saoulant dès sa première apparition à beaucoup parler et à être une pile électrique mais retournement de situation, c'est finalement ces atouts qui font de lui le nouveau charme de l'homme-araignée ainsi que son côté jeune et innocent, à vouloir rendre service à tout prix pour que l'on soit fier de lui, sans jamais vouloir tuer qui que ce soit. Mais le côté contradictoire est que plus il essaie de rendre service, plus il fait des dégâts autour de lui en tant que novice, et on ressent forcément un peu de compassion pour cet adolescent. Michael Keaton incarne l'homme-vautour, pas de pouvoir, juste un tas de gadgets et son armure mélangée à de la « pierre/substance/force » aliene. Le personnage claque, en méchant vendeur d'armes tout en pensant à sa famille. L'histoire suit directement la suite de Civil War, elle est dynamique et rythmée, les touches d'humour sont sympas et le temps passe vite. Effets spéciaux toujours bien dans ce genre de film, le costume de l'araignée est encore plus développé avec une technologie très pointue (quoique un peu trop abusive ?) On zappe aussi l'origine de Spider-Man et ce n'est pas plus mal car une troisième fois, cela aurait fait lourd. Il y a quelques apparitions de Tony Stark mais assez furtives, pas comme l'annonçait la bande-annonce. Ce nouveau reboot est donc très divertissant, toujours dans l'esprit Marvel avec Tom Holland qui apporte un renouveau à la franchise sans pour autant égaler la première trilogie qui restera pour moi la seule et l'unique. cinephile-critique.over-blog.com
    Tonto94
    Tonto94

    Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 64 critiques

    4,0
    Publiée le 1 juillet 2017
    Super-héros ayant connu une carrière cinématographique étrange du fait des affres que les relations compliquées entre les studios Sony et Marvel lui ont imposées, Spider-Man revient au cinéma avec un troisième visage : celui de Tom Holland. Les efforts de Marvel pour réintégrer à son univers cinématographique le personnage que l’enseigne avait créé sur le papier mais qui avait échoué à l’écran entre les mains de Sony trouvent donc ici leur aboutissement, et, par un nouveau reboot, cherchent à effacer le précédent que Sony avait entrepris tout seul, sous le nom de The Amazing Spider-Man. Introduit par les studios Marvel dans Captain America : Civil War, ce Spider-Man s’ancre donc cette fois pleinement dans l’univers cinématographique Marvel qu’il mit tant de peine à rejoindre – quoique les studios Sony gardent le contrôle créatif du film – pour un résultat plus que convaincant. Alors qu’on aurait pu s’attendre à un film hybride qui ne sait sur quel pied danser, Spider-Man Homecoming fait sans hésitation le choix de la comédie pure et dure, et s'y tient de la première à la dernière minute avec une constance admirable. C’est en effet sur le ton de l’autodérision que Jon Watts traite son histoire et il l’assume complètement, bien loin du Tim Miller hésitant de Deadpool qui, à force de ne pas choisir entre le film de super-héros classique et la parodie, ne réussissait ni dans l’un ni dans l’autre. Ici, pas d’ambiguïté et Watts prend un malin plaisir à briser tous les effets dramatiques qu’il nous offre d’une manière particulièrement jubilatoire, tant par des dialogues affûtés que par un comique de situation parfaitement géré spoiler: (Spider-Man n'arrivant pas à maîtriser les différents aspects de son costume élaboré par Iron Man, le retournement sur la vraie identité du Vautour, alias Michael Keaton, parfaitement introduit et exploité de manière hilarante) . Assumé, l’humour fait dès lors mouche presque à tous les instants, faisant sans nul doute de ce Spider-Man : Homecoming un des films les plus drôles du MCU, pour ne pas dire le plus drôle. Mais si l’humour constitue indubitablement le principal intérêt de ce film, c’est avec un plaisir non moindre que l’on voit que Jon Watts parvient à rester presque toujours dans la mesure, restant à échelle humaine tout au long de son film, privilégiant la lutte entre ses deux antagonistes plutôt que de nous montrer des plans remplis de CGI jusqu’à la gueule destinés à nous montrer le plus de déflagrations possibles dans le laps de temps le plus réduit qui soit. Ici, point de ce jeu-là, d’autant que le scénario, plus malin qu’il n’y paraît, a eu la bonne idée de spoiler: priver Spider-Man de son costume high-tech lors de l’affrontement final avec le Vautour, ce qui contraint le super-héros à n’avoir d’autre recours que ses propres pouvoirs. Si la mise en scène apparaît parfois confuse, notamment dans les scènes d’action finales, et toujours impersonnelle, elle est toutefois d’un dynamisme qui, finalement, est à l’image de ce film ultra-rythmé, dont la devise pourrait être : le divertissement avant tout. Et à ce niveau, il faut dire que le film de Jon Watts accomplit sa tâche avec un vrai talent, aidé par un casting impeccable (Tom Holland et Michael Keaton sont tous deux parfaits) qui introduit dans son film une alchimie incroyablement réussie entre les différents personnages, ainsi que par une superbe bande originale signée Michael Giacchino. Evidemment, si l’on voulait être un peu tatillon, il y aurait plusieurs choses à reprocher à ce Spider-Man : Homecoming, notamment des personnages souvent assez clichés (le sidekick obèse, l’étudiant imbu de lui-même qui n’arrête de pas de se moquer du héros, pauvre étudiant timide et amoureux d’une fille qu’il juge trop belle pour lui, etc…), une action rarement très originale (mais qui donne au film un classicisme plus qu'appréciable) et quelques facilités scénaristiques spoiler: (Spider-Man qui soulève les piles de bétons sous lesquelles il est écrasé). Mais on s’amuse bien trop devant un film de super-héros qui parvient non seulement à se vouloir fun et décomplexé, mais surtout - et c'est peut-être là le plus prodigieux - qui réussit à l’être, pour lui en tenir vraiment rigueur !
    Youri A
    Youri A

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 19 critiques

    0,5
    Publiée le 23 mars 2019
    C pas bon non vraiment c pas bon je l’admet pourtant j’ai essayé, je les regarder encore mais non c’est affligeant y’a rien qui tient debout les acteurs j’en parle même pas mais quelle horreur tous vraiment tous sans exception ! Le scénario est bidon a un point ! Les effets spéciaux horribles ! Le costume c’est du n’importe quoi ! Vraiment déçu de ce film l’un des plus mauvais Marvel, ils auraient dû continuer avec Andrew Garfield qui étais déjà un Spider-Man bien installée dans l’univers mais non il a fallut que Marvel fasse encore un reboot même si je l’avoue je pas fan des TASM.
    Dodje13
    Dodje13

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 8 critiques

    0,5
    Publiée le 17 juillet 2017
    Je suis triste. Je voulait que ce film soit réussi, qu'il me remémore ces moments d'émotions ressentis dans la trilogie de Raimi. Mais non, Marvel Studio n'a qu'un seul objectif: faire le plus d'argent possible. Spider-Man Homecoming n'est qu'un énième navet commercial sorti de chez Marvel. Peter Parker est un faible et un idiot, qui ne sait plus de battre depuis Civil War. Il arrose de blagues tout le monde, il est lourd et irresponsable. À l'image des gamins d'aujourd'hui, il ne sait rien faire sans technologie signée Stark. Mais ça ne fait rien, si il échoue, papa Tony lui sauve la mise et arrange tout. C'est un Spiderman sans immeubles, où Spiderman passe sont temps soit à courir, soit sur le toit d'une voiture, soit au volant d'une voiture, pratique car cela permet de nous faire découvrir les derniers modèles de la marque aux anneaux. Les enjex sont.. inexistants. À aucun moment, si ce n'est la scène de l' ascenseur, on ne ressent d'émotions. Et que dire du Vautour... Keaton est passé à côté de son rôle, aux ambitions contradictoires et irréalistes. C'est du grand n'importe quoi. Ce film est un manque de respect aux fans de Spider-Man.
    Chris46
    Chris46

    Suivre son activité 268 abonnés Lire ses 978 critiques

    3,5
    Publiée le 1 août 2018
    “ Spider-Man : Homecoming “ seizième film du “ Marvel Cinematic Universe “ . Après avoir aider le groupe de super-héros des Avengers dans le film Captain America , Civil War le jeune lycéen Peter Parker ( Tom Holland ) alias le super-héros Spider-Man rentre chez lui . Il a envie de devenir un grand super-héros plutôt que le simple héros de son quartier nottament en intégrant definitivement le groupe des Avengers . Mais Iron-Man ( Robert Downey Junior ) lui dit qu’il n’est pas encore assez mûre et experimenté pour ça . Un homme nommer Adrain Toome alias Le Vautour ( Michael Keaton ) fait du trafique d’arme en vendant des armes très dangereuse utilisant une technologie extraterrestre destructrice récupérer à New York après l’invasion de Loki et de ses sbires extraterrestres dans le film Avengers . Spider-Man qui voit la la chance de sa vie de devenir enfin un grand super-héros va alors tenter d‘arrêter le Vautour et de contrecarrer ses projets machiavéliques ... “ Spider-Man : Homecoming “ est le seizième film issu de la franchise de films des super-héros Marvel ( le " Marvel Cinématique Universe " ) qui regroupe pas mal de super-héros qui évolue plus ou moins dans le même univers ( Hulk , Iron-Man , Thor , Captain America , Ant-Man , Dr Strange , Les gardiens de la galaxie , Black Panther ... ) et qui s'associe de temps en temps sous un groupe de super-héros nommer les " Avengers " . Ses films sont adapter des comics ( b.d ) de chez Marvel . Après avoir fait la connaissance de différents super-héros comme Iron-man , Hulk , Thor , Captain America , les gardiens de la galaxie , Ant-Man ou encore Docteur Strange dans les films précédents du " Marvel Cinematic Universe " ou ils ont vécu chacun des aventures en solo ( " Iron Man 1, 2 et 3 " , Captain America 1 ,2 , 3 " , " Thor 1 et 2 " , " l'incroyable Hulk " , " les gardiens de la galaxie 1 et 2 " , " Ant-Man " , " Docteur Strange " ) et après en avoir associer certains à deux reprises dans le même film ( " Avengers " et " Avengers 2 : l'ère d'ultron " ) ou ils ont vécu des aventures en commun on découvre ici un nouveau super-héros à savoir le célèbre Spider-Man . Enfin on avait déjà fait plus ou moins connaissance avec Spider-Man dans le film “ Captain America , Civil War “ mais sa avez été assez furtif . On va dire qu’on le découvre ici beaucoup plus . Le comics Spider-Man a déjà été adapter plusieurs fois à l’écran nottament dans les années 2000 avec la trilogie “ Spider-Man “ mis en scène par le réalisateur Sam Raimi avec en vedette Tobey McGuire qui incarnait Spider-Man . Et dans la première moitié des années 2010 on avait eu droit à une nouvelle adaptation de Spider-Man avec les deux films “ The Amazing Spider-Man “ réaliser ce coup ci par Marc Webb et avec ce coup ci l’acteur Andrew Garfield dans le rôle de Spider-Man . “ Spider-Man : Homecoming � c’est donc plus ou moins la 3e adaptation de Spider-Man sur grand écran . “ Spider-Man : Homecoming “ qui n’a donc aucun lien avec les deux autres saga Spider-Man et qui fait donc partit de la franchise de films du “ Marvel Cinematic Universe “ . Alors que vaut cette nouvelle adaptation de Spider-Man ? Et ben elle est très sympathique et divertissante . On est loin du niveau de la trilogie “ Spider-Man “ de Sam Raimi ( films mieux réaliser , scènes d’actions plus épiques et spectaculaire , personnages et histoires plus développer , effets spéciaux mieux peaufiner ... ) mais c’est déjà bien meilleur et plus sympathique que les deux films “ The amazing Spider-Man “ de Marc Webb que j’avait trouver plutôt moyen . L’histoire est simple et plutôt classique dans son déroulement avec peu de surprises ( l’éternel super-héros qui va tenter de contrecarrer les plans du super-méchant que nous recycle Marvel à chaque films) mais sa reste heureusement toujour très efficace avec Spider-Man donc qui va tenter de contrecarrer les plans d’un trafiquant d’arme qui utilise une technologie extraterrestre destructrice et sa va être explosif donnant lieu à son lot d’action , de suspense et d’humour . Les scènes d’actions sont efficaces , divertissante et spectaculaires spoiler: ( Le ferry qui se fait couper en deux , Spider-Man qui tente de sauver les jeune coincer dans l’ascenseur du washington monument ... ) . L’humour fonctionne pas mal aussi . Les effets spéciaux qui donnent vie à l’univers de Spider-Man sont plutôt bien foutu . Le film est porter par un bon casting avec à sa tête le jeune acteur Tom Holland qui incarne donc le jeune Lycéen Peter Parker qui même une double vie de super-héros nommer Spider-Man . Bon Tom Holland n’a pas le charisme de Tobey McGuire qui avait incarner Spider-Man dans la trilogie de Sam Raimi qui était vraiment fait pour le rôle avec sa tête et ses mimiques qui le rendait complètement niais et qui correspondait parfaitement au personnage du maladroit , niais et timide lycéen Peter Parker qui allait se transformer bien malgré lui en un super-héros nommer Spider-Man suite à la piqure d’une araignée modifié génétiquement qui allait le transformer en une espèce d’homme araignée avec des super pouvoirs . J’ai pas retrouver forcément tous ses tics propre à Peter Parker avec l’acteur Tom Holland . Ou du moins c’était moins présent . En plus je trouve que Tom Holland est un peu trop jeune pour incarner Spider-Man ( physiquement il fait trop gamin . On croirait qu’il est au collège pas au lycée ) mais malgré tout il s’en sort quand même pas mal dans le rôle en étant un peu plus humoristique que les acteurs précédents qui ont incarner Spider-Man ( Tobey McGuire et Andrew Garfield ) notamment en vannant et en tournant en ridicule ses ennemis et la situation dans lequel il se retrouve ce qui apporte m’a fois une touche d’humour pas désagréable même si c’est un peu une pipelette par moment . Il va être confronter à un méchant de taille à savoir Le Vautour ce trafiquant d’arme qui vend des armes qui utilise une technologie extraterrestre destructrice et très dangereuse . Le Vautour est très bien interpréter par Michael Keaton qui fait un méchant très efficace . Sa fait plaisir de revoir l’acteur Michael Keaton (“ Batman “ , “ Batman le défi “ , “ Beetlejuice “ ) qui se fait assez rare sur les écrans depuis plusieurs années . Ne louper pas les deux scènes pendant le générique de fin . spoiler: La première qui montre le vautour en prison après son arrestation par Spider-Man . Et la seconde qui montre Captain America qui tourne une vidéo éducative . Ne louper pas les prochains films de la franchise du “ Marvel Cinematic Universe “ . Le prochain film étant “ Thor : Ragnarok “ qui verra le retour du super-héros Thor pour une 3e aventure en solo . Pour résumer “ Spider-Man : Homecoming “ est un sympathique film de super-héros classique mais efficace et divertissant .
    L'Otaku Sensei
    L'Otaku Sensei

    Suivre son activité 193 abonnés Lire ses 225 critiques

    3,5
    Publiée le 16 juillet 2017
    "Encore un ?!" Oui, comme beaucoup d'autres personnes, c'est ce que je me suis dis au départ lorsque j'ai entendu parler de ce "re-reboot" de l'Homme Araignée. Ainsi, empli de préjugés, je n'ai pendant très très longtemps, porter la moindre intention à ce Spider-Man 3.0...jusqu'à il y a peu, ou, les critiques positives "surprises" de la presse cinéma Française, un enthousiasme assez généralisé et des résultats convaincant au box office mondial (257 millions de dollars amassés en une semaine, pour un budget élevé à 175 millions), ont commencés à piquer ma curiosité. Le film de Super Héros étant en bonne forme ces derniers temps (les très bons Logan et Wonder Woman), surtout Marvel qui est au top comme on a pu le constater avec Les Gardiens de la Galaxie 2, suite génialissime d'un premier film...déjà génialissime (!), alors pourquoi pas après tout ? Comme on dit, on est jamais à l'abris d'une bonne surprise ! Spider Man, perso j'aime beaucoup ! En ce qui me concerne, je dirais que j'aime autant la trilogie originale de Sam Raimi (2002-2007) que le diptyque "The Amazing" de Marc Webb (2012-2014) (mes préférés sont Spider Man 2 et "The Amazing Spider-Man: le destin d'un Héros"), j'apprécie donc l'ancienneté sans pour autant renier la modernité de l'Homme Araignée. "Spider Man: Homecoming", 16ème film de l'univers cinématographique Marvel et quatrième film de la Phase 3 après "Captaine America: Civil War", "Dr Strange" et "Les Gardiens de la Galaxie 2", cette fois rebooté par Sony (à la place d'Amazing 3 ayant été annulé à la suite des résultats insuffisant de "Amazing 2" au box office mondial, 708 millions de dollars cumulés contre 752 millions pour le premier) et réalisé par John Watts (réalisateur peu connu a qui l'ont doit le thriller policier "Cop Car" en 2016), nous propose de retrouver la jeune araignée dans sa première aventure solo "post Civil War". L'histoire d'Homecoming nous entraîne quelques temps après la grande bataille entre Iron Man et Captaine America ayant engendrée une importante fissure au sein des Avengers. Peter Parker alias Spider-Man, est retourné à sa vie ordinaire de lycéen, tout en étant à distance sous la tutelle de Tony Stark. Pourtant, Peter souhaite faire ses preuves et prouver à son nouveau mentor qu'il mérite d'être un vrai Avenger. Lorsque, dans l'ombre, un menaçant complot criminel dirigé par le machiavélique "Vautour" visant à faire tomber les Avengers prend de l'ampleur, Peter, seul, devra tirer tout le potentiel de son costume pour mettre fin à ses plans. Voilà pour le pitch global. Verdict : avec 3,6/5 de moyenne de Presse sur Allociné, il y avait de quoi être optimiste....mais au final....mouais bon, clairement ce Spider-Man 3.0 n'est pas à la hauteur des films de S.Raimi et M.Webb. Si "Homecoming" n'est pas dépourvu de bonnes idées et arrive bien à intégrer Spider-Man dans l'univers Avengers en cours de route, force est de constater que le film manque encore d'identité, il ne l'affirme pas suffisamment et qu'il a du mal à tisser sa propre toile. Pourtant, "Homecoming" a bien comprit sa position de "re-reboot" et honorablement, le film ne copie pas ses modèles, Watts nous propose juste SA version de Spider-Man, sans avoir la prétention de faire mieux mais en contrepartie, au dépourvu aussi de l'ambition qui manque beaucoup ! L'histoire d'Homecoming est trop basique pour être surprenante, serte le film a su tenir compte des conséquences scénaristique de "Civil War" mais le film ne casse pas neuf pattes à une araignée (Ok la blague nul -_-), le film, tel une larve reste prisonnier de son cocon. Le film reste agglutiner au scénario archétypal Marvelien bon marché; ça diverti mais Marvel, on en mange depuis maintenant près de 10 ans et dorénavant, il faut bien plus qu'être"dans la moyenne". Le film a beaucoup recours au modèle "Deadpool" pour l'humour et, même si Deadpool en usait pour basculer dans l'auto dérision trash et assumée, S-M: Homecoming, sans pour autant aller aussi loin, réussit sans problème à amuser la galerie avec les pitreries fun de son héros sans jamais se prendre réellement au sérieux (nous avons affaire au plus drôle des Spider-Man) ! Niveau Humour et scènes d'action, le film se rapproche plus du style "Amazing" mais reste encore à des années lumières de l'efficacité de la dimension psychologique du dilemme Peter Parker/Spider-Man poignant de Tobey Maguire. C'est dommage car avec ce sentiment de mise à l'écart qui habite le personnage de Peter face aux autres Avengers, cette motivation de faire ses preuves pour passer dans la cour des grands aurait pu faire un très bon ressort dramatique s'il avait été utiliser en profondeur. Watts a raté l'occasion d'exploiter son ressort émotionnel. Tom Hollande s'amuse comme un p'tit fou (sans pour autant prendre son rôle au sérieux) à croire que jouer ce rôle est pour lui tel l'accomplissement d'un rêve de gosse et on perçoit tout à fait son plaisir de se glisser dans le costume de Spidey ! L'acteur fait preuve d'une grande énergie en gardant le sourire, il n'en faut pas plus pour qu'il gagne notre sympathie ! Côté antagoniste, Michael Keaton tente de se lâcher un peu plus que d'habitude après avoir briller dans des films plus sérieux comme le récent Bipoic "The Founder" sur la création de McDonald" l'année dernière ou encore la brillante comédie dramatique "Birdman" d'Innaritu mais le charisme d'une célébrité ne suffit pas à donner un bon méchant, et ce"Vautour" reste flou et oubliable. Quand à la copine de Peter, Laura Harrier n'est vraiment pas Kristen Dunst ou Emma Stone; le scénario la délaisse complètement... . Bon, au final, Spider-Man: Homecoming est une réussite dans la moyenne de ce que fait Marvel, un film de Super Héros parmi tant d'autres. Si le divertissement sera garanti, "Homecoming" n'atteint pas la profondeur émotionelle que pouvait avoir la trilogie de Sam Raimi, ni le spectaculaire grandiose des "Amazing" de Mar Webb. Le film se démarque honorablement grâce sa bonne dose d'humour et la "Avengers Touch" mais rien de réellement mémorable. Maintenant, je suis pas contre Homecoming 2 d'ors et déjà calé à Juillet 2019 dans la phase 4, mis faudra faire mieux pour me convaincre Mr Watts ! En attendant, ce Spider-Man 3.0 restera pour moi dans l'ombre de la fougue sauvage de Logan ou du Féminisme badasse de Wonder Woman.
    Zizou M.
    Zizou M.

    Suivre son activité Lire sa critique

    0,5
    Publiée le 22 juillet 2017
    Si l'apparition d'un spidey dynamique et blagueur dans Civil War était anonciateur d'un excellent reboot, on peut dire que c'est raté! On a droit à la place à une romance à deux balles, un spidey neuneu (oh mon dieu la scène entre lui et l'acheteur d'armes juste avant le ferry) et des incohérences à tout va (8 ans après Avengers?!! Vous etes sérieux? Apprenez à compter avant de faire des films pourris)! Une belle arnaque!!!
    Hey Jude
    Hey Jude

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 14 critiques

    3,5
    Publiée le 13 juillet 2017
    Homecoming ne se prend pas au sérieux et, étrangement, ça en fait le Spider-Man le plus authentique que j'ai pu voir au cinéma. Alors que The Amazing n'apportait pas grand-chose en se calquant trop sur l'intrigue et les personnages de ce que j'aime a appeler la « trilogie originale » de Sam Raimy, on a ici une histoire et un style qui se détache assez bien des ses prédécesseurs. La force et l'originalité de Homecoming, c'est qu'il nous raconte une aventure à l'échelle d'un adolescent de 15 ans. Il y a une ambiance qui rappèlerait presque certains Spielberg, ces histoires où des enfants mènent l'enquète et prouvent qu'ils n'ont pas besoin des adultes. Le film a d'ailleurs son lot de clin d'oeil vintage, comme si Homecoming signifiait 'retour aux sources' : de la musique classique, une intrigue simple, des méchants un peu ridicules, de l'humour, surtout chez les personnages secondaires (la nouvelle MJ a du caractère), et une certaine autodérision qui fait du bien, notament avec Captain America qu'on utilise pour présenter des programmes éducatifs. Le film de super héros semble se tourner vers plus de légèreté et d'humour, et c'est pas plus mal.
    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 1018 abonnés Lire ses 3 661 critiques

    0,5
    Publiée le 30 juillet 2017
    Je ne vous dis pas la pression que j'ai dû mettre à ma copine pour aller voir ça... "pourquoi tu veux aller voir ça alors que ça a l'air nul et que tu détestes les supers héros". Les gens ne veulent pas comprendre ! Je crois que c'est l'infini chaos qui se dégage du plaisir masochiste d'aller voir ce qui se fait de pire, de plus bête, de moins intéressant... Comme si on voyait à quoi l'être humain était réduit : à être une sorte de merde informe qui va de poubelle en poubelle pour trouver de quoi se sustenter. Bref je me suis amusé comme un petit fou devant les blagues nulles, l'introduction horriblement longue façon found foutage, la présence inutile d'Iron Man... Mais je crois que le pire dans tout ça, c'est le méchant, car Raimi voulait l'utiliser dans son quatrième film avant qu'il ne dégage, et ce n'était pas un "vrai méchant", c'était encore une fois un méchant avec un bon fond. Et là, je ne sais pas quoi dire, car on voit qu'ils essayent de jouer sur ce tableau, mais que ça ne fonctionne absolument pas. Il y aurait eu des trucs à faire avec un tel vilain qui agit juste pour sa famille, mais si c'est pour se taper une sorte de coup de théâtre sorti de nulle part bof... et en plus on tombe clairement dans la redite du premier Spiderman. Le héros quant à lui parle trop, vraiment trop... la différence entre les enjeux adolescents et les enjeux plus "cosmiques" est mal traitée, puisque de toute façon rien n'est vrai, donc je n'ai aucune raison de m'intéresser à ces ados et en plus les enjeux "cosmiques" sont assez perchés et inintéressants. Quel est l'enjeu ? On sait bien vite que s'il arrive le moindre problème à Spiderman, Iron Man débarque illico le sauver. On sombre bien vite dans la beaufitude absolue avec les blagues de cul sur le physique de tante May... Et rien de plus dégueulasse que cette "coolitude" revendiquée qui ne fait que montrer que toute cette merde, ben c'est juste un produit formaté pour ado et qui correspond à un cahier des charges indigent Difficile de se satisfaire de quelque chose qui n'arrive jamais à avoir la moindre ampleur et ceci même si c'est plus connecté aux autres films Marvel qu'un Doctor Strange par exemple. C'est juste une vitrine montrant "on a Spiderman", ouais mais bon il est en plastique de mauvaise qualité et qui ne raconte rien... tous les dilemmes ont été traités par Raimi, donc autant passer à la suite directement. Bref, désolant. Le seul truc à retenir reste le cabotinage de Keaton...
    Nathe j
    Nathe j

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 51 critiques

    4,0
    Publiée le 13 juillet 2017
    Rebelote comme on dit. Après un reboot en demi-teinte avec les deux films AMAZING SPDER-MAN de Marc Webb, Marvel s'associe avec Sony pour un nouveau reboot de l'homme araignée ; SPIDER-MAN HOMECOMING. Dirigé par Jon Watts, le film fait honneur aux racines du personnage. Bien que les scènes d’actions soient peu nombreuses, le 16e film du MARVEL CINEMATIC UNIVERS a cet aspect du teenage movie de John Hughes des années 80. Loin du blockbuster aux enjeux dantesque que Marvel donnait à des films, SPIDER-MAN HOMECOMING est un film qui garde les pieds sur Terre. Introduit dans l'univers Marvel dans CAPTAIN AMERICA : CIVIL WAR, Peter Parker retourne chez lui, au Queens, espérant un message de son mentor Tony Stark. À la différence des autres héros, Peter Parker n'a pas le poids du monde sur ses épaules. Mais cela n'empêche pas de voir ses problèmes au quotidien, digne du pur lycéen. À l'image des GARDIENS DE LA GALAXIE VOL.2, le film ne met pas l'accent sur ses scènes d'actions folle digne du produit « Avengeresque ». Ses personnages sont tous des pièces importantes qui font le film. Voulant s'inspirer d'un BREAKFAST CLUB de John Hughes, Jon Watts fait du film un pur teenage movie et s'approprie des codes du genre : la reine de promo, le(s) cerveau(x) et la détraquée. Tous ces stéréotypes apportent une certaine particularité à ses personnages. Aidé par une écriture du scénario plutôt correcte et à son jeu d’acteur impeccable, Tom Holland, apporte une nouvelle énergie au personnage. Vif, yeux écarquillés tel un jeune enfant entré à Disney. L’acteur réussi à se démarquer des versions du jeune rebelle d’Andrew Garfield et du jeune ado tourmenté de Tobey Maguire. Il fait aussi parfaitement honneur au personnage iconique de Stan Lee et Steve Ditko en s’appropriant des versions du comics-book des années 60 comme des années 2000, ULTIMATE SPIDER-MAN. Peter Parker veut faire ses preuves et montrer que les AVENGERS peuvent compter sur lui. Mais dû à son jeune âge (15 ans) affronter ce genre de problème semble incontrôlable et lourd à porter. Le héros enchaîne les bourdes après chaque tentative pour sauver son prochain. Le personnage apprend de ses erreurs, un point qui le personnage attachant. Pour aller plus loin, il prend conscience de ses responsabilités et de son statut : Un Super-héros. Un thème important du comics-book qui se retrouve parfaitement retranscrit dans le film. SPIDER-MAN est de retour, de la meilleure des manières.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top