Notez des films
Mon AlloCiné
    Le Monde de Dory
    note moyenne
    4,1
    7194 notes dont 430 critiques
    répartition des 430 critiques par note
    49 critiques
    149 critiques
    167 critiques
    56 critiques
    7 critiques
    2 critiques
    Votre avis sur Le Monde de Dory ?

    430 critiques spectateurs

    L'AlsacienParisien
    L'AlsacienParisien

    Suivre son activité 391 abonnés Lire ses 1 230 critiques

    4,0
    Publiée le 26 juin 2016
    13 ans ont passés et après "Toy Story", "Monstres et Cie" et "Cars", c'est au tour de l'univers du "Monde de Nemo" d'avoir sa suite ! Même si l'idée d'un deuxième volet est toujours rebutante, croyant difficilement possible d'être au niveau du premier ("Monstres Academy" est décevant il faut l'avouer), le fait de raconter l'histoire d'un personnage secondaire attise la curiosité, d'autant plus qu'il s'agit du personnage amnésique et tête-en-l'air de Dory, donc l'humour et les surprises ne peut qu'être au rendez-vous. Chose promise, chose due ! L'histoire est une vraie et belle aventure à l'image de son prédécesseur sauf qu'à la place de Némo qui se fait enlever par des plongeurs, c'est Dory qui décide de partir à la recherche de ses parents suite à des souvenirs qui lui reviennent en tête. L'action se passe un an après les retrouvailles entre Némo et son père, dans un univers sous-marin coloré et riche où on y retrouve quelques personnages comme Mr. Ray ou Crush. Malgré quelques longueurs où l'histoire peine à nous emporter (notamment le début) et les trous de mémoire de Dory qui marchent bien au début mais qui finissent par vite être lassants, "Le Monde de Dory" nous gagne par son scénario et ses thèmes qui parlent à tous comme la famille (lien de parenté ou non), la différence par le handicap ou encore le rapport de l'homme face à la nature et au monde aquatique en l’occurrence. Le personnage de Dory, qu'on connaissait essentiellement pour sa jovialité et son côté décalé, est ici largement plus approfondi. On découvre son enfance grâce à une série de flash-back qui viennent ponctuer son voyage et on s'aperçoit, malgré ses nombreux trou de mémoire, qu'elle est plus courageuse qu'imprudente. Les scénaristes tissent astucieusement les liens avec le premier film en revenant sur la rencontre accidentelle entre Dory et Marin. Des nouveaux personnages, drôles et originaux, apparaissent dans ce nouvel opus comme un poulpe rebelle du nom de Hank, une baleine étourdie et un duo de phoques fainéant. J'ai passé un bon moment et j'ai même rigolé notamment pour le caméo de Claire Chazal (Sigourney Weaver dans la version originale) qui prête sa voix pour présenter l'institut de biologie marine dans lequel se déroule une grande partie du film. C'est une bonne suite, qui reste fidèle à tout un univers et qui l'enrichit par des idées originales et des personnages drôles et sympathiques. Du haut de mes 25 ans, je me suis pas ennuyé, c'est pour dire !
    tony-76
    tony-76

    Suivre son activité 692 abonnés Lire ses 1 410 critiques

    3,5
    Publiée le 1 juillet 2016
    Par les studios Pixar, Le Monde de Dory est la suite du Monde de Nemo, sorti il y a 13 ans. Cela se passe un an après le premier film. Marin et Nemo vivent en parfaite harmonie avec Dory, qu'ils ont adoptée dans leur famille. Mais un événement traumatisant vient perturber Dory, alors elle s'embarque alors dans une aventure pour retrouver ses parents ! Cet univers marin n'a rien perdu de son charme, on retrouve avec plaisir ces personnages fort attachants. Dory, le chirurgien bleu du Pacifique qui est le personnage central du récit est amusante mais quelque peu pénible spoiler: - à cause de sa mémoire qu'elle oublie sans cesse -. La séparation entre Dory et ses parents est déchirante, le film arrive aussi à atteindre émotivement le cinéphile. Dès les premières images, le spectateur a le coeur et les yeux dans l'eau. Les rôles se sont échangés puisque spoiler: ce sont les poissons clowns - Nemo et Marin (son père) - qui apportent le plus de rires et de sourires au public. Et de nouvelles créatures apparaissent car l'aspect le plus intéressant de la production est probablement la qualité de ses personnages secondaires. On s'attache très rapidement spoiler: à la pieuvre Hank à la baleine myope Destinée, au béluga Bailey, aux otaries Fluke et Rudder, ainsi qu'aux parents de Dory. Les images sont sublimes, avec un bon sens du rythme et la bande son est fidèle à son premier volet et délicieuse. Néanmoins, le film comprend énormément de séquences très sombres spoiler: (que ce soit dans une partie plus lugubre de l'océan, dans les conduits de l'Institut de biologie marine ou dans des épaves sous-marines). Proposant peu de nouveautés, Finding Dory (en v.o) n'échappe pas de l'ombre de son prédécesseur. Il s'avère être un divertissement de qualité en dépit de son manque d'originalité... Charmant pour les 7 à 77 ans !
    Housecoat
    Housecoat

    Suivre son activité 64 abonnés Lire ses 327 critiques

    3,0
    Publiée le 10 août 2017
    Après treize ans d'attente, le Pixar le plus émotionnel, le plus grandiose et le plus beau qui fait partie du panthéon des films d'animations a enfin droit à une suite (même si elle est inutile). Comment ne pas vouloir connaître les origines de Dory le poisson chirurgien qui fait partie des personnages préférés de la boîte à la petite lampe ? Le Monde de Dory n'est clairement pas un mauvais film. On a affaire à la moyenne de ce que Pixar fait habituellement. Malheureusement, le film ne pouvait être que victime des problèmes que Pixar vit actuellement. Sans compter le fait que ce film n'était nullement attendu du fait de la conclusion intimiste et merveilleuse de son prédécesseur et que Dory a beau être attachante, elle reste une personnage secondaire qui avait déjà accomplie ce qu'elle avait à accomplir. L'ennui en partant de ce constat, c'est qu'il part avec l'handicap qu'est sa faible ambition. Car oui, il faut le reconnaître, le but n'est pas d'être meilleur que Le Monde de Nemo. La principale chose à retenir est que Le Monde de Dory n'essaye pas un minimum de l'égaler, le problème à ressentir à chaque moment du film. spoiler: Visuellement, le film ne donne quasiment aucun plan visuellement iconique. Alors qu'avec treize ans de progrès techniques, on était en droit de réclamer quelque chose qui égal la forêt de méduses ou l'aquarium des Siphonnés du Bocal. Même si ces progrès se sentent dans le graphisme que l'on voit là. L'aquarium du Grand Large étant particulièrement joli pour nos yeux. Sans parler de l'animation de Hank fluide et très bien gérée. Pour la musique, Thomas Newman est revenu à la composition de cette suite après la Bande-Originale du premier film qui doit faire partie de son meilleur travail à ce jour. Même si on ne retrouve que trop peu la musique larmoyante du premier film, le travail fourni d'un autre genre a le mérite de marquer l'attention durant le visionnage. A croire qu'il a repris quelques idées du dernier James Bond sur lequel il travaillait. Et le film ne démérite pas ce style, le côté "infiltration" du film s'accordant avec cette musique avec brio. Par-contre, la chose que l'on a tous senti venir à l'écoute et qui ne passe évidemment pas: le générique de fin. Unforgettable de Sia ne passe pas du tout ! L'ambiance dégagée par cette chanson est à des années lumières de ce que le film a montré. On peut s'attendre à l'écouter dans un James Bond mais pas dans l'univers de Finding Dory ! Mais ce qui sera doux à nos oreilles dans le film le sera moins pour les doubleurs. On retrouve Céline Monsarrat qui double Dory et Franck Dubosc qui double Marin. Et ils n'ont rien oublié de comment aussi bien incarner leur personnages treize ans après. Rien à redire dessus. Emmanuel Jacomy est toujours aussi divertissant pour Monsieur Raie, même si son personnage en fait toujours des tonnes pour pas grand chose. Mais ce qui a surtout retenu l'attention d'Internet ces dernières semaines, c'est le choix de doubleurs pour Destinée et Bailey. La première devant d'abord être doublée par Léa Seydoux mais fut remplacer par Mathilde Seigner. Cette dernière fait le travail mais son personnage a si peu à proposer qu'un doublage déluré aurait mieux marqué. Et pour Bailey, le choix de Kev Adams pour le doubler avait de quoi faire peur. Même si le choix de cet humoriste part d'une idée plus que douteuse, il faut avouer qu'il n'est pas insupportable comme le consensus général a bien voulu nous le faire croire. Mais il ne donne pas une prestation extraordinaire pour autant (et quand on sait qui est derrière la voix, ça n'aide pas non plus). Quant à Phillippe Lellouche, il donne ce qu'il faut à Hank. Un doublage à la fois rauque et cynique qui convient. Du bon travail dessus. Mais si ce doublage est correcte, ce qui est pour les personnages ne dépasse pas ce niveau malgré quelques fulgurances. Mais parlons de la meilleure personnage du film, il s'agit bien entendu de Dory. Si on passe sur le fait que le premier film sous-entendais déjà que ses problèmes de mémoires étaient devenus minimes, son parcours est tout à fait correct et émouvant. Elle ne devient pas insupportable à cause de ses trous de mémoire et on sent à quelle point elle se sent perdue et déboussolée à cause de son handicap. Et son but de retrouver ses parents dont elle se sent coupable de les avoir oublié la rend encore plus attachante qu'avant. Au fait, si vous pensiez que ce film trahirais la fin magnifique du Monde de Nemo. Rassurez-vous. spoiler: Car c'est exactement la même fin, mais moins prenante émotionnellement car le seul parcours que Dory a accomplit, c'est sa quête et rien d'autre. Là où Le Monde de Nemo donnait un parcours émotionnel similaire et un message magnifique, en plus le tout porté par chacun des personnages du film. D'autant que la scène où ses parents lui disent qu'elle peut jouer avec d'autres enfants ressemble beaucoup à la scène finale du précédent film. Dommage de ne pas en avoir fait la conclusion, ça aurait rendu le final plus fort. Cela dit, Dory ne serait rien sans sa famille amicale: Marin et Nemo. Même si on apprécie toujours ces deux poissons clowns, le film fait face au plus gros problème donné par ces deux personnages: ils n'ont plus rien à accomplir. Ils ne sont plus que deux poissons lambda secondaires. spoiler: Et quand ils arrivent au Centre Aquatique, ils ne font plus grand chose en parallèle jusqu'à ramener Becky et servir de prétexte pour le climax. Et maintenant, les parents de Dory: Jenny et Charlie. Je les ai beaucoup apprécié. spoiler: J'ai même trouvé très ingénieuse l'idée de les faire se comporter comme n'importe quels parents en charge d'un handicapé qui semblent se forcer à être heureux devant leur fille en étant fier devant elle pour finalement craindre le pire quand elle n'est pas là. Mais on regrettera quand même leur côté unidimensionnel. Car une scène qui aurait pu tirer leur épingle du jeu c'est quand Dory les voit pleurer pour elle, mais c'est passé trop rapidement. Destinée et Bailey étant deux personnages peu passionnants malgré l'amitié de Destinée avec Dory. Même si ce sont deux personnages qui se complètent, ils y a trop peu d'événements significatifs avec ces deux personnages pour réellement marquer. Hank le Poulpe, lui c'est une autre paire de manche. Son caractère ainsi que sa présence sur une bonne partie du film le rendent mémorable comme il faut, il bénéficiera malheureusement de vides dans son écriture, surtout dans son objectif. spoiler: Il souhaite se retrouver confiné à Cleveland en quarantaine et pour ça, il a besoin de l'étiquette de Dory. On sait qu'il lui manque un tentacule et qu'il refuse de revenir à l'océan et...c'est tout. Voilà le problème avec ce personnage: on ne sait rien sur lui ! Nous n'avons que son tentacule manquant comme base et cette information est cité d'un seul coup sans impact. Ce n'est pas suffisant pour savoir à quel point il souhaite ne pas revenir à la mer. Comment peut-on mesurer l'ampleur de son revirement à la fin si on ignore quel sont les raisons qui le poussent à agir ? Et ce n'est qu'un trou scénaristique parmi d'autres. Le film en a même beaucoup trop pour réellement investir dans son histoire. spoiler: Comment Dory, Marin et Nemo ont pu passer à côté des coquillages des parents de Dory alors qu'ils ont dû en amasser des tonnes pendant des années ? Les retrouvailles aussi faciles avec eux arrivent comme un cheveux dans la soupe après tout ces périls pour les retrouver. Et Comment Marin a réussit à appeler Becky d'aussi loin à la fin alors qu'il a fallu plusieurs minutes pour l'appeler la première fois et qu'elle ne l'entendait pas à courte distance ? Et pourquoi les Loutres suivent Dory aussi facilement ? Et comment Bailey a pu oublier comment se servir de son sonar ? Et aussi, entrer à Cleveland est mauvais ou bon ? Au moins le premier film avait montré dès le début qu'il serait fatal pour Nemo de rester dans l'aquarium. Et avec tout ces trous dans l'intrigue, le film passe tout son histoire trop rapidement. Certaines péripéties sont passés trop vite. spoiler: Comme Dory qui doit affronter ses trous de mémoires dans un tunnel symboliquement sombre. Mais après elle se souvient que Destinée peut l'aider à combler cette lacune. Et l'émotion de plusieurs scènes a du mal à prendre. spoiler: Dory qui voit ses parents pleurer pour ensuite se faire emporter par le courant en quelques secondes. D'ailleurs, quitte à utiliser les troubles mémoriels de Dory. Pourquoi ne pas avoir fait qu'elle quitte sa famille volontairement ? Qu'elle quitte sa famille pour ne plus être un poids pour eux après avoir vu leur craquage émotionnel dû aux difficultés de s'occuper d'elle ? Vous imaginez comme ça aurait pu être fort ? Mais non, elle se fait embarquer par accident par le courant (après Le Voyage d'Arlo, ça fait un peu trop récurrent d'ailleurs). Mais tout ces défauts sont néanmoins compensés par l'animation toujours aussi chouette des Studios Pixar. L'eau en surface n'a jamais été aussi joli. Et le Centre aquatique a son charme visuellement. Et je n'ai pas parlé des blagues qui sont de très bonnes factures sincèrement, sans parler du climax délirant. Andrew Stanton ne savait pas tellement où aller en faisant cette suite, mais on sent qu'il a compensé en faisait un film bien fun. Il y a de très bonnes idées de mise-en-scène dans le lot. Le Monde de Dory n'est certes pas réussit comme son prédécesseur, mais du moment qu'il ne le trahis pas et qu'il fait un film acceptable en donnant au minimum ce qui faisait sa réussite, il n'y a pas de raison de ne pas l'apprécier comme une suite sympathique.
    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 1248 abonnés Lire ses 3 095 critiques

    2,0
    Publiée le 26 août 2016
    Bon, on va tout de suite se dire les choses afin qu’il n’y ait pas de malentendus entre nous au sujet de ma note peu flatteuse. Non, ce « Pixar » n’est pas un foirage total, ce n’est pas du laisser-aller, ce n’est pas un film qui se moque du monde… Au contraire – et je tiens à l’affirmer de suite – je pense que ce « Monde de Dory » respecte comme tous ses prédécesseurs le cahier des charges de ce qu’est devenu Pixar aujourd’hui. C’est beau, c’est assez drôle et plutôt inventif, quant au propos il est globalement malin et progressiste. Bref, si vous comptiez aller voir ce « Monde de Dory » avec vos petits bouts de chou afin qu’il ait du bon et de l’intelligent à se mettre sous la dent, je pense que vous pouvez y aller les yeux fermés… Mais bon… Après, on est aussi en droit d’aller voir un Pixar pour d’autres raisons. « Monstres et Cie. », « Wall-E » ou bien encore le dernier « Vice-versa » nous ont bien démontré qu’il n’était pas forcément nécessaire d’être un enfant pour aimer un Pixar. Moi, en tout cas, toutes les fois où j’ai mis 4 ou 5 étoiles à un Pixar, c’était parce que j’avais pris mon pied en tant que simple cinéphile ; en tant que simple trentenaire qui aime qu’on lui raconte de belles histoires… Or là, face à ce « Monde de Dory », je dois bien l’avouer, je me suis fait chier… Alors oui, c’est beau, assez riche, et surtout c’est une bonne initiative d’avoir posé un personnage handicapé comme personnage principal. Seulement voilà, moi, dans tout ça, je n’ai rien vu de plus qu’un cahier des charges à respecter. Et ce n’est malheureusement pas/plus une surprise pour moi étant donnée la nouvelle politique de Pixar maintenant que ce studio est passé sous le giron Disney. Si on aura encore le droit une fois sur deux à un projet original, l’autre fois, il faudra désormais s’attendre à ce genre de resucée de franchise dont le seul but sera de faire vendre des jouets et des peluches… Ainsi, « Le monde de Dory » n’est-il qu’une simple reprise du « Monde de Nemo » à laquelle on a rajouté les mécaniques habituelles des Disney/Pixar : des rencontres avec des bébêtes absurdes ; les traditionnels moments d’émotion ; un passage chanté (?) et de la mièvrerie en veux-tu en voilà… Alors, encore une fois, qu’on ne me fasse pas dire ce que je n’ai pas dit : c’est beau, c’est pas bête et globalement ça tient la route. Mais pour moi, ça, ce n’est pas suffisant. Trop de fois dans ce film je me suis dit que c’était lourd, que c’était chiant, que c’était de la repompée, que c’était standard. Personnellement, je n’ai ressenti aucune magie fonctionner sur moi, je n’ai ressenti aucun lâché prise dans la créativité, je n’ai ressenti aucune âme dans ce film. Alors du coup, oui, si j’avais à noter ce film selon un cahier des charges industriel peut-être qu’effectivement je lui mettrais une super-note. Seulement voilà, moi j’ai plutôt tendance à noter avec le cœur, et là, désolé, mais ce n’est pas ce poisson élevé en bassin qui me fera chavirer d’extase…
    Chris46
    Chris46

    Suivre son activité 267 abonnés Lire ses 978 critiques

    3,5
    Publiée le 12 octobre 2018
    “ Le Monde de Dory “ sympathique spin off du “ Monde de Nemo “ . Un an après leurs grande aventure dans l’océan les poissons clown Nemo et Marin ainsi que Dory le poisson bleu et amnésique mènent une vie heureuse et tranquille . Jusqu’au jour où tout va basculer quand Dory , suite à un accident , va soudainement retrouver des souvenirs de son enfance . Elle va se souvenir qu’elle avaient perdu ses parents quand elle était toute petite et qu’elle n'avait jamais réussi à les retrouver . Avec ses amis Marin et Nemo elle va se donc se lancer dans une grande aventure pour retrouver ses parents ... Après l’immense succès du “ Monde de Nemo “ en 2003 ( Plus de 9 millions d’entrées rien qu’en France ) il était évident que les producteurs du film n’allait pas en rester là et essayer de continuer de surfer sur le succès de ce petit bijoux d’animation . C’est ce qu’il feront donc en 2016 . Mais pas en lançant véritablement une suite mais plutôt un spin off ( film dérivé ) centrer ce coup ci non plus sur Nemo et Marin mais sur un personnage secondaire du “ Monde de Nemo “ à savoir le poisson bleu amnésique Dory . On retrouvera tout de même les personnages de Nemo et Marin qui l’accompageront dans son aventure mais en étant plus au second plan . Je doit dire que je n’était pas spécialement enthousiaste à l’idée qu’il fasse un spin off au “ Monde de Nemo “ car le film originale se suffisait largement à lui même . De plus je n’étais pas très enthousiaste à l’idée qu’il mettent en vedette un personnage secondaire à savoir Dory . J’aime beaucoup le personnage de Dory sympathique et drôle mais je voyait pas trop ce qu’il pouvait raconter pendant une heure trente avec ce personnage . C’est donc avec quelques aprioris que je me suis résolu à regarder ce spin off . Bon alors que vaut ce spin off du “ Monde de Nemo “ ? Et ben contre toute attente il s’avère très sympathique et divertissant . On atteint pas le niveau du “ Monde de Nemo “ ( c’est pas aussi drôle , inventif et originale ... ) mais franchement ce spin off est pratiquement aussi bon que l’originale et n’a pas à rougir face à son aînée . L’histoire est sympathique et prenante avec donc Dory qui va vouloir retrouver ses parents ce qui va l’embarquer dans une grande aventure remplit d’humour , d’action , de rebondissements et d’émotion . L’humour fonctionne bien avec pas mal de scènes cocasses et délirantes qui nous divertissent bien spoiler: les péripéties de Dory Nemo et Marin dans l’institut de biologie Marine , Dory qui se retrouve à conduire le camion ... ) . Les scènes d’actions sont bien mener et divertissante spoiler: ( Dory Nemo et Marin poursuivi par le monstre aquatique , la course poursuite avec le camion ... ) . L’émotion ne manque pas avec nottament l’histoire personnelle de Dory qui est très touchante ce pauvre poisson qui souffre d’une maladie qui fait qu’elle ne souvient jamais de rien , qu’elle n’a aucun souvenir de son passé ni de ses origines dont ses propres parents dont elle avait oublié l’existence et dont elle va se rappeller avec effroi qu’elle les avaient perdu quand elle était toute petite et qu’elle ne les a jamais retrouver . L’amnésie de Dory qui était l’un des éléments comique dans “ Le Monde de Nemo “ va être ci la touche d’émotion du film . Sa va donner lieu à quelques scènes très touchante spoiler: les flash-back sur le passé de Dory quand elle perd ses parents et qu’elle tente de les retrouver avant de perdre petit à petit la mémoire et qu’elle ne se souvient plus d’eux , les retrouvailles avec ses parents ... ) . Finalement c’était une très bonne idée de mettre le personnage de Dory en avant dans son propre film en nous faisant découvrir plus en profondeur son histoire qui est très touchante . On s’attache encore plus à elle . Au cour de son aventure elle va rencontrer de nouveaux personnages très sympathique et drôle même si ils ne sont pas aussi délirant que ceux du premier film ( le requin végétarien ) . Au début le film fait un peu copié collé avec “ Le Monde de Nemo “ . On a Dory qui va traverser les océans pour tenter de retrouver ses parents ( Comme Marin qui tentait de retrouver Nemo ) , qui va être aider par des tortues de mer ( comme Marin dans le film originale ) , qui va affronter des monstres marins dangereux ( Comme Marin qui affrontait le requin ) . On a une sensation de déja vu et de réchauffer et la on se que dit tout le film va être un simple copié collé du “ Monde de Nemo “ mais heureusement non car le film fini par se démarquer très vite de son aîné et a trouver sa propre identité nottament quand spoiler: ils sortent de l’océan pour se retrouver dans l’institut de biologie Marine . On change donc complètement de décors par rapport au “ Monde de Nemo “ qui se situait en très grande partie dans l’océan et l’histoire part alors dans une autre direction avec des situations et des péripéties différentes du “ Monde de Nemo “ . . L’animation du film est une fois de plus très réussit donnant vie de manière magistrale à l’univers de Dory , Nemo et Marin avec nottament les fonds marins toujours aussi bien recréer en étant toujour aussi magnifique et détaillé . On s’y évade encore une fois avec grand plaisir . Ou encore spoiler: avec l’institut de biologie Marine où ils vont se retrouver au cour de leur aventure . Pour résumer “ Le monde de Dory “ est un sympathique spin off du “ Monde de Nemo “ drôle , touchant et divertissant qui même si il ne rencontra pas le même succès que son aîné au box office fit un score tout de même très honorable ( 3,5 millions d’entrées ) prouvant que “ Le Monde de Nemo “ a toujour une bonne base de fans content d’aller retrouver cette univers et ses personnages .
    Julie W.
    Julie W.

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 65 critiques

    2,0
    Publiée le 1 juillet 2016
    Rien à dire sur la qualité des images et la beauté du monde sous marin. En revanche, le film m'a paru long, j'ai été moins enchantée que dans le monde de Némo. Peut-être une sensation de "déjà vu" trop présente.
    matt240490
    matt240490

    Suivre son activité 43 abonnés Lire ses 1 059 critiques

    2,0
    Publiée le 11 juillet 2016
    Le Monde de Némo était magistral, Le Monde de Dory se fond dans le pitoyable... Les mêmes personnages de retour mais en en amenant de nouveaux, Pixar décide cette fois de centrer son histoire son Dory, le poisson amnésique qui accompagnait nos héros dans le précédent opus. Au final, il ne s'agissait aucunement d'une bonne idée, car passé les incessants plans où le spectateur assiste à la fouille aux souvenirs, il se voit proposé un road trip dont les composantes frôlent le grand n'importe quoi : spoiler: course-poursuite sur autoroute (où un poulpe conduit un camion...), alliance entre un lamantin, une bécasse et des castors, métamorphisme dans l'originalité la plus brute... Le paysage reste très joli tandis que la faune marine continue d'être développée, mais, alors que le précédent était destiné aux 8-15 ans, celui-ci est l'est davantage pour les 3-5 ans. Navrant...
    Vanessa L
    Vanessa L

    Suivre son activité 182 abonnés Lire ses 729 critiques

    3,5
    Publiée le 25 juin 2016
    Depuis le nombre d’années que Le Monde de Nemo est sorti, on attendait depuis des années sa potentielle suite ! C’est chose faite avec Le Monde de Dory qui arrive sur nos écrans le 22 juin. Je suis allée le voir en avant première et je dois dire que j’ai passé un bon moment avec une petite pointe d’arrière goût. Je m’attendais à mieux au niveau de la qualité visuelle du film mais par contre le film est sympa même s’il est vrai que le personnage de Dory peut énerver au bout d’un moment, elle reste attendrissante et on a envie que son histoire se termine bien. Elle rencontre des personnages de son passé, qu’elle avait oublié, mais également un nouveau et quand même principal au film : Hank le poulpe ! Je l’ai adoré, il est juste excellent ! Il est génial dans son attitude, dans ce qu’il dit et surtout ce qu’il fait. J’adore ! Il sait se cacher et se déplacer et j’avoue que certains passage sont assez énormes. Mention spéciale aux monde des enfants (vous comprendrez quand vous le verrez !), on rigole pas mal dans ce passage. Sinon je dois dire qu’il manque un peu de passage où l’on arrive à rire ! Même mon fils n’a pas beaucoup rigolé et pourtant il adorait Nemo et rigolait sur pas mal de passages. Le scénario reste quand même basé sur le même principe que le précédent film sauf qu’ici c’est Dory qui veut retrouver sa famille oubliée ce qui est assez marrant parce qu’elle oublie ce qui elle cherche par moment. La seule chose qui change c’est qu’elle attérit dans un aquarium, ça change un peu du monde de la mer. Et là c’est Marlin et Nemo qui lui coure derrière pour ne pas la laisser seule dans son aventure. Au final, on ne les voit pas plus que ça et Dory ne se débrouille pas si mal ! Elle est aidée par ses amis qui lui sont fidèle et dont elle touche le cœur (je pense à Hank notamment). La fin est totalement surréaliste mais très drôle ! Enfin, je voulais juste parler du court métrage avant le film : Piper. Il est juste magnifique graphiquement et l’histoire est trop mignonne ! C’est l’histoire d’une petite mouette dont la maman veut lui apprendre à se débrouiller pour manger et ne pas rester dans son nid douillet. C’est attendrissant, touchant et marrant ! Je suis bien contente d’avoir eu l’occasion de le voir ! En résumé, Le Monde de Dory est une bonne suite mais vu le nombre d’années que l’on a attendu ce deuxième opus on aurait pu espérer mieux quand même. J’ai bien aimé mais je suis déçue. Déçue par le fait qu’il n’y a aucune amélioration technologique à l’animation à part sur certains passages car globalement Le Monde de Dory est le même que celui de Nemo au niveau des couleurs mais également au niveau du style de l’animation. Lorsque Nemo est sorti il était d’une avancée technologique qui nous a fait nous en prendre plein les mirettes là ce n’est pas le cas, ça fait un peu déjà-vu. Mais passé cette petite déception, j’ai bien aimé avec de nouveaux personnages assez drôle (mention spéciale à Hank) et il y a des passages bien marrants ! Le scénario reste quand même assez proche de celui de Nemo. A voir !
    Véronique T
    Véronique T

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 5 critiques

    4,5
    Publiée le 23 juin 2016
    Excellent ! À voir en iMax 3D la 3D est superbe ! Images très belles ! Regardez le film jusqu'à la fin car il y a des animations et encore 1mn de film après ;-) Scénario plein de rebondissements, drôle et émouvant à n'importe quel âge
    Anaïs L
    Anaïs L

    Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 9 critiques

    1,5
    Publiée le 6 août 2016
    J'attendais ce film avec tellement d'impatience ! J'étais tellement fan de Dory ! Je suis tellement déçue ! Je mets 1,5 et c'est vraiment gentil parce qu'il n'y a rien qui vaille le coup ... Je ne sais d'ailleurs même pas par où commencer tellement j'ai trouvé ça mauvais. Allez commençons par le doublage: déjà comme dans Nemo, la voix de Franck Dubosc, tellement reconnaissable, tu t'attends à ce que Marin se tourne vers l'objectif et lâche un "ben alors on n'attend pas Patrick?". Comme si ça ne suffisait pas ils nous rajoutent cette fois Kev Adams. Heureusement que l'on ne reconnaît pas spécialement Mathilde Seigner et Gilles Lellouche. C'est vraiment quelque chose qui me tue le film, quand ils prennent des voix trop identifiables pour le doublage, ou que l'on entend tellement partout qu'elles en deviennent insupportables (Dorothée Pousseo, Emmanuel Curtil, Donald Reignoux ...Je les adore de base mais ils font tellement de choses, je ne peux plus !) L'image: 3D inutile et pas belle. Film trop sombre pour ce genre de fantaisie. Le scénario: vu et revu, mais 0 humour, 0 suspense, 0 émotion. Moi qui suis très bon public je n'ai pas décroché un sourire. Lorsque à 1 ou 2 reprises les larmes commencent à monter, elles n'ont pas le temps d'atteindre les yeux que PAF ! On arrête tout et on passe à autre chose. À part l'étoile de mer à mauvais caractère qui est sûrement le point fort du film, les nouveaux personnages n'ont aucun intérêt. Le délire de Claire Chazal, si quelqu'un a compris qu'il me fasse signe. Et surtout j'ai trouvé l'histoire vraiment tirée par les cheveux et difficile à suivre (en fait j'ai rien compris à cette histoire d'aquarium, les poissons sont à la fois enfermés mais peuvent aussi retourner dans l'océan quand ils le veulent ?? ... Du coup toutes ces péripéties pour s'en sortir sont inutiles). Dory forcément retrouve des brides de mémoire pour partir à la recherche de sa famille mais du coup ce n'est plus vraiment la Dory de Nemo puisque l'on oublie presque qu'elle a des troubles de mémoire tellement elle en a peu et lorsqu'ils refont surface, ce n'est plus aussi drôle que dans Nemo. Il faut en revanche saluer l'introduction, de l'égarement de Dory à sa rencontre avec Marin, j'ai trouvé ça très fort et bien pensé. La seule raison pour laquelle je ne suis pas sortie avant la fin c'est que j'aime aller au bout du film pour avoir un véritable avis et qui sait être surprise à la fin, ce qui n'a pas été le cas. Vous l'aurez compris, énorme déception pour ma part et ça me crève le coeur d'un film que j'attendais depuis si longtemps !
    L'Otaku Sensei
    L'Otaku Sensei

    Suivre son activité 193 abonnés Lire ses 225 critiques

    3,5
    Publiée le 24 juin 2016
    Le monde de Dory, 17ème film du studio Pixar était un des projet les plus attendu du studio étant donné qu'il s'agit de la suite du film considéré et acclamé comme "THE" chef d'oeuvre de Pixar: Le monde de Némo. 13 ans...il aura fallu attendre 13 ans pour pouvoir enfin revoir Marin, Némo et Dory dans de nouvelles aventures ! (ça nous rajeuni pas nous les fans de la première heure^^). Personnellement, bien que j'aime beaucoup le monde de Némo j'avoue qu'il ne fait pourtant pas parti de mes Pixar préféré. Mais quand bien même, dès la première fois que je l'ai vu au cinéma j'ai immédiatement adoré ce personnage amnésique loufoque qu'est Dory...alors l'idée que le personnage ait son propre film m'intriguait. Après, faire une suite à Némo constituait un sacré pari pour Pixar qui ne devait absolument pas décevoir les fans du premier; d'autant que le studio à la lampe est loin d'être dans une situation des plus confortable ces derniers temps car si les années 2010 semblent très favorable à Disney qui retrouve toute son inventivité des bonnes vieilles années 80-90, pour Pixar cette décennie ressemble plus à une traversée du désert. Il faut le rappeler, depuis Cars 2 en 2011, les productions de Pixar ne font plus l'unanimité chez les fans. Et c'est vrai qu'à part Vice Versa et Monstres Academy, les autres projets ne m'ont pas fait plus d'effet que ça...sans parler de Rebelle et plus récemment Arlo qui m'ont bien déçu (surtout le 2ème qui avait un pitch très alléchant). Il était donc plus qu'important pour Pixar de ne pas se rater cette fois. C'est donc avec un grand plaisir et une bonne dose de nostalgie qu'on replonge dans l'océan pour de nouvelles aventures. 1 an après les événements du monde de Némo, nos 2 poissons clown préférés et Dory mènent une vie paisible jusqu'au jour ou Dory finit par se souvenir de ses parents, ils se lancent alors dans un nouveau voyage qui les mènera jusqu'à un grand zoo aquatique en Californie ou ils feront la rencontre de nouveaux personnages, voilà pour le pitch global. Et honnêtement qu'est ce que j'en ai pensé ? ...ben...je suis partagé, un peu entre 2 eaux (lol), d'un côté ça a été en premier un immense plaisir mais il y a des plus et des moins dans l'histoire. Déjà premier point, l'univers sous marin est d'une grande beauté visuelle: les coraux, les algues, la faune et la flore aquatique...ça pétille de couleurs, c'est très vivant grâce à un soin très attentifs aux petits détails, encore même plus que dans le premier (la technologie d'aujourd'hui étant bien supérieure à celle du début des années 2000). D'ailleurs à ce propos, quand bien même 13 années séparent le premier film de cette suite, les différences ne sont pas graphiquement choquantes et on retrouve le même charme évident. Indéniablement, le monde de Dory s'appui beaucoup sur la nostalgie pour conquérir le coeur des fans et ça ne manque pas ! Le visionnage vous ferra ressortir un flot de souvenirs liés à votre visionnage du premier film qui fera directement écho à votre enfance et ça c'est vraiment magique ! La ou il y a à débattre c'est sur l'intrigue et le scénario. Beaucoup comparent Le monde de Dory à Cars 2, affirmant qu'il s'agit d'une suite inutile souillant la magie de leur prédécesseur, je ne suis pas d'accord. Contrairement à Martin dans Cars qui (il est vrai) est beaucoup adapté en tant que comique de second plan que comme personnage central, Dory elle, est un personnage beaucoup plus complexe et énigmatique avec beaucoup de zones d'ombre, elle mérite qu'on s'intéresse plus à elle, qui plus est dans le monde de Némo, ses troubles de la mémoire immédiate servait plus comme ressort humoristique alors que là ça prend beaucoup plus d'ampleur, c'est même la clé de l'histoire. Ceux qui lisent souvent mes critiques savent comment je note une suite, à mes yeux une suite est utile et réussie si elle nous permet d'en apprendre plus sur l'univers et les personnages tout en respectant les éléments scénaristiques mit en place précédemment dans le numéro 1. Et Dory....c'est un cas assez spéciale et très discutable car le film respecte bien mes critères personnels, on retrouve les mêmes personnages un an après leurs dernières aventures dans une nouvelle...cependant il y a un truc qui m'a dérangé, c'est la trop grande ressemblance scénaristique avec Némo. Outre le synopsis assez différent l'intrigue et les péripéties sont beaucoup trop ressemblante avec le premier film genre spoiler: on a une dispute puis une séparation, l'enlèvement d'un des personnage qui finit emprisonner dans un aquarium, qui grâce à l'aide de nouveaux personnages va tenter de s'échapper...et puis plein d'autres détails comme la fuite par les tuyaux ou le transport par un oiseaux. C'est bien sympa de vouloir émettre des similitudes pour conserver l'esprit du film original mais à trop vouloir jouer sur le registre nostalgique j'ai l'impression que Pixar s'est fait prendre à son propre jeu avec la désagréable impression que le studio s'est un peu reposé sur ses lauriers sans trop d'efforts pour nous offrir du neuf afin de minimiser les prises de risques. Conséquence: on anticipe trop vite la tournure des événements d'un récit qui finit par être biaisé par son caractère prévisible...encore une fois fort dommage car l'histoire et le cadre ont tout pour plaire. Niveau personnages ils sont pour notre plus grand bonheur fidèles à eux même, ils ont tout gardé de ce qui les rendaient attachants. Dory, toujours aussi hilarante par sa fâcheuse manière à tout oublier et passer du coq à l'âne. Beaucoup plus émouvante, on sent bien que son amnésie la fait souffrir et la tracasse car peu pénaliser les autres. Son personnage symbolise des morales typiquement Pixariennes comme l'importance de la famille ou la persévérance, serte déjà vu mais ça fonctionne toujours. La voix Française de Céline Monsarrat lui va toujours comme un gant. Marin, toujours doublé par Franck Dubosc en version Française, fidèle à lui même en père protecteur, on sent bien que sa précédente traversée de l'océan l'a marqué et qu'il ne veut pas revivre la même galère. Quand bien même il bénéficiera de quelques passages drôles, lui et Némo n'auront pas de grand rôle à jouer au delà d'un soutien morale pour notre amie Dory, ce qui est déjà bien mais reste insuffisant. Les personnages secondaires tels que Hank le poulpe un brin hypocondriaque, Destinée la correspondante de Dory et Bailey le dauphin beluga "meublent" l'ensemble mais il leur manque ce grain de folie qui faisait toute la loufoquerie de la bande de l'aquarium du premier. Au final, Le monde de Dory, le nouveau Pixar n'est malheureusement pas la grande réussite attendue, moins bon que le monde de Némo, le film souffre principalement de sa trop grande ressemblance narrative avec le film de 2003, néanmoins les nostalgiques devraient êtres heureux de revoir des têtes connues, ça fait très plaisir nous n'en dirons pas le contraire. Maintenant faut il s'inquiéter des prochaines productions de Pixar (dont 3/4 sont des suites) ? Personnellement j'y crois mais please les gars, ressaisissez vous et mettez le paquet ! surtout pour Toy Story 4 et Les Indestructibles 2 ! 3,5/5 ou 14,5/20
    fandecaoch
    fandecaoch

    Suivre son activité 464 abonnés Lire ses 2 233 critiques

    5,0
    Publiée le 20 juin 2016
    Le Monde de Dory : Nage droit devant toi, nage droit devant toi ! Ah, quelle plaisir de retrouver nos poissons préférés de l’océan pour une nouvelle aventure riche en humour, suspense et émotion. Encore une nouvelle perle des studios Disney/Pixar qui fait encore des merveilles et qui a du savoir faire, même dans les suites. Car, si vous avez aimé le premier, vous allez adorer celui numéro 2 car pour moi, avis perso, je l’ai préféré au premier. Déjà, on pourrait ce posé la question si c’est une suite indispensable, bien moi je dis plutôt oui car il y avait matière à refaire une bonne aventure et approfondir quelque point, surtout que celui-ci, il est basé sur le mythique personnage de Dory, ce poisson bleu qui perte la mémoire et pour le coup, et donc, elle va se souvenir qu’elle avait des parents et a l’aide de Martin et Némo, poisson clown, ils vont repartir a l’aventure pour les retrouvés et ça va pas être facile. Et ce j’adore et qui me captive, c’est que il y a un vrai suspense, des rebondissements efficaces car plus on avance, plus on se dit : oh lala, comment ils vont faire pour ce sortir de la, car ça s’enchaine, c’est ennuie sur ennuie qui ont les personnages et ça ajoute du rythme et de la tension, c’est vraiment pas mal ça. Bon, le schéma narratif peut être classique mais il est efficace, avec pas mal de flash back bien placé avec un montage (coté réalisation) bien foutu car c’est monté comme un peu le problème de Dory : ça revint comme ça, comme ça mémoire… Après, on appelle ce film d’animation le monde de Dory mais il y a toujours ses autres personnages, Martin et Némo qui la suite du début jusqu'à la fin, et ça c’est bien, il y a un très bon dosage entre les personnages, et il y a aussi des nouveaux qui j’ai trouvés bien sympas et amusants et tout aussi fou fou que Dory. Bon et puis, l’animation, pas vraiment évolué mais toujours aussi sublime, ses fondent marin, ses effets d’eau, ombre, lumière… Peut être que les décors sont plus variés que dans le premier. Sinon : 3D inexistant mais je vous apprends rien. Et pour finir, musiques signées Thomas Newman et elles sont bien adaptés a la situation et entrainantes. Donc voila, une suite qui ravira les petits comme les grands. Et faite comme Dory, n’oubliez pas d’aller le voir ^^.
    Alice025
    Alice025

    Suivre son activité 621 abonnés Lire ses 982 critiques

    4,0
    Publiée le 23 juin 2016
    Nouveau spin-off très attendu, « Le monde de Dory » n'égale pas son prédécesseur mais arrive à être un très bon film ! On retrouve donc Dory, Marin et Nemo avec plaisir dans de nouvelles aventures pour retrouver le passé et les parents de Dory. Donc oui, il y a beaucoup de déjà vu, mais ce n'est pas dérangeant car l'histoire est tellement dynamique que l'on ne s'ennuie pas du tout. On y découvre également de nouveaux personnages comme Destinée, mais aussi des persos hilarants qui vont remplacer les mouettes « A MOI » du premier : le vieil oiseau qui louche, le phoque avec une tête de bel abruti... La valeur de la famille et de l'amitié est remis une nouvelle fois en avant, on s'amuse, on rigole, on est ému, bref Pixar nous offre une très belle suite qui réjouira petits et grands. Nage droit d'vant toi !
    sebd59
    sebd59

    Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 504 critiques

    2,0
    Publiée le 20 juin 2016
    Le monde de Dory était une suite que l'on pouvait attendre pour en connaître un peu plus sur ce personnage. Mais la déception est assez rapide, surtout quand on se rend compte que Le monde de Dory est un immense pompage sur le Monde de Nemo. Même scènes, même construction scénaristique.... Pixar signe à nouveau un film d'animation peu satisfaisant et surtout une énième suite d'un succès qui n'arrive pas à égaler son prédécesseur. Le studio n'arrive pas à renouer avec un vrai succès (en dehors de Vice Versa) et ne fait que servir des films d'animations loin d'être digne du début du studio. On aurait pu finalement se contenter d'un direct DVD.
    Flaw 70
    Flaw 70

    Suivre son activité 229 abonnés Lire ses 422 critiques

    2,5
    Publiée le 23 juin 2016
    Il aura fallu 13 ans à Pixar pour donner une suite à son marquant Finding Nemo, pas le meilleur film du studio mais un de ses plus mémorables par ses prises de risques à l'époque. Prises de risques qui ont d'ailleurs définies le studio durant les années suivantes. L'attachement à Nemo et son univers est donc très fort, beaucoup sont donc ravis de voir ce qu'il est advenu de lui et de ses compagnons. Mais cette fois-ci, le personnage central est Dory, poisson amnésique tantôt attachant tantôt horripilant. Le pitch de départ est donc pas forcément des plus rassurants, surtout pour ceux qui non jamais trouvé que Dory faisait la réussite du précédent film. De plus, mis à part pour Toy Story, Pixar n'a jamais vraiment brillé avec ses suites et ses derniers temps, en dehors de l'excellent Inside Out, Pixar est plutôt dans une phase où il ne brille plus autant qu'avant. Donc on plonge dans ce Finding Dory avec un mélange de ravissement de retrouver cet univers attachant, et de crainte de le voir être complètement bâclé. Andrew Stanton reprend les rênes de cet univers, ce qui met tout d'abord en confiance. Surtout qu'il à offert un des meilleurs films du studio avec Wall-E et qu'il a une carrière globalement impeccable. Néanmoins, ici il déçoit. Il mise trop sur le fait que 13 ans nous sépare du premier film, et donc espère qu'il est totalement sortie de notre mémoire. Sauf qu'il est évident qu'il reprend quasiment la même structure narrative que ce dernier. Où lorsqu'il tente d'innover en attaquant frontalement l'handicap de Dory, il est répétitif sur ses artifices. On enchaîne les passages de doutes qui mène à un flashback puis à une résolution. Le film ne se résumant qu'à ça. Marlin et Nemo peine à trouver leur place au milieu de tout ça, apparaissent comme des personnages secondaires de luxe qui ne servent qu'à appuyer le propos du film avec lourdeur et les personnages qui gravitent autour de Dory et de sa quête ne sont que des éléments narratifs sans la moindre personnalité. Que ce soit l'octopus, le requin-baleine ou le béluga, ils sont tous là pour apporter des raccourcis au récit et ne sont pas développé outre mesure. Ce qui fait que l'ensemble à un côté artificiel, qui vient sonner jusque dans les dialogues et qui souligne un scénario téléphoné qui ne dégage aucune surprise ou sincérité. L'humour déçoit aussi, car il ne tient que sur trois gags récurrents, dont deux qui sont assez douteux et qui ne fonctionne pas vraiment sur les adultes. Pour la partie émotion, c'est aussi décevant car moins prenant que lors du premier film. Mais quand Stanton touche du doigt la vraie tragédie qu'implique la maladie de Dory, il arrive à apporter quelque chose de plus universel et qui touche vraiment. Lors de ses rares instants, le film touche au génie et bouleverse, nous rappelant l'aspect volatil des choses et magnifiant l'empathie que l'on a du personnage principal. Dommage que tout ça soit noyer au sein d'un divertissement bien trop classique et globalement sans saveur. Le casting vocal est irréprochable, même si on a pas de performances mémorables ou transcendantes, les voix collent bien aux personnages. Personnages qui ont d'ailleurs gagné en humanité grâce aux progrès de l'animations. Ici chaque émotions est retranscrite à la perfection, notamment dans le regard pleins de détresse de Dory. Après niveau design, on reste dans le monde de Nemo que l'on à quitté il y 13 ans, et certains tics de Pixar deviennent un peu redondant et peuvent agacer. Comme la représentation des enfants ou des humains qui n'évolue jamais. Ici Dory bébé à des gros yeux pour forcer son côté mignon et les humains sont des caricatures au design grossier et imprécis. La réalisation est plutôt correcte, il y a des jolies effets de couleurs et de lumières pour magnifier les fonds marins et apporter une touche différente à chaque scène. Ici scènes d'angoisses ou de comédies sont facilement distinguable par leur manière d'être "photographiée". La musique est agréable mais ne semble pas vraiment avoir évoluer en 13 ans, on reste dans un score musical très proche de Finding Nemo et le montage est un peu trop linéaire et répétitif. Pour la mise en scène, Andrew Stanton à manqué d'inventivité aussi, reprenant même un ou deux séquences du précédent film. Le tout manque d'ingéniosité et apparaît plat, on a même l'impression d'être devant un Dreamworks, qui font des films d'animations génériques et moins marquants, que d'un Pixar. Le climax est d'ailleurs poussif et vient achever le film, lui enlevant le peu qu'il lui restait de magie. Ce qui faisait le charme de Nemo, c'est la manière de confronter l'infiniment petit à l'infiniment grand et d'accentuer le vertige, la peur et la satisfaction de surmonter les obstacles, tout en restant relativement crédible. Ici, le film perd toute notion de ça et devient un grand n'importe quoi incontrôlé. Ça pourra plaire au tout petit, mais le tout manque clairement de force et devient banal. En conclusion, Finding Dory est une grosse déception. Même si de belles fulgurances vient réveiller le film de sa torpeur, on reste devant un divertissement calibré et prévisible qui aura du mal à faire rire et à émouvoir. Cette suite est donc tout juste moyenne, et troque ce qui faisait le charme de Finding Nemo, son âme, au profit d'un produit plus fun et dans l'air du temps. Il semblerait qu'avec ce film Pixar ait fini de prendre des risques, et qu'ils vont juste se contenter de nous offrir des suites insipides à des films qui nous ont émus pour capitaliser sur leurs succès et notre fibre nostalgique. En espérant que pour compenser on aura aussi le droit à quelques petits bijoux de temps en temps, comme a pu l'être le récent Inside Out.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top