Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Peut-être
note moyenne
2,5
1198 notes dont 96 critiques
22% (21 critiques)
27% (26 critiques)
9% (9 critiques)
20% (19 critiques)
15% (14 critiques)
7% (7 critiques)
Votre avis sur Peut-être ?

96 critiques spectateurs

selenie
selenie

Suivre son activité 404 abonnés Lire ses 4 711 critiques

3,0
Publiée le 21/07/2012
Le réalisateur Cédric Klapish prouve une fois de plus qu'il est d'une inégalité confondante, d'un film à l'autre ou, comme cette fois-ci, dans un seul et même film. Il offre ici un film d'anticipation où le destin d'un homme est celui d'une famille du futur. C'est bourré d'idées, c'est aussi audacieux qu'ingénieux avec un casting épatant. Où comment une fiesta pour le nouveau millénaire va se trouver être la porte des étoiles (euh du sable plutôt !) vers un avenir pas si lointain. Emmené par Romain Duris et Jean-Paul Belmondo (gros coup de coeur pour Géraldine Pailhas) ce film est avant tout un choc des générations à l'envers doublé (on peut le dire) d'un choc des cultures. Malheureusement Klapish se perd un peu dans les méandres psychologiques de ses personnages et notamment avec les liens "spatiotemporels" qui les relient ; ce même dernier bémol apporte pourtant quelques merveilles notamment cette scène juste sublime de Belmondo partant vers son destin (dernière scène du personnage) en marchant dans le sable. On a cette désagréable sensation que le réalisateur n'a pas réussit à faire le film que ça aurait dû être et c'ets bien dommage. Mais l'originalité et le plaisir l'emporte pour ce film certe bancal mais terriblement touchant.
ponponette
ponponette

Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 426 critiques

3,5
Publiée le 11/03/2012
Peut-être est un ovni SF français assez foutraque et c'est pour ça que ça m'a plu !
remonn
remonn

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 45 critiques

5,0
Publiée le 28/10/2011
Klapich au mieux de sa forme. Un scénario surprenant qui dépeint par fiction (une projection dans le futur, par un couloir laissé volontairement ouvert pour les besoins du film), un entremêlement presque comique de personnages du présent, de personnages du futurs. Le papy pourrait gentiment s'envoyer en l'air avec sa petite-fille, en étant âgé de 10 années en moins. Une vision du futur apocalyptique, et pourtant au combien séduisante. Rien que cela, c'est déjà une réussite, un beau pied de nez, là ou pas mal de projections sont catégoriques. Mais les bases de Klapisch restent indéniablement sur la philosophie de l'individu, ainsi que cela l'a toujours été avec ce réalisateur. Evidemment, si l'on n'apprécie pas les réflexions sur la société, sur l'individu, il est préférable de se jeter sur du "Van_dame", et de le dévorer tout crû. Toutefois, il y a ici, une très jolie poésie sur l'individu : son âme, ses faiblesses, sa force, son instinct, ses petits problèmes qui finalement n'en sont pas, ses craintes également. Des situations parfois piquantes de drôlerie même si elle contenue. Et finalement, un élan d'amour qui explose sous un prétexte ou un autre. Mais rien que le scénario mérite déjà à lui seul une belle ovation pour sa maîtrise, son audace. L'imagination a déjà cédé une importante position.Heureusement qu'il lui reste plein d'autre possibilités. Bravo et un grand merci "Maître Klapisch".
dougray
dougray

Suivre son activité 101 abonnés Lire ses 1 900 critiques

1,5
Publiée le 04/08/2011
Un film à la fois ambitieux et opportuniste (quel meilleur moment pour parler de la peur de l’engagement des trentenaires et de l’avenir que la veille de l’an 2000 ?) signé par le plutôt talentueux Cédric Klapish… qui réunit à peu près tous les défauts d’une production française de base, l’austérité en moins, le risible en plus. L’intention était louable de vouloir montrer un Paris futuriste recouvert par les sables, décor propice à d’impressionnantes prises de vue et à la mise en place d’une atmosphère à part… quitte à faire l’impasse sur une ficelle scénaristique un peu grotesque avec son passage spatio-temporel par une trappe de toilettes, digne d’une série Z. Encore aurait-il fallu aller au bout de la logique tant sur le plan visuel (avec un travail sur l’image et sur le design) que scénaristique (aucune explication n’est donné sur l’ensablement, aucune chance n’est laissé au spectateur d’imaginer qu’il ne s’agit que d’un rêve sous forme de réflexion quant à la paternité…). Difficile dès lors d’être indulgent au vu des ambitions affichées et des promesses non tenues. Surtout que Klapish ne s’arrête pas là ! Comment peut-on livrer un travail aussi passable lorsqu’on bénéficie d’un casting de jeunes talents aussi prometteurs (Romain Duris, Géraldine Pailhas, Vincent Elbaz, Léa Drucker, Julie Depardieu, Hélène Filières, Emmanuelle Devos, Olivier Gourmet, Lorànt Deutsch, Jocelyn Quivrin dans un de ses premiers rôles…) et surtout comment peut-on sacrifier autant leur personnage ? Seul Romain Duris peut se vanter d’avoir un personnage vraiment écrit, à défaut d’être vraiment original (le coup du trentenaire en plein doute face à la paternité est un des sujets favoris des auteurs français). Pour les autres, on assiste à une succession d’amorces d’intrigues au mieux anecdotiques (le goût de Nathalie pour les gamins de 18 ans, le mec en vert qui a perdu sa doudoune, les névroses de Clotilde, l’immaturité de Philippe…), au pire inabouties (le trouble de Rosemonde face à Ako, le rôle de Blandine…). Un traitement qu’on peut qualifier de grand gâchis car on sent malgré tout que Klapish cerne bien cette jeunesse. Quant à l’intrigue, c’est peu dire qu’elle tourne très rapidement en rond pour s’achever dans un espèce de maelstrom sexuel aussi déplacé qu’inutile (passe pour Arthur et Lucie mais quel intérêt pour les autres personnages ?). Comme quoi, un pitch intéressant ne fait pas toujours un bon film… Heureusement, il reste Jean-Paul Belmondo. Le grand Bébél réussit, comme toujours, à emporter le morceau malgré un rôle improbable (le fils du personnage de Romain Duris !) et un look assez ridicule. L’humanité bouleversante de son regard et son indécrottable sympathie alliés à un charisme toujours intact font de son personnage la principale (la seule ?) attraction de ce "Peut-être" qu’il sauve du naufrage sans pour autant en faire un film acceptable. Un Klapish raté en somme. A noter malgré tout : les apparitions savoureuses de Jean-Pierre Bacri et Elisa Servier en parents inconscients.
Estonius
Estonius

Suivre son activité 209 abonnés Lire ses 3 143 critiques

1,5
Publiée le 24/06/2015
Il faut déjà se farcir une interminable et soûlante scène d'introduction, ça devient enfin intéressant quand Duris trouve un couloir du temps et se retrouve dans un Paris ensablé et bizarroïde et fait la rencontre de Belmondo… Puis malgré quelques rares bonnes idées et un doigt d'humour, ça se met à tourner en rond et à s'étirer en longueur dans une ambiance de plus en foutraque qui n'arrive pas à retenir l'attention, d'autant que l'enjeu du film est révélé très tôt, ne passionne pas et qu'on se doute bien de la façon dont cela va se conclure (avec les violons). Y-a-t-il une morale, dans ce cas elle serait fort primaire (il faut faire des enfants) ou ne s'agit-il que d'un exercice de style ? On s'en tape après tout.
adicte
adicte

Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 694 critiques

0,5
Publiée le 29/01/2011
Autant j'adore Duris et Belmondo, autant j'ai trouvé ce film absurde et sans intérêt... J'ai baissé les bras en cours de route, j'avais vraiment mieux à faire, la vaisselle par exemple.
DaeHanMinGuk
DaeHanMinGuk

Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 1 202 critiques

2,5
Publiée le 01/03/2016
Ce film est très spécial. Une idée de départ très TRES originale, des dialogues très bien sentis et une interprétation, du premier au dernier second rôle, excellente. Seulement, on a une impression de bavardage, de tourner en rond dans une histoire où il n'y a pas assez de rebondissements... On a une impression de gâchis tant l'histoire aurait mérité mieux ! On rit quand même beaucoup mais pas autant que dans "le Péril Jeune" ou "Un Air de Famille" : les deux chefs d'œuvre de Klapisch.
victo0054
victo0054

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 246 critiques

3,5
Publiée le 18/10/2015
Bine dans l'ensemble, drôle par moments, un scénario assez original, des personnages loufoques...
Vinyleapolis
Vinyleapolis

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 89 critiques

5,0
Publiée le 01/02/2014
Un film qui fut au delà de mes attentes. J'ai passé un bon moment avec Belmondo et Duris dans un Paris ensablé.
Roub E.
Roub E.

Suivre son activité 68 abonnés Lire ses 3 019 critiques

2,5
Publiée le 24/07/2013
Klapisch sort une variation non avouée de retour vers le futur en confrontant un jeune homme non pas à ses parents mais à ses descendants. De la naisse les doutes sur la volonté et la responsabilité d'être père sur la famille, les regrets et le temps qui passe. Jean Paul Belmondo accapare tout l'écran et s'amuse comme un petit fou. Le spectateur quand à lui s'amuse à de rares occasions. A noter les très beaux décors d'un Paris ensablé et une Geraldine Pailhas dans un très joli second rôle.
Frederic S.
Frederic S.

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 62 critiques

5,0
Publiée le 04/01/2013
Dépaysant, original, décalé, planant, different, fun, une musique de type drum and bass melancolique franchement bien sentie. Un petit bijou de creativité. Finalement, c'est du Gondry avant l'heure... Un chef d'oeuvre du divertissement................................................................. GLOBAL JAZZALIST sur votre moteur de recherche
chrischambers86
chrischambers86

Suivre son activité 1044 abonnés Lire ses 10 110 critiques

3,0
Publiée le 24/10/2011
Une pause dans l'oeuvre de Cèdric Klapisch qui s'essaye avec "Peut-être" à la science-fiction par cette fable ironique où Romain Duris, jeune homme indècis, se retrouve projetè en 2070! Sur les toits d'un Paris ensablè, le cinèaste de "L'auberge espagnole" fait rencontrer à son hèros le fils qu'il a fini par avoir et qui est jouè par un surprenant Jean-Paul Belmondo! Loin de privilègier les effets spèciaux, Klapisch signe un conte ècologique et surrèaliste aux personnages tendrement farfelus, qui fait du bien par son optimisme sympathique et rèsolu! Un curieux film de science-fiction à la française où les acteurs donnent à leurs personnages une ètonnante vèritè! Et puis il y a aussi dans la distribution une Gèraldine Pailhas belle à croquer...
devlin6994
devlin6994

Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 1 087 critiques

4,0
Publiée le 12/08/2010
Les films de Klapisch sentent souvent un peu la drogue, mais là on atteint des sommets. C'est du grand délire. "Peut-être" a beaucoup de défauts, dû en partie à son manque de moyen, mais comme d'habitude, je finis par accrocher au cinéma (faussement) bordélique de Klapisch. Le scénario est surréaliste, les dialogues et les situations aussi, mais ça marche. C'était pourtant très casse-gueule... Le casting est irréprochable, de Romain Duris à Belmondo, en passant par tous les petits rôles (dont Vincent Elbaz, hilarant). Pour ce qui est de la bande originale... je crois que Klapisch est un peu le Tarantino hexagonal, avec une bonne musique bien sympa. Décidément, je suis fan...
ichlo
ichlo

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 55 critiques

4,0
Publiée le 16/07/2010
Le 31 décembre 1999 alors que certains pourraient craindre le bug de l’an 2000, le soir du réveillon va se transformer en déclinaison temporelle dans laquelle Arthur va se trouver confronter à son futur fils et à ses enfants. Vieux de 45 ans alors qu’il en a même pas trente, sorti d’un vasistas, voilà Arthur plongé dans un univers de sable qui a recouvert les immeubles de Paris qui, ainsi vu des toits, ressemble au Sahara, perdu entre des dunes. Autour de ce conte fantastique où Cédric Klapisch se joue du temps et des générations, peut-être nous interrogeons-nous, non sans un certain humour et une touche de frivolité, sur la nécessité d’enfanter et de permettre aux générations de se renouveler. Certains tableaux surréalistes ajoutent à cette fantaisie une manière de ne pas se prendre au sérieux et de marquer d’autant plus les consciences.
Henrico
Henrico

Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 912 critiques

5,0
Publiée le 21/07/2009
Les critiques ont eu la dent vraiment dure pour une comédie qui certes n’est pas désopilante du début à la fin mais dont de nombreuses scènes sont à mourir de rire; dont toutes les répliques sonnent juste; et surtout dont le propos résonne avec tant d’acuité. Car il faut bien l’avouer, dans tous ces portraits que Cédric Klapisch nous brosse dans cette soirée loufoque, il y a bien au moins deux ou trois "kassoss" qui sont des spécimens gravitant dans notre propre famille ou dans notre cercle d’amis. « Peut-Être » est aussi un pur régal pour, entre autres raisons, l’extraordinaire prestation de comique de Belmondo, et surtout parce que c’est le film où le thème le plus cher à Klapisch, est traité de la manière la plus savoureuse et la plus inventive : celui de l’homme qui recule indéfiniment l’échéance de la paternité.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top