Mon AlloCiné
Jumanji : Bienvenue dans la jungle
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Jumanji : Bienvenue dans la jungle" et de son tournage !

Relecture

Suite du film culte de 1996, Jumanji : Bienvenue dans la jungle renverse le principe de son modèle : ce n'est plus la jungle qui envahit le monde réel mais les personnages qui sont propulsés dans la jungle. Cette idée était déjà exploitée dans le dessin animé dérivé du film produit entre 1996 et 1999.
Il s'agit aussi de moderniser le propos : Jumanji n'est plus un jeu de société mais un jeu vidéo. Le producteur Matt Tolmach justifie ce choix : "Le format du jeu vidéo se prête par ailleurs parfaitement à l’univers de Jumanji car il permet aux personnages de laisser leur monde derrière eux et de devenir quelqu’un d’autre : un aventurier, un docteur, un héros... Il nous a semblé que c’était un bon moyen d’explorer des thèmes classiques intemporels tels que l’acceptation et le dépassement de soi. Les personnages doivent se glisser dans la peau d’avatars qui semblent très différents d’eux… mais le sont-ils tant que ça ? Le choix des avatars n’est pas une coïncidence et au fil de l’histoire, les personnages vont découvrir ce dont ils sont capables et réaliser que ces qualités étaient présentes en eux depuis toujours."

Connexions

Dans Jumanji : Bienvenue dans la jungle, les héros sont propulsés malgré eux dans le corps d'avatars de jeu vidéo, à l'instar de Jeff Bridges dans Tron.
Ils se retrouvent alors piégés dans un corps totalement différent du leur. Nommé le body swap, ce dispositif scénaristique permet de créer un décalage comique, comme dans Freaky Friday ou L'un dans l'autre.

Clins d'oeil

Jumanji : Bienvenue dans la jungle comporte quelques références au long-métrage de 1995. Ainsi, les spectateurs les plus attentifs remarqueront que les immenses statues recouvertes de plantes grimpantes du temple rappellent les pions en forme d’éléphant, de crocodile et de rhinocéros du jeu de société.
Quant à la cabane située dans la jungle où vit Alex, une inscription indique qu'il s'agissait de la demeure d'Alan Parrish, héros du premier film incarné par Robin Williams


Polémique

A la publication de la première photo du casting de Jumanji : Bienvenue dans la jungle, plusieurs critiques ont été émises à l'encontre de la tenue de Karen Gillan, jugée trop courte et moulante, qui n'est pas sans rappeler celle de Lara Croft. L'actrice a répondu à la polémique : "Le costume de Ruby est très intéressant car il souligne la manière très stéréotypée dont les femmes sont généralement représentées dans les jeux vidéo, en particulier ceux des années 90. J’ai pris plaisir à inventer ma propre version ce personnage convenu en le faisant porter à une adolescente qui ne mettrait pour rien au monde ce genre de tenue en temps normal. Cela donne d’ailleurs lieu à des moments très drôles dans le film !"

Amazing Jumanji

Au générique de Jumanji : Bienvenue dans la jungle, on retrouve les scénaristes Erik Sommers et Chris McKenna qui ont signé le script de Spider-Man : Homecoming dans lequel Tom Holland incarne l'homme-araignée. L'acteur devait d'ailleurs participer à cette version 2017 de Jumanji pour jouer le rôle finalement tenu par Nick Jonas.

Retrouvailles

Jumanji : Bienvenue dans la jungle est l'occasion pour Jack Black de collaborer à nouveau avec le réalisateur Jake Kasdan, 14 ans après Orange County.
Quant à Dwayne Johnson et Kevin Hart, le duo s'était donné la réplique dans Agents presque secrets en 2016.

Décor paradisiaque

Jumanji : Bienvenue dans la jungle a été tourné dans des décors naturels, sur l’île d’Oahu à Hawaï. L’équipe a posé plus précisément ses caméras dans les jungles de la vallée de Waimea, du North Shore et du Kualoa Ranch, une réserve naturelle située face à l’océan, au pied des montagnes sur la côte est d’Oahu, la plus exposée aux vents. 
Les six dernières semaines du tournage se sont toutefois déroulées sur le continent, à Atlanta en Géorgie. C'est là qu'ont été tournées les scènes qui se déroulent dans la petite ville de Brantford. C’est également là qu’ont été construits les décors du bazar, la statue du jaguar et le labyrinthe de tunnels piégés.

La cabane au fond de la jungle

Le personnage d'Alex, interprété par Nick Jonas, vit dans une cabane au milieu de la jungle, un refuge tapi entre les racines aériennes d’un banian géant et dissimulé par une végétation luxuriante qui a été réellement construit, sans le moindre recours aux effets visuels. Pour l’équipe, le défi a consisté à s’assurer que tous les éléments de cette cabane soient composés d’objets récupérés ou recyclés venus des quatre coins de l’île.

Gare au jaguar

La statue du jaguar est un mélange de décors en studio et d’effets visuels. Le chef décorateur et son équipe ont ainsi érigé le corps de l’animal de 36 mètres de haut que l’équipe du superviseur des effets visuels Jerome Chen a ensuite virtuellement placée sur une immense formation rocheuse située dans la jungle hawaïenne où l’essentiel du film a été tourné. La tête du jaguar, qui mesure 12 mètres, a été réalisée dans un mélange de polystyrène sculpté et de béton puis recouverte d’un plâtre peint imitant la pierre.

Un tournage intense

Pour filmer la séquence dans laquelle de gigantesques rhinocéros blancs se ruent sur les héros, Dwayne Johnson, Jack Black, Kevin HartKaren Gillan et Nick Jonas ont passé plusieurs jours harnachés à un hélicoptère spécialement équipé et monté sur un système à cardan conçu pour les effets spéciaux suspendu à six mètres dans les airs. Ce dispositif a permis à l’équipe de simuler diverses manœuvres aériennes telles que les mouvements de tangage, de roulis et de lacet, l’ascension et la descente, le tout à grande vitesse.

Passage de relais

Le superviseur des effets visuels, Jerome Chen, entretient un rapport particulier avec l'univers de Jumanji. En effet, il a vu le film de Joe Johnston en salle en 1995 et se souvient avoir été impressionné par les effets spéciaux et séduit par le concept du jeu de société. Participer à l'élaboration de ce nouveau Jumanji a donc représenté pour lui un défi de taille, d'autant plus que l'un de ses mentors, Ken Ralston, était le superviseur des effets visuels du film original : "D’un point de vue professionnel, je ne pouvais pas laisser passer l’occasion de travailler sur une franchise à laquelle avait pris part l’une des figures majeures de ma carrière."

Comme un poisson dans l'eau

Ce n'est pas la première fois que Dwayne Johnson se retrouve plonger en pleine jungle. En 2004, il était à l'affiche de la comédie d'aventure Bienvenue dans la jungle de Peter Berg. Parmi ses projets, l'ex-catcheur tournera pour Disney Jungle Cruise, adapté de l'attraction phare des parcs Disneyland dans laquelle un bateau entraîne un groupe de voyageurs contraints d'affronter des animaux dangereux.
Jack Black s'est également aventuré dans la jungle pour King Kong et Tonnerre sous les tropiques.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Avengers: Infinity War (2018)
  • Action ou vérité (2018)
  • Larguées (2017)
  • Taxi 5 (2018)
  • Babysitting 2 (2015)
  • Ready Player One (2018)
  • Amoureux de ma femme (2018)
  • Place publique (2018)
  • Love addict (2018)
  • Les Municipaux, ces héros (2018)
  • Escobar (2017)
  • Pierre Lapin (2018)
  • Game Night (2018)
  • Red Sparrow (2018)
  • Comme des garçons (2018)
  • Abdel et la Comtesse (2017)
  • Strangers: Prey at Night (2018)
  • L'Île aux chiens (2018)
  • MILF (2017)
  • Foxtrot (2017)
Back to Top