Notez des films
Mon AlloCiné
    Eat Sleep Die
    note moyenne
    3,0
    37 notes dont 9 critiques
    répartition des 9 critiques par note
    0 critique
    1 critique
    5 critiques
    3 critiques
    0 critique
    0 critique
    Votre avis sur Eat Sleep Die ?

    9 critiques spectateurs

    velocio
    velocio

    Suivre son activité 445 abonnés Lire ses 2 230 critiques

    2,5
    Publiée le 19 juin 2013
    Lorsqu'on place les frères Dardenne et Ken Loach très haut dans son panthéon personnel en matière de réalisation cinématographique, c'est toujours avec un mélange de curiosité, d'espérance et de crainte qu'on voit débarquer un petit nouveau ou une petite nouvelle arrivant dans la grande famille du cinéma par le biais d'un film portant un regard attentif sur la vie sociale de son pays. Va-t-on s'enthousiasmer ? Va-t-on être déçu ? Avec Eat Sleep Die, c'est dans l'industrie alimentaire suédoise que nous plonge Gabriela Pichler, une réalisatrice qui connaît son sujet puisqu'elle a elle-même travaillé dans cette industrie dans une vie antérieure. Le problème, c'est que, malgré l'abattage des acteurs, tous non professionnels, malgré une peinture très juste du monde ouvrier, ce qu'on voit à l'écran paraît souvent décousu et l'ensemble manque de relief. Pour atténuer ce jugement un peu sévère, on ne manquera pas de rappeler que tous les films de Ken Loach et des frères Dardenne n'ont pas été exempts de défauts. Attendons donc le prochain film de Gabriel Pichler avec beaucoup d'espoir !
    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 967 abonnés Lire ses 3 297 critiques

    2,5
    Publiée le 22 juin 2013
    Pour son premier long-métrage, Gabriela Pichler a choisi des acteurs non-professionnels pour utiliser leurs propres vécus et expériences. Adepte d'un cinéma naturaliste, assez proche du documentaire, la cinéaste suédoise tire le meilleur parti d'une interprétation qui sonne authentique dans le contexte d'une petite ville où le chômage sévit comme ailleurs et où les discours rassurants sur la possibilité d'une "seconde chance" font une belle jambe aux plus démunis. La caméra, le plus souvent portée, s'attache aux pas d'une jeune femme issue de l'immigration qui n'a que son optimisme à toute épreuve pour s'en sortir. Eat Sleep Die s'efforce de montrer plus que de démontrer, ses intentions sont louables mais la réalisation pêche par sa tonalité monochrome, son absence de dynamisme qui contraste avec la volonté de son personnage principal. Du cinéma social, sincère, maladroit dans sa construction qui témoigne d'une réalité mais qui ne l'empoigne pas avec la vigueur attendue.
    Fidelou
    Fidelou

    Suivre son activité 44 abonnés Lire ses 367 critiques

    4,0
    Publiée le 3 juillet 2013
    Primé au festival Premiers Plans d’Angers, ce film suédois parle à toute l’Europe. Reisa est une fille extrêmement pêchue ! D’origine Monténégrine, elle vit en Suède avec son père adoré, quasiment à charge. Au boulot, elle conditionne les barquettes de salades deux fois plus vite que ses collègues… Forcément, elle ne comprend pas le licenciement économique qui lui tombe dessus. Loin de se résigner, elle se montre même trés coopérative avec la cellule de reclassement, tout en étant à l’affût de la moindre opportunité de job. Même si l’absence de permis est un frein pour aller vendre des extincteurs… Mais sa ténacité ne suffira pas : Reisa restera dans la précarité avec un père sur les bras ! A la fin du film, une image illustre ce sombre destin des jeunes chômeurs d’aujourd’hui. Reisa et un jeune voisin se sont maquillés en clowns et pataugent dans la boue. Et c’est toute le société suédoise coupable de laisser sa jeunesse s’embourber dans le chômage. La métaphore vaut, naturellement, pour toute l’Europe. Un réalisme social qui fait un peu froid dans le dos. Une actrice formidablement tonique et au final un premier film sombre mais parfaitement maîtrisé.
    alexdelaforest
    alexdelaforest

    Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 205 critiques

    3,5
    Publiée le 21 septembre 2013
    Un film attachant. Très ancrée dans la réalité sociale. La dimension intime du personnage manque peut-être un peu.
    jpdeg
    jpdeg

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 66 critiques

    3,0
    Publiée le 27 février 2014
    Ce film, découvert grâce au 31° Festival d'Annonay, est âpre, un peu pénible à vivre parce que tellement réaliste. C'est la vie telle que trop de gens la vivent aujourd'hui et c'est bien que le cinéma montre cela aussi. Comme il faut bien sourire un peu, j'ai bien aimé la séquence de la voiture qui, hélas, ne peut pas bien se terminer... comme le film, d'ailleurs... Mais pourquoi notre société n'est pas capable d'offrir du travail à chacun d'entre nous ?
    Flore A.
    Flore A.

    Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 518 critiques

    3,5
    Publiée le 20 juin 2013
    Un film réaliste tendre et touchant sur la situation pas si rose de la société suédoise, avec notamment la place des "étrangers", et la crise qui touche le milieu ouvrier : les conditions de travail, les plans sociaux, la difficile réinsertion ... Un premier film prometteur, non exempt de défauts mais sincère et généreux.
    Laurent M
    Laurent M

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 75 critiques

    2,5
    Publiée le 22 juin 2013
    Tout le film repose sur le personnage attachant de Rasa qui doit du jour au lendemain se retrouve au chomage. Malgré quelques longueurs, ce film est plutot une belle réussite surtout grâce à l'interprétation de l'actrice principale.
    susansolis
    susansolis

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 50 critiques

    3,5
    Publiée le 22 juin 2013
    Une caméra sensible, qui parvient à la manière de ce qu'on avait pu voir dans certains passages de Billy Eliott à filmer le chômage de façon tendre et crue. Dépouillement et simplicité: c'est véritablement avec une caméra humaine que l'auteur filme le microcosme de la petite ville de Rasa. De même que rien n'est sur-filmé, rien n'est sur-joué. En résulte donc un film très juste, mais qui par moment traîne un peu en longueur. On se laisse bailler sur la fin. Un beau film.
    Nordine B.
    Nordine B.

    Suivre son activité Lire ses 5 critiques

    3,0
    Publiée le 22 mars 2013
    Pour faire court, le film n’est pas «bon», - nous avons regardé notre montre assez souvent -, mais il est tout de même un très bel OVNI. C’est un film sur la condition ouvrière: qui se souvient d’un film récent sur ce thème? C’est un film où les héros sont des prolétaires et les acteurs nous les rendent totalement crédibles, forts et vrais à l’écran: qui a déjà fait cela? C’est un film où tout est montré mais où tout est juste: dignité et vulgarité, beauté et laideur, égoïsme et solidarité, amour et haine, espoir et tristesse. Aucun sensationnel: pas de sexe mais une relation qui pourrait être amoureuse, pas de violence mais elle n’est jamais loin, pas de désespoir mais nous serions totalement perdus à leur place, pas de condamnation même si l’hypocrisie et la vacuité du pôle emploi suédois et de ses agents est révoltante, même si l’immigré ou si le musulman pose question il n’est pas agressé. Acteurs incroyables dont je suis sûr nous entendrons parler à l’international. Encore une fois un bel OVNI. C’est dommage que l’intrigue soit si faible: c’est ce qui manque pour en faire un «bon» film.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top