Mon AlloCiné
My Beautiful Boy
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "My Beautiful Boy" et de son tournage !

Une adaptation de mémoires

My beautiful boy est adapté des mémoires Beautiful Boy: A Father's Journey Through His Son's Addiction de David Sheff et Tweak: Growing Up on Methamphetamines de Nic Sheff. En 2005, David Sheff a écrit un article intitulé "My Addicted Son" pour le New York Times Magazine. Il y racontait avec une sincérité poignante le combat de son fils, Nic Sheff, contre l’addiction aux drogues comme la méthamphétamine, et ses propres efforts pour tenter de sauver sa famille – également composée de sa deuxième femme, Karen, et de leurs deux jeunes enfants. Un calvaire qui a duré près de dix ans. Deux ans plus tard, le producteur Jeremy Kleiner, de Plan B Entertainment, a découvert que David Sheff avait écrit un livre sur les dix années de combat de son fils intitulé "Beautiful Boy", tandis que Nic racontait ces mêmes années dans sa propre autobiographie, "Tweak". Publiés simultanément, ces deux récits dressent le portrait d’une famille dans la tourmente. Après les avoir partagés avec ses partenaires au sein de Plan B, les producteurs Dede Gardner et Brad Pitt, Jeremy Kleiner leur a soumis une idée singulière : associer ces ouvrages en un film encore plus éloquent. 

1er film américain

Felix van Groeningen est l’auteur de cinq longs métrages en flamand, dont Belgica qui lui a valu le Prix du meilleur réalisateur dans la catégorie film dramatique international au Festival du film de Sundance 2016, et La Merditude des choses, sélection officielle de la Belgique pour l’Oscar du meilleur film étranger 2010. Au moment où son quatrième opus, le poignant drame familial Alabama Monroe, a été nommé à l’Oscar du meilleur film étranger 2014, Felix van Groeningen était devenu un réalisateur de renommée internationale et un habitué des festivals. My beautiful boy est son premier film américain.

Singularité

My beautiful boy n'est pas l’histoire d’une seule personne ; Nic et David jouent en effet un rôle aussi important l’un que l’autre dans le déroulé des événements. Felix Van Groeningen précise : "Les films qui traitent de l’addiction racontent souvent l’histoire de toxicomanes qui sortent de cure de désintoxication et tentent de reconstruire leur vie, ou bien de leur combat jalonné de hauts et de bas. Mais je n’avais encore jamais vu un film dans lequel une famille tout entière est confrontée à cette épreuve. C’est un sujet très difficile auquel les personnages opposent cependant un profond amour de la vie qui leur procure aussi de grandes joies."

Casser les clichés

Par ailleurs, Beautiful Boy détrône aussi le mythe selon lequel l’addiction serait corrélée à la pauvreté et à la précarité. La productrice Dede Gardner commente à ce sujet : "Il s’agit d’un phénomène qui touche tout le monde sans distinction de revenus, et sans lien avec l’amour que l’on reçoit ou notre niveau d’éducation. Je ne connais personne qui ne soit pas affecté de près ou de loin par le sujet. La raison pour laquelle il nous est si difficile de voir tomber dans la drogue ce jeune homme issu d’une famille aisée et pour qui ses proches sont prêts à tout, c’est que cela va à l’encontre de nos idées toutes faites sur l’addiction. Ça a été notre point de départ."

Retrouvailles

A noter la présence au casting d'un certain Andre Royo dans un petit rôle, celui de Spencer, le parrain du personnage incarné par Timothée Chalamet (on le voit notamment dans une scène où il fait du vélo avec le héros). Il s'agit d'un acteur régulier de la série The Wire, dans laquelle il jouait un héroïnomane qui parvient à décrocher au début de la cinquième et dernière saison, suite à la perte d'un être cher. Ce comédien de 50 ans, qui a par ailleurs campé des personnages importants dans les séries Hand of God ou Empire, retrouve dans My Beautiful Boy Amy Ryan, qui était elle aussi dans The Wire. Elle incarnait une policière amoureuse du personnage de Dominic West. Détail amusant : Maura Tierney, la compagne de Steve Carell dans le film de Felix Van Groeningen, joue l'ex-femme de West dans The Affair.

Bande-originale

Les pages de "Beautiful Boy" sont jalonnées de références au lien profond qui unit Nic et David à travers la musique, qu’il s’agisse de rock classique, de punk ou de grunge. Felix van Groeningen s’est donc attelé à la création d’une bande originale éclectique et personnelle. Il a d’abord pensé faire appel à un compositeur pour écrire la musique originale du film, avant d’opter pour une approche moins conventionnelle. À la suggestion du monteur Nico Leunen, le réalisateur a en effet décidé de créer une bande originale entièrement composée de morceaux existants, y compris les chansons qui revêtent une signification particulière pour les Sheff. La bande originale de My beautiful boy réunit des légendes du rock telles que John Lennon et Neil Young ainsi que des artistes alternatifs comme le groupe de rock d'avant-garde islandais Sigur Rós, lequel est très présent dans les films (Mysterious Skin, etc.).

Fidèles collaborateurs

Pour l’aider à réaliser son premier film en anglais, Felix van Groeningen a fait appel à deux de ses collaborateurs de longue date : le directeur de la photographie Ruben Impens, qui a pris part à ses cinq précédents longs métrages, et le chef monteur Nico Leunen, qui collabore lui aussi pour la cinquième fois avec le réalisateur. Ruben Impens et Nico Leunen se sont rendus aux États-Unis avant le début du tournage afin d’assister aux deux semaines de répétitions avec le réalisateur et les acteurs. Felix van Groeningen confie : "Je sais qu’il n’entre pas dans les habitudes de répéter aux États-Unis, mais c’est très important pour moi. Je veux avoir le temps d’explorer plusieurs options avec les acteurs pendant que nous apprenons à nous connaître. J’aime essayer différentes choses mais une fois sur le tournage, le temps nous est compté et c’est plus difficile. Il est donc crucial de s’accorder ce temps en amont."
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Alita : Battle Angel (2019)
  • Ralph 2.0 (2018)
  • Le Chant du loup (2018)
  • Nicky Larson et le parfum de Cupidon (2018)
  • Grâce à Dieu (2019)
  • Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu ? (2018)
  • All Inclusive (2018)
  • Green Book : Sur les routes du sud (2018)
  • Dragons 3 : Le monde caché (2019)
  • La Grande Aventure Lego 2 (2018)
  • La Favorite (2018)
  • La Mule (2018)
  • Vice (2018)
  • Black Snake, la légende du serpent noir (2017)
  • Happy Birthdead 2 You (2019)
  • Paradise Beach (2018)
  • Une intime conviction (2017)
  • Destroyer (2018)
  • La Chute de l’Empire américain (2018)
  • Minuscule 2 - Les Mandibules du Bout du Monde (2019)
Back to Top