Mon AlloCiné
    Les Beaux Jours
    note moyenne
    3,4
    1256 notes dont 254 critiques
    7% (18 critiques)
    30% (77 critiques)
    32% (82 critiques)
    19% (47 critiques)
    8% (21 critiques)
    4% (9 critiques)
    Votre avis sur Les Beaux Jours ?

    254 critiques spectateurs

    Ana LaRoja
    Ana LaRoja

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 86 critiques

    4,0
    Film simple, sensuel et poétique. Caroline (Fanny Ardant), femme mariée de soixante ans, est en pleine dépression suite au décès de sa meilleure amie et de sa démission au cabinet de dentiste où elle travaillait depuis près de trente ans. Son entourage lui propose, pour reprendre goût à la vie, de l'inscrire dans 'un club' de retraités nommé : Les Beaux Jours. Caroline décide d'y aller à contre cœur et c'est là-bas pourtant qu'elle va rencontrer Julien (Laurent Lafitte), jeune prof d'informatique. Ensemble, malgré les vingt années qui les séparent, ils vont vivre un amour passionné. Caroline va vivre à nouveau, mais à quel prix ? Les acteurs sont géniaux et le film est très bien. A voir.
    slappys
    slappys

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 27 critiques

    4,0
    J'avoue que ce film n'est pas forcément le type de film que je serais allée voir spontanément (comme l'idée d'un film "de et pour vieux")... mais c'était sans compter sur la fête du cinéma qui m'a poussée dans cette salle obscure... Au soir de sa vie, Caroline est comme perdue, refuse d'appartenir à la catégorie des sexagénères déshumanisés que l'on se doit d'occuper par tout moyen, du bridge au ping pong en passant par la poterie, au moyen d'une infantilisation insupportable. Et c'est au détour de cette expérience désastreuse qu'elle rencontre un professeur d'informatique qui la regarde différemment : comme une femme ! La passion dévorante qui va les unir nous emporte, on s'identifie facilement à cette femme déchirée entre un amour naissant obsédant et l'homme avec qui elle a fondé sa vie. Mention spéciale à Fanny Ardant qui est étonnante de justesse et d'émotion, mais aussi à Laurent Lafitte de qui on tombe vite amoureuse :)
    negsa
    negsa

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 17 critiques

    3,5
    J'ai hésité entre bien et très bien pour ce film qui a de nombreuses qualités : une pléïade d'acteurs formidables, avec en tête une Fanny Ardant solaire et étonnamment rock'n'roll, un scénario provocant dans son approche (pas toujours fine, mais plutôt drôle) de l'après vie professionnelle, une ballade amoureuse très crédible entre 2 personnages qu'un certain mal de vivre va rapprocher en dépit de leur différence d'âge... Mais il manque un petit quelque chose pour faire de ce film un vrai bon film, une espèce de raideur dans la mise en scène qui bride l'émotion et le maintient toujours à la surface de sentiments qui à force d'être suggérés sont un peu anesthésiés et m'ont laissée sur ma faim...
    ISAO12
    ISAO12

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 1 005 critiques

    2,5
    Une belle prestation meme si la moustache de laffite ne lui va pas comme le blond de fanny .
    philhag
    philhag

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 219 critiques

    1,0
    Le pitch décrivait une femme dentiste en interrogation devant sa retraite. Le film c'est une femme en interrogation sur son sexe. Autant dire que le décalage est particulièrement. De plus, le film n'est ni porno, ni érotique. Bref, on s'ennuie ferme. Dommage car le jeu des acteurs est en tout point remarquable !
    Thérèse G.
    Thérèse G.

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 8 critiques

    2,5
    Bof, la passion n'existe pas dans ce film ! Dommage !
    Fritz L
    Fritz L

    Suivre son activité 117 abonnés Lire ses 530 critiques

    4,5
    Avec « Les Beaux jours », on plonge dans une histoire simple. Si l’on ne peut faire référence au film de Claude Sautet, on se trouve ici toutefois submergé de la même manière par cette sensibilité et sous le charme d’une indéniable délicatesse. Tout se joue autour de Caroline, une femme mure frappée de plein fouet par une mise en retraite professionnelle, et par là même de la vie, forcée. Caroline est interprêtée par Fanny Ardant, incandescente, passionnelle, détachée de tous artifices superficiels qui viendraient masquer sa beauté brute. Elle est une héroïne digne d’une chanson de Barbara, une chanson d’amour. Elle va vivre aux « sables mouvants des amours condamnées » une folle passion avec Julien, ce presque quadra, un peu largué, bohème, « le printemps de ses hivers ». C’est cette histoire que Marion Vernoux et Fanny Chesnel nous font vivre ! Par petites touches, mais non sans une grande maîtrise, la réalisatrice signe là l’un des films les plus romantiques, dans le sens noble du terme, de ces dernières années. Une histoire simple je disais, oui, mais profondément bienveillante et attachante. Il y avait pourtant tout à craindre au début, avec ce bouquet de poncifs autour de la vieillesse, c’était en fait pour mieux amorcer le revirement de situation. Car il n’y a pas que des chabadabada dans « Les beaux jours », il y a aussi de l’humain avec tout un petit univers qui gravite autour de ce couple lumineux. Un mari défaitiste (adorable Patrick Chesnais !), les résidents (quelle joie de retrouver des acteurs un peu perdus de vue comme Stevenin, Conttençon, Catherine Lachens ou Marie Rivière) et en toile de fond la région de Calais/Dunkerque avec ses paysages mélancoliques et industriels, à la poésie une peu cafardeuse. Cette presque « vie recommencée » de Caroline qui nous est donnée, n’est pas prête de nous abandonner et longtemps on repensera à elle et son jeune amant, à leurs contrastes, à leur douce folie. Dans nos cœurs, on sait que toujours « le vent les portera ».
    Calira
    Calira

    Suivre son activité Lire ses 15 critiques

    2,0
    J'ai failli partir au bout d'une demi heure, tellement c'était prévisible. Fanny Ardant plus bourgeoise, évanescente, détachée que jamais m'évervait au plus haut point. Le personnage de Laurent Lafitte est à l'opposé très creux, très terre à terre. Et puis finalement quelques échanges intéressants avec son mari entre autre. Enfin ça reste un film pas terrible.
    Patricemarie
    Patricemarie

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 838 critiques

    3,5
    3 excellents acteurs qui campent leurs rôles à la perfection comme si c'était vécu, à Malo-les-Bains.
    brunetol
    brunetol

    Suivre son activité 126 abonnés Lire ses 103 critiques

    2,0
    On va dire : gentillet. On n'a pas envie d'être méchant, parce que le film ne mérite pas d'être méprisé. Les acteurs se défendent tous plutôt bien, avec des dialogues pas toujours subtils. Fanny Ardant est vraiment craquante et venant de moi, qui n'ai jamais été de ses fans, c'est vraiment un compliment. Chesnais est parfait comme souvent. Gentille intrigue autour des tourments du troisième âge, du retour de flamme. Mais malgré les efforts de Marion Vernoux pour filmer élégant et moderne, ça sent très fort le scénario de téléfilm écrit en suivant le manuel, le petit drame bourgeois sans conséquence et sans ampleur avec sa dose de bons gros clichés (les vieux et l'informatique...), avec "exposition", "développement" et "chute", sans ambition autre que de "raconter une histoire". Quelque jolies petites choses en passant, quand même. Mais dans le même genre, "Post coïtum animal triste" de Brigitte Roüan était plus débraillé, plus risqué, plus vivant. Avis aux amateurs.
    annereporter94
    annereporter94

    Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 831 critiques

    4,5
    Un film tendre, émouvant et magnifiquement interprété. Une jolie réussite qui ne cherche pas à en mettre plein la vue, mais simplement à montrer que l'amour n'a pas d'âge...
    antiherosmoderne
    antiherosmoderne

    Suivre son activité 3 abonnés

    3,0
    Je décrète que ce film est touchant! Donc âme sensible, ne pas s’abstenir… Non je n’ai pas le monopole de la sensibilité, et je comprend très bien qu’on puisse ne pas rentrer dans ce film bourré, comme Fanny Ardant quand la cinéaste veut la désinihber, de charme, comme Fanny Ardant quand elle n’est pas saoule. « Les beaux jours » ce n’est pas exactement ce que vous croyez. Jolis mots pour dire le temps qu’il reste, le temps qu’on a enfin pour nous avant de ne plus en avoir du tout. C’est une rencontre avec des endroits: le Nord et la ville de Dunkerque, un foyer de retraités et des acteurs trop peu mis en évidence qu’on retrouve avec joie. Si Laurent Lafitte trouve enfin un rôle à sa portée, après ses prestations calamiteuses dans « Les petits mouchoirs » notamment, Patrick Chesnais est parfait de simplicité, Fanny Cottençon, Jean-François Stévenin et Marie Rivière – vive Rohmer! – dans des rôles doux sont idéaux et on aimerait les cotoyer davantage, qu’ils aient même une importance et une épaisseur supplémentaires…
    Muriel Pouplain
    Muriel Pouplain

    Suivre son activité

    1,5
    J'aime bien l'actrice Fanny Ardant. Aussi, l'autre jour, et bien que le film "Les beaux jours" ne m'attirait pas spécialement, vu le sujet, j'ai quand même décidé de passer outre. Remarquez, comme cela, au moins, je sais à quoi m'en tenir : d'abord, le fait qu'elle apparaisse blonde dans ce film ne lui va pas, d'une part, elle qui est une belle actrice authentique, brune. D'autre part, le fait qu'elle ait une relation avec ce type qui est en âge d'être son fils, fait de ce film un mauvais film. Vulgaire, indigne d'une actrice comme Fanny Ardant. Et mon avis n'est ni de la malveillance ni autre. Je pense qu'il est objectif, pour toute personne de bonne foi...
    Christophe L
    Christophe L

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 70 critiques

    3,5
    Elle vient de prendre sa retraite. Lui a l' age d' etre son fils. La realisatrice filme leur histoire d' amour sans fausse note. Fanny Ardant, transformee...moins raffinee que d' habitude, plus decontracter, se montre affriolante et emouvante...toujours avec malice !! Tout les acteurs sont tres bons...en particulier les seconds roles... Et puis quel beau decor que la ville de Dunkerque...qui nous offre de tres belle image.
    cinefili
    cinefili

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 137 critiques

    4,5
    Lorsque j'ai vu ce film, plusieurs semaines avant sa sortie, je ne connaissais rien de l'histoire, simplement qu'il signait le grand retour de Marion Vernoux au cinéma, dix ans après un A boire de sinistre mémoire, et plus de 20 ans après nous avoir enchanté avec plusieurs très belles chroniques sentimentales, de Rien à Perdre à Love Ect, en passant par Personne ne m'aime. Je ne savais donc pas à quoi m'attendre avec son nouvel opus, et très rapidement, dès les premières images, je me suis réjoui de voir qu'elle retrouvait toute sa verve et la justesse de son trait. Adapté du roman de Fanny Chesnel Une jeune fille aux cheveux blancs Marion Vernoux a collaboré avec l'auteur du roman pour en tirer une très jolie adaptation. Et par la même occasion, elle en profite pour dresser également un magnifique portrait de femme , une femme qu'on pourrait penser dans les premiers instants du film, un peu depressive, sans sève, (elle a été mise à la retraite contrainte et forcée et vient de subir le décès d'une proche ), et ce n'est pas son inscription dans un club pour personnes âgees, ce genre de club où l'on multiplie les activités les plus hétéroclites pour éviter de trop gamberger qui devrait l'aider à effacer ses états d'âme... Sauf que finalement, cette femme que Fanny Ardant joue avec une intelligence et une subilité qu'on est heureux de retrouver chez elle (après quelques derniers rôles au cinéma un peu en deça de son immense talent), va vivre un sursaut, une nouvelle aventure en tombant dans les mailles du filet d’un homme charmant...Et surtout un homme bien plus jeune qu'elle.... Le film va nous montrer, avec une grande sensibilité et une vraie pertinence, dans quelle mesure les conventions et les barrières, qu'elles soient morales ou physiques, vont progressivement tomber, et laisser place à une parenthèse immature et juvénile, qui sera aussi l’occasion pour elle de faire le point sur sa vie de couple. On pense dès lors beaucoup au Temps de l'aventure, car les deux films nous montrent une femme qui s'accorde une parenthèse régénératrice, hors de son quotidien, et la peinture de ce personnage passionnant à suive est aussi bien esquisée que dans le film de Jérome Bonnel. Mais Les Beaux jours émettent une petite musique bien à eux, à la fois charmante et bouleversante, que les 3 interprètes principaux subliment encore plus. J'avais déjà dit plusieurs fois sur ce blog tout le bien que je pense de Laurent Laffite et de Patrick Chesnais, et ici dans des rôles pas vraiment à contre emploi ( même si Laffite affiche une gravité pas forcément présente dans ses rôles précèedents), ils sont absolument épatants et contribuent de rendre leurs personnages intenséments crédibles et humains. Car Marion Vernoux aborde dans ce film des thèmes graves et profonds, avec un vrai humour et une vraie légèereté, et la superbe version de Sophie Hunger du vent nous portera des Noir Désir donne une surcoit d'émotion à cette superbe histoire. Un film qui traite avec beaucoup d'optimisme les 60 ans et plus, ca nous change du traitement plombant d'Haneke, et sans que cela ne soit également trop naïf et bisounours, ca nous change également, sur un autre versant de l'échelle, des Quartet et autre films sur le 3ème age qu'on a vu récemment!!
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top