Mon AlloCiné
9 mois ferme
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "9 mois ferme" et de son tournage !

La 10ème chambre pour 9 mois !

C'est après avoir vu le documentaire 10e chambre - Instants d'audience (2003) de Raymond Depardon qu'Albert Dupontel a eu l'idée de 9 mois ferme. Le film documentaire l'a beaucoup aidé pour l'écriture de son scénario, comme il le raconte : "J’ai pris beaucoup de notes, des morceaux de dialogues, des résumés du système judiciaire, un mélange d’envies et de possibilités que je me suis efforcé de mettre bout à bout."

La parole est à la juge !

La juge qui préside le procès dans 9 mois ferme n'est autre que Michelle Bernard-Requin, véritable juge dans la vie et qui est l'héroïne du documentaire 10e chambre - Instants d'audiences (2003) qui a inspiré le film. Elle a également été d'une grande aide pour Albert Dupontel en le conseillant sur les incohérences de son scénario sur la réelle procédure juridique.

Obtenir le laissez-passer

L'équipe de 9 mois ferme a eu l'opportunité de tourner dans un lieu très difficile d'accès : le Palais de Justice de Paris. Le réalisateur Albert Dupontel évoque ses souvenirs de tournage : "Ce décor est unique au monde. Aucun Palais de Justice n’existe dans un lieu aussi ancien et prestigieux. Le paradoxe réside entre la beauté des lieux et les tragédies qui s’y déroulent au quotidien…"

Un Monty Python en prison !

Albert Dupontel dirige une nouvelle fois le réalisateur Terry Gilliam dans 9 mois ferme. Le metteur en scène, véritable inspiration de Dupontel, était déjà apparu dans Enfermés Dehors (2005). Ici, Gilliam incarne le personnage de Charles Meatson alias "Famous man-eater", un cannibale emprisonné. Dupontel pousse l'admiration encore plus loin, puisque l'une des affiches de son film est clairement un hommage à celle de Brazil (1985) de Terry Gilliam.

Kiberlain appelée à la barre

A l'origine, Sandrine Kiberlain n'aurait pas dû être le personnage de la juge Ariane dans 9 mois ferme. En effet, Albert Dupontel cherchait un autre "physique" pour le rôle : "Au départ je cherchais une petite brune agressive, pas une grande blonde tendre... J’étais sur le point de laisser tomber le projet - en mai 2012 exactement - quand (...) on a fait des essais avec elle."

Les complices de Dupontel

De nombreux guests apparaissent dans 9 mois ferme pour de petits rôles "caméo". Alors que Yolande Moreau interprète la mère du personnage d'Albert Dupontel, nous retrouvons derrière les barreaux avec le metteur en scène/comédien les réalisateurs Gaspar Noé et Jan Kounen. Une situation que Dupontel qualifie de "cohérente" compte-tenu de leurs univers cinématographiques respectifs.

Camille, chanteuse au barreau

La chanteuse Camille interprète une chanson composée par ses soins et qui porte le titre du film, 9 mois ferme. Ce n'est pas la première fois qu'elle écrit pour le cinéma puisqu'elle avait composé et chanté la chanson phare du film d'animation Ratatouille (2007). Elle avait également composé la musique du film Le Voyage du ballon rouge (2006). Plus récemment, elle a incarné un rôle important dans Elle s'en va porté par Catherine Deneuve.

Le jury a délibéré !

9 mois ferme fait partie de la sélection officielle de l'Etrange Festival 2013 à Paris qui a d'ailleurs accordé carte blanche à son réalisateur Albert Dupontel, qui y a présenté son film en personne et en avant-première.

17 ans ferme (sans se retrouver)

Si, avec 9 mois ferme, c'est la première fois que le réalisateur Albert Dupontel dirige Sandrine Kiberlain, ils avaient tous deux joué ensemble dans le film Un héros très discret (1996) de Jacques Audiard aux côtés de Mathieu Kassovitz et Anouk Grinberg.

Témoins à comparaître

De nombreux comédiens récurrents au cinéma d'Albert Dupontel se retrouvent dans 9 mois ferme après avoir joué tous ensemble dans les autres films du réalisateurs, Enfermés Dehors (2005) et Le Vilain (2008) : Bouli Lanners et Philippe Duquesne. Ils sont deux à avoir joué dans l'ensemble de la filmographie du metteur en scène (Bernie (1996) et Le Créateur (1999) en plus) : Philippe Uchan et Nicolas Marié.

La version anglaise déboutée

Le réalisateur Albert Dupontel a voulu se lancer dans la production du film 9 mois ferme en anglais sous les conseils de son mentor, le réalisateur Terry Gilliam qui lui a dit "un échec en anglais sera toujours plus diffusé qu'une réussite en français". Dupontel a alors commencé à travailler avec l'actrice Emma Thompson sur le scénario et avait même pensé à Ewan McGregor pour incarner le rôle du multi-récidiviste. Le projet n'a pas abouti car le metteur en scène ne s'est pas senti aussi libre qu'en France, notamment au niveau du montage final.

Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Bohemian Rhapsody (2018)
  • Le Grand Bain (2018)
  • Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald (2018)
  • Mauvaises herbes (2017)
  • Un homme pressé (2018)
  • Le Jeu (2017)
  • En liberté ! (2017)
  • Sale temps à l'hôtel El Royale (2018)
  • A Star Is Born (2018)
  • Un Amour impossible (2018)
  • Kursk (2018)
  • Les Chatouilles (2018)
  • Chacun pour tous (2017)
  • Camping 3 (2015)
  • Margin Call (2011)
  • First Man - le premier homme sur la Lune (2018)
  • Capharnaüm (2018)
  • Crazy Rich Asians (2018)
  • Yéti & Compagnie (2018)
  • Venom (2018)
Back to Top