Mon AlloCiné
Le Dernier des injustes
note moyenne
3,2
79 notes dont 25 critiques
52% (13 critiques)
16% (4 critiques)
20% (5 critiques)
4% (1 critique)
4% (1 critique)
4% (1 critique)
Votre avis sur Le Dernier des injustes ?

25 critiques spectateurs

Septième Sens

Suivre son activité 52 abonnés Lire ses 761 critiques

3,5Bien
Publiée le 21/11/2013

« Orphée, tremblant qu'Eurydice ne disparût et avide de la contempler, tourna, entraîné par l'amour, les yeux vers elle. » Regarder en arrière pour voir ce que le passé nous cache peut être dangereux. Mais c'est le travail acharné d'un homme qui a maintenant quatre-vingt sept ans. L'œuvre de toute une vie qui se poursuit aujourd'hui avec Le Dernier des Injustes, brillant témoignage du dernier doyen des Juifs lors de la Seconde Guerre Mondiale. Nous avons affaire ici à un genre cinématographique qui appartient totalement à son auteur : le « ciné-histoire » subjectif. Lanzmann n'hésite pas à nous réciter des textes pendant plusieurs minutes avec un ton monocorde et une voix mélangeant sévérité et émotion. À l'image de sa mise en scène : très sobre mais aussi d'une certaine rudesse. Le Dernier des Injustes est l'antithèse de la série Apocalypse. Le cinéaste choisi de ne mettre aucune image d'archive dans son documentaire et de laisser parler le passé grâce à la parole et aux témoignages, notion essentielle au travail du réalisateur. C'est par le langage que la reconstitution peut opérer. Elle demande en effet beaucoup de concentration aux spectateurs, qui se rendent finalement compte que le pouvoir des mots peut être parfois plus important que les images. Mais Lanzmann n'opère pas une mise en scène hasardeuse pour autant. Ses plans peuvent être longs et captent des lieux autrefois inhumains, aujourd'hui déshumanisés. Cette absence de vie nous fait une nouvelle fois retourner vers un passé douloureux qu'on ne doit pas oublier. Grâce à l'intelligence des questions de Lanzmann et la pertinence des réponses de Murmelstein. Si l'on peut douter de son entière innocence lors de la période nazie, nous ne pouvons rester qu'admiratif de sa capacité à argumenter n'importe lequel de ses comportements. Dénonçant la thèse de Arendt, l'ancien rabbin fait, durant ces nombreux entretiens, une description scrupuleuse de l'être humain en temps de crise. Vieux de trente-huit ans, cet entretien avec le rabbin sort aujourd'hui sur nos écrans. Ce genre de perles historiques doit parfois prendre le temps de bien germer pour obtenir un tel contre-coup, et faire comprendre au public de quoi l'homme est capable. Lanzmann, tremblant que Murmelstein ne disparût et avide de l'écouter, tourna, entraîné par le devoir de mémoire, les yeux vers le passé.

Soblonde

Suivre son activité 56 abonnés Lire ses 5 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 12/11/2013

Un film d'une importance capitale, tant sur le plan cinématographique qu'historique ! Indéniablement, le film le plus fort du Festival de Cannes cette année. D'une liberté totale et qui fera date. Cette pièce manquante à Shoah voit enfin le jour, et nous offre une plongée étourdissante dans l'âme humaine; plongée dont on ressort troublé, mais grandi... D'une inoubliable beauté.

Tumtumtree

Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 291 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 19/11/2013

Claude Lanzmann est grand et "Shoah" est une œuvre majeure, c'est indéniable. "Sobibor" était aussi un document capital. Mais ce dernier opus ("Le dernier des injustes") ne s'avère pas à la hauteur, selon moi. Le cinéaste étire sur 3h39 le récit de faits qui l'auraient été qu'un petit interlude dans "Shoah". Le film se perd en digressions continuelles ou en indignations évidentes face à un tel sujet. De plus, par manque de clarté, on ne sait plus ce qui est vrai ou faux. "Madagascar" n'est-il qu'un nom de code pour la solution finale ou un vrai projet abandonné ? Les juifs de Theresienstadt savaient-ils qu'"aller vers l'est" signifiait mourir ? etc. On ne sait plus s'il faut croire ou non tout ce que dit le personnage principal de ce documentaire qui semble garder pour lui bien des événements et impressions. Reste une idée majeure et fort intéressante : la façon dont ce ghetto a servi de "conte des Milles et une nuit" pour qu'une certaine propagande allemande mais surtout ses habitants et son doyen puissent conserver les apparences et pour certains rester envie.

Arthur W.

Suivre son activité 0 abonné Lire sa critique

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 13/11/2013

J'ai noté ce film comme chef d'oeuvre au même titre que "Shoah" en est un. "Le Dernier des injustes" est un film magnifique artistiquement et profond historiquement. J'en suis ressorti ému. Voir Lanzmann clore (mais est-ce vraiment son dernier film?) ainsi sa quête, tel un vieux lion révolté, est d'une force indescriptible. On ressort de ce film grandi.

sameplayerparis

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 74 critiques

3,5Bien
Publiée le 18/11/2013

Même si Claude Lanzmann se défend à longueur d'interviews ces jours-ci d'avoir réalisé des entretiens complaisants, le film est tout de même un plaidoyer pro domo de la part d'un personnage, volubile, intelligent et souvent drôle, mais qui, pour avoir survécu à de telles circonstances, a forcément d'énormes parts d'ombre. Ce film pose la question infernale du « Qu'aurais-je fait dans les mêmes circonstances?». Question sans réponse tant les décisions prises à un instant donné dépendent de trop de raisons, bonnes ou mauvaises, conscientes ou pas, avouables ou pas, du niveau d'information que l'on a de toutes les composantes de la situation et de mille autres choses encore. Donc, bonne question pour susciter la réflexion mais à laquelle il n'y a pas de bonne réponse. De fait, ce qui m'a le plus intéressé dans ce documentaire ce sont les moments où Murmelstein remet les pendules à l'heure comme lorsqu'il dit que les habitants des ghettos étaient des martyrs mais pas des saints (rien de choquant en soit, la nature humaine est ce qu'elle est, mais qui oserait dire cela aujourd'hui?). Ou lorsqu'il insiste à plusieurs reprises sur l'ignorance dans laquelle étaient, jusqu'aux dernières semaines de la guerre, les protagonistes, en dehors des responsables nazis, de l'existence de camps d'extermination et de l'ensemble du système de la solution finale qui nous semble une telle évidence. Le recours à l'anachronisme étant la ficelle la plus facile pour susciter l'émotion, lire l'Histoire et formater les idées, on peut se réjouir qu'un tel documentaire soit projeté dans tant de salles de cinéma. Mais avait-il vraiment besoin d'être si long ?

ferdinand

Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 534 critiques

4,0Très bien
Publiée le 24/11/2013

Complément essentiel à Shoah (ce que n'était pas Sobibor), car bénéficiant d'un éclairage différent. Le titre provient d'un propos de Murmelstein, homme étonnant et fascinant quand on apprend par où il est passé. La notion de "juste" m'a toujours parue très discutable, ressemblant puérilement à l'inscription au tableau d'honneur d'autrefois. Ici Murmelstein, qui démolit - à juste titre- les appréciations hasardeuses d'Hannah Arendt sur Eichman - "c'était un démon" dit-il, nous apprend bien des choses sur le fameux ghetto "modèle" de Theresienstadt, et aussi sur l'avant guerre. Document en marge de Shoah, mais combien important. Seul regret, la présentation de Theresienstadt est vraiment floue.

Ma E.

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 2 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 17/11/2013

Excellent travail d'historien. Quel film de qualité : merci

derceto

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 2 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 17/11/2013

Le genre de film qui permet de changer de perspective ... a voir

Flore A.

Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 518 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 15/11/2013

Un documentaire magnifique et passionnant : un film très bien réalisé autour d'un entretien fleuve avec un personnage fort : Benjamin Murmelstein, qui au-delà de ses ambigüités donne là un témoignage historique fondamental et très émouvant. Pour ne pas oublier ... Long, mais on ne voit pas le temps passer ...

Ibrahim H.

Suivre son activité 0 abonné Lire sa critique

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 14/11/2013

Après la Une de "Minute", je ne peux que recommander d'aller voir ce film. Un film comme on devrait en faire plus souvent.

Sloughi

Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 71 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 14/11/2013

Un très grand film, tout simplement. Puissant, de par son sujet et sa véritable force cinématographique, mais aussi profondément humain et très émouvant. Un film rare et fort, qui parle au cœur, à la mémoire et à l'âme.

jean l.

Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 117 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 13/11/2013

indiscutable chef d'oeuvre, complément de Shoah un film magnifique qui donne des informations essentielles sur l'histoire de la destruction des juifs d'Europe, et répond à énormément de questions fondamentales c'est aussi une remarquable réponse à Anna Arendt

norman06

Suivre son activité 70 abonnés Lire ses 1 144 critiques

3,5Bien
Publiée le 26/06/2014

Un documentaire passionnant où l'on retrouve les qualités de "Shoah". Devrait subjuguer les cinéphiles autant que les passionnés d'Histoire.

Pierre  B.

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 4 critiques

2,0Pas terrible
Publiée le 01/12/2013

Prise d’otages Peu cinégénique mais passionnant cet interview du « dernier des injustes » Murmelstein. Délicieux pour l’esprit cette évacuation des idées simplistes dont celles d’Hannah Arendt, devenues clichés, sur la banalité d’Eichmann, et du Mal. C’était le diable affirme celui qui avait déjà dû le fréquenter si souvent avant la guerre ; pluie d’indices à l’appui. Un petit comptable inexistant ? Trompeuse invention. Mais ces révélation valent pour une heure. Ensuite c’est une interminable resucée, hors sujet, du martyre juif auquel nous avons compati des centaines de fois auparavant. C’est filmé platement. Je ne suis pas sûr qu’au-delà d’un certain âge il faille s’exhiber autant. Je déconseille d’aller voir le film au Lucernaire tant qu’ils n’ont pas remplacé leurs fauteuils qui datent de l’époque du muet et ajoutent à la pénibilité. J’ai tenu deux heures puis, trop endolori, je suis ressorti à l’air libre.

jbal

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 46 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 29/11/2013

Lanzmann plus que salutaire, structurant. No comments. Du matériau lourd sur la nature humaine, toujours chez ce cinéaste.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top