Mon AlloCiné
Le Dernier des injustes
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Le Dernier des injustes" et de son tournage !

L'ultime survivant

Benjamin Murmelstein, le personnage principal du film, est le seul responsable du Conseil juif à avoir survécu à la guerre. Partout où ces conseils avaient été installés, les Nazis n'avaient laissé aucune chance aux "doyens", souvent déportés.

38 ans de gestation

Le cheminement menant à la sortie d'un film est une science inexacte. Si Claude Lanzmann sort son film aujourd'hui en 2013, il en a tourné les images en 1975 à Rome, soit il y a 38 ans. Cette année-là, il avait passé une semaine en compagnie de Benjamin Murmelstein, qui s'était confié sans retenue. Cette rencontre avait été faite dans le cadre du tournage de son deuxième film, Shoah, sorti en 1985. Le réalisateur avait finalement décidé de ne pas utiliser les rushes et de les confier aux archives du musée de l'Holocauste de Washington.

A juste titre

Le titre du film reprend le surnom de Benjamin Murmelstein : "Le dernier des injustes". Ce surnom est une référence à l'oeuvre d’André Schwarz-Bart, "Le Dernier des Justes".

Haut lieu de propagande

Créé en 1941, le camp Theresierenstadt, que Murmelstein a "dirigé", fut désigné comme le "ghetto modèle". Adolf Hitler et Adolf Eichmann se sont servis de cette ancienne forteresse tchèque comme d'un objet de propagande. Aussi, un film y a été tourné sous la contrainte en 1944 par le Juif Kurt Gerron sur ordre du SS Hans Günther afin d'y montrer que la vie y était paisible. Construiste entre 1780 et 1790 avec une capacité d'hébergement de 7 000 soldats, la forteresse de Theresierenstadt a accueilli jusqu'à 50 000 juifs au plus fort de son activité durant la Seconde Guerre mondiale.

L'œuvre d'une vie

Claude Lanzmann a passé la deuxième partie de son existence à raconter l'histoire de son peuple au travers de documentaires. Avant Le Dernier des injustes, il avait réalisé Le Rapport Karski, "2001 Sobibor", "14 octobre 1943", "16 heures" et surtout Shoah. Ce dernier se veut "un film épique", selon son réalisateur, long de 9 heures 30 ! La carrière de Lanzmann a été remerciée le 14 février 2013 par un Ours d'Or d'honneur au Festival International de Berlin.

Engagement récompensé

Auteur et réalisateur engagé, Claude Lanzmann est médaillé de la Résistance avec rosette. Il a également été élevé au rang de Grand Officier de la Légion d’Honneur et de Grand Officier de l’Ordre National du Mérite.

film engagé

Si Le Dernier des injustes relate des faits qui ont vraiment eu lieu, Claude Lanzmann tient à préciser qu'il s'agit avant tout d'un récit engagé : "Theresienstadt, c’est une histoire folle, c’est pour moi l’acmé de la cruauté. Quand j’étais à la gare de Bohusovice, je me suis dit que c’était moi qui devais exposer la chose. Je ne pouvais pas faire un film objectif là-dessus, ce n’était pas un film d’historien. C’est pourquoi j’ai commencé par : « Qui connaît le nom de cette gare ? »"

Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Star Wars - Les Derniers Jedi (2017)
  • Le Crime de l'Orient-Express (2017)
  • La Deuxième étoile (2017)
  • Santa & Cie (2017)
  • Coco (2017)
  • Drôles de petites bêtes (2017)
  • Garde alternée (2017)
  • Girls Trip (2017)
  • L'Expérience interdite - Flatliners (2017)
  • Paddington 2 (2017)
  • Star Wars - Le Réveil de la Force (2015)
  • Bienvenue à Suburbicon (2017)
  • La Montagne entre nous (2017)
  • Lucky (2017)
  • Le Brio (2017)
  • Maria by Callas (2017)
  • La Promesse de l'aube (2017)
  • C'est tout pour moi (2016)
  • Les Gardiennes (2016)
  • Mariana (Los Perros) (2017)
Back to Top