Notez des films
Mon AlloCiné
    L'Oranais
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "L'Oranais" et de son tournage !

    Un réalisateur très déterminé

    Lyes Salem s’est investi autant à la réalisation que devant la caméra. Il explique : "J’appartiens à deux cultures, je les connais et les aime profondément. Si je réalise c’est parce que je suis politiquement en colère et inquiet. Si comme acteur ma démarche est artistique, comme réalisateur elle est totalement politique. Je crois devoir témoigner de cette dualité que je porte en moi."

    Choisir entre deux cultures ?

    Comme de nombreux jeunes Algériens, Lyes Salem avait peur d’un nouvel affrontement entre la France et l’Algérie. Il commente : "Enfant, un jour à Alger où je vivais à ce moment-là, j’ai demandé à mes parents quel camp il faudrait que je choisisse si un jour l’Algérie et la France se faisaient à nouveau la guerre. Il y a eu un léger temps de surprise de leur part. Puis ma mère, française, a tourné la tête vers mon père, algérien, pour sans doute qu’ils accordent leur réponse, mais mon père qui devait être assez contrarié a continué à regarder droit devant lui. Ils ont fini par me répondre que la guerre entre les deux pays était finie et qu’elle ne reprendrait plus jamais. Que s’ils s’aimaient c’est qu’il ne pouvait plus y avoir de guerre entre les deux pays. Je n’avais donc aucune inquiétude à avoir."

    Deux personnages très différents

    Djaffar et Hamid, les deux personnages principaux du film, sont radicalement différents. Lyes Salem précise : "Hamid est déjà investi d’une mission, il est engagé et prend déjà part à la lutte. Djaffar, quant à lui, est plus naïf et n’a pas la velléité de prendre les armes."

    Lyes Salem à l’honneur au Festival d’Angoulême

    Le réalisateur a remporté "le Valois" du meilleur acteur pour son interprétation de Djaffar à l'issue du 7e Festival du film d'Angoulême (France) le 26 août 2014.

    D’abord réalisateur de courts métrages

    Lyes Salem est d’abord connu pour avoir réalisé deux courts métrages. Son premier, "Jean-Farés", date de 2001. C’est pourtant en 2005 qu’il se fait connaître du grand public. Avec Cousines, il remporte de nombreux prix internationaux et le César du Meilleur Court Métrage. 

    Un réalisateur très pointilleux

    Lyes Salem accorde un soin très particulier aux détails. Il est ainsi possible d’apercevoir le numéro 31 (Oran) sur les plaques d’immatriculation des voitures tout au long du film. 

    Un mot peut en cacher d’autres

    Le mot "oranais" peut désigner plusieurs choses, à savoir : un habitant de la ville d’Oran ; une variante dialectale régionale de l'arabe algérien et une pâtisserie également appelée croissant aux abricots. 

    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Star Wars: L'Ascension de Skywalker (2019)
    • Les Incognitos (2019)
    • Les Filles du Docteur March (2019)
    • Play (2018)
    • À couteaux tirés (2019)
    • Les Vétos (2019)
    • La Reine des neiges II (2019)
    • Les Misérables (2019)
    • 1917 (2019)
    • Jumanji: next level (2019)
    • L'Art du mensonge (2019)
    • Docteur ? (2019)
    • Underwater (2019)
    • Le Meilleur reste à venir (2018)
    • La Vérité (2019)
    • Les Enfants du temps (2019)
    • Notre dame (2019)
    • SOL (2018)
    • Brooklyn Affairs (2019)
    • Une vie cachée (2019)
    Back to Top