Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
What Richard Did
note moyenne
2,9
94 notes dont 16 critiques
6% (1 critique)
0% (0 critique)
69% (11 critiques)
6% (1 critique)
19% (3 critiques)
0% (0 critique)
Votre avis sur What Richard Did ?

16 critiques spectateurs

traversay1
traversay1

Suivre son activité 481 abonnés Lire ses 3 028 critiques

3,0
Publiée le 21/04/2013
On avait découvert découvert l'irlandais Lenny Abrahamson avec Garage, une oeuvre lancinante et originale. What Richard did, malgré quelques qualités formelles et une interprétation d'ensemble impeccable, à commencer par celle de son héros, le jeune Jack Reynor, déçoit par son scénario bien trop ténu et une quasi absence de contexte social. Le film est sans cesse dans un no man's land entre l'analyse psychologique et le drame pur tout en gardant une certaine froideur, une distance qui réduit sa capacité à émouvoir. Pourtant, une poignée de scènes font mouche, quand elles décrivent les relations de groupe ou celles entre un père et un fils. Quelques éclats mélodramatiques plus tard, le film se termine par une indécision qui laisse sur sa faim. Dommage, ce What Richard did aurait pu être bien meilleur.
Plog_Le Comte
Plog_Le Comte

Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 224 critiques

3,0
Publiée le 23/04/2013
"What Richard did" développe, tout au long de sa durée, une sorte de douceur brutale, une bulle apaisante mais rugueuse. Le filmage de Lenny Abrahamson est un bel écrin pour ses comédiens, tous formidables (mention spéciale à Jack Reynor, qui porte le film sur ses épaules). Seulement voilà, spoiler: suite sur Plog Magazine, les Critiques des Ours (lien ci-dessous)
Plog_Pépite
Plog_Pépite

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 274 critiques

3,0
Publiée le 22/04/2013
hat Richard Did est un film simple, fort et efficace. Les jeunes comédiens du casting, à commencer par Jack Reynor (époustouflant), Sam Keeley et Roisin Murphy, s'en sortent très bien pour donner vie à ce drame de jeune adulte. Alors que l'école se termine, et qu'ils ont tous la vie devant eux, un drame survient pendant l'été qui va venir secouer toutes leurs certitudes. Le personnage de Richard Karlsen, capitaine de l'équipe de Rugby un peu "perfect guy" à qui tout réussi, est vraiment intéressant pour traiter ce type d'histoire : il a son université de prévue à la fin de l'été, le rugby au niveau professionnel, une copine... Celle-ci arrive avec ses incertitudes : elle ne sait pas trop ce qu'elle veut faire de sa vie, prévoit vaguement une fac d'art, pas de plan de carrière en fait. La scène où elle ... La suite sur Plog Magazine, les critiques des ours : lien ci-dessous.
Cine vu
Cine vu

Suivre son activité 96 abonnés Lire ses 571 critiques

3,0
Publiée le 21/02/2014
Un peu comme sur l'affiche , Richard envahit l'écran pendant 1h27 quasi aucun plan sans lui, c'est intense. Richard tombe amoureux et devient rapidement possessif, sa jalousie va le faire basculer dans un fait divers sinistre. La mort d'un pote dans une sale bagarre qui dérape lors d'une fin de soirée arrosée. Quelques scènes puissantes : la jalousie, poison qui envahit Richard peu à peu, la colère qui monte , la bagarre qui dérape puis ses crises de remord et son mal-être. Jack Reynor joue Richard avec simplicité et et on a le temps d'apprécier son jeu. Le scénario est un peu alambiqué pour pas grand chose. Richard est-il vraiment responsable de la mort de Conor ? Pourquoi autant de tourments sans savoir vraiment ? Un bon film, dans l'ensemble mais le plus captivant, c' est la finalité de l'histoire et la grande démonstration de lâcheté d'un jeune homme face à ses responsabilités.
Antoine D
Antoine D

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 62 critiques

3,5
Publiée le 25/06/2013
Image et jeu relativement réussi ,bien réalisé ,scenario assez sobre mais efficace ,un seul hic,énigme dévoilé trop tôt et le film perd en longeur
Nelly M.
Nelly M.

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 49 critiques

3,5
Publiée le 29/04/2013
Il a fait quoi au juste le jeune homme si propre sur lui... dont on relève aussi tout au long du film l'égocentrisme forcené ! L'inquiétude débute avec le besoin d'isolement par rapport au groupe à l'humour potache, le récit de la mort involontaire d'un petit animal à la petite amie... passant de l'hilarité au ravissement et au recul... C'est subtil, équivoque, le vertige réside dans la bande son, les travellings sur le toit des habitations, tous ces allers-retours sur Rich, nombril du film... Un accident oui et non. La jalousie reste quand même le déclic (quels excès ne fait-on pas par jalousie !) et après, la brume collective de l'alcool y est aussi pour quelque chose, or Rich est seul visé... On se dit que sur route en alcoolémie extrême, ces petites absences sont très répandues... Le réalisateur force sur la seule culpabilité du beau petit trop gâté, trop radieux, comme s'il incarnait la perfection que rien ne saurait égratigner... C'est oublier la complexité humaine et aussi que la vie a de ces tours et... chacun son tour ! Très belle séquence avec le père, au faciès sobre d'Eastwood irlandais, la mère restant une ombre fusionnelle ...Le rachat s'avère à la libre appréciation du spectateur tant on nage dans la demi-teinte... Adieu rugby mais plutôt que les menottes, une formule légalisant les jeux un peu "limite" ?... C'est bien mené, attachant grâce à l'interprète principal assez charismatique, mais j'ai davantage cru à "Garage" de Lenny Abrahamson, sorti en 2007.
vuvuzela
vuvuzela

Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 324 critiques

5,0
Publiée le 23/04/2013
Ce n'est pas fait dans une veine consensuelle, ça plaira pas à tout le monde, sans pour autant provoquer dégoût ou polémiques diverses. En effet ce film m'a paru profond, développant sa thématique pointue autour d'un choix moral (dans le crâne de notre Richard). Il propose une vision du Mal, convaincante et sources de réflexions intelligentes. Crédible et bien joué, alors que l'eau dort pendant la première partie du film, avant son tournant, la tension monte juste par quelques silences, une poignée de regards, sans gros effets musicaux ni de caméra stressée, avec une précision remarquable ; si bien que lorsque le drame arrive, je me suis enfin senti soulagé, je ne me préoccupais plus de savoir d'où le diable allait sortir! Le contexte social est celui d'une moyenne bourgeoisie, avec des valeurs familiales, et des grands adolescents qui ont un bon point de départ pour réussir dans l'existence, et se cherchent, dans l'amitié et l'amour, pour se trouver des bases, et expérimenter certitudes et sentiments. Soit. So what? Qu'est-ce qui rend le film si pertinent? Au début, Richard, un gars vachement bien, un gendre idéal avec suffisamment de personnalité et d'aspérités psychologiques pour être vraiment le gendre idéal sans second degré, est équilibré, sportif, intelligent, mâture pour son âge, tout roule, passant l'obstacle des ténèbres intimes, le franchissant vers les études et vers la phase jeune adulte, en vainqueur du Mal qui sommeille dans nos pulsions, frustrations, jalousies, hypocrisies, en espérant qu'il pourra continuer à être le bon gars toute sa vie, réceptacle des espoirs légitimes qu'on a mis en lui. Puis, à la fin du récit, l'obstacle franchi, avec toute sa vie encore à vivre devant lui, il est parti prenante du Mal, il l'incarne. Il est l'image parfaite du Mal profond et banal qui coule sous l'aspect lisse du quotidien; Mal moins célébré que le Bien, évidemment, peut-être à tort, on ne s'en méfie jamais assez, mais comment apprendre à s'en méfier? Il aura voulu avoir sa première vraie petite copine, comme si ce corps féminin allait l'ancrer dans la bonne voie, définitivement, symbole d'un au revoir aux atermoiements de l'adolescence. Elle aussi veut le prendre comme ancre magique, passeport pour l'âge adulte et ses plaisirs. L'Autre n'étant pas la solution de l'existence, ils se découvriront eux-mêmes, s'approfondiront face à ce qu'ils sont vraiment, ce qui aurait du suffire... mais le drame arrive, irrémédiable. Et l'histoire dévoile une faculté à découper le vrai, le Bien, et à le planquer sous le tapis, pour beaucoup de membres de la société, parent, ou copain, ou copine. Et on se dit qu'un autre parent des personnages du film, un autre copain, une autre copine, tous auraient basculé dans l'abjection normale... A l'âge de Richard, victime de d'un moment stupide et de malchance, j'aurais probablement fait le même choix. Ce film nous renvoie notre vilain reflet, il est poli à merveille, et il nous montre aussi la Lumière (par défaut, mais sans vouloir nous illusionner), la solution qu'il aurait fallu scénario habile caresse le Bien pour le faire soupirer d'aise, lui prouver qu'on pense encore à lui, et qu'on peut profiter de sa compagnie sans honte, malgré la dureté intense de l'enjeu réaliste déroulé ici pendant 1H30. Fighting spirit open heart.
wesleybodin
wesleybodin

Suivre son activité 197 abonnés Lire ses 3 860 critiques

1,5
Publiée le 18/04/2013
(...) Film d’une banalité presque affligeante, What Richard Did se paie le culot d’affirmer une satisfaction malvenue. Malgré des thèmes lourds pouvant être puissamment intenses, le film reste toujours entre deux bords, se contente de rester en surface au lieu d’aller gratter en profondeur. Jamais il ne prendra de risques ou ne laissera exploser le drame. Preuve en est la fin, lisse et indécise comme le reste. En réalité, What Richard Did n’est autre que l’affirmation de la suffisance d’un réalisateur s’auto-prônant fin observateur. Quand on s’aperçoit que son film n’est finalement pas plus intéressant à observer qu’un poisson mort au fond d’un bocal…
Emile Strogonoff
Emile Strogonoff

Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 95 critiques

3,5
Publiée le 17/04/2013
Mais qu'a donc goupillé Richard pour qu'on en fasse un film ? Promis à une carrière des plus ronflante, Richard voit sa vie chanstiquer du tout au tout après avoir... Comme quoi la vie est quelque chose de fragile. Creusant dans cette direction, le réalisateur nous rappelle que rien n'est jamais acquis, ni même le succès. Un film taillé à coup de serpes qui donne à gamberger.
Thierry M
Thierry M

Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 2 435 critiques

2,5
Publiée le 25/04/2013
une premiere 1/2 heure chiante , ensuite le niveau est relevé et on arrive a se passioner.
Soldatblague
Soldatblague

Suivre son activité Lire ses 17 critiques

1,5
Publiée le 19/11/2016
L absence de fin du film - classique des réalisateurs en mal d inspiration - n'a d'égal que sa monotonie. Des longueurs, quelques poncifs, du déjà vu, merci, au revoir. Reste le réalisme (situation plausible et angoissante), et les acteurs : corrects. Mais de là à dire que l acteur principal est flamboyant... !
ffred
ffred

Suivre son activité 314 abonnés Lire ses 3 024 critiques

1,5
Publiée le 30/11/2015
Entre les deux petits bijoux que sont Garage et Franck, Lenny Abrahamson réalisait bizarrement ce What Richard did aussi fade qu'insignifiant. Une histoire de culpabilité vue et revue en mille fois mieux ailleurs qui ne décolle jamais vraiment. Il se passe quelque chose qu'au bout de 40 minutes pour qu'après ne soient enfilés que poncifs et clichés. De belles images et c'est bien joué mais cela ne change rien à l'affaire...Totalement raté.
BeatJunky
BeatJunky

Suivre son activité 49 abonnés Lire ses 1 916 critiques

3,5
Publiée le 23/05/2015
Film très intéressant sur la culpabilité de ce jeune homme, excellent Jack Reynor, ressentie après un dérapage alcoolisé.... le genre de situations sur fond de jalousie qui pourrait arriver à n'importe qui ce qui donne ce côté si réaliste et crédible. Ce jeune homme, on le connaît tous alors on s'identifie et o,n s'imagine à sa place très vite. Le metteur en scène nous fait observer comment il encaisse ce drame, lui qui avait tout pour réussir et qui voit tout s'écrouler en deux minutes. Sa première réaction, celle de ne penser qu'à sa propre vie, est humaine mais pas facile à tolérer. spoiler: L'intervention de la mère à l'église est à mon avis le déclic pour lui faire voir les choses différemment et peut être prendre la décision qui le laissera supporter son acte plutôt que de vivre constamment avec cette culpabilité en tête.J'ai beaucoup aimé la façon du metteur en scène de nous montrer que quoi qu'il fasse ou qu'il aille, il n'est plus vraiment présent, sa conscience l'emprisonne... Le dénouement aura laissé beaucoup de spectateurs sur leur faim mais personnellement cela ne m'a pas dérangé, ça laisse le choix d'interprétation, d'imaginer ce qu'il va décider.... Film prenant et réaliste, je conseille!
MovieWolfie
MovieWolfie

Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 136 critiques

3,5
Publiée le 22/12/2014
Au large de ce film dramatique, adapté du roman "Bad Day in Blackrock" de Kevin Power, plonge la psychologie qui se démontre fort bien grâce au jeu des acteurs, notamment Jack Reynor récompensé du meilleur acteur à la cérémonie des Irish Film and Television Awards en 2013. Ce genre colle parfaitement à l'atmosphère de l'Irlande, entre le bleu et le gris dans un ton très froid, très sinistre, très inquiétant. Ce n'est point un thriller, mais c'est exactement ce que ressent Richard après une nuit cauchemardesque où tout s'écroule le lendemain. Tout y est dans ce film : la confidence à son père qui sera fier de lui pour sa vérité pas du tout facile, le regard des autres, la solitude... Jack Reynor est un acteur prometteur à l'avenir entre l'Irlande et les États-Unis, pour preuve qu'il fut au côté de Mark Wahlberg dans TRANSFORMERS : L'ÂGE DE l'EXTINCTION de Michael Bay.
Carlotta Valdés
Carlotta Valdés

Suivre son activité Lire ses 47 critiques

3,0
Publiée le 28/04/2013
Récit dans l'intimité psychologique d'un jeune homme, entre aspirations et doutes. Le style est épuré, retenu. Sans vraiment bouleverser les conventions du genre, What Richard Did est d'une indéniable honnêteté et offre une interprétation masculine efficace, père et fils.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top