Mon Allociné
Le Temps des rêves
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
Note moyenne 2,6 15 titres de presse
  • Le Nouvel Observateur
  • Paris Match
  • Libération
  • Transfuge
  • Les Fiches du Cinéma
  • Télérama
  • Première
  • La Croix
  • TF1 News
  • Le Journal du Dimanche
  • Critikat.com
  • Les Inrockuptibles
  • Le Dauphiné Libéré
  • Positif
  • Le Monde

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de Allociné, de 1 à 5 étoiles.

15 critiques presse

Le Nouvel Observateur

par La Rédaction

Délaissant le ton réaliste de ses films précédents ("Pour lui", "Septième Ciel"), le metteur en scène regarde avec bienveillance ces petits délinquants : grâce à ses acteurs (inconnus, mais qui ne devraient pas le rester), il insuffle une énergie électrique dans cette histoire triviale.

La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

Paris Match

par Alain Spira

Violent, radical, défendu par des comédiens hargneux et magnifiques, ce film magistralement réalisé allie la rugosité du béton des cités aux bouillonnements d'une jeunesse turbulente.

Libération

par Clément Ghys

Il y a quelque chose de Trainspotting dans ces corps ou visages qui s’assombrissent et se détruisent, dans ces espérances qui chutent. La beauté du film ne tient que très peu à son emballage sensationnel et télévisuel, à ses séquences musicales ou violentes, mais davantage au parfum nostalgique qui enveloppe le tout.

La critique complète est disponible sur le site Libération

Transfuge

par Frédéric Mercier

Dresen ne sacrifie jamais à l'esprit du conte ou de la morale.

Les Fiches du Cinéma

par Aude Jouanne

Andreas Dresen poursuit, du point de vue de la jeunesse allemande, son exploration d'une époque (celle de la réunification) marquée par la perte de ses repères. Une fiction maladroite et appuyée, mais parfois touchante.

Télérama

par Aurélien Ferenczi

(Andreas Dresen) abandonne cette fois le style naturaliste de ses précédents films (...) pour quelques effets superflus, musique techno légèrement anachronique, caméra virevoltante, lumières stroboscopiques... Mais le constat est glaçant.

Première

par Bernard Achour

Il y a une énergie folle, dans cette chronique sur la jeunesse est-allemande du début des 90s. Mais aussi une narration flottante, des psychologies approximatives et, revers de la médaille, une agitation qui vire au capharnaüm.

La critique complète est disponible sur le site Première

La Croix

par Arnaud Schwartz

L’âpreté, la violence et l’urgence sont bien là, mais la mise en scène trop pesante, les effets de répétition, les longueurs, l’absence de grâce entravent le rythme et empêchent l’émotion de surgir.

TF1 News

par Romain Le Vern

Présenté comme un "Trainspotting est-allemand", ce concentré de nihilisme aux personnages clichetons, aux dialogues faibles et à la mise en scène tapageuse déçoit considérablement de la part d'un cinéaste que l'on a connu plus inspiré par le passé ("Pour lui").

La critique complète est disponible sur le site TF1 News

Le Journal du Dimanche

par Baptiste Thion

Trop de rixes avec des néonazis, de virées dans des voitures volées et d'excès en tout genre. Pourtant ce film ne manque pas de rythme.

Critikat.com

par Benoît Smith

Le principal problème n’est pas que tout cela soit déjà vu, mais que le film soit incapable d’y insuffler quelque fraîcheur, de le faire paraître pour un constat sincèrement concerné et amer au lieu d’idées préétablies formulées en une fable téléphonée, résignée d’avance à sa morale prévisible.

La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

Les Inrockuptibles

par Vincent Ostria

Spirale nihiliste en ex-Allemagne de l’Est, filmée sous amphis et sous coke.

Le Dauphiné Libéré

par Jean Serroy

Dans un film qui a la tonalité de son constat - sale et violent - et qui ne craint pas d’en rajouter dans la noirceur insupportable.

Positif

par Eithne O'Neill

Non, non et non. Nous nous révoltons.

Le Monde

par Jacques Mandelbaum

(Le film) ne laisse pas un brin d'air ni l'ombre d'un doute pénétrer dans sa démonstration en béton.

Les meilleurs films de tous les temps