Mon AlloCiné
Yves Saint-Laurent
note moyenne
3,7
6593 notes dont 787 critiques
11% (90 critiques)
30% (234 critiques)
30% (236 critiques)
20% (155 critiques)
5% (41 critiques)
4% (31 critiques)
Votre avis sur Yves Saint-Laurent ?

787 critiques spectateurs

conrad7893
conrad7893

Suivre son activité 115 abonnés Lire ses 1 558 critiques

3,5
Publiée le 16/01/2015
Un film qui nous retrace l'ascension de ce jeune homme timide au sommet de la haute couture et de la révolution qui la menée en ôtant à la femme son image de bourgeoise soumise et en lui donnant une place égale à l'homme spoiler: spoiler: notamment avec le smoking portée par les femmes et qui nous dévoile sa personnalité complexe. YSL nous apparait comme une personne sensible et torturée. On y découvre également une vie dissolue. Heureusement que son compagnon du début a su le tempérer et être toujours à ses côtés pour le protéger. Superbe interprétation des 2 acteurs. Bravo à Pierre NINEY qui a du pas mal travailler pour la gestuelle et la voix . Sur certains plans la ressemblance est très frappante avec YSL. Belle photo et bonne reconstitution des défilés et des décors de l'époque. un film classe et sophistiqué qui nous laisse entrevoir le monde de la Haute couture
cine deep
cine deep

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 4 critiques

3,0
Publiée le 23/10/2014
Film avec un certain charme mais totalement déséquilibré entre un scénario sans rythme et des interprétations puissantes de Pierre Niney et Guillaume Gallienne. Le scénario oscille entre simple adaptation biographique d'YSL et une volonté de Jalil Lespert de vouloir en faire plus (trop!!!) que les faits de vie du grand couturier. A ce jeu là, le réalisateur se perd complètement est créé un rythme plutôt indigeste pour le spectateur. On notera cependant la remarquable interprétation des deux acteurs de la Comédie Française, avec une légère déception quant à la voix et la diction de Pierre Niney, qui parfois, frôle la grossière caricature d'YSL...
soniadidierkmurgia
soniadidierkmurgia

Suivre son activité 183 abonnés Lire ses 3 112 critiques

3,5
Publiée le 01/10/2014
S’il est emblématique du génie de la haute couture française, Yves Saint Laurent personnalité taciturne et complexe demeure assez méconnu du grand public n’ayant pas envahi loin de là les médias notamment la télévision comme ont pu le faire Paco Rabanne, Gianni Versace ou Karl Lagerfeld d’autres couturiers de sa génération. Huit ans après sa mort en 2008 et en pleine frénésie du biopic, maladie cinématographique importée d’Hollywood, il n’est pas très étonnant de voir la destinée de ce génie créatif torturé portée à l’écran. Mais quand on dit Yves Saint Laurent immanquablement apparait l’ombre tutélaire de Pierre Bergé le compagnon du couturier garant à travers sa fondation de l’intégrité de son œuvre et de sa mémoire. Deux projets s’étant fait jour simultanément, le businessman devenu mécène a choisi d’accorder son imprimatur à celui le plus apte à lui permettre d’orienter le récit selon l’image que lui-même entend donner de son compagnon défunt et de leur relation amoureuse. Bertrand Bonello cinéaste à l’autorité artistique affirmée et reconnue était sans doute moins enclin à subir une quelconque influence au contraire de Jalil Lespert acteur tentant timidement une reconversion dans la réalisation. Cette concession a sans aucun doute donné des moyens inespérés à l’entreprise de Lespert notamment dans l'exposition magnifiée du travail de Saint Laurent qui éclate ici au grand jour. Certains y verront un effacement du réalisateur qui ne servirait que de prête-nom à un Pierre Bergé en quête de reconnaissance. D’un autre côté personne mieux que ce dernier ne connaissait tous les pans de la personnalité contradictoire de Saint Laurent. Reconnaissons à Jalil Lespert d’avoir su tirer de cette mine d’informations une biographie filmée très informative qui certes donne la part belle à Pierre Bergé mais de manière assez objective et sans jamais omettre de rappeler que la part du génie se situait du côté du natif d’Oran débarqué comme un ouragan dans le monde assez conformiste de la mode des années 1950 pour devenir l’assistant de Christian Dior. Le film montre très bien l'univers compassé qu’était alors ce milieu très fermé où les défilés se déroulaient sous les lourdes tentures des salons haussmanniens des grands bourgeois parisiens. Evincé de chez Dior après la disparition brutale de ce dernier, Saint Laurent à la timidité maladive formera une association très productive avec son nouvel amant Pierre Bergé qui lui apportera son intuition et son entregent affairistes. L’homosexualité jamais pleinement assumée par Saint Laurent est sans doute à la base de sa cyclothymie qui l’amènera à alterner à partir des années 60 les phases de réclusion avec celles de débauche. Cette propension à l’auto destruction deviendra rapidement la préoccupation essentielle de Bergé qui s’active en coulisses pour développer tout d’abord puis sauvegarder l’entreprise montée en 1962. L’omniprésence de Pierre Bergé qui est un parti pris compréhensible vu la structure du projet met sans doute en sourdine des aspects de la vie de Saint Laurent hors la présence de son amant mentor. Il aurait sans doute était préférable d’assumer pleinement ce choix de la narration exclusive de la relation passionnée entre les deux hommes en donnant un autre titre au film. Il faudra attendre le film de Bertrand Bonello pour savoir s’il était possible d’éclairer autrement la personnalité de Saint Laurent. Si la visée artistique de Lespert se perd un peu entre les mains de Pierre Bergé, sa direction d’acteurs se révèle particulièrement efficace notamment dans la mise en avant du talent de Pierre Ninet particulièrement troublant dans sa composition du personnage de Saint Laurent qu’il amène complètement à lui. Guillaume Gallienne de son côté se montre parfait malgré une dissonance physique assez marquée avec Pierre Bergé. A regarder ce « Yves Saint Laurent » de bonne facture mais sans grand génie on se dit que le cinéma français a désormais parfaitement intégré les recettes des bons faiseurs hollywoodiens toujours prompts à extraire par le menu les aspérités et faiblesses des célébrités pour les monter en mayonnaise à l’écran. Nous n’en sommes certainement qu’au début d'une longue série.
Kapp Pacino B.
Kapp Pacino B.

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 145 critiques

4,0
Publiée le 24/09/2014
Pierre Niney quel immence acteur et pourtant si jeune. Le film est vraiment d'une justesse incroyable. Les rôles secondaires sont très convaincants aussi. J'ai été vraiment touché par le duo Galienne Niney qui est plus que crédible. Jalil lespert signe là un bijoux vraiment très juste et magnifique . J'ai revu ce film après la sortie de son concourant 8 mois plus tard. Et je peux définitivement dire que ce film est un chef d'œuvre !!!
chatbundi
chatbundi

Suivre son activité Lire ses 26 critiques

5,0
Publiée le 18/05/2014
Pierre Niney et Guillaume Gallienne sont des acteurs rares, magnifiques, caméléons ayant à la fois leur identité propre. Le film est d'une élégance magnétique, emprunt de poésie, de sensualité, de rire, de tout ce qui fait que le cinéma est un art, autant que la haute couture.
Etalors Jypense
Etalors Jypense

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 14 critiques

5,0
Publiée le 25/04/2014
super bien filme avec detail, galienne est encore une fois époustouflant, le bon sait etre là belle découverte
Tetris92
Tetris92

Suivre son activité 78 abonnés Lire ses 109 critiques

3,5
Publiée le 02/04/2014
Malgré quelques longueurs (surtout vers la fin dans les scènes mrocaines) Yves St Laurent réussi là où échouent beaucoup de biopics. Même sans aucun interêt pour la mode, Lespert arrive à intéresser. C'est un film sur la création, l'amour, la destruction... C'est vraiment très touchant et juste.. Pierre Niney y explose, à la fois laid, beau, repoussant, égoïste et attachant... ça va être dur de retrouver un personnage aussi complexe à jouer. Comme ça va être dur pour Gaspard Ulue... Uliue.. (attendez je regarde dans google..) Ulliel ! de passer après !
The CRITIQUE
The CRITIQUE

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 102 critiques

2,5
Publiée le 24/02/2014
Décu, un film qui est censé traiter de tous les aspects de la personnalité d'YSL, a part ses dérives, ses penchants pour la drogue et le sexe on ne connait rien de lui. Il aurait été plus intéressant de traiter aussi du processus de création de cet immense artiste. Un film bâclé et pas assez abouti. Il y avait beaucoup mieux à faire Mr Lespert.
Vixare
Vixare

Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 374 critiques

3,5
Publiée le 16/02/2014
Yves Saint Laurent est un film plein d'émotion, très troublant mais qui souffre aussi de certains imperfections réelles. Tout d'abord, il est impossible de passer à côté de la prestation remarquable de Pierre Niney : extraordinaire dans la peau du couturier, extrêmement touchant de fragilité, d'humanité. Les deux personnages (YSL et Bergé)sont interprétés avec beaucoup de complicité et une réelle complémentarité, ce qui fait du jeu d'acteur le principal atout du film. La réalisation a cependant le mérite d'avoir un style propre, portant une élégance propre à l'image de la maison de haute couture. On y met en valeur une figure de génie qui a révolutionné un art, sans oublier les magnificences de l'artiste et les déboires de l'homme. Toutefois, si on reste scotché pendant la 1ere moitié du film tant celle-ci porte une puissance narrative exceptionnelle, la seconde perd trop souvent cette recette, jusqu'à provoquer parfois l'impression d'un voyeurisme coupable face aux déboires d'un homme au parcours hors du commun.
Myene
Myene

Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 373 critiques

3,5
Publiée le 13/02/2014
On pouvait craindre l'hagiographie avec cette "version autorisée" et dans les dialogues la reprise de propos déjà largement diffusés mais on y échappe Les acteurs sont fabuleux, les robes d'origine et les travers de caractère évoqués C'est comme "Cloclo" un film très classique qui parle de quelqu'un qui nous était familier et que nous retrouvons avec plaisir.
hubertselby
hubertselby

Suivre son activité 44 abonnés Lire ses 436 critiques

4,0
Publiée le 03/02/2014
Jalil Lespert est pour moi bien meiulleur à la réalisation qu'en tant qu'acteur et grand bien lui en fasse ! Pierre Niney m'a fait oublier le Saint Laurent que je connais, sa façon de lui emprunter sa gestuelle, son phrasé, tout...L'a rendu plus vrai que nature. Galienne qui joue Pierre Bergé alors qu'il sort son "Guillaume" pour s'expliquer, c'est curieux comme les clichés ont la vie dures... Le film est beau, retrace bien la carrière de l'artiste mais nous le dépeint comme une belle salope, c'est incroyable, gâté pourri, immature, cocaïnomane, un déchet humain en somme. Il a passé une bonne partie de son temps à rendre malheureux Bergé par caprice et ça...je n'aime pas. Génial peut-être mais comme pour Galiano quand on est une merde humaine, on le reste... La marque en sort grandi mais pas l'homme et le fin du fin c'est que Bergé est sans doute plus tolérant que moi vis à vis de ce "Grand homme" de la haute couture et du prêt-à-porter français. J'en ressort avec le sentiment partagé que le film est très bon mais que le personnage était exécrable...
Émilien Bartoli
Émilien Bartoli

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 133 critiques

2,0
Publiée le 31/01/2014
Les biopics, notamment ceux concernant des personnalités encore présentes de manière vivace dans la mémoire collective, sont plus que jamais à la mode. Et à vrai dire indémodables. Quelle meilleure matière cinématographique que les parcours, forcément romanesques, de nos plus illustres contemporains ? Reste la question du traitement choisi : l’évocation en long et en large de la vie du sujet étudié (formule narrative qui ne compte plus beaucoup d’adeptes) ou la concentration sur une partie précise de son existence. Le film de Jalil Lespert (sa troisième réalisation après 24 mesures en 2006 et Des vents contraires en 2011) opte pour la seconde option. Et va même plus loin, en doublant le procédé par le centrage de l’histoire du point de vue de Pierre Bergé, compagnon de longue date d’Yves Saint Laurent. Ainsi, nous ne saurons rien de l’enfance du styliste, ni même des prémisses de sa vocation. Nous le retrouvons directement, ou presque, en charge de la maison Dior à la fin des années 1950. Mieux vaut dire d’emblée que ceux qui seraient rebutés par la haute couture n’ont pas de souci à se faire, le fil rouge est situé ailleurs. À savoir dans la relation tumultueuse du couple formé par les deux protagonistes principaux. Les ellipses sont nombreuses, les représentations artistiques triées sur le volet (en gros un défilé emblématique par décennie), seule la voix off de Pierre Bergé et quelques éléments historiques (mai 68 notamment) jouent le rôle de jonction entre les différentes scènes. Impossible d’ignorer la qualité esthétique de l’œuvre tant elle saute aux yeux (photographie superbe notamment), idem pour les premiers rôles, tous deux magistraux à leur façon, Pierre Niney dans un registre ombrageux et solaire, Guillaume Gallienne dans une incarnation sobre et nerveuse à la fois, saluons également les références qui ancrent le récit dans une époque insouciante. Et pourtant le processus ne nous convainc pas complètement. Ce qui paraissait un atout initial, ne pas s’adresser aux seuls initiés du domaine d’activité d’YSL, s’avère terriblement pesant sur la durée. Au fil des accrochages du couple Bergé/Saint Laurent, nous plongeons dans une certaine crispation, cédons sous le poids d’un schéma narratif se répétant inlassablement : l’un brûle la chandelle par les deux bouts, quand l’autre tempère ses ardeurs, toujours investi d’une même douleur dans le regard. Et la dimension artistique du créateur dans tout cela ? Quasiment absente. Tout juste suggère-t-on le stress imposé par le diktat des saisons, et apercevons au loin des croquis d’une de ses plus fameuses collections. Plus qu’un véritable ratage, puisque techniquement irréprochable, le film se perd dans son parti pris et finit par passer à côté de ce qui aurait pu (dû ?) être son sujet. Au final un travail appliqué qui manque d’un certain équilibre. Dans la même veine qui avait vu se monter deux projets simultanés sur Coco Chanel en 2008, un autre long-métrage sortira dans le courant de l’année au sujet du grand couturier. Il devrait se concentrer sur la même période de sa vie que celui-ci. Aura-t-il l’audace de laisser la sphère intime derrière l’expression artistique du personnage ?
Kao-BB
Kao-BB

Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 382 critiques

3,5
Publiée le 26/01/2014
Un bon biopic français; malgré une trame assez classique pour adapter la vie d'Yves Saint-Laurent et quelques longueurs, la mise en scène et les reconstitutions de l'époque sont réussies. Et les prestations des deux personnages principaux, celles de Pierre Niney dans le rôle-titre (que j'avoue avoir sous-estimer après vue de la BA) et Guillaume Galienne sont très convaincantes et crédibles. Sans oublier les scènes de défilé (pas un spoiler) qui même pour quelqu'un qui ne s'intéresse pas trop à la mode, sont réussies! Rien de très remarquable donc, mais quand même ce biopic vaut le détour.
marielartig
marielartig

Suivre son activité Lire ses 3 critiques

4,0
Publiée le 23/01/2014
Film très touchant. Merci de montrer que YSL avec le soutien de PB, a construit un empire. Montrer la vie dans ce milieu peu surprendre ou choquer les couple traditionnel, mais cette vie a existe et existe aujourd'hui ! Merci pour ce beau film, très touchant !
gvnm73
gvnm73

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 174 critiques

2,5
Publiée le 22/01/2014
Film de commande très moyen, Pierre Bergé est encensé, il est plus présent à l'écran que le héros éponyme. Jalil Lespert fait dans le "name droping" et pour comprendre qui est qui et deviner ce que Loulou, Victoire ou les autres ont apporté à YSL il faut avoir été abonné à ELLE depuis les années soixante. A l'image de Pierre Bergé qui se prend pour un Dieu à l'origine de la création d'un Adam de l'avenue Montaigne, le film snob les spectateurs qui ne comprendraient rien à la mode. Le tout est néanmoins sauvé de la misère de certaines scènes au delà du ridicule par une interprétation exceptionnelle qui projette au grand jour le talent unique d'un génie de haute couture française.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top