Mon AlloCiné
    Mademoiselle Julie
    note moyenne
    2,6
    198 notes dont 39 critiques
    5% (2 critiques)
    28% (11 critiques)
    21% (8 critiques)
    31% (12 critiques)
    10% (4 critiques)
    5% (2 critiques)
    Votre avis sur Mademoiselle Julie ?

    39 critiques spectateurs

    César D.
    César D.

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 408 critiques

    2,5
    Publiée le 10 septembre 2014
    hyper académique et théâtral (normal, c'est l'adaptation d'une pièce). et pour tout dire, plutôt ennuyeux. les 3 acteurs s'en sortent bien, il faut le reconnaître, mais ça ne sauve pas le film de la torpeur et aussi un brin d'agacement qu'il provoque.
    kristin75
    kristin75

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 32 critiques

    4,0
    Publiée le 10 septembre 2014
    Si le film peut paraître classique, j'ai eu la même impression qu'en voyant Winter Sleep. Il faut se laisser emporter par les acteurs et la beauté du texte. Jessica Chastain est excellente. Après Tree of Life et Zero Dark Thirty, c'est dans un registre complètement différente qu'on la retrouve. Un grand classique du théâtre... et du cinéma!
    jobreaker
    jobreaker

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 15 critiques

    5,0
    Publiée le 10 septembre 2014
    Un sublime trio d'acteurs, un texte magnifique, un moment de pure poésie!
    Bulles de Culture
    Bulles de Culture

    Suivre son activité 100 abonnés Lire ses 223 critiques

    3,0
    Publiée le 10 septembre 2014
    Difficile d'oublier devant ce film son origine théâtrale. D'ailleurs, Liv Ullmann ne s'en cache pas : également metteur en scène de théâtre, Liv Ullmann dirige merveilleusement ses comédiens mais leurs débordements, leurs postures et cette impression de scène théâtrale filmée fait à un moment regretter le fait de ne pas voir cette histoire sur la scène d'un vrai théâtre et de voir en vrai ces personnages se débattre sous nos yeux. Et c'est pour cette raison que même si les faux-semblants et les retournements se multiplient dans le film, celui-ci paraît à certains moments un peu longuet. Mais même si la réalisatrice ne propose pas un regard très cinématographique sur la pièce, il reste le plaisir de voir trois comédiens dirigés d'une main de maître : Jessica Chastain se jette à corps perdu dans son personnage provocateur et suicidaire, Colin Farrell s'amuse dans son rôle de valet tourmenté et Samantha Morton s'efface derrière son rôle. En résumé, Mademoiselle Julie est une belle pièce de théâtre tragique à voir mais il est dommage qu'il n'y ait pas dedans un peu plus de cinéma.
    NoPopCorn
    NoPopCorn

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 214 critiques

    2,5
    Publiée le 9 septembre 2014
    Ménage à trois ! Mademoiselle Julie est un film à la mise en scène originale mais qui ne plaira pas à tous le monde. Amateurs de théâtres, de décors d'époque et d'histoire de ménage à trois dramatique y trouveront leur compte. Les autres ont l'embarras du choix avec les sorties ciné du moment... Pour en savoir plus, lisez notre critique complète NoPopCorn !
    aldanjah
    aldanjah

    Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 690 critiques

    4,0
    Publiée le 12 septembre 2014
    L'histoire est conçue à l'origine pour le théâtre. Il faut y être préparé car les personnages évoluent en en huis clos (ou presque) et il y a très peu de temps morts. Tellement peu de temps mort qu'on a l'impression que les personnages basculent d'une émotion à l'autre un peu brusquement. On a l'impression d'avoir des personnages inconstants : - Le premier (Colin Farrell) est un valet d'origine modeste, qui rêve d'ascension sociale. Pourtant lorsqu'il a l'opportunité de faire quelque chose qui pourrait changer sa destinée, il se limite lui même, se rabaissant au statut de valet qui lui est si confortable. -La seconde, Julie, (Jessica Chastain) est une comtesse qui passe pour une manipulatrice froide. Elle joue de son charme et de son statut, mais elle ne sait pas vraiment ce qu'elle veut non plus. D'abord elle rentre dans un rapport de jeu, de séduction, ensuite elle est dégoûté, son amant la répugne, pour ensuite est prête à de nouveau tout abandonner pour lui. Elle refuse catégoriquement qu'un homme la traite en esclave, et pourtant ses actions laissent entendre le contraire. -Quant au troisième personnage (Samantha Morton), sa conception de la société et son sens des conventions est tellement encrée qu'elle préfère s'isoler car elle ne peut supporter la réalité, la situation qui rentre trop en conflit avec ses principes. Chacun est dévoré par ses propres démons, et les personnages sont bourrés de contradiction ce qui peut dérouter le spectateur non averti. L'intrigue est uniquement basé sur les sautes d'humeurs imprévisibles des personnages, et le suspense est au rendez vous, puisque jusqu'au dernier moment on ne sait pas vraiment comment l'histoire va finir. Au fil de l'histoire, on découvre et on essaye de comprendre la psychologie des personnages. Le film devient support à plusieurs réflexions : - Chacun rêve de ce qu'il ne peut avoir La comtesse Julie voudrait échapper à son statut : faire la fête, danser avec qui elle veut, se mélanger au peuple, boire de la bière, se rouler par terre, ou embrasser les bottes du servant lorsque cela lui chante. Les servants eux aussi échapper à leur statut de leur statut : ils veulent boire de bons vins, rester à l'écart du peuple, et revendique des principes d'honneur et de respect qu'on attribue généralement à la noblesse. - Le rapport à la mort Le valet, qui a déjà cotoyé la mort, tient beaucoup à la vie, alors Julie n'y a jamais été confronté, et est prête à envisager la mort comme une délivrance. - Les origines sociales Même si chacun essaye de donner une image de soi différente de la réalité, les personnages ne parviennent pas sortir de leur statut. Il est très compliqué de s'extirper de son milieu social d'origine (thème intemporel, développée aussi dans le très bon l'Esquive de Kechiche). - Le rapport amoureux Leur relation amoureuse est rendu quasi-impossible à cause des conventions sociales. Ce qu'on voit surtout, c'est des rapports de force, de pouvoir, qui évoluent continuellement au fil de l'histoire. Les différences de statut (servant vs noble), de sexe, d'émotivité, de sincérité sont autant de facteurs qui font que subitement le dominant (le décideur) devient dominé (exécutant), et vice versa. Mais dans tout rapport amoureux, si on cherche bien, il y a un rapport de force qui sommeille, que ce soit conscient ou pas.. non ? Le débat est ouvert..
    ffred
    ffred

    Suivre son activité 334 abonnés Lire ses 2 112 critiques

    2,5
    Publiée le 4 septembre 2014
    A l'instar de N.B. Ceylan, c'est le premier film de Liv Ullmann que je vois (je ne savais même pas qu'elle réalisait). Les deux films sont d'ailleurs assez comparables. Une mise en scène soignée, des bons acteurs, une photo superbe. Visuellement, Mademoiselle Julie est somptueux. Très belles images, très beaux décors et costumes. A côté de cela, c'est adapté de la célèbre pièce de Strindberg (transposé en anglais de Suède en Irlande) et cela reste du théâtre filmé. Huis clos très bavard à trois personnages, où comme pour Winter Sleep, on a du mal à s'attacher à eux (à part peut être celui de la cuisinière mais le rôle est moindre). Le tout manque malheureusement de puissance, d'émotion, de passion. On ne sent pas vraiment la fièvre qui anime les protagonistes. Même si le tout s’accélère et prend un peu plus d’intérêt et d'épaisseur dans la dernière partie. J'ai eu un peu de mal avec l’interprétation de Jessica Chastain que je n'ai pas toujours trouvé très juste ni convaincante. Colin Farrell est lui vraiment très bien et Samantha Morton s'en sort la mieux (mais c'est le rôle le plus court). Malgré ses qualités formelles, Mademoiselle Julie reste un peu trop lisse, trop long (2h13) et trop figé. Dommage.
    framboise32
    framboise32

    Suivre son activité 80 abonnés Lire ses 834 critiques

    3,5
    Publiée le 9 juillet 2014
    Miss Julie est un film "théatral", un huit clos ou s’affrontent un homme, John, et Julie une jeune femme. Une troisième personne vient compléter le huit clos, Kathleen. Les personnages sont isolés, et nous aussi, du monde extérieur. Rien ni personne ne vient troubler ce (presque) tête à tête sans seules respirations sont les scènes extérieures qui viennent aérer le film. Il s’agit ici d’un affrontement de classes et de sexes. La réalisatrice a respecté l’ordre du scénario pour respecter l’évolution des personnages. Elle a également beaucoup travaillé avec son chef opérateur sur la lumière du film. La lumière joue une grand rôle. Elle intensifie les expressions des acteurs. La pièce date de 1888 mais le sujet n’est pas éloigné de ce qui se passent aujourd’hui. Miss Julie peut sembler ennuyeux dans les premières scènes mais très vite on est captivé par le film et ce qu’il s’y passe. (Aucune "action", beaucoup de dialogues, d’affrontements..) Même si il ne semble pas se passer grand chose, ce qui se joue devant nous est d’une grande violence. Le jeu (dangereux) à laquelle se livre la jeune femme va vite tourner au drame. Jessica Chastain joue Julie, la fille (névrosée) unique d’un baron. J’avoue avoir eu un peu de mal à voir Jessica Chastain comme une jeune femme de 25 ans. Malgré cela, Jessica Chastain est parfaite dans son rôle. Colin Farrell est le valet du baron, pauvre, frustré, plutôt beau garcon, et fier. Il n’a qu’une ambition, évoluer socialement. Il se cultive en écoutant les discussions du Baron ou en lisant. Colin Farrell n’est pas mauvais mais il surjoue certaines scènes. Quel dommage ! Samantha Jane Morton est parfaite. Elle est la cuisinière, Kathlee, la seule qui sache vraiment ou est sa place et qui ne cherche pas à en changer. Elle joue tout en sobriété. Quant à la musique, on y entend Schubert, Tchaikovsky, Schumann, Chopin, Arensky, JS Bach et quelques morceaux de musique Folk Irlandaise Miss Julie est une tragédie tirée d’une pièce de théatre classique. N’ayant pas vu la pièce au théatre ou n’ayant pas vu une autre adaptation, je n’ai pas de point de comparaison. Miss Julie est passionnant, le drame qui se joue devant nous est très cruel. Le huit clos est parfois étouffant mais finalement nécessaire à l’intensité. Pas facile mais passionnant
    anonyme
    Un visiteur
    3,5
    Publiée le 29 avril 2015
    Voyant deux de mes acteurs préférés dans un film (Jessica Chastain et Colin Farrell) et un synopsis plutôt intéressant (bien que la bande-annonce n'était pas des meilleures), je me suis dis qu'il faudrait que je vois ce film, même s'il me paraissait tout de même un peu étrange (une pièce de théâtre filmée quasiment, la seule différence est qu'on a un vrai décors), eh bien au bout du compte je n'ai pas été déçue, Mademoiselle Julie est même somme toute un film bien agréable à regarder! Bien-sûr il faut avoir un certain goût pour la lenteur (peut-être légèrement trop présente en première partie de film) et le minimalisme, mais il a quand même un grand nombre de qualités, à commencer par les prestations des acteurs, tous les trois justes voire même excellents (Colin Farrell) et même au-delà époustouflants (Jessica Chastain est tout bonnement admirable dans certaines scènes). S'ensuit bien entendu l'écriture et du texte et des personnages, exquise, on ressort de ce métrage avec un léger goût amer et un souvenir d'une sublime cruauté, et c'est assez fort pour le souligner. La musique qui accompagne quelques scènes est elle aussi parfaite et s'associe élégamment à l'ensemble. Bref, Mademoiselle Julie est donc un bon film, peut-être difficile à aborder à la première impression mais qui mérite qu'on s'y attarde.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top