Mon AlloCiné
Solo: A Star Wars Story
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Solo: A Star Wars Story" et de son tournage !

Jamais deux sans trois

Solo : A Star Wars Story est le troisième film de la saga initiée par George Lucas à avoir les honneurs du Festival de Cannes après L'Attaque des clones en 2002 et La Revanche des Sith en 2005. Les trois longs métrages ont été projetés hors compétition.

Production chaotique

La production de Solo : A Star Wars Story ne s'est pas faite sans difficultés : les réalisateurs Phil Lord et Christopher Miller ont quitté le navire en plein milieu du tournage pour, officiellement, "divergences créatives". Ils ont été remplacés par Ron Howard qui aurait retourné plus de 80% du film.

Vétérans

Au scénario du film, on retrouve Lawrence Kasdan et son fils Jonathan. Le premier avait déjà signé les scripts de L'Empire contre-attaqueLe retour du Jedi et Le Réveil de la Force. Il rejoint d'autres membres habituels de l'équipe Star Wars : le directeur artistique et chef décorateur Neil Lamont, le spécialiste des effets spéciaux Neal Scanlan, les costumiers David Crossman et Glyn Dillon, l'accessoiriste Jamie Wilkinson, la coiffeuse Lisa Tomblin-Fitzpatrick et la maquilleuse Amanda Knight. Enfin, John Williams, le célèbre compositeur de la musique de Star Wars, a écrit le thème musical du personnage d'Han Solo.

Père et fils

Solo a été l'un des premiers projets que George Lucas eut en tête quand il s'est penché sur des spin-off éventuels de la saga Star Wars. Lui et la productrice Kathleen Kennedy se sont immédiatement mis d'accord sur le fait que Lawrence Kasdan était le mieux placé pour écrire cette nouvelle aventure. Sa connaissance de l'univers Star Wars et sa compréhension de l'essence du personnage de Solo en faisaient le candidat idéal. D'autant plus que le scénariste avoue que le contrebandier est son personnage favori.
Lawrence Kasdan a écrit le film en collaboration avec son fils, Jonathan, avec lequel il partage un amour des westerns et de Han Solo. Les deux hommes avaient une approche différente mais complémentaire, comme en témoigne Jonathan : "J’ai abordé le projet avec la vision d’un fan qui admire ces histoires comme si elles étaient gravées dans le marbre, alors que mon père agit en auteur dramatique qui les considère comme des outils."

Retrouvailles

Solo marque les retrouvailles entre Ron Howard et George Lucas 45 ans après American Graffiti, deuxième long-métrage de Lucas dans lequel joue Howard.

Tournage

Le tournage s'est déroulé majoritairement dans les studios Pinewood au Royaume-Uni. Certaines scènes ont été tournées dans les Dolomites en Italie et à Fuerteventura, une île des Canaries.

Conditions extrêmes

Les montagnes d’iridium de Vandor ont été filmées dans le massif italien des Dolomites. La production tenait à ce que les personnages évoluent dans un décor naturel afin que les spectateurs prennent toute la mesure de leurs aventures. L’équipe en charge des effets visuels a ainsi réalisé les arrière-plans de la séquence de l’attaque du train grâce à un mélange de prises de vues aériennes filmées avec les caméras numériques et de plus de 20 000 photos prises depuis un hélicoptère sur une zone de 42 kilomètres.
Une équipe réduite s'est rendue sur place pour six jours de tournage et a séjourné dans le village de Misurina qui se situe à 1756 mètres d'altitude. Un convoi quotidien composé d'hélicoptères, de 4x4 et de guides de montagne conduisait l'équipe du film et le matériel à travers les montagnes qui culminent à 2400 mètres. La production était confrontée à des températures comprises entre -15° et -20°C.

Faucon Millenium

Le Faucon Millenium que l'on voit dans Solo est une version "originale" du vaisseau imaginée par la production, quand l'engin appartenait encore à Lando. Ainsi, le vaisseau a une coque lisse, les panneaux manquants ont été remplacés et les mécanismes et tuyaux ont été coffrés. Un nouvel élément apparaît : il s'agit d'une capsule de sauvetage triangulaire qui se trouve entre les mandibules avant. Solo dévoile comment et pourquoi cette capsule a disparu, donnant au vaisseau la forme que nous connaissons désormais.
L'extérieur du Faucon Millenium construit pour Le Réveil de la Force et Les Derniers Jedi a été réutilisé par l’équipe. Le décor pesait 31 tonnes et nécessitait l'usage de deux grues pour être déplacé. Pour l'intérieur du vaisseau, là encore, l’équipe a réutilisé des éléments créés pour les épisodes VII et VIII de la saga avant d’y intégrer les quartiers de Lando qui comprennent notamment un grand dressing et une luxueuse chambre avec un lit à baldaquin entouré de commandes et de gadgets. L’équipe créative a eu également pour mission de rendre le coin salon du Faucon Millenium beaucoup plus accueillant, à l’image de la personnalité de Lando.
Le Faucon Millenium subit des turbulences extrêmes au cours de l’histoire et c’est à l’équipe des effets spéciaux qu’il a incombé de générer les mouvements du vaisseau grâce à des systèmes sur cardans et des supports fabriqués sur mesure. Dominic Tuohy déclare : "On a l’impression que le Faucon est réellement en danger car ce n’est pas la caméra qui bouge, mais le décor tout entier. Le vaisseau s’incline de cinq degrés dans tous les sens et ce très violemment, ce qui crée des vibrations et des mouvements naturels dans tout le décor."

Décors

Corellia, la planète dont est originaire Han Solo, a été conçue comme une version industrialisée de Venise et est composée d'archipels reliés par des ponts. Une partie a été conçue dans les studios de Pinewood et une autre à Fawley Power Station, une centrale thermique construite à la fin des années 60 et située dans le Hampshire, dans le sud de l'Angleterre.

Pour la planète marécageuse de Mimban, l'inspiration du chef décorateur Neil Lamont a été les champs de bataille, les terrains d’aviation et les tranchées de la Première Guerre mondiale. Des fusées et des explosions ont été utilisées sur le plateau -recouvert pour l'occasion de schiste gris extrait d'une carrière galloise-, comme le précise le superviseur des effets spéciaux Dominic Tuohy : "Tout a été réalisé sur le tournage, tout est réel. Par conséquent, on a vraiment l’impression de se trouver au cœur de la bataille."

Si les décors de la planète Vandor ont été majoritairement tournés dans les Dolomites, le saloon de Fort Ypso et le Star Yacht de Dryden ont été édifiés dans les studios Pinewood. En ce qui concerne le Star Yacht de Dryden, sa création a été nourrie par l'esthétique des luxueux paquebots des années 1930 et l'Art déco.  Quant au saloon Fort Ypso, il s'agit d'une taverne sombre aux allures de grotte où règne une atmosphère similaire à celle de la Cantina Mos Eisley où Han Solo et Chewbacca rencontrèrent Luke Skywalker et Obi-Wan Kenobi.

Pour la planète Kessel, déjà connue des fans de Star Wars, les équipes créatives ont imaginé un décor rocheux aux reflets ocres en mélangeant dans des bétonnières de la sciure à de la peinture jaune. 

Enfin, pour la raffinerie Savareen envahie par le sable du désert, c'est à Fuerteventura, la deuxième plus grande île de l’archipel des Canaries, que l’équipe a trouvé son bonheur. 12 semaines ont été nécessaires pour construire le décor à partir de pièces préfabriquées expédiées par bateau depuis les studios Pinewood.

Habiller la galaxie

Plus de 1000 pièces ont été conçues par l'équipe des costumes qui s'est inspirée des années 70 et du western, notamment John McCabe de Robert Altman
Pour le look d'Han Solo, il s'agissait d'aboutir à un mix entre le look punk des années 80 et une touche années 50 pour suggérer la jeunesse et l'esprit de rébellion. On retrouve cette touche "punk années 80" dans le look de Qi'ra, combinée à un côté "femme fatale des années 40".
Quant à Lando, les chefs costumiers se sont tournés vers des influences musicales telles que Jimi HendrixPrince et Marvin Gaye. Même si le personnage arbore quasiment toujours sa chemise jaune, 30 capes ont été créées pour compléter son dressing.

Chewbacca

Le département en charge des effets spéciaux créatures a fabriqué 8 costumes de Chewbacca et 10 têtes sous la supervision de la conceptrice et superviseuse des animatroniques Maria Cork. Le costume du Wookiee se compose d’une sous-combinaison en Lycra avec une capuche en maille, un matériau bien plus moderne que le costume original. La fourrure est exactement la même que le costume original, réalisée à base de poils de yak et de mohair noués un par un. 
Comme il était impossible de nettoyer le costume tous les jours, et que les douches portatives n’étaient pas suffisamment grandes pour que Chewbacca puisse tenir dedans, la régie a fabriqué un dispositif baptisé le "Wookiee Wash", une sorte de douche géante placée au-dessus d’une pataugeoire.

D'inspiration picturale

Les créatures du jeu de sabacc ont été inspirées par une peinture du Caravage. Neal Scanlan, designer d'Industrial Light & Magic, explique : "C’est une œuvre splendide à la composition remarquable, forte d’une atmosphère palpable. Les personnages sont assis autour d’une table, mais certains d’entre eux disparaissent dans l’ombre. Nous avons remplacé les humains par des aliens en conservant les proportions du tableau. Les créatures ont été choisies à partir d’un recueil que nous avions pré-dessiné, et nous avons matériellement créé celles qui fonctionnaient le mieux dans cette scène."

En musique

Le compositeur John Powell (les premiers Jason Bourne) a composé la musique originale de ce nouveau film et adapté celles écrites par John Williams pour les films précédents. Ce dernier a aussi contribué au morceau intitulé le Thème de Han. John Powell déclare : "Ici, nous avons affaire à l’univers de la pègre, un monde criminel peuplé de pirates et de gangsters. On se rapproche davantage d’un Braquage à l'italienne qui aurait rencontré Le Parrain."
La musique a été enregistrée au fameux studio d’Abbey Road à Londres, avec un orchestre de la même taille que celui qu’avait utilisé John Williams.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Ant-Man et la Guêpe (2018)
  • Ma Reum (2017)
  • Break (2018)
  • Les Indestructibles 2 (2018)
  • Dogman (2018)
  • Skyscraper (2018)
  • Paranoïa (2018)
  • Christ(off) (2017)
  • Sans un bruit (2018)
  • Come as you are (2018)
  • American Nightmare 4 : Les Origines (2018)
  • Au Poste ! (2018)
  • Tamara Vol.2 (2017)
  • Jurassic World: Fallen Kingdom (2018)
  • Mission: Impossible - Fallout (2018)
  • The Guilty (2018)
  • Fleuve noir (2016)
  • À la dérive (2018)
  • L'École est finie (2018)
  • L'Envol de Ploé (2018)
Back to Top