Notez des films
Mon AlloCiné
    Les Figures de l'ombre
    note moyenne
    4,3
    8932 notes dont 493 critiques
    répartition des 493 critiques par note
    138 critiques
    213 critiques
    116 critiques
    19 critiques
    3 critiques
    4 critiques
    Votre avis sur Les Figures de l'ombre ?

    493 critiques spectateurs

    benoitG80
    benoitG80

    Suivre son activité 2686 abonnés Lire ses 1 412 critiques

    4,0
    Publiée le 9 mars 2017
    "Les Figures de l'Ombre", un film prédestiné pour sa sortie du 8 mars 2017, journée de la Femme, sauf qu'ici la portée du symbole en dépasse largement les enjeux... En effet cette histoire vraie nous transporte bien au delà de cette revendication, rien que par la destinée ô combien exceptionnelle de ces trois mathématiciennes afro-américaines qui ont marqué profondément l'Histoire, la grande et aussi celle de la NASA... Ce portrait croisé nous est brossé dans une totale humilité et dans la plus grande sobriété, grâce à trois actrices formidables, touchantes qui incarnent trois phénomènes pleines de ténacité, d'énergie et de bonne humeur ! On ne peut que se sentir tout petits et admiratifs face à leur capacité à faire reconnaître leur talent voire leur génie, à se battre pour être entendues et écoutées en dépit de leur sexe et surtout de leur couleur de peau dans cet état de Virginie, on ne peut plus ségrégationniste en... 1962 ! Toujours discrètes et dignes, leur percée respective dans ce monde machiste et empreint de racisme, se fera à force de regards insistants, à force de persuasion tranquille même si quelques coups de griffe sont donnés ici et là avec beaucoup d'humour... Theodore Melfi a su diriger des actrices avec un tact étonnant qui dénote une sensibilité à fleur de peau, en les magnifiant plus d'une fois. Évidemment Taraji P. Henson en calculatrice éminente crève l'écran par sa performance à tous niveaux, mais ses deux partenaires (Octavia Spencer et Janelle Monáe) à leur façon sont émouvantes aussi, l'une dans sa rigueur indéfectible et l'autre dans son obstination à se dépasser coûte que coûte... Alors, on se doute bien que l'aspect plus ou moins académique nous guette quelque part, mais ce témoignage fort et décisif par son impact et sa nécessité l'emporte avant tout sans conteste ! Alors autant découvrir rapidement ces trois tranches de vie hors du commun qui invitent au respect et qui valent vraiment une séance...
    dominique P.
    dominique P.

    Suivre son activité 576 abonnés Lire ses 2 027 critiques

    5,0
    Publiée le 8 mars 2017
    C'est une très bonne chose que cette histoire vraie méconnue ait été enfin portée sur grand écran. Ce film est de grande qualité à tous points de vue. C'est instructif, passionnant, intelligent, divertissant. J'ai adoré et passé un excellent moment. Je recommande fortement.
    ATHMOS.ONER
    ATHMOS.ONER

    Suivre son activité 112 abonnés Lire ses 232 critiques

    4,0
    Publiée le 8 mars 2017
    Si la craie blanche est bien visible, elle ne l’est jamais autant qu’avec le support d’un tableau noir… Cela peut sembler une affirmation étrange mais elle prend tout son sens lorsque l’on regarde « Les Figures De L'ombre ». Que serait devenue la conquête spatiale de la NASA sans l’aide de 3 femmes, aussi brillantes que méconnues, que sont Katherine Johnson, Dorothy Vaughn et Mary Jackson ? Dans une Amérique encore ségrégationniste des années 60, comment concevoir qu’une personne noire de peau puisse occuper un poste à responsabilité ? La ségrégation est encore plus forte et doublée lorsque cette personne est de surcroît une femme ! Pourtant, période post seconde guerre oblige, le manque de main d’œuvre et de cerveaux permet à quelques femmes de briguer des postes jusque-là inaccessibles (avec un salaire et une précarité qui frisent l’indécence). Parfois, l’intelligence doublée d’une forte personnalité, triomphe de la stupidité et de la rigidité bien établie des hommes. C’est ce qui est arrivé à ce trio de femmes exemplaires brillamment porté à l’écran par Taraji P. Henson, Octavia Spencer et Janelle Monáe. Il est vraiment impossible de ne pas succomber à l’humour, à la détermination ainsi qu’à la malice des actrices qui ont le bon goût de ne pas en faire trop et qui ne cherchent pas à faire de l’ombre (justement) aux autres ! Même les seconds rôles sont excellents, à l’exception de Jim Parsons très fade et qui semble un peu perdu en dehors des décors de Big Bang Theory. La réalisation est très effacée et contraste trop avec la pétillance de ces dames. L’académisme emprunté ajoute un côté très 60’s et si le film manque un peu de mordant pour plaire au plus grand nombre, l’air de ne pas trop y toucher, il montre tout de même quelques réalités qui, fort heureusement, nous paraissent désormais intolérables. La reconstitution d’époque est excellente et les costumes sont tout bonnement sublimes, le tout est filmé en argentique avec du matériel d’époque, sur ce point-là, chapeau ! Bien que cousue de fil blanc, l’histoire reste étrangement captivante de bout en bout et fait office de feel good movie. Au final, sans y paraitre, on se laisse toucher et on rit de très bon cœur du début à la fin (mention spéciale pour la scène d’ouverture). Ce film, a le mérite de permettre au plus grand nombre de connaitre une partie totalement méconnue de l’histoire de la conquête spatiale, mais aussi de la conquête des droits de la femme qui ont lutté contre la ségrégation. Voilà un film calibré pour Hollywood et pourtant fort plaisant : ça faisait bien longtemps que je n’avais pas entendu une salle rire aux éclats au point de ne plus pouvoir entendre certains dialogues ! En bonus, les femmes volent totalement la vedette aux hommes et ça n’est pas chose courante.
    MediaShow
    MediaShow

    Suivre son activité 86 abonnés Lire ses 271 critiques

    4,5
    Publiée le 17 mars 2017
    « Les Figures de l’Ombre » est le deuxième coup de cœur pour cette année, après « La La Land ». Un biopic dramatique sincère, puissant, émotionnel et doté d’un beau message. L’ensemble est porté une excellente direction artistique et par un casting attachant ! Découvrez la critique entière de MediaShow sur mediashowbydk.com ou via le lien ci-dessous.
    Angèle R.
    Angèle R.

    Suivre son activité 23 abonnés Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 7 mars 2017
    Un film drôle, émouvant et puissant qui fait réfléchir sur le racisme encore présent aujourd'hui et le sexisme ! Film à voir absolument !
    Stephenballade
    Stephenballade

    Suivre son activité 224 abonnés Lire ses 1 199 critiques

    4,0
    Publiée le 22 mars 2017
    Avec "Imitation game", il avait été grandement intéressant (et instructif) de découvrir un des dessous de la Seconde Guerre Mondiale, redonnant par la même occasion un coup de fouet au thème reposant sur ce conflit déjà largement éprouvé au 7ème art. Eh bien cette fois, ce sont les dessous de la conquête spatiale, qui sont portés à l’écran. C’est avec une stupéfaction amusée que nous suivons le destin hors du commun de ces trois petits bouts de femmes noires, portées brillamment par un trio composé de Taraji P. Henson, Janelle Monáe et Octavia Spencer. Trois copines jusqu’au bout des ongles, malgré le fait qu’elles soient différentes les unes des autres, tant physiquement que psychologiquement. Mais de leurs différences en ressort une complémentarité qui les poussera à conquérir le monde (enfin… façon de parler). A l’instar de leurs personnages, il ressort de ce trio d’actrices une réelle complicité, visible à l’écran et vraiment plaisante à suivre. D’autant plus plaisante quand on voit la force tranquille de Dorothy (Octavia Spencer), les petits cabotinages de Mary Jackson (Janelle Monáe), et la grande sensibilité de Katherine ( Taraji P. Henson) cachée par la course frénétique aux calculs. Face à elles, nous avons un surprenant Kevin Costner en mode ténébreux, peu avenant (pour ne pas dire "pas du tout"), et pourtant torturé pas un cruel dilemme entre le ressenti des capacités de l’une des mathématiciennes et la ségrégation, voire même le "qu’en dira-t-on". C’est d’ailleurs lui qui va provoquer indirectement la scène la plus intense émotionnellement parlant, qu’il clôturera lui-même en personne sans tarder ! Le portrait de ces femmes est dressé avec une grande sobriété : pas d’effet pompeux destiné à tirer quelques larmichettes, ni de moments surfaits. Alors qu’il n’y a absolument pas de scène d’action, ce film est plein d’énergie, collant ainsi parfaitement à la psychologie de ces trois figures de l’ombre, à qui on a parfois prêté des dialogues amusants, doublée d’un sacré sens de la répartie. Au cours des deux heures qu’on ne voit pas passer, Theodore Melfi a réussi la prouesse de signer un film sage, criant de vérité, tant dans ses prises de vue que dans la direction des artistes : un réel exploit alors que ce n’est là que son deuxième long métrage… Quand je vous dis que 2017 semble être une année à jeunes talents (cf mon commentaire à propos de "Patients") ! Car ce n’est pas l’apologie des destins remarquables jalousement tenus au secret qui est faite ici. Non, il a le mérite de remettre les choses à leur vraie place avec une grande humilité, et de rétablir la reconnaissance du travail d’ombre. Cependant ces femmes n’étaient pas seules à se lancer dans des résolutions de problèmes marathoniennes. Après tout, John Glenn (le vrai) a pour ainsi dire recueilli seul les fruits de ce premier vol orbital, avec son nom inscrit pour la postérité. Mais qu’est-ce qu’il a fait pour cette mission, si ce n’est de faire confiance aux mathématiciens, s’assoir dans la capsule, pousser deux ou trois fois les manettes et attendre ? Il est clair que le suspense est inexistant car on sait tous que ce vol orbital va se faire et comment il se finit. Les seules surprises de "Les figures de l’ombre" résident dans la justesse des comédiens (mis à part peut-être Glen Powell qui a donné selon moi un peu trop d’arrogance à son personnage), de la réalisation et du propos, tout cela ponctué par une photographie intéressante, des décors et accessoires nous plongeant sans difficulté dans les années 60, et une musique discrète mais efficace.
    ffred
    ffred

    Suivre son activité 616 abonnés Lire ses 3 145 critiques

    4,0
    Publiée le 8 mars 2017
    Auteur d’un très sympathique premier film, St Vincent (2014), Theodore Melfi nous revient avec une autre vision de la ségrégation dans l’Amérique des années 50. Quelques semaines seulement après Loving, un autre récit « tiré de faits réels » qui a marqué l’Histoire américaine. On suit le parcours d’un groupe de femmes afro-américaines qui a grandement contribué à la conquête spatiale durant la guerre froide. Le film est de facture très classique, que ce soit sur le fond ou sur la forme. Mais c’est bien fait. La mise en scène est honnête, c’est bien écrit et la direction artistique est superbe. C’est surtout magnifiquement...
    Yetcha
    Yetcha

    Suivre son activité 257 abonnés Lire ses 3 266 critiques

    4,5
    Publiée le 14 février 2017
    Alors pour une fois, nous sommes face à un film qui porte parfaitement bien son nom. Une partie de l'histoire de développement des fusées états-uniennes et notamment du projet Mercury (ça change d'Apollo) est abordé. Ces femmes noires qui étaient comme les petits cerveaux (en opposition aux petites mains) de la NASA qu'on cachait bien loin des bâtiments principaux. Cette force de caractère qu'il leur a fallu pour s'imposer, non seulement en tant que noires, mais en plus en tant que femmes. Des situations qu'on trouve totalement ahurissantes avec nos yeux actuels. Une vraie et belle réussite que ce film qui nous révèle un moment fondateur du droit des femmes, des noirs, des États-Unis et de l'évolution du monde en général. Fortement conseillé.
    AM11
    AM11

    Suivre son activité 2105 abonnés Lire ses 5 490 critiques

    3,5
    Publiée le 13 février 2017
    En plus des personnalités bien connues, le cinéma aime bien rendre hommage à ces personnes de l'ombre qui à leur niveau ont rendu bien des services à leur pays. Après l'excellent "St. Vincent", Theodore Melfi dresse donc le portrait de ces trois femmes de couleur qui malgré les nombreuses contraintes liées à la ségrégation ont réussi à s'imposer et à se rendre indispensables à leur poste dans cette course à la conquête de l'espace. Ce n'est pas un portrait faussé ou idéalisé, comme ça peut parfois être le cas, qui exagérerait leur participation en faisant croire que tout est arrivé grâce à elles, mais c'est justement cet aspect réaliste qui fonctionne et qui montre tout le courage et l'abnégation dont elles ont fait preuve pour s'en sortir et faire un peu bouger les choses. Le destin de ces femmes prend facilement et logiquement le pas sur l'intrigue "spatiale", mais les deux se marient bien et forment un ensemble prenant et parfois touchant. Le film bien que classique au niveau de la mise en scène et de la narration est très bien et doit beaucoup à ce formidable trio d'actrices bien amené par une excellente Taraji P. Henson.
    Axel A.
    Axel A.

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 6 critiques

    5,0
    Publiée le 7 mars 2017
    Époustouflant, magnifique, humain : Un chef-d’œuvre du cinéma ! Ce film retrace à merveille plusieurs thématique : le féminisme, la ségrégation, le courage, la lutte, les pré-jugées : Un super portrait de 3 grandes dames Je recommande !!!
    Olivier Barlet
    Olivier Barlet

    Suivre son activité 174 abonnés Lire ses 235 critiques

    2,0
    Publiée le 28 mars 2017
    (...) Est-ce que s’intéresser à la science empêche de réfléchir aux questions de société ? Les Figures de l’ombre, pourtant, prétend le faire. Mais de manière si maladroite qu’on finit par ne plus y croire. (...) Jimmy Kimmel s’amusait aux Oscars de ce qu’un individu peut accomplir si on l’empêche d’aller aux toilettes ; la trivialité de son propos a moyennement plu, c’est pourtant bien le travers de ce film qui peine à convaincre tant il dilue l’essentiel dans l’anecdotique, le politique dans le mélo.
    tdeleau
    tdeleau

    Suivre son activité 66 abonnés Lire ses 494 critiques

    3,5
    Publiée le 28 février 2017
    C’est une merveilleuse histoire vraie que nous conte Les Figures de l’ombre. Dans les années 60, trois femmes d’exception, Katherine Johnson, Mary Jackson et Dorothy Vaughan ont permis aux Etats-Unis d’avancer dans leur conquête spatiale et de rattraper les Russes, un temps en avance. Instructif et émouvant, Les Figures de l’ombre adapté du livre de Margot Lee Shetterly, dresse le superbe portrait de trois mathématiciennes qui grâce à... Venez découvrir la suite de cette critique et plein d'autres sur mon site ScreenReview !
    elriad
    elriad

    Suivre son activité 141 abonnés Lire ses 1 259 critiques

    4,5
    Publiée le 5 février 2017
    Au delà du thème de la conquête de l'espace, sujet traité avec intelligence car non didactique, il y a avant tout le portrait de trois femmes, trois amies à la peau noire dans une Amérique ségrégationniste des années 60, dans le même état où se déroule le film "Loving", la Virginie, travaillant dans des conditions avilissantes pour le compte de la NASA. Extrêmement brillantes dans leurs carrière, elles se heurtent aux conditions dégradantes qu'impose leur couleur comme cet épisode ubuesque des toilettes réservées aux "colored women" et sont empêchées d'évoluer dans leur carrières. Magnifiquement interprétées, pour moi l'Oscar devrait être là, elles illuminent le film de leur présence. Le réalisateur a su avec intelligence et finesse osciller entre tendresse, humour, et révolte pour dénoncer toute l'absurdité de cette situation qui n'aurait pas vu sans leur contribution la conquête de l'espace par les américains. un excellent film émouvant à ne pas manquer.
    PaulGe G
    PaulGe G

    Suivre son activité 80 abonnés Lire ses 607 critiques

    4,5
    Publiée le 9 mars 2017
    sorti pour la journée de la femme ! le film retrace la ténacité de 3 femmes noires dans les années 60 qui ont révolutionnées la conquête de l'espace. troublant, émouvant, plein d'espoir, mise en scène sobre et rapide avec des comédiennes vibrantes de joie de vivre malgré la ségrégation et K Kosner d'une humanité exceptionnelle font de cette oeuvre un véritable bijou , une merveille du cinéma américain.
    Jonathan P
    Jonathan P

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 267 critiques

    3,0
    Publiée le 1 mars 2017
    Second film de Theodore Melfi, après « Vincent » sorti en 2014 sur Netflix avec l’imminent Bill Murray. « Les figures de l’ombre » est son premier film au cinéma. Hidden Figures, revient sur un sujet fort et historique sur les Etats-Unis. Elle raconte l’histoire vraie de trois femmes exceptionnelles, travaillant à la NASA, dans des domaines bien précis. Seul souci et quel souci, elles sont noires et cette histoire se déroule en 1960. Les Russes ont pris de l’avance sur le programme Américain de quoi rendre furax Kevin Costner. Alors que les U.S.A ne sont guère en avance et pas qu’en matière spatiale. À la NASA, les femmes non malheureusement pas les mêmes postes que les hommes. Aucune n’a de haute responsabilité, si ce n’est une femme de couleur blanche interprétée par Kristen Dunst.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top