Arrête ou je continue
  • Séances
  • Bandes-annonces
  • Casting
  • Critiques
    • Critiques Presse
    • Critiques Spectateurs
  • Photos
  • VOD, DVD
  • Musique
  • Le saviez-vous ?
Note moyenne :   2,4 pour 395 notes dont 89 critiques  | 
  • 2 critiques     2%
  • 14 critiques     16%
  • 24 critiques     27%
  • 22 critiques     25%
  • 15 critiques     17%
  • 12 critiques     13%

89 critiques spectateurs

Trier par 
Critiques les plus utiles
  • Les plus récentes
  • Les membres ayant fait le plus de critiques
  • Membres ayant le plus d'abonnés
rollioni

104 abonnés | Lire ses 1307 critiques |

   4 - Très bien

J'aurais aimé que le film dure 70 minutes.... On frôle un humour et une délicatesse que l'on ne voit que rarement au cinéma, les dialogues sont à la limite du "contresens" en permanence et ont une ironie provocante .....La joute entre Mattieu Amalric et Emmanuelle Devos vaut son pesant d'or.... Observez les mimiques (voire grimaces) de Amalric quand il engueule Emmanuelle Devos, on en reste bouché bée, tant il met d'énergie et de sarcasme dans son expression.....Grand jeu de théâtre...... Un couple qui s'égare dans la forêt (métaphore de leur vie de couple chancelante) , voila le nœud du scénario, c'est souvent pétillant et il y a eu de nombreux rires dans la salle.... Mais c'est aussi un film sérieux pour ceux qui le verront sous cet angle, un sérieux plein d'ironie.... Il faut féliciter la délicatesse de la caméra, des angles de vue et des plans , qui corroborent un discours à mi chemin entre réalisme et farce théâtrale..... Le seul bémol sera la fin du film, des scènes un peu longuettes avec Emmanuelle Devos, survivant dans la forêt toute seule.......Si vous cherchez une comédie originale et écrite, n'hésitez pas, le film offre bonne humeur et fraicheur......

Norgaard

12 abonnés | Lire ses 58 critiques |

   3.5 - Bien

Après le récent La vie domestique, Emmanuelle Devos continue d’explorer les désastres de la vie conjugale et à force d’explorer se retrouve perdue au beau milieu des bois, tentant d’échapper désespérément à plein de choses obscures, et surtout à Mathieu Amalric. Vraie comédie dramatique hésitant intelligemment entre le rire et le désespoir, le long métrage de Sophie Fillières vaut le détour, quitte à se perdre un peu en route. On sait depuis un moment déjà qu’Emmanuelle Devos peut porter un film à elle toute seule, et Sophie Fillières n’est pas la première cinéaste à avoir saisi l’astuce, le cinéma français n’aimant rien tant que les recettes faciles pour multiplier les films à l’infini à partir du même principe. Ceci étant dit, on ne peut pas reprocher à Emmanuelle Devos d’être une des meilleurs actrices de l’histoire du cinéma français (oui, j’attends vos courriers argumentés si vous trouvez quelque chose à y redire) et de savoir dire autant avec une inflexion des sourcils ou un éclat dans le regard que ce que d’autres acteurs mettent des films entiers à essayer laborieusement d’exprimer. C’est ainsi, je ne sais pas si elle a plus bossé ou si un petit génie s’est penché sur son berceau mais peu importe, ce je-ne-sais-quoi elle l’a. Aussi parfaite soit-elle, Emmanuelle Devos n’a pourtant pas encore le pouvoir de transformer la boue en or et de faire d’un nanar un chef d’œuvre. Il fallait donc à Sophie Fillières un minimum d’intelligence pour emmener Emmanuelle Devos errer dans les bois à la recherche de son temps perdu sans tomber dans la pure contemplation de ses faits et gestes, exercice de style qui peut toujours s’avérer intéressant mais sans doute un peu limité. Au lieu de cela, Arrête ou je continue sait assez subtilement se faire le récit d’un dialogue impossible, d’un duel entre deux êtres se parlant sans se comprendre, et devant se séparer un instant sous peine de s’autodétruire mutuellement. Séparation donnant lieu à deux errances, dont l’improbable retour à la nature d’Emmanuelle Devos, donnant une toute autre tonalité à un film rompant alors complètement avec les canons de l’habituel drame familial français en huis clos, bol d’air salutaire donnant une belle respiration au film. Le film de Sophie Fillières est aussi un difficile pari, celui de mêler si finement comique et tragique que les frontières finissent par s’effacer pour donner place à une œuvre indéfinissable, semblant même parfois hésiter elle-même sur sa propre finalité. Une dualité d’ailleurs sans cesse incarnée dans le jeu d’Emmanuelle Devos et de Mathieu Amalric, assez touchant de maladresse même si son personnage plus en retrait ne lui autorise pas les mêmes largesses que son acolyte. Sophie Fillières leur demande effectivement beaucoup, les embarquant dans de véritables montagnes russes où un échange comique peut à tout moment basculer dans le tragique, et inversement, défi assez gigantesque pour un acteur quel qu’il soit. Près de vingt ans après leur première partition commune dans Comment je me suis disputé … (ma vie sexuelle), Emmanuelle Devis et Mathieu Amalric parviennent heureusement à créer l’alchimie nécessaire pour faire vivre des scènes et des dialogues parfois très laconiques, et menaçant de s’écrouler à chaque seconde sans la bonne intonation ou la bonne expression du visage. Un laconisme virant certes de temps en temps à la théâtralité, un des rares reproches que l’on peut faire au long métrage de Sophie Fillières qui parait parfois se complaire un peu dans l’ambiguïté, sans véritable volonté d’en sortir. Spoiler : Pour telle son héroïne en sortir d’ailleurs assez abruptement dans une fin allant à l’essentiel mais tout de même légèrement bâclée, ou en tout cas pas complètement satisfaisante au vu de toutes les pistes explorées jusque-là. Cela n’enlève toutefois rien à un film très personnel, véritablement original et excellemment interprété, qui touche assez souvent juste pour parler un peu à chacun de nous.

http://salles-lumineuses-et-toiles-obscures.blo...


Zoé B.

360 abonnés | Lire ses 118 critiques |

   3.5 - Bien

J’avoue, je suis une grande fan d’Emmanuelle Devos. Je n’en reviens d’ailleurs pas qu’on ait pu l’oublier dans les nominations des derniers César. Comment ne pas être scotché par ses personnages de "La vie domestique", du "Temps de l’aventure" ou de "Violette", des compositions aussi justes et si différentes ?!... Avec "Arrête ou je continue", j’ai l’impression que mon admiration va passer un nouveau cap : Devos y est absolument géniale, interprête idéale d’une partition pas fastoche, la plus belle peut-être que nous ait jamais pondue Sophie Fillières. Une drôle d’horlogerie des corps et des voix sur le thème du désamour. Dialogues virtuoses et humour décalé, une fantaisie burlesque matinée d’amertume ! La comédienne retrouve pour l’occasion son partenaire de chez Depleschin - Mathieu Amalric, à son meilleur - avec qui elle forme ce couple complice et dissonnant. Un vrai régal ! Alors oui, il y a une petite baisse de régime à la fin, quand Sophie Fillières filme la solitude de son héroïne dans la forêt. Difficile de rythmer ces scènes de pure contemplation comme le ping-pong verbal qui les a précédées.

nathaliewell

4 abonnés | Lire ses 111 critiques |

   4 - Très bien

Une fois de plus, dans ce très beau film, Emmanuelle Devos nous livre tout son talent. C’est tellement bluffant ce qu’elle est capable de nous donner à chaque film, à chaque rôle. Pour moi il y a Meryl Streep et Emmanuelle Devos ! Arrête ou je continue est une réussite, un beau film, un très beau film superbement interprété par les comédiens. Très bien écrit avec des dialogues qui passent de l’ironie, à l’humour et tout cela filmé avec une réelle délicatesse. C’est un très beau film avec cependant quelques longueurs dans les scènes où Devos se retrouve seule dans la foret, mais en même temps c’est cohérent pour définir le vide que l’on peut ressentir lorsque arrive le désamour… J’ai beaucoup aimé ce film qui continue d’être dans mes pensées plusieurs jours après la projection. Cerise sur le gâteau : la bande originale de Christophe.

vidalger

40 abonnés | Lire ses 668 critiques |

   4 - Très bien

Décidément, ces derniers temps, les femmes ont décidé de prendre leur destin en mains. Après Deneuve (Elle s'en va) et Viard (Lulu), c'est au tour d'Emmanuel Devos de tout plaquer pour quitter l'enfer et l'enfermement du couple rassis par les années. Ce film est une véritable réussite grâce à un scénario très travaillé et plein de subtilités, des dialogues intelligents et drôles, et bien sûr un couple d'acteurs au sommet de leur art : Amalric sublime dans son expression lunaire de l'inadapté social et Devos dont la finesse de jeu permet au spectateur de deviner les sentiments et l'histoire par un simple voile dans son regard. Courez voir ce film au lieu d'aller vous esclaffer devant les resucées de frères et autres chtis. Vingt spectateurs dans la salle!

Jmartine

14 abonnés | Lire ses 182 critiques |

   3.5 - Bien

Bien aimé ce film...présenté comme un film sur la décomposition du couple, c'est d'abord un film loufoque, une comédie hilarante même si parfois on rit jaune...les dialogues sont complètement déjantés...Mathieu Amalric traine un air ahuri parfois inquiétant...Emmanuelle un regard étonné...il y a une certaine poésie....mais c'est vrai que l'on se perd un peu avec elle dans la forêt, et là le film s'étire un peu...il y a des lapins pas tellement sauvages et un chamois trop bien dressé...et le duo séparé, le film perd un peu de sa saveur...conclure sur une rupture...on pouvait tout autant penser au rabibochage....deux comédiens formidables qui nous font passer un bon moment....

traversay1

144 abonnés | Lire ses 1552 critiques |

   3 - Pas mal

Deux comédiens hors pair cela aide. D'autant qu'ils se connaissent bien, ces deux là, Devos et Amalric, et qu'on peut leur faire confiance pour faire briller un dialogue décalé qu'ils nous font savourer comme dans une dégustation oenologique. La première partie de Arrête ou je continue est d'excellente facture. L'extinction progressive d'un couple qui ne s'écoute pas plus qu'il ne s'entend, traitée de façon malicieuse et grinçante par Sophie Fillières qui emprunte des sentiers balisés par elle-même dans ses précédents films (Aïe, Un chat, un chat). Mais à partir du moment où Emmanuelle Devos fugue en forêt, la mécanique se grippe quelque peu, malgré quelques jolies scènes (le chamois). L'amertume semble prendre le pas sur la désinvolture ironique et ce n'est plus tout à fait la même mélodie. Sans les parties de ping pong entre ses deux acteurs, le film révèle alors ses failles et une artificialité certaine.

danzy

3 abonnés | Lire ses 175 critiques |

   1 - Très mauvais

Non, je t'en supplie: arrête ! On sait par avance que ces deux-là Devos et Amalric lorsqu'ils sont au générique d'un film, à l'évidence ce sera la prise de tête. Bingo ! Et là, c'est effectivement un beau doublé. Au bout de 20mn, on se demande où ils veulent en venir et on regarde sa montre... Amalric (pas rasé comme dab') a toujours la même tronche d'ahuri depuis 10 ans et Devos se débat toujours dans l'existentiel dont on se contrefout complètement... Des dialogues d'une banalité affligeante. Au final, le spectateur s'ennuie grave. Allez plutôt voir le subtil "Week-ends" en ce moment à l'affiche et là vous prendrez plaisir à regarder Karin Viard qui sur ce même thème triomphe elle, haut la main. Mais c'est une toute autre pointure.

djjb

0 abonné | Lire ses 15 critiques |

   4 - Très bien

C'est très drôle à certains moments, mais vraiment très drôle. Des moments mémorables réutilisables dans l'histoire de son propre couple, histoire de plaisanter un peu. Et déjà le titre... Le film est un peu bancal, il est loin d'être parfait, mais c'est jubilatoire. Emmanuelle Devos est magnifique, elle arrive à être aussi drôle que son père, et dans son propre style à elle. Le rôle d'Amalric est plus ingrat, mais il est très bon lui aussi.

poet75

42 abonnés | Lire ses 216 critiques |

   4 - Très bien

Encore un film sur un couple qui se défait! Encore une histoire de femme qui prend la poudre d'escampette! Ces sujets ont été traités à plusieurs reprises ces derniers temps au cinéma et l'on risquerait donc, par lassitude ou par peur du rabâchage, de passer à côté de ce film de Sophie Fillières. Ce serait fort dommage car la réalisatrice a su faire oeuvre originale, marquer de son empreinte l'histoire de ce couple-ci et donner à son film un charme irrésistible. C'est vrai, c'est vrai, le couple formé par Pierre (Mathieu Amalric) et Pomme (Emmanuelle Devos) bat de l'aile. Il va même si mal, ce couple, que Pomme, au cours d'une randonnée en forêt, s'échappe, s'évade, quitte Pierre, s'éloigne, s'enfonce dans la nature et ne revient plus! Cela étant dit, on pourrait imaginer que l'on a affaire à un film quelque peu sinistre, mais pas du tout! C'est même exactement le contraire. Sophie Fillières a parsemé son histoire de petites touches surprenantes, amusantes, décalées, si bien que, malgré son fond dramatique, on est souvent amené à sourire, voire à s'esclaffer. C'est l'alliance parfaitement accordée de la noirceur et de la légèreté, du tragique et du comique. Mathieu Amalric et plus encore Emmanuelle Devos s'en sortent d'ailleurs à merveille pour donner à leurs personnages en crise l'empreinte du burlesque et de l'effarement. Il faut voir cette dernière passant la nuit en pleine forêt et se trouvant nez à nez (si l'expression convient) avec un visiteur inattendu! Malgré son thème rebattu, ce film réserve mille surprises qui éveillent sans cesse l'attention du spectateur et l'émerveillent. Un ravissement de tous les instants! L'excellence du cinéma français! 8/10

Précédente Suivante
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9

Donnez votre avis sur ce film

Les meilleurs films de tous les temps
Vidéos liées à ce film
Arrête ou je continue Bande-annonce VF
173 818 vues
Playlists
10 vidéos
AlloCiné... Nostalgie !
15 vidéos
Les Avengers font le buzz
14 vidéos
Moins fast, moins furieux : les blockbusters US parodiés !
Toutes les playlists
Tous les meilleurs films au ciné