Notez des films
Mon AlloCiné
    Bon rétablissement !
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Bon rétablissement !" et de son tournage !

    Adaptation

    Bon rétablissement ! est l’adaptation du roman éponyme de Marie-Sabine Roger, paru en 2012. C’est la deuxième fois que Jean Becker adapte un des ouvrages de la romancière. En effet, La Tête en friche était également basé sur un roman de Roger. Pour cette adaptation, à laquelle l’écrivaine a participée, l’équipe s’est un peu éloignée de l’œuvre mais en a gardé l’esprit comique et le huis clos.

    Le choix de l’Humain

    Deuxième adaptation d’un roman de Marie-Sabine Roger, Bon rétablissement ! rassemble tout ce qui fait un film de Becker : des personnages d’une grande humanité. Il raconte à ce sujet : "Ce qui m’a plu, cette fois, c’était sa façon de traiter le milieu hospitalier sous l’angle de la comédie, dans la légèreté et pas dans la tristesse qu’engendre la maladie."

    Un rôle sur-mesure

    "S’il l’avait refusé j’aurais été très embêté"... Jean Becker voulait Lanvin et il l’a eu : "Je souhaitais un acteur viril, très costaud, à qui on ne la fait pas. Et en même temps je voulais qu’on devine immédiatement une part de fragilité chez lui. Un bougon avec un fond de gentillesse cachée."

    Rendez-vous manqué

    Jean Becker et Gérard Lanvin avaient failli travailler ensemble sur Les Enfants du marais en 1999. Malheureusement, la production ne voyait pas du tout Lanvin dans le film. Il aura fallu attendre 15 ans pour que le réalisateur et l’acteur se retrouvent.

    Ames sœurs artistiques

    Rendez-vous manqué il y a 15 ans peut-être, mais Jean Becker et Gérard Lanvin n’ont jamais abandonné le projet d’un tournage ensemble. Lanvin parle d’ailleurs d'"une vibration, une volonté, un désir d’artiste entre Jean et moi. Une forme de fidélité". Une communion entre deux grands noms du cinéma français, qui s’explique assez facilement, comme le confie Lanvin : "Comme toutes les grandes gueules, il a beaucoup d’humanité, d’amitié et d’amour pour les gens. Il rend les plateaux de tournage joyeux. C’est un homme qui aime bien vivre, un épicurien, (…) le tempérament de Jean me va très bien, il est comme celui de mon père, comme le mien, à l’ancienne. Généreux et réactif. En plein dans la vie."

    Résonnance personnelle

    Loin de se vouloir moralisateur, Bon rétablissement ! souhaite faire rire tout en montrant que l’on peut changer à tout âge. En cela, le film est une vraie résonnance à la vie du réalisateur Jean Becker : "Vous vous souvenez sûrement de ce très joli film de Claude Berri Le Vieil homme et l’enfant. J’ai eu un grand-père qui était exactement comme le personnage interprété par Michel Simon : anti-bolchévique, homophobe, raciste, antisémite. Petit à petit, parce que je l’aimais beaucoup, j’ai réussi à le faire changer d’avis. Il ne l’a jamais dit, mais il s’est rendu compte qu’il avait tort."

    Monsieur tout le monde

    Dans Bon rétablissement !Gérard Lanvin joue Pierre, un misanthrope bougon plein de blocages et d’idées reçues. Et si le personnage est au départ assez antipathique, Jean Becker préfère le voir comme un reflet exacerbé de la société : "(Les idées reçues de) mon personnage principal évoluent aussi au cours du film. Au début, il s’en défend, puis il s’en veut et c’est ainsi qu’il s’ouvre aux autres."

    Des humoristes à contre-emploi

    Derrière des acteurs français connus et reconnus (Gérard Lanvin, Jean-Pierre Darroussin), Jean Becker a fait appel à des comédiens plus novices. Il y a par exemple l’humoriste Claudia Tagbo, plus habituée aux One Woman shows qu’aux plateaux de tournage, mais aussi Anne-Sophie Lapix, journaliste à la télévision et Daniel Guichard, chanteur de l'indémodable Mon Vieux. Dans tous les cas, Becker aimait l’idée, comme avec Fred Testot, de prendre des personnalités et de leur proposer des personnages un peu à contre-emploi : drôles mais surtout sensibles et touchants.

    Retrouvailles

    C’est déjà la deuxième collaboration entre Jean Becker et Jean-Pierre Darroussin. En 2007, ils tournaient Dialogue avec mon jardinier. Dans Bon rétablissement !, Darroussin joue le frère cadet de Pierre (Gérard Lanvin) dans trois scènes du film.

    Règlement de comptes en tout bien tout honneur

    Grand humaniste certes, mais Jean Becker ne se prive pas de dire ce qu’il pense. Ainsi, Bon rétablissement ! met en avant, de manière pas très élogieuse, les mandarins, nom donné à ces hauts fonctionnaires rétrogrades et élitistes. Il explique : "Je ne remets pas en cause leur niveau d’étude et leurs compétences, ce sont des professionnels très pointus, qui sauvent des vies. Je voulais parler de certaines attitudes. J’ai eu à faire, deux ou trois fois, à des gens qui, passez-moi l’expression, se la pétaient un peu. Donc, oui, j’avais un petit compte à régler de ce côté-là. Rien de méchant."

    A bas les préjugés

    Si Bon rétablissement ! a bien un but, à part faire rire, c’est montrer que les préjugés peuvent être dépassés. Et personne n’explique cela mieux que Gérard Lanvin : "Vous savez ce qu’on dit : il ne faut pas se fier aux apparences sinon on n’aurait jamais mangé d’oursins. Mais parfois on vous colle une étiquette. Moi, par exemple, il paraît que je fais peur alors que, quand on me connaît, c’est tout le contraire. Les préjugés, il faut les laisser aux cons qui ne veulent pas changer. Le mot préjugé a été créé pour eux."

    Préparation… ou pas

    Si, pour certains, le temps de préparation d’un film est aussi long que le temps de tournage, pour Bon rétablissement !Gérard Lanvin et Jean Becker ne se sont pas consultés en amont. La confiance de l’acteur pour son réalisateur suffisait. Finalement, les comédiens et l’équipe technique sont parvenus à faire évoluer l’histoire en laissant plus de place à l’improvisation afin de trouver les dialogues parfaits.

    Lanvin/Darroussin

    C’est un vieux duo que celui de Gérard Lanvin et Jean-Pierre Darroussin. En effet, en 1979, Darroussin jouait l'un de ses premiers rôles dans Est-ce bien raisonnable ? aux côtés de… Gérard Lanvin. Par la suite, les deux comédiens ont tourné ensemble cinq fois. Dans Bon rétablissement !, Darroussin joue le frère cadet de Lanvin ce qui ne lui semble pas vraiment dénué de sens. "Nous avons partagé des moments très agréables et très drôles en dehors des plateaux de cinéma, à différents moments de notre vie. J’ai beaucoup de tendresse pour lui."

    Effets très spéciaux…

    Pour son rôle de Maëva, jeune fille paumée et sans-gêne, Mona Jabeur, 15 ans, a dû tourner toutes les scènes avec un costume de grossissement qui lui rajoutait 35 kilos.

    Un défi de plâtre

    Si la jeune Mona Jabeur a dû passer tout le tournage avec un costume de grossissement, Gérard Lanvin, lui, l’a passé dans le plâtre. Eh oui, puisqu’il interprète un homme grincheux et misanthrope coincé dans un lit d’hôpital, il n’a pour une fois pas eu besoin de beaucoup de préparation physique. Mais la vraie difficulté résidait dans l’interprétation, puisque ses mouvements étaient limités : "On doit aller puiser dans ce qui est écrit. (...) il fallait que ce soit riche en événements et subtil dans les manières d’interpréter les différents stades de l’évolution du personnage."
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • The Room (2019)
    • Get Out (2017)
    • Tous en scène (2016)
    • The Gentlemen (2020)
    • Les Traducteurs (2018)
    • Parasite (2019)
    • 7. Koğuştaki Mucize (2019)
    • Ad Astra (2019)
    • Pinocchio (2019)
    • L'Appel de la forêt (2020)
    • The Square (2017)
    • La Vie scolaire (2019)
    • Avatar 2 (2021)
    • Une fille facile (2019)
    • Invisible Man (2020)
    • 1917 (2019)
    • Coexister (2017)
    • Underwater (2019)
    • Wonder (2017)
    • La Faille (2007)
    Back to Top