Mon AlloCiné
    La Prochaine fois je viserai le coeur
    Note moyenne
    3,7
    30 titres de presse
    • Studio Ciné Live
    • 20 Minutes
    • aVoir-aLire.com
    • Closer
    • CNews
    • Elle
    • Le Dauphiné Libéré
    • Le Monde
    • Le Nouvel Observateur
    • Le Parisien
    • Les Fiches du Cinéma
    • Les Inrockuptibles
    • L'Express
    • L'Humanité
    • Mad Movies
    • Metro
    • Ouest France
    • Paris Match
    • Première
    • Télé 7 Jours
    • Télérama
    • TF1 News
    • Voici
    • Cahiers du Cinéma
    • La Croix
    • Le Journal du Dimanche
    • Libération
    • Critikat.com
    • La Voix du Nord
    • Studio Ciné Live

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    30 critiques presse

    Studio Ciné Live

    par Sophie Benamon

    POUR : voir la critique sur le site de Studio Ciné Live

    La critique complète est disponible sur le site Studio Ciné Live

    20 Minutes

    par Caroline Vié

    L'acteur (Guillaume Canet), d'une sobriété remarquable, est l'un des atouts majeurs de ce portrait d'un homme malade (...).

    aVoir-aLire.com

    par Frédéric Mignard

    La mise en scène brille dans une restitution de faits épouvantables où la douleur sourde est palpable, alors qu’Anger nous convie aux portes d’une folie malaisée qui trouve en Guillaume Canet un réceptacle formidable.

    La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

    Closer

    par La Rédaction

    Une histoire vraie avec un Guillaume Canet au top de sa forme.

    CNews

    par La rédaction

    Cédric Anger parvient à installer une atmosphère glaciale (...) Péchant parfois par un manque de variété de points de vue, ce portrait d'un tueur au-dessus de tout soupçon reste passionnant et fait véritablement froid dans le dos.

    La critique complète est disponible sur le site CNews

    Elle

    par Florence Ben Sadoun

    Il (ce phobique) est incarné par un Guillaume Canet troublant et particulièrement inquiétant dans ce double jeu.

    La critique complète est disponible sur le site Elle

    Le Dauphiné Libéré

    par La Rédaction

    Un bon polar aux couleurs sombres, inspiré d’un fait divers, et une forte composition de Guillaume Canet.

    Le Monde

    par Franck Nouchi

    Le résultat est digne des meilleurs films noirs de Jean-Pierre Melville. (...) Anger s'empare d'un genre (...) pour affirmer son style, fait de mélange de réalisme et de poésie.

    La critique complète est disponible sur le site Le Monde

    Le Nouvel Observateur

    par Nicolas Schaller

    L'acteur impressionne dans "La prochaine fois je viserai le cœur".

    La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

    Le Parisien

    par Hubert Lizé

    (...) Un récit glauque pour un personnage glaçant. (...) Guillaume Canet offre une interprétation énigmatique d'une exceptionnelle qualité.

    Les Fiches du Cinéma

    par Isabelle Danel

    Cette histoire vraie d'un homme double, incarné avec une douce ferveur par Guillaume Canet, est constamment déstabilisante et passionnante.

    La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

    Les Inrockuptibles

    par Serge Kaganski

    Cédric Anger réussit là son film le plus accompli, visant aussi bien notre cœur de spectateur que notre esprit de cinéphile.

    La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

    L'Express

    par Christophe Carrière

    Voir le site de L'Express.

    La critique complète est disponible sur le site L'Express

    L'Humanité

    par Vincent Ostria

    Le troisième film d’un jeune cinéaste dont on reparlera sans nul doute.

    Mad Movies

    par Laurent Duroche

    Une histoire et un point de vue solides, et hop, le cinoche français a de la gueule.

    Metro

    par Marilyne Letertre

    Cédric Anger dresse le portrait d'un meurtrier à la personnalité opaque dans un thriller documenté qui, malgré quelques longueurs, évite tout sensationnalisme.

    Ouest France

    par Pierre Fornerod

    Sous les traits impassibles d'un Guillaume Canet tout en retenue, métamorphosé et muré dans son monde, il (Alain Lamare) garde pour lui les démons qui le possèdent.

    Paris Match

    par Sarah Louaguef

    (...) "La prochaine fois je viserai le cœur" (...) : une pépite sombre (...).

    La critique complète est disponible sur le site Paris Match

    Première

    par Isabelle Danel

    C'est à la fois déstabilisant et captivant.

    Télé 7 Jours

    par Julien Barcilon

    (Le réalisateur) radiographie avec une froideur clinique la folie criminelle d'un psychopathe auquel Guillaume Canet, en mode minimaliste, apporte une dimension banale et terrifiante.

    Télérama

    par Pierre Murat

    Pur, sombre, effrayant.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    TF1 News

    par Cyril Roques

    Cédric Anger brosse avec une impassibilité glaciale le portrait d'un homme malade, admirablement campé par Guillaume Canet. Dans son genre, très impressionnant.

    La critique complète est disponible sur le site TF1 News

    Voici

    par Ariane Valadié

    Le réalisateur ne cherche pas à déclencher chez le spectateur une quelconque empathie pour son personnage. Même s'il est interprété par Guillaume Canet...

    Cahiers du Cinéma

    par Stéphane Delorme

    Le troisième long métrage de Cédric Anger, son meilleur, s’intéresse à l’étrange cas d’un gendarme serial killer à la fin des années 70. le réalisateur a une jolie formule dans le dossier de presse : « À la limite, il aimerait s’arrêter lui-même. » Ce vertige est esquissé sans jamais que sa schizophrénie soit explorée.

    La Croix

    par Corinne Renou-Nativel

    Pour ce rôle, avec talent, il se compose un visage inédit : blême, opaque, inaccessible, sans charme. Si le parti pris de suivre l’affaire aux côtés du tueur peut mettre mal à l’aise plus d’un spectateur, le film dénué de sensationnalisme ne fait preuve d’aucune complaisance à son égard.

    La critique complète est disponible sur le site La Croix

    Le Journal du Dimanche

    par Baptiste Thion

    Ce polar tendu et sombre embarque peu à peu le spectateur dans la tête d’un psychopathe au visage si innocent pour mieux le surprendre.

    La critique complète est disponible sur le site Le Journal du Dimanche

    Libération

    par Bruno Icher

    Déambulation d’un Guillaume Canet en gendarme serial killer de l’Oise. Dérangeant.

    La critique complète est disponible sur le site Libération

    Critikat.com

    par Benoît Smith

    Le récit est honnête, délivrant le programme (attendu si on considère les faits réels d’origine) d’alternance entre les genres, les registres et les points de vue, mais restant à la surface de ce qu’il pouvait faire avec son matériau.

    La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

    La Voix du Nord

    par Philippe Lagouche

    "La Prochaine fois, je viserai le cœur" n’en constitue pas moins un film pataud, glauque et déplaisant, harnaché à un ramassis de clichés dignes d’une série télé de basse-fosse.

    La critique complète est disponible sur le site La Voix du Nord

    Studio Ciné Live

    par Xavier Leherpeur

    CONTRE : voir la critique sur le site de Studio Ciné Live.

    La critique complète est disponible sur le site Studio Ciné Live
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top