Mon AlloCiné
Une merveilleuse histoire du temps
note moyenne
4,3
5749 notes dont 410 critiques
16% (66 critiques)
51% (211 critiques)
21% (88 critiques)
8% (33 critiques)
2% (10 critiques)
0% (2 critiques)
Votre avis sur Une merveilleuse histoire du temps ?

410 critiques spectateurs

benoitG80

Suivre son activité 1541 abonnés Lire ses 1 174 critiques

4,5Excellent
Publiée le 24/01/2015

"Une Merveilleuse Histoire du Temps" est certes un biopic de plus mais en rester là, serait une erreur tant l'histoire de Stephen Hawking et surtout celle de son couple est édifiante et merveilleuse... Avec le moins possible de misérabilisme, en évitant tout pathos inutile, toute dimension dramatique trop appuyée, James Marsh réussit à hisser cette histoire, davantage par la vision du couple à travers son quotidien que par les recherches et les travaux de cet astrophysicien, à un excellent niveau de réussite, que ce soit sur le plan de l'exemplarité, de l'abnégation et de la lutte coûte que coûte, juste par amour ! Car ici, c'est bien une leçon de vie et une leçon d'amour dont il s'agit et même l'Amour avec un A qui donne toute la force, la volonté, la persuasion à cette épouse qui ne baissera jamais les bras, qui sera d'une exigence sans failles, alors que son espoir restera intact par principe ! Pour arriver à nous convaincre de façon aussi poignante, avec juste ce qu'il faut d'émotion, les deux acteurs principaux sont tout simplement hors pair ! À commencer par la prestation de Eddie Redmayne qui réalise un prodige dans cette composition époustouflante et difficile. Il nous offre là un rôle puissant, éminemment crédible et intense, le RÔLE, le vrai... Quant à Felicity Jones, elle incarne cette épouse pleine de vie, de foi avec tant de conviction dans le regard et dans ses actes, que l'on en reste coi ! Rien que pour la performance de ces deux acteurs, ce biopic est loin d'être comme tant d'autres et il serait dommage de l'aligner un peu trop vite en le remisant dans cette case, point barre... Bien sûr, la mise en scène reste très académique, la forme elle, tout à fait dans l'esprit hollywoodien, mais il faut reconnaître que ce temps inespéré qui passe et qui passe, ce temps qui voit cet homme rester en vie avec sa femme et ses enfants nous tressaille plus d'une fois, rendant ce film dense, émouvant et même bouleversant... On ressort de la salle bien petits, bien honteux de tous nos mesquins et soit disant petits problèmes face à ce qu'ont dû traverser ces deux êtres de jour en jour ! Car au delà de l'histoire incroyable de ce mondialement célèbre physicien, par ailleurs passionnante et bien montrée, ce film sans larmoyer, s'attelle avant tout à nous donner à voir ce qu'est la réelle souffrance, le véritable amour et tout l'espoir qui en résulte, et il y parvient très bien... Rien que pour cela, bravo !

jonathan b.

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 10 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 22/01/2015

Peut être l'un des films les plus bouleversants vu ses dernières années... Eddie est exceptionnel!!! L'histoire en elle même est touchante, magique et prenante. Aucun temps mort, toujours percutant, une merveilleuse histoire du temps est une magnifique leçon de vie. Je valide à 100%. écoutez la BO de Johann Johannsson qui est fantastique. (cambridge)

Maximemaxf

Suivre son activité 254 abonnés Lire ses 259 critiques

4,5Excellent
Publiée le 15/03/2015

"Une merveilleuse histoire du temps"… OUI JE SAIS ! Je suis désolé j’ai presque deux mois de retard sur ce film, mais vous savez : quand on a un grand cinéma qui diffuse les films populaire et à budget de blockbuster et à côté un petit cinéma qui ne fait pas toujours les meilleurs sélections en terme de film, ce n’est pas évident. Et comble de l’ironie, là ou tout les films à Oscars passaient dans ce petit cinéma, il fallut que, comme par hasard, le seul qui ne passe pas soit celui qui récompense l’acteur principal à l’Oscar du meilleur acteur cette année. Comme si ce n’était pas assez ridicule comme ça, ce même cinéma le diffuse depuis peu à l’occasion d’un évènement sur le cinéma britannique. Je ne sais pas si on peut imaginer une distribution aussi mauvaise pour un film, surtout pour un nominé aux festivals du cinéma comme celui-là. Surtout que… merde quoi, un film sur Stephen Hawking, le plus grand physicien cosmologiste que le monde connait, et un des théoriciens les plus passionnants et intelligents qui existent ! L’homme qui a fait des recherches et des découvertes sur les trous noirs et le temps, et on nous propose une biopic qui raconte sa vie à travers les yeux de sa femme Jade Wilde Hawking, comment peut-on passer à côté de ça ? Je ne suis pas un physicien ou cosmologue ni un amateur, mais quand on fait un film sur l’un des plus célèbres théoriciens au monde, on ne zappe pas un film pour le ressortir quand il n’est plus d’actualité. Donc, après cette longue introduction, est-ce que l’attente de deux mois et ma croix sur "Selma" de Duvernay en valait la peine ? Oh que oui, définitivement oui ! On n’atteint pas encore la perfection en termes de biographie cinématographique, mais l’émotion est suffisamment forte et intense pour ce que James Marsh nous livre. Commençons par la mise en scène du réalisateur britannique, on sait depuis le temps que la plupart des films nominés aux Oscars sont des Biopic sur des personnalités plus ou moins intéressantes ou connus. Des fois on en sort avec des bonnes surprise (comme "Imitation Game" ou "12 years a slave"), quant à d’autres il y’a de quoi se poser des questions sur le pourquoi de leur nomination ("Foxcatcher" par exemple que j’aurais mieux fait de boycotter). Mais on retrouve en général un point commun entre chacun de ces films : la réalisation est bonne mais très classique ne proposant rien de vraiment nouveau ou de prenant en général. "Une merveilleuse histoire du temps" n’y échappe pas, Marsh film cette biopic comme il faut et rend son sujet intéressant avec son histoire en général et non avec la réalisation, mais il y a quand même quelques astuces de montage et de mise en scène m’ayant attiré Spoiler: comme le mélange du lait dans le café de Hawking avant qu’ils ne se mélangent en spiral comme si l’espace se mouvait sous les yeux du cosmologiste, ce qui marche à merveille avec le personnage dont il est question. Donc rien de bien nouveau mais du travail honnête de la part du metteur en scène. Au niveau de la bande-son, la baguette revenait à Johann Johannsson, le compositeur islandais à qui on doit quand même la bande-son de l’excellent "Prisoners" de Denis Villeneuve. Et même si ça reste également très classique, la qualité est très présente, c’est sobre et plein d’émotion quand la musique arrive, et pour une histoire qui joue surtout sur l’émotion autour de ses personnages il n’y a pas à en demander plus. Mais parlons du casting, et franchement si Cooper était excellent dans "American Sniper", Cumberbatch particulièrement talentueux dans "Imitation Game", Carrell… nul à roupiller dans "Foxcatcher" (non désolé j’ai rien d’autre à dire sur lui, il était catastrophique) et Keaton incroyable dans "Birdman" : Eddie Redmayne est tout simplement formidable et son Oscar est amplement mérité. Interpréter un homme succombant au fil des années à la sclérose latérale amyotrophique et de plus en plus paralysé et savoir montrer des émotions à l’écran tout en reprenant les mimiques du fameux théoricien, c’était un défi énorme. Et bien l’épreuve est relevée avec brio, Redmayne est totalement crédible, émouvant et s’adapte parfaitement à la facette figée qu’il doit afficher sans surjouer ou donner l’impression de forcer un temps soit peu, pour ça j’applaudis et j’espère que cet acteur va continuer dans cette voie. Felicity Jones, alias Jane Wilde Hawking, était aussi très émouvante et juste. Elle ne se laisse pas distancer et livre également une interprétation épatante, et elle le devait car ce film adapte surtout son point de vue face aux évènements. On sent son attachement et ses émotions à cette femme, elle aurait tout aussi bien mérité un Oscar cette année. Et le duo mène très bien ce film, et on y croit à leur histoire d’amour qui vire au drame à cause de l’handicap de Stephen, j’en suis même venu à vouloir pleurer plus d’une fois face à leurs réactions et les difficultés qu’ils traversent. Pour le reste du casting, on a du bon en général, Charlie Cox inspire de la sympathie et se révèle très appréciable, Christian McKay était très bon en tant que professeur Penrose qui a rencontré et enseigné à Hawking, bref du bon travail sans pour autant atteindre le niveau des deux interprètes principaux. Mais j’ai une petite question : qu’est-ce qu'un ancien footballeur comme Frank Lebœuf vient faire là ? Je veux dire, il a un tout petit rôle, il est plutôt correct pour le peu d’apparition qu’il fait mais… pourquoi l’avoir fait venir ? Il n’a joué que dans des petits films et certainement des petits rôles donc… ouais bon tant pis ce n’est pas bien grave. Il ne me reste plus que d’un point à parler, le scénario, l’adaptation dont il a été question sur grand écran. Et pour ma part, j’avoue qu’on est un peu loin de ce que j’avais imaginé à la base : au départ je pensais qu’on suivrait surtout Hawking dans ses recherches en ce qui concerne les trous noirs, la théorie du tout et le temps sans pour autant. Au début et par moment, il y a de ça, Spoiler: on débute sur ses études à Cambridge et ses premières recherches sur l’origine des trous noirs tout en suivant l’évolution de sa maladie qui se manifeste clairement et contre lequel il se bat pour finalement éblouir les évaluateurs dont le professeur Penrose lors de l’examen final. Seulement, en me renseignant d’abord sur ce film, on comprend vite une chose : "Une merveilleuse histoire du temps" (sympathique clin d’œil à l’œuvre scientifique de King d’ailleurs) adapte la vision de Jane Wilde qui s’est occupé de lui jusqu’en 1991, celle de Hawking n’est que secondaire. Ce qui est logique vu la maladie que développe le cosmologiste et ça marche très bien, mais au final j’ai plus eu l’impression de voir une histoire d’amour à travers les travers et le parcours de Hawking qu’une biographie pleinement consacré à cet homme. Alors en soit c’est très bien fait, et ça devient souvent très touchant et beau à voir, comme je l’ais dis la dévotion que montre Jane Wilde pour prendre soin de son premier époux est touchante et admirable, Spoiler: et la scène de leur rupture qui se fait en douceur est tout simplement bouleversante, j’y suis pas du tout resté insensible et ça m’a énormément ému. Seulement ça va quelques fois trop loin dans les bons sentiments et aux yeux de certain ça risque de paraître dégoulinant de ce côté-là. Ok c’est normal qu’on se montre patient et compréhensif envers Stephen Hawking et je suis loin de connaître sa vie entière, surtout qu’on ne nous montre pas tout… mais je doute fort que ça a toujours été aussi tendre que ça entre Stephen et Jane, et puis il a eu ses détracteurs je pense ainsi que quelques moqueurs de très mauvaises langues. Malgré tout, et pour terminer rapidement après ce long pavé : ça n’en reste pas moins une très belle histoire, porté par deux interprètes exceptionnels et une émotion forte qui ne laisse pas indifférent avec une réalisation qui montre quelques bonnes idées à certains moments et les principaux éléments qu’on a besoin de connaître sur Hawking sont présent. J’ais hésité à mettre la note maximale mais je pense qu’on aurait pu faire mieux encore donc je reste à 4.5/5, mais ça n’empêche que j’ai énormément apprécié cette biopic. Et je prie pour que Redmayne se lancent définitivement grâce à son succès récent.

Benji S.

Suivre son activité 66 abonnés Lire ses 48 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 13/02/2015

Ce film qui est un Biopic retraçant la vie de Stephen Hawking qui est un brillant et éminent physicien théoricien reconnu par ses pairs notamment pour ces travaux sur les trous noirs, mais ce qui rend l'admiration encore plus grande au delà de ses travaux c'est sa combattivité à ne pas baisser les bras au moment de l'annonce d'une maladie qui va le rendre quasiment paralysée à cause de la sclérose latérale amyotrophique.. Un rôle qui parait très difficile à jouer mais que Eddy Redmayne va remplir à la perfection. Assez méconnu du grand publique cette prestation va surement être le tremplin qui va booster sa carrière.Il bluffe tout le monde avec son interprétation juste. Il rentra dans la peau du personnage si bien qu'a force d'entrainement mis sérieusement en danger sa colonne vertébrale (du à son positionnement dans le fauteuil électrique). Il arrive à retrouver les mêmes postures, le même humour que Stephen Hawking, les mêmes "mimique". Il suffit de voir une vidéo de S.Hawking à une conférence et voir ensuite l'acteur dans son jeux et on pourrais croire à la personne. Pour moi c'est sans aucun doute le gagnant de ces prochains Oscars, déjà récompensé aux Golden Glode et au BAFTA Awards. Quand à celle qui lui donne la réplique elle est aussi très brillante (Felicity Jones). Elle joue toute une palette de sentiment différent, et arrive à nous convaincre. Mais surtout elle évite de ce faire balayer et mis au second plan par Eddy Redmayne qui est jubilatoire. C'est ça qui prouve également son talent car elle arrive à ce faire une grande place dans un rôle qui semblé déjà plier au vue des performances de son collègue. Mariage parfait! La bande original du film est signé Johann Johannsson également une étoile montante dans son domaine après avoir composé "The Sun’s Gone Dim And The Sky’s Turned Black" entendu dans "Battle Los Angeles" et la BO de Prisonners. Cette nouvelle BO est en parfait accord avec le film, c'est un délice! On se laisse transporter par cette histoire magnifique et en même temps tragique. A la fin je me suis dit wouhaaaa! quel impressionnent parcours dans sa vie professionnelle et personnelle , une belle leçon de vie. J'attendais beaucoup de se film. J’étais exigeant car je connaissais plus ou moins son parcours et j'aurais pu être sévère dans mes critiques et bien il n'en a rien été, car je ne trouve pas de défaut soulignage! Rare dans un film avec une grande attente. Film que j'ai noté 19/20.

cylon86

Suivre son activité 408 abonnés Lire ses 4 206 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 21/01/2015

Stephen Hawking a un tel parcours qu'il ne pouvait qu'inspirer un biopic, genre à la mode ces dernières années. Conscient que les théories de ce brillant cosmologue serait trop compliquées pour constituer un film digne d'intérêt, le scénario adopte donc le point de vue de son histoire d'amour avec sa femme, qui l'a épousé alors qu'il venait d'être diagnostiqué de sa maladie et qu'on lui avait annoncé qu'il n'avait pas plus de quelques années à vivre. Cinquante ans après, Hawking est toujours là, repoussant sans cesse les limites de son courage pour affronter sa maladie, le tout sans manquer d'humour. Finalement "Une merveilleuse histoire du temps" n'est autre qu'une histoire d'amour et de courage, peu originale mais délicatement filmée. Tous les personnages sont attachants et semblent être décidés à continuer à se battre pour vivre et être heureux. Ce n'est donc pas une leçon de cosmologie que nous offre James Marsh mais une leçon de vie, touchante mais manquant tout de même de piquant et d'originalité pour être complètement appréciée. Il n'empêche que c'est traité avec subtilité, évitant le pathos et que c'est très bien joué, que ce soit Eddie Redmayne dont la prestation physique est impressionnante ou Felicity Jones qui ne manque pas d'émouvoir.

Ewen Blake

Suivre son activité 43 abonnés Lire ses 656 critiques

3,5Bien
Publiée le 09/05/2015

Un biopic qui fait les mauvais choix. The Theory of everything se focalise sur l'histoire d'amour et l'évolution de la maladie de Stephen Hawkings mais ne fait qu'effleurer les idées et le travail du scientifique. Résultat le film est beaucoup trop long ! Je n'ai pas boudé mon plaisir devant la superbe Felicity Jones et la performance unique de Eddie Redmayne et je ne conteste pas non plus la réalisation souvent inspirée alternant les plans larges, resserrés et en mouvement avec justesse mais le compte n'y est pas. Je continue de penser qu'il y avait matière à passionner les foules autrement qu'en racontant un énième mélo-romantique hollywoddien, ce à quoi le film est réduit. Sous couvert d'une légitimité vie réelle / culture / science on nous vend encore la même soupe consensuelle à grands coups de scènes archi convenues : le bal, le baiser sur le pont sous les étoiles, la sortie en mer en famille et enfinSpoiler: la scène de clôture où le couple se congratule sur la plus belle chose qu'il ait réalisés : leur enfants. Plus américain tu meurs. Spoiler: Et je ne vous parle pas du discours final complètement incompréhensible dont la morale est : peu importe l'existence de Dieu le plus important c'est que tous nous puissions réussir quelque chose à notre échelle. On croirait du PBLV ou du Disney. The theory of everything est un très bon divertissement mais il serait hypocrite d'avancer qu'il est plus que cela, il en avait le potentiel mais a préféré rester grand public. Un grand public qui acclame car il est certain lui, d'avoir vu du grand cinéma. Une scène : le pont et la baignoire

alain-92

Suivre son activité 219 abonnés Lire ses 1 081 critiques

3,5Bien
Publiée le 21/01/2015

Le seul nom du brillant Stephen Hawking devrait être suffisant pour attirer le plus grand nombre. Afin de ne pas faire sombrer les spectateurs dans les trous noirs, ou l'ensemble des théories de ce fameux physicien britannique, le scénario, inspiré des écrits de sa première épouse, se concentre sur sa vie personnelle. C'est peut-être le plus gros point négatif. Ce récit trop linéaire annihile toutefois toutes formes d'émotions. Le véritable intérêt du film commence, avec les premières attaques de la maladie. L'ensemble ne manque pas d'une certaine ironie. Tout en réalisant un film idéal pour satisfaire les différentes académies, allant entre autres, des Oscars aux Bafta, James Marsh reste toujours dans la juste limite pour ne pas tomber dans un pathos facile sans nous priver toutefois d'une certaine profondeur. Le film reste efficace par la très belle et juste interprétation des principaux protagonistes. Le remarquable Eddie Redmayne, la touchante Felicity Jones et Maxine Peake dans le rôle de celle qui deviendra la seconde épouse de cet homme hors du commun. Sans en comprendre davantage sur la physique quantique, je me sentais léger à la fin de la séance, au milieu de tous ces "primates" perdus dans un univers de plusieurs millions de galaxie. Faute de vertige, je trouve cet état rassurant.

chrischambers86

Suivre son activité 1216 abonnés Lire ses 9 996 critiques

3,5Bien
Publiée le 15/12/2016

La maladie de Charcot! Dans cette biographie qui rappelle "A Beautiful Mind", on les appelle maladies des neurones moteurs! Cette affection neurodègènèrative dètruit les cellules du cerveau qui règulent l'activitè musculaire, comme la parole, la marche, la respiration, la dèglutition! Les signaux que reçoivent les muscles pour bouger sont perturbès! il en rèsulte un dèclin musculaire graduel! Un dèpèrissement! Pour finir, l'aptitude à maîtriser le mouvement volontaire disparaît! Totalement [...] Un sujet en or pour Hollywood que de narrer l'histoire vraie du physicien et cosmologiste Stephen Hawking souffrant de cette forme rare! C'est l'acteur britannique Eddie Redmayne qui a ètè choisi pour incarner ce scientifique aussi brillant que fascinant! Un rôle particulièrement difficile qui fut rècompensè a juste titre de l'Oscar du meilleur acteur pour une performance ô combien saisissante! On a d'ailleurs du mal à croire que c'est pas le vrai Stephen Hawking que l'on voit à l'ècran! A ses côtès, une actrice tout à fait sublime, Felicity Jones, qui apporte toute sa dètermination et son courage pour son rôle de Jane Wilde Hawking! On dit souvent que derrière tout grand homme il y a une grande femme! C'est le cas ici! C'est le rôle de la grande femme qui est derrière le grand homme malgrè toutes les difficultès de la vie! il est donc chaudement recommander de regarder cette très belle histoire d'amour car même si ce biopic est fait pour gagner un Oscar, le rècit, lui, trouve sa force dans l'humanitè de ses personnages! PS : il est tout de même important de ne pas regarder la bande annonce qui rèvèle un peu trop le dèroulement du film de James Marsh...

vincenzobino

Suivre son activité 71 abonnés Lire ses 390 critiques

4,5Excellent
Publiée le 25/01/2015

Consacrer un biopic au professeur Hawking, sommité de l'astrophysique était une évidence. Une très belle réussite. De la première scène se dégage la question principale du film : la vie d'un malade est-elle similaire à un trou noir qui nous attire sans issues possibles ni échappatoires?. L'adaptation du livre de Jane Wilde sans y répondre directement, si ce n'est par la révélation finale, a le mérite de ne pas "s'apitoyer" sur le sort du professeur, mais de donner la parole au mot "vie". Et ces paroles, à mes yeux universelles, sont illustrées par Jane et tout ce qu'elle offrira à Stephen, n'hésitant pas à se dresser presque seule contre tous contre des logiques qui en l'occurrence n'en sont pas. Une magnifique reconstitution (on se croit en permanence durant les années 60), une très belle musique et quel casting : Eddie Redmayne est monstrueux rappelant, et Ralph Fiennes dans le patient anglais, et surtout Day-Lewis dans my left foot; Felicity Jones est bouleversante (on voit le vrai couple dans le film) et très joli rôle pour David Thewlis. Certains termes astrophysiques pourraient en faire renoncer certains mais, si vous avez connu les ambiances estudiantines, si vous appartenez à la catégorie des proches aidants et si vous êtes passionnés par l'astrophysique, ce film est à recommander

douggystyle

Suivre son activité 330 abonnés Lire ses 3 455 critiques

3,5Bien
Publiée le 20/01/2015

Stephen Hawking, le plus célèbre cosmologue au monde, semblait être, au vu de son destin et de son influence remarquables, le personnage idéal pour un des nombreux biopics qui fleurissent ces dernières années. Au vu de la complexité de ses théories scientifiques, le producteur Anthony McCarten, intéressé par le sujet depuis des années a décidé de prendre pour thématique la vie amoureuse du physicien en adoptant le point de vue de son épouse Jane grâce à une adaptation de son autobiographie. Grâce à ce choix, le réalisateur James Marsh a réussi à filmer une histoire d’amour qui démarre avec un classicisme aberrant de sentimentaliste immature. Ainsi, dans le premier quart d’heure, la passion entre les deux étudiants de l’Université de Cambridge démarre dès le premier échange de regard pour trouver son apothéose dans une explosion de feux d’artifice, le tout filmé dans des couleurs excessivement saturées. Heureusement, cette pure guimauve tourne vite à un ton beaucoup plus grave dès lors que le jeune homme commence à tomber malade et va peu à peu perdre l’usage de son corps. A partir de là, la thématique du courage pour faire face, en couple, à la fatalité devient le vecteur émotionnel majeur du récit (la peur du temps qu’il lui reste à vivre étant si prégnante que, une fois n’est pas coutume, le titre français s’avère plus approprié que l’original). Les brillantes performances des deux acteurs, Eddie Redmayne et Felicity Jones, dont la mise en scène met parfaitement en avant les sentiments de leurs personnages face aux situations, rendent le quotidien de ce couple hors-norme très touchant de sincérité. En cela, et aussi parce que le scénario n’est pas dénué non plus d’une bonne part d’humour, toute cette surenchère de pathos réussit à devenir efficace dans son intensité mélodramatique. Sans doute le fait de savoir qu’il s’agit entièrement d’une retranscription des mémoires de Jane Hawking peut-il amoindrir la partialité des faits, et donc l’admiration que suscite le dévouement de son alter-égo, mais la réussite d’avoir su faire de ce drame romantique un film étonnement bouleversante est indéniable.

closer444

Suivre son activité 343 abonnés Lire ses 702 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 23/01/2015

En ce moment les histoires vraies adaptées au cinéma courent les écrans ! Après, entre autres, « Invincible » et « Foxcatcher » et avant « Imitation Game » ou « American Sniper », voici cette « Merveilleuse histoire du temps » qui voit la vie de Stephen Hawking prendre vie sur grand écran. Le point commun à tous ces films : ce sont des rouleaux compresseurs à récompenses et prix, notamment à Oscars. Et leur problème majeur à tous est peut-être justement qu’ils perdent de leur authenticité en vue de l’appât de la statuette et donc du gain… N’en déplaise, la vie de ce physicien brillant atteint très jeune de la maladie de Charcot (qui l’empêche petit à petit de réaliser tous mouvements) est intéressante et belle. Il va révolutionner la science grâce à sa théorie de l’espace-temps et la médecine car il est toujours en vie alors qu’on lui donnait deux ans à vivre. L’intelligence du script est de se focaliser sur sa vie amoureuse, maritale et familiale avec la femme de sa vie brillamment interprétée par Felicity Jones. Leur jolie romance, leur vie de tous les jours avec le handicap subi par Hawking et leurs atermoiements face à la tentation de l’autre (même pour lui) sont le cœur du film et ce qui se révèle être le plus palpitant et le plus émouvant. Le reste, très scientifique, quand bien même le metteur en scène essaye de vulgariser la chose, n’est qu’une toile de fond guère passionnante. Cependant c’est un peu long, un tantinet académique forcément et ce sont les prestations des acteurs qui attirent l’attention. Eddie Redmayne, malgré son jeune âge, tient là le rôle d’une vie. C’est le genre de composition ‘bigger than life’ qui en met plein la vue et dont raffole l’Académie des Oscars. Il a réussi à jouer quelqu’un atteint de cette maladie si particulière sans en rajouter, et c’est un sacré travail physique. Mais, plus effacée, la prestation de miss Jones n’a pas à en rougir. On est donc face à un film fait de performances d’acteurs et au sujet magnifique mais qui reste trop classique et souffre surtout du trop-plein de biopics en ce moment.

Isabelle M.

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 30 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 23/01/2015

Quelle déception!! Comment le film peut-il à ce point occulter le travail d'Hawking? D'accord, le film est tiré du livre de Jane Hawking, mais cela justifie-t-il le fait qu'on ne voit pas une seule fois ce grand scientifique faire un véritable travail de recherche avec son équipe? La vie d'Hawking est-elle vraiment réduite à sa seule histoire d'amour avec sa première femme aussi belle soit-elle? Hawking a été professeur de mathématique à Cambridge de 1980 à 2009, il est chercheur distingué du Perimeter Institute for Theoretical physics. Contrairement à ce que nous montre le film, sa femme n'avait pas à s'occuper de lui 24 heures sur 24. Le pire est que le film donne l'impression qu'un chercheur en physique se contente d'avoir une idée et d'en discuter pour être reconnu, ce qui est loin d'être le cas! Il est vrai d'Hawking est connu du grand public pour ses œuvres de vulgarisation, comme Une brève histoire du temps, mais il n'a pas été reconnu par ses pairs pour cela. James Marsh a dû avoir peur de faire fuir le public en montrant des travaux scientifiques. Il est vrai qu'en matière de réalisation, il manque particulièrement d'idées, ce qui est la seconde grosse déception de ce film. Comment ce film a-t-il pu gagner sa place dans la course finale aux Oscars face à des films comme Interstellar, Gone Girl ou Invisible avec une réalisation et une mise en scène si scolaire? C'est limite une insulte au talent de Christopher Nolan! Alors pourquoi trois étoiles? Car il y a une et demi pour Eddie Redmayne qui mérite lui grandement son Golden Globe - et peut-être l'Oscar qui va avec. Si on reste dans le film jusqu'à la fin c'est uniquement grâce à lui, à sa prestation extraordinaire. A cette douceur et à cette fragilité avec laquelle il incarne ce grand chercheur qui a contredit beaucoup de théories scientifiques à commencer par celle du médecin qui lui donnait 2 ans à vivre.

titicaca120

Suivre son activité 116 abonnés Lire ses 1 808 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 22/01/2015

Eddie Redmayne est tout simplement exceptionnel sans déshonorer ce mot. sa performance est hallucinante de justesse sans jamais en rajouter. l'histoire d'amour est poignante et sincère. la science aussi a sa part entière et l'on arrive à percevoir son génie. j'ai passé deux heures vraiment fantastique et j'en suis tout ému.

Movie Guide Me

Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 49 critiques

4,0Très bien
Publiée le 21/01/2015

La performance des acteurs est excellente. Eddie Redmayne - qui a récemment reçu le Golden Globes du meilleur acteur dans un film dramatique – fait une interprétation de Stephen Hawking sans fausse note, réussissant à transmettre ses émotions à toutes les étapes de la maladie. Etant atteint d'une dégénérescence neurologique attaquant petit à petit tous ses muscles, le regard et les expressions de son visage sont très importants. Mais grâce à Redmayne, Il ne se passe donc pas un moment où l'on se demande ce que pense Stephen lorsqu’il se retrouve dans l’incapacité de prononcer le moindre mot. Il crève littéralement l’écran. Felicity Jones quant à elle n'est pas en reste dans le rôle de l’épouse dévouée (lire la suite sur le blog)

selenie

Suivre son activité 323 abonnés Lire ses 4 343 critiques

4,0Très bien
Publiée le 21/01/2015

Le réalisateur s'attaque au biopic du scientifique Stephen Hawking. Un homme au destin inouï, scientifique de renom atteint de la maladie de Charcot ayant travaillé sur les trous noirs et la physique quantique. D'abord on remarque évidemment les performances d'acteurs avec un Eddie Redmayne éblouissant mais n'oublions pas Felicity Jones qui n'est pas en reste dans le personnage de l'épouse dévouée et aimante. Tous les ingrédients du mélo sont réunis. Fort heureusement la force du film est de monter un homme qui veut vivre plutôt que survivre. Un beau et bon film.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top