Mon AlloCiné
Dragons 3 : Le monde caché
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Dragons 3 : Le monde caché" et de son tournage !

Nouveaux enjeux

Lorsque Dean Deblois a commencé à réfléchir à ce qui allait être le catalyseur du changement dans ce troisième volet, il s’est demandé comment envisager l’âge adulte pour le dragon Furie Nocturne… Qui aspire à une vie loin des êtres humains. Le réalisateur explique : "Pendant très longtemps, il a été le fidèle compagnon d’Harold. Mais ce lien commence à se déliter à mesure qu’il est attiré par l’appel de la nature, par son instinct et sa maturité. On s’est demandé s’il était possible que leur relation périclite complètement, pour qu’ils se retrouvent ensuite, plus proches que jamais. Lorsque Krokmou fait la connaissance de la Furie Éclair (comme la surnomme Astrid), une sublime dragonne blanche qui brille de mille feux et n’est guidée que par son instinct, notre mâle dominant est soudain attiré par le monde sauvage dont elle est issue, et où elle a bien l’intention de retourner. Krokmou est pris dans un conflit de loyauté, mais il est chaviré par son instinct. À ses yeux, la Furie Éclair en est le symbole ; elle lui offre une existence pleine d’innocence, à l’abri des humains."

Franchise lucrative

Sorti en 2010, le premier Dragons avait totalisé pas loin de 495 millions de dollars de recettes dans le monde, et ce pour un budget estimé à 165 millions. Sa suite, Dragons 2, diffusée en salles en 2014, a fait encore mieux puisqu'elle a récolté 615 millions de dollars, pour un coût de production estimé à 145 millions. Dragons 3 : Le monde caché a été conçu pour 129 millions de dollars, soit moins que chacun des deux précédents opus.

Nouvelle venue

En élaborant le personnage de la Furie Eclair, l’équipe a dû surmonter plusieurs obstacles. Il s’agissait notamment de savoir comment imaginer un dragon qui se distingue de l’espèce de Krokmou. Les animateurs ont puisé dans les caractéristiques des félins, en s’attachant par exemple à l’assurance, à l’élégance et à l’agressivité des chats. Si le comportement de Krokmou s’inspire des chevaux, des chiens et d’autres animaux domestiques, les animateurs souhaitaient éviter tout anthropomorphisme pour la Furie Éclair. Le producteur Brad Lewis confie : "Alors que la Furie Éclair et Krokmou apprennent à se connaître, on souhaitait exprimer qu’il y a chez eux attirance, curiosité et aussi un sentiment de danger… toutes les étapes subtiles d’une relation en train de se nouer. Il y a chez elle un peu de Julie Christie, d’Ingrid Bergman et de Grace Kelly. La Furie Éclair est à la fois agile, forte et insaisissable et a un point de vue très affirmé. Pour nous, elle a l’élégance d’une lionne."

A la pointe de la technologie

Dans certains passages de Dragons 3 : Le monde caché, il y a plus de 100 000 images numériques pour un seul plan. Ce travail colossal a été géré par un processeur situé sur le campus de Dreamworks à Glendale, qui héberge 48 000 noyaux de traitement d’image. Si, pendant longtemps, la question de l'éclairage a restreint le potentiel visuel des films d’animation, Dreamworks dispose à présent de MoonRay, un outil révolutionnaire dont la fonction consiste à créer l’éclairage des animations en temps réel. Ce dispositif mesure la luminosité dans le monde réel et la façon dont les formes se réfléchissent sur les tissus et les surfaces, puis injecte des milliards de rayons lumineux dans une scène pour reproduire le jeu d’ombre et de lumière qui se produirait dans le monde réel. C’est cette étape du processus d’animation qui donne vie aux images. Le metteur en scène Dean DeBlois explique :

"MoonRay, c’est un outil avancé qui réalise l’éclairage du film, c’est-à-dire la dernière étape de sa production. Pendant la prépa de Dragons 3 : Le monde caché, il n’était pas censé être prêt avant quelques années. Les techniciens ont reçu pour mission de faire tout leur possible pour que l’outil soit disponible. MoonRay nous a permis de créer des images définitives d’une richesse incroyable, tant en matière de complexité que de subtilité."

4ème trilogie DreamWorks

Dragons 3 est le troisième volet de la trilogie Dragons. Trois autres franchises DreamWorks Animations possèdent également un troisième volet : Shrek le troisième (2007), Madagascar 3 Bons baiser d'Europe (2012) et Kung Fu Panda 3 (2016).

Une nouvelle manière de créer le feu

MoonRay a aussi permis de rendre les détails du film plus nets et a offert la possibilité aux artistes de dessiner de nouveaux éléments. Mais dans Dragons 3 : Le monde caché, il a surtout permis de créer du feu avec un rendu des plus réalistes. Non seulement les dragons rugissent et crachent du feu, mais de nombreuses scènes dans Beurk et le Nouveau Beurk sont éclairées par des éléments enflammés : des bougies, des torches, le feu des dragons et même un lustre. Le superviseur éclairage Pablo Valle savait depuis le début de la saga qu’il pouvait s’agir d’un défi impossible à relever sur le campus de Dreamworks. Avant MoonRay, les artistes créaient le feu en utilisant des lumières rouges, jaunes et oranges, au lieu de composer un "véritable" feu.

Dans le Hall de Beurk

Dans la scène qui se déroule dans le Hall de Beurk, où Harold et Astrid rassemblent leur peuple, on voit presque deux cents personnes qui dînent ensemble, arborant parfois des barbes et des fourrures, des éléments qui nécessitent de grandes ressources informatiques. Dans cette seule scène, il y a plus de 150 tasses, 200 cuillères et bols, 350 pommes, 10 000 cailloux et 60 000 brins de paille. En outre, la caméra s’attache à un groupe de protagonistes qui traversent la foule. Autrement dit, chaque personnage qui apparaît à proximité de ces protagonistes a dû être représenté dans les moindres détails. Le superviseur des effets visuels Dave Walvoord précise : "C’était tout simplement impossible de « tricher » en utilisant des personnages avec des résolutions plus basses. « Ce sont des défis d’une grande complexité. On voulait repousser les limites au niveau du nombre de personnages représentés dans un seul plan, de leurs vêtements et leurs rapports avec le monde qui les entoure. Je n’ai jamais travaillé sur un film avec un tel niveau de difficulté."

3 studios pour 3 films

Fait assez rare pour être souligné, Dragons constitue la seule trilogie Dreamworks dont les trois films ont chacun été distribués par un studio différent : Paramount pour le premier, Fox pour le second et Universal pour Dragons 3 : Le monde caché.

Quelques chiffres...

La liberté artistique apportée par MoonRay est visible non seulement dans les scènes de grande ampleur, mais aussi dans d’infimes détails tout au long du film. Par exemple, il y a 2 000 caractéristiques uniques pour les personnages : cheveux, vêtements et accessoires. Dans le village de Beurk, l’atelier du forgeron contient à lui seul 1097 accessoires et outils uniques. Il y a même 756 clous dans la maison d’Harold. MoonRay permet de mettre en valeur des détails complexes. Par exemple, l’armure d’Harold est composée de 3620 écailles de Krokmou. Dans le premier opus, il ne pouvait y avoir que huit dragons dans une même scène, sans quoi le système plantait. Cette fois, il y a plus de 65 000 dragons au cours d’une scène dans le Monde Caché de Caldera – c’est la scène où il y en a le plus de tout le film. On ne peut qu’être fascinés par les 68 millions de champignons et les 79 millions de coraux de la Caldera.

Conclusion épique

Dragons 3 : Le monde caché n’est pas une suite ordinaire : c’est le dernier volet d’une trilogie, la conclusion épique d’une histoire amorcée il y a près de 10 ans. Dean DeBlois avait confié qu’il n’aimait pas les suites, mais que l’idée de faire de Dragons une trilogie, avec un début, un milieu et une fin, lui était apparue comme une évidence après la sortie (et le succès) du premier. Il ne s’agissait donc pas pour lui de réaliser deux films de plus, mais de composer les deux dernières parties d’une seule et même œuvre, encore incomplète. Le réalisateur explique : "Quand ils m’ont approché en me demandant si jamais des idées pour une suite [ndlr : à la sortie du premier film], j’ai répondu que selon moi, certaines questions avaient été laissées sans réponse, et qu’une plus grande histoire de passage à l’âge adulte attendait Harold. Du premier film jusqu’à sa maturité finale, en tant que chef sage et altruiste. Alors je leur ai dit : ‘Faisons une trilogie.’ Si on peut s’engager sur deux suites, alors on pourra raconter trois actes d’une même histoire, et les connecter les uns aux autres."
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Grâce à Dieu (2019)
  • Le Chant du loup (2018)
  • Alita : Battle Angel (2019)
  • Black Snake, la légende du serpent noir (2017)
  • Destroyer (2018)
  • Ralph 2.0 (2018)
  • Nicky Larson et le parfum de Cupidon (2018)
  • Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu ? (2018)
  • La Grande Aventure Lego 2 (2018)
  • Dragons 3 : Le monde caché (2019)
  • Green Book : Sur les routes du sud (2018)
  • All Inclusive (2018)
  • La Favorite (2018)
  • La Chute de l’Empire américain (2018)
  • Paradise Beach (2018)
  • Vice (2018)
  • La Mule (2018)
  • Jusqu'ici tout va bien (2018)
  • Une intime conviction (2017)
  • Happy Birthdead 2 You (2019)
Back to Top