Mon Allociné
Life
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
note moyenne
3,4 548 notes dont 70 critiques
6% 4 critiques 17% 12 critiques 40% 28 critiques 29% 20 critiques 7% 5 critiques 1% 1 critique

70 critiques spectateurs

Trier par
Critiques les plus utiles
the_fan_of_inception

Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 582 critiques

4,0Très bien • Publiée le 21/09/2015

En seulement trois films et avec son décès accidentel, James Dean est devenu l'idole de toute une génération et l’icône des années 50. De façon surprenante, Life ne retrace pas l'intégralité de la vie de l'acteur mais seulement au moment où, à la sortie d’À l'est d'Eden lorsque Dean accéda à la gloire , un photographe décide de faire un reportage sur sa vie et ses habitudes quotidiennes. Et quoi de mieux à la mise en scène qu'un photographe reconnu pour ses visuels chez U2 ou Depeche Mode ? S'il ne brille pas par une mise en scène très sobre, son principal avantage tient dans la reconstitution stupéfiante du New-York de 1955. Face à un Robert Pattinson confirmant sin statut de très bon acteur en photographe timide et penaud, DandeHaan imite plus qu'il n'interprète James Dean ce qui tient plus du surjeu qu'autre chose. Mais les 110 minutes éblouissantes de beauté passent comme une lettre à la poste, sublimée par une photo tout simple hallucinante de beauté. Une très beau film en somme.

Laurent C.

Suivre son activité 49 abonnés Lire ses 518 critiques

4,0Très bien • Publiée le 19/09/2015

Si le spectateur attend de ce film un Biopic sur James Dean, il ne faut surtout pas rentrer dans la salle. En effet, "Life" dont le titre étonnant cultive l'ambiguïté entre la tentative biographique et le magazine pour lequel le jeune acteur doit poser, est d'abord le récit d'une initiation photographique. Plus que de James Dean, il s'agit de l'histoire d'un jeune photographe, Dennis Stock, qui cherche à percer dans le monde de la photographie, en servant de l'image de l'acteur. Ainsi, tout le film est construit sur un subtil chassé-croisé entre ce quêteur d'images, et James Dean, désolant de mélancolie et de désinvolture. Toutefois, le réalisateur parvient à faire découvrir un acteur, à l'opposé des images d'Epinal qui circulent à son sujet. On est loin du héros dandy et légendaire. Dean est présenté comme un personnage perdu, profondément triste, souvent décalé, voire autiste. La plus belle scène qui illustre le décalage survient vers la fin où l'acteur s'immisce avec son ami photographe, dans un bal de lycéens, et se joint à un groupe de musique où il force le rythme avec son djembé, les joueurs de jazz tentant poliment de le suivre. Dean apparaît donc comme un personnage de la déroute, il n'écoute pas ses interlocuteurs et en même temps il parvient à braver le terrifiant producteur de la Warner. La partie la plus intéressante du film se situe dans l'Indiana où Dennis accepte de suivre l'acteur pour lui voler quelques images de son intimité. On assiste alors avec fascination au travail de construction même de l'instantané photographique. On comprend que cet art ne s'élabore pas vraiment dans le rapport entre l'artiste et l'appareil, mais plutôt dans la relation que l'artiste entretient avec les choses ou les hommes qu'il saisit dans son objectif. Ainsi, nous voilà plongés dans les doutes de cet homme, Dennis Stock, à la fois s'agissant de son art que de sa capacité à réussir sa vie amoureuse et familiale. Le réalisateur choisit l'ambiguïté sensuelle pour regarder les deux personnages qui se guettent, se méfient et se retiennent presque d'amour. Il n'y a pas un seul acte physique entre les deux hommes, et pourtant, la caméra révèle avec ravissement le trouble qui se dégage de leurs échanges de regard, et de la mystérieuse fascination qu'ils éprouvent l'un pour l'autre. Anton Corbjin, qui a réalisé un nombre invraisemblable de clips, alimente son film d'un air de jazz, assez proche de Bach, comme une suspension amoureuse qui ponctue ce face-à-face tragique et magnifique à la fois.

dagrey1

Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 377 critiques

3,5Bien • Publiée le 22/09/2015

Life raconte la rencontre entre James Dean étoile naissante d'Hollywood et Dennis Stock photographe de Life. Ce film montre un James Dean, assez "simple", un peu différent de l'idée que je m'en faisais, notamment lorsqu'il retourne voir sa famille d'agriculteurs dans l'Indiana. Le film accorde également pas mal d'importance à montrer l'ascension apre de Dennis Stock apprenti photographe à l'époque. Bonnes compositions de Dane Dehaan , Robert Pattinson et Ben Kingsley en PDG/tyran de chez Warner.

alice025

Suivre son activité 163 abonnés Lire ses 563 critiques

3,5Bien • Publiée le 18/09/2015

Ce n'est pas un film qui va divertir mais plutôt qui est intéressant, on en apprend plus sur une période de la vie de James Dean et de son ami et photographe Dennis Stock : leur rencontre, les difficultés qu'ils rencontrent, leur amitié naissante, les photos devenues cultes d'une idole... Ne connaissant absolument pas la vie de ce dernier, et encore moins de sa rencontre avec le photographe, le film fait figure d'apprentissage sur un acteur culte des années 50. Robert Pattinson est toujours très bon dans son jeu d'acteur. Mais Dane DeHaan, acteur que je suis énormément depuis Chronicle, monte de plus en plus sur le devant de la scène. J'ai pu voir un côté de son jeu d'acteur que je ne connaissais pas encore, toujours épatant. http://cinephile-critique.over-blog.com

Philippe G.

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 30 critiques

4,0Très bien • Publiée le 16/09/2015

Plus un film d'auteur qu'un film commercial . Le seul personnage kitsch est celui du producteur ben kingsley mais sans conséquence . Le réalisateur s'attache autant au photographe Dennis qu'au modèle James Dean . Une réussite pour moi !

MaxLaMenace89

Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 233 critiques

3,5Bien • Publiée le 20/09/2015

Photographe de son métier, Anton Corbijn creuse avec Life la relation quasi-mystique entre celui-ci et son sujet, tombe d'une passion éphémère retransmise avec une certaine justesse dans son film. Qui de mieux qu'un mythe prématuré comme James Dean pour un tel portrait, encore aujourd'hui spectre d'une folie hollywoodienne, que Corbijn pose constamment au creux de la romance sous-jacente avec le photographe Dennis Stock, de la fascination au rejet en passant par la jalousie. Leur relation est plutôt subtile, presque funèbre, où la mort hors-champ de l'icône et l'extermination des stars par l'industrie se couplent au fatal embrasement du lien entre les deux artistes devant et derrière la caméra. DeHaan et Pattinson, l'un charnel, l'autre ankylosé, donnent alors une belle texture au cœur de ce film nettement exigeant. Spleen vaporeux entre deux incandescences écarlates, Life tend à se perdre dans quelques menues longueurs et élans verbeux, mais ce serait se détourner de l'ampleur déconcertante de sa mélancolie et de son amertume, les tripes de la légende. http://shawshank89.blogspot.fr/2015/09/critique-life.html

axelle J.

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 107 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 16/09/2015

Je suis ravie d'avoir pu connaître cette histoire vraie. Le film est excellent, très bien fait et interprété. C'est classe avec une très bonne réalisation. Tout est en émotions, subtilités, lenteur, douceur. Ca fait du bien de voir un film pareil. Dommage pour ceux qui n'ont pas su apprécier.

benoitG80

Suivre son activité 867 abonnés Lire ses 956 critiques

2,0Pas terrible • Publiée le 16/09/2015

"Life" ou le mythe de James Dean démystifié ! Un biopic qui s'assimile plutôt à une tranche de vie, à travers une relation entre une icône et pas n'importe laquelle, en la personne de James Dean et son photographe Dennis Stock... Jusque-là pourquoi pas, mais le gros hic se situe au niveau des deux interprètes assez insipides tous les deux, qui cassent carrément l'aura de ces deux hommes censés être de vraies personnalités ! De ce problème vite ressenti, le film semble ne jamais prendre forme et réellement démarrer avec des échanges aux dialogues alambiqués, plutôt brumeux, pseudo philosophiques mais tellement incohérents, creux et sans suite... Robert Pattinson a le visage lisse du début à la fin, sans réelle expression, sans émotion palpable tandis que Dane DeHaan n'a rien à lui envier dans sa composition faiblarde et vraiment limite ! Même ses propres fêlures, ses propres angoisses ne nous touchent pas et rien ne nous permet de croire un minimum à cet être qui se trouve toujours entre deux eaux. Si bien qu'en mélangeant bien les ingrédients, rien n'a de saveur, de consistance, au point de vite s'ennuyer et de soupirer... J'attendais un intérêt de cette relation, des dialogues riches, des discussions construites et passionnantes, une réelle complicité ou des disputes terribles, qui sait ? Mais quelque chose qui ait du nerf, de la force, de la passion ! Rien de rien ! Le vide ! Rien si ce n'est la superbe photographie et les lumières magiques qui seules et heureusement réussissent enfin à nous émerveiller... Un peu juste et tellement frustrant de penser qu'il y avait un réel enjeu à nous faire découvrir ce mythe légendaire ! Etait-ce la volonté de Anton Corbijn, de nous montrer James Dean ainsi ? Mais au fond, c'est peut-être là la vérité, d'être dans l'illusion à propos de ces acteurs, de leur imaginer une vie incroyable alors qu'au fond la nôtre est sans doute aussi intéressante, si ce n'est peut-être plus et sur tous les plans... Au delà de cette pointe d'ironie, la déception est bien là quant à la portée de ce film, bien loin de ce que l'on pouvait espérer par rapport à la dimension reconnue de cet acteur fétiche !

Marceau G.

Suivre son activité 208 abonnés Lire ses 331 critiques

4,0Très bien • Publiée le 12/09/2015

Un biopic subtil et audacieux sur James Dean, à l'aube de sa gloire. Centré autant sur l'homme que sur le mythe, "Life" dépeint également la relation de l'acteur avec son photographe et ami Dennis Stock, et plus généralement avec la célébrité, le monde du cinéma, et le monde tout court. Le réalisateur n'est autre que l'ancien photographe et metteur en scène de clips Anton Corbijn ("The American", "Un homme très recherché"), qui a travaillé avec diverses stars telles que David Bowie, Miles Davis, les groupes Depeche Mode et U2, et qui n'en est pas à son premier biopic ("Control", en 2007, racontait la vie du leader de Joy Division). Autant dire qu'il était le mieux placé pour parler de James Dean à travers l'objectif et le regard d'un autre photographe. Car "Life" est un film de photographe. Un film épuré et composé en grande partie de cadrages plus photographiques que cinématiques. Il s'en dégage une douceur, une humilité et une mélancolie rares. Une finesse et une élégance, rendues telles grâce, aussi, aux deux acteurs de tête : Robert Pattinson et Dane Dehaan, magnifiques. Ce-dernier incarne d'ailleurs le mythique comédien avec une simplicité et une vérité frappantes ! "Life" n'est donc pas tant un film sur James Dean que sur Hollywood, le temps qui passe, la célébrité et le désir d'y accéder. La reconstitution est quant à elle très fidèle, que ce soit dans l'atmosphère des 50's, que dans les photos de Dennis Stock, entièrement recrées pour l'occasion. Passionnant.

François G.

Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 346 critiques

3,5Bien • Publiée le 06/09/2015

C'est donc en essayant de remplir au maximum ma journée au Festival de Deauville que je suis tombé sur "Life" en fin de soirée, œuvre retraçant la naissance de la carrière de James Dean. Ne connaissant le personnage que de nom, je suis donc entré dans la salle, pour en ressortir assez surpris. Anton Corbijn ("A Most Wanted Man") nous livre un Biopic réaliste et intéressant sur l'ascension de cet acteur devenu une légende, malgré quelques lenteurs scénaristiques. Sa mise en scène lente, patiente mais qui capture toujours le bon moment à l'écran grâce à une réalisation efficace et posée, peut nous faire sentir ces deux heures passer mais le jeu des acteurs, la musique et les décors ne laissent pas s'essouffler grandement ce long-métrage. Robert Pattinson, qui multiplie les personnages intéressants depuis "Twilight" grâce à "Cosmopolis" et "Maps to the Stars" est crédible dans la peau de son protagoniste. Un jeune photographe désirant de se faire un nom, sur celui de James Dean, éblouissant Dane DeHaan ("Chronicle"). Son interprétation est sublime, parfaite, exceptionnelle. Il porte à lui seul la majorité du film, et mérite amplement de se faire remarquer pour sa performance. Ben Kingsley ("Shutter Island"), Joel Edgerton ("The Great Gatsby") et Alessandra Mastronardi ("La Chartreuse de Parme") sont tous aussi impeccables dans leurs prestations. Cela ne rend malheureusement pas le film plus passionnant mais accentue le charme de celui-ci. L'ambiance, la retranscription d'époque et la belle bande sonore font de cette œuvre cinématographique un film doté d'un charme prenant et jazzy que j'apprécie beaucoup. Cette critique d'Hollywood par l'intermédiaire de plusieurs personnages se révèle au niveau de l'histoire intéressante tant la dualité Dean-Stock se montre fascinante à suivre. Passé et Futur, comportement jeune et adulte se confrontent sans cesse à l'écran grâce à ce très bon duo de comédien. Anton Corbijn maitrise ses acteurs à la perfection, tout comme sa caméra, à défaut de maitriser parfaitement son scénario qui traine parfois en lenteur. Cette rencontre entre deux futurs amis, ce beau moment de cinéma qu'est "Life" est au final un film à regarder pour son emblème, ses thématiques et son jeu d'acteur, et que je ne suis pas déçu d'avoir vu.

Les meilleurs films de tous les temps