Notez des films
Mon AlloCiné
    Casanova Variations
    note moyenne
    3,2
    55 notes dont 15 critiques
    répartition des 15 critiques par note
    2 critiques
    2 critiques
    7 critiques
    4 critiques
    0 critique
    0 critique
    Votre avis sur Casanova Variations ?

    15 critiques spectateurs

    alain-92
    alain-92

    Suivre son activité 252 abonnés Lire ses 1 078 critiques

    3,0
    Publiée le 21 novembre 2014
    Pari fou, osé, voire déraisonnable. À moitié réussi, alors que tout laissait envisager un grand et beau film. Dommage. Le réalisateur nous entraîne entre théâtre, opéra et cinéma qui se mêlent ici dans une profusion de costumes et décors magnifiques. Il s'y perd. La photographie ne reflète pas toujours l'ambiance du décor choisi. La réalisation souffre d'un manque de précision que le scénario imposait. Quelques éclats de la musique de Mozart avec Don Giovanni, Les Noces de Figaro ou encore Cosi Fan tutte raniment un semblant d'intérêt dans une débauche de scènes plus ou moins flamboyantes mais qui finissent par lasser. Entre la pénombre des coulisses poussiéreuses, la scène et ses décors violemment éclairés devant une salle magnifique, une certaine magie opère. Fanny Ardant, dans sa courte apparition feint le malaise avec grâce. Jonas Kaufmann, arrive à attirer l'attention, dans une participation tout aussi brève. John Malkovich, enfin, s'amuse, en fait des tonnes. Beaucoup trop. Mais quel talent !
    ninilechat
    ninilechat

    Suivre son activité 54 abonnés Lire ses 564 critiques

    4,5
    Publiée le 28 novembre 2014
    Voilà bien le film le plus original, le plus différent, le plus ailleurs, le plus excitant donc qui se puisse voir en ce moment! Il vit sur deux niveaux -même si on a parfois l'impression qu'il en a trente-six! Niveau 1: Giacomo Casanova septuagénaire termine sa vie comme bibliothécaire au Château de Dux, en Bohème, chez le duc de Waldstein. Il s'y ennuie ferme; il ne bande plus trop. Arrive une encore séduisante et encore jeune femme, Elisa von der Recke (Veronica Ferres), une de ses anciennes maitresses qu'il a oubliée, comme les autres. On sait qu'il a écrit ses mémoires (Histoire de ma vie). Elisa voudrait les publier. Veut elle vraiment publier le texte? juste savoir ce qu'il dit de leur liaison? ou s'en servir pour écrire de lui une méchante biographie, ce qu'elle a déjà fait avec Cagliostro? Niveau 2: on est dans un opéra où on a monté un spectacle sur la vie de Casanova. Mélange de théâtre contemporain et d'opéra où des chanteurs interprètent des épisodes de la vie du séducteur à partir de morceaux de Mozart: Les Noces de Figaro, Cosi fan tutte, Don Giovanni. Différentes chanteuses vont incarner différentes aventures, dans l'ensemble plutôt sordides, narrées par Casanova dans ses mémoires: cette jeune fille déshonorée qui meurt d'une fausse-couche alors que sa famille l'a fourrée au couvent (elle chante l'air de Barberine, si mélancolique, L'ho perduto.... mais ce n'est pas son épingle, c'est sa vertu et bientôt sa vie qu'elle a perdue... la tristesse de l'air prend une toute autre signification); une autre adolescente, on découvre qu'elle est sa fille, grâce à l'arrivée de la belle-mère..... au moment où elle va l'épouser. Qu'on se rassure: l'histoire ne s'arrêtera pas là. Le double chantant de Casanova est interprété par l'excellent baryton-basse Florian Boesch; celui d'Elisa par Miah Persson; Kate Lindsey, Anna Prohaska, Barbara Hannigan, Kerstin Avemo chantent les différentes jeunes filles. Toutes, évidemment, aussi jolies qu'à l'aise en scène. On voit même Jonas Kaufmann faire un petit tour pour interpréter trois notes de don Ottavio dans le sextette final.... Solidarité autrichienne sans doute! Quant au génial John Malkovich, il nous aura véritablement tout fait, passant de 'élégant Valmont au crétin d'anthologie des frères Coen, et on a même fait un voyage dans sa tête. Eh bien, là, on le fait même chanter..... Deh vieni alla finestra, d'une petite voix légèrement chevrotante qui confirme que, non, vraiment, sa voie n'était pas là.... Giacomo et Elsa passent sans cesse d'un niveau à l'autre, et par moments on ne sait plus où on est; on a le tournis. C'est la pièce dans la pièce dans le film..... Wououh! On a souvent l'impression d'être dans un entresol entre ces deux fameux niveaux; parfois l'acteur est seul; parfois accompagné de son double chantant; et même, comme on vient de le voir avec Malkovich, il se peut que ce soit l'acteur qui chante et le chanteur qui le regarde! Quand Malkovich, en coulisse, s'affale sur un siège en enlevant sa perruque, qui est-ce? Mais c'est aussi ce qui fait le charme du film de Michael Sturminger. Ce film est pour: ceux qui aiment Mozart, dont le musique accompagne et porte avec grâce tout le film; ceux qui s'intéressent à Casanova; et ceux qui adorent le VRAI cinéma, tout simplement! Ca en fait, du monde.....
    tixou0
    tixou0

    Suivre son activité 325 abonnés Lire ses 1 703 critiques

    2,0
    Publiée le 22 novembre 2014
    John Malkovich, l'homme des "Liaisons dangereuses" (en 1988, pour le Britannique Stephen Frears) interprète le rôle de... John Malkovich - qui joue (à l'écran) le rôle de Casanova, à la veille de sa disparition, alors "chevalier de Seingalt", en 1798, et le même rôle, sur l'ensemble de la vie amoureuse dudit, sur scène, mais avec des intermèdes en John Malkovich, dans une dramaturgie générale calée sur des extraits des opéras de Mozart, le - en partie - contemporain de Casanova ; les génériques de début et de fin se déroulant aussi sur du Mozart : son célèbre adagio pour Glass Harmonica. Pour le film dans le film, on est en Bohême - là où l'aventurier est mort, et sur la scène de l'opéra São Carlos de Lisbonne (un bijou datant justement de la fin du 18e) pour l'autre partie. Cet emboîtement des registres (la controverse littéraire avec Elisa, une ancienne conquête qu'il ne reconnaît pas, en Bohême ; la chronique amoureuse et musicale sur la scène portugaise - le tout en anglais, pour les passages non chantés...) constitue bien sûr les "variations" annoncées. Cette confluence de la littérature, du théâtre et de l'opéra est ambitieuse, très ambitieuse - et fort séduisante sur le principe. Mais le résultat manque de rigueur pour convaincre, et le "tempo" est languissant, très languissant. Les décors somptueux, le soin extrême apporté aux costumes, la qualité des morceaux d'opéra ("Don Giovanni" ; "Cosi fan tutte" ; "Les Noces de Figaro") - quand JM ne pousse pas lui-même la "canzonetta" - permet de trouver des qualités à l'exercice de style, esthétiques. Seulement. Sur le plan artistique et intellectuel, cette succession de saynètes ne m'a absolument pas convaincue ! Reste le phrasé si particulier, quasi-hypnotique, de Malkovich à retenir aussi - mais l'Autrichien Michael Sturminger (pour une coproduction austro-allemano-franco-portugaise - d'où présence d'un casting ad hoc, réunissant, entre autres, le baryton autrichien Florian Boesch, l'actrice allemande Veronica Ferres, Fanny Ardant et la Portugaise Victória Guerra) n'en tire aucun parti d'exception, loin de là.... Ultra déçue.
    cylon86
    cylon86

    Suivre son activité 913 abonnés Lire ses 4 430 critiques

    3,0
    Publiée le 22 novembre 2014
    Voilà un film assez original et assez troublant pour que l'on puisse trouver le temps de le découvrir. Giacomo Casanova est vieux et il a écrit ses mémoires, le voilà qui reçoit alors la visite d'une femme qu'il a jadis eu comme amante, comme tant d'autres, et qui s'intéresse à son manuscrit. L'occasion pour le séducteur le plus célèbre d'Europe de se remémorer les événements qui ont marqué sa vie. Il y a dans "Casanova Variations" du cinéma, du théâtre, de l'opéra et de la mise en abyme puisqu'une bonne partie du film se déroule sur une scène de théâtre où John Malkovich interprète une pièce intitulée "Giacomo Variations". De quoi déconcerter plus d'un spectateur notamment quand le film éclate toutes les notions de lieux et de temporalité du théâtre pour aller au-delà, se permettant même des numéros d'opéra aussi surprenants que réussis. Pas abordable pour tout le monde, le film est un drôle d'objet que l'on ne peut vraiment définir mais qui ne cesse de nous surprendre, quitte à ce que ce soit un peu gratuit parfois. Si l'ensemble est confus et traîne parfois en longueurs, le fait est qu'il réussit à transporter le spectateur au-delà des limites du cinéma, lui offrant au passage un vrai spectacle dominé par un John Malkovich très convaincant en séducteur vieillissant.
    islander29
    islander29

    Suivre son activité 333 abonnés Lire ses 1 848 critiques

    3,0
    Publiée le 25 novembre 2014
    je rejoins certains avis d'internautes sur l'aspect moyen du film.....L'idée du film est bonne, le film l'est moins.....J'ai regretté notamment que tout se passe sur la scène d'un théâtre (à Lisbonne), frustres décors, des costumes , certes, une compression du temps pour anecdotiser la vie de Casanova, et une mise en scène sans beaucoup de clarté......Malkovitch en fait des tonnes avec un accent anglais à couper au couteau , emphatique et snob, en un mot casse pieds.....La musique de Mozart est elle en grande quantité, (omniprésente) mais ne déchaine pas la passion et semble presqu'extérieure au discours (elle est d'époque sans doute , mais ça s'arrête là pour moi)......au niveau technique c'est donc rudimentaire et même froid.....On ressort du film sans trop savoir de quoi il parle, Casanova a accumulé les conquêtes, était un séducteur, mais aucune chronologie ni émotion sincère....A vous de voir....
    CineRepertoire.free.fr
    CineRepertoire.free.fr

    Suivre son activité 97 abonnés Lire ses 1 295 critiques

    3,0
    Publiée le 30 septembre 2014
    John Malkovich se prépare à entrer sur la scène de l'Opéra de Lisbonne. Il va tenir le rôle de Casanova dans un spectacle associant les Mémoires du libertin à de grands airs d'opéras composés par Mozart et Da Ponte. Immersion dans les coulisses. La représentation débute sur la scène, se déploie dans la salle et se double d'un récit filmique présentant Casanova, toujours interprété par Malkovich, durant les dernières années de sa vie. Retiré en Bohême, il reçoit la visite d'une femme écrivain... Le concept est original, intéressant. Il se situe au croisement de quatre arts : littérature, théâtre, opéra et cinéma. Il multiplie les niveaux de représentations, de fictions, les mises en abyme, entre la scène, la salle de spectacle, les coulisses, le film dans le film. Il démultiplie aussi l'interprétation en associant un acteur de théâtre et de cinéma à un chanteur d'opéra pour les deux personnages principaux : Casanova et Elsa Van Der Recke, qui se confrontent ainsi en joutes verbales et en chants lyriques. Il jongle enfin entre différentes temporalités, celle de la représentation théâtrale, celle du film historique. Tout cela est traité avec un mélange de sérieux (Casanova, sa vie, son oeuvre écrite ; le libertinage et l'instant présent ; le sentiment tragique à l'approche de la mort) et d'autodérision (sur l'aura de John Malkovich acteur, sur la qualité du spectacle, sur l'intérêt d'en faire un film...). Cet entremêlement éclectique et ludique surprend, séduit, amuse, lasse aussi... C'est riche de contenu et de forme. Presque trop. Difficile pour le réalisateur d'assurer toujours la fluidité des enchaînements, de trouver une homogénéité d'ensemble et... de canaliser un John Malkovich qui en fait parfois un peu trop, sur tous les fronts. Mais ce film porte une envie d'expérimentation, une inventivité hybride, une passion aussi, qui méritent d'êtres saluées.
    Bulles de Culture
    Bulles de Culture

    Suivre son activité 101 abonnés Lire ses 634 critiques

    4,0
    Publiée le 19 novembre 2014
    Pas de doute, Casanova Variations est une restitution originale et truculente des Mémoires du célèbre vénitien. Le réalisateur Michael Sturminger a fait l’excellent choix d’utiliser le cinéma mais aussi le théâtre, l’opéra, la musique et la littérature pour nous donner à voir les souvenirs de Casanova. D’abord étonné, on se lasse un peu de ces changements d’espace, de temps et de traitement, puis la magie finit par opérer. Tel un caméléon, John Malkovich revêt toutes ces peaux, maîtrisant parfaitement les différentes partitions qu’on lui demande. Si vous êtes capables d’oublier les dates, les lieux et l’Histoire, allez voir ces très bonnes variations. Vous vous souviendrez alors longtemps de Casanova !
    Alexis D.
    Alexis D.

    Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 9 critiques

    3,5
    Publiée le 24 novembre 2014
    Un film original mêlant le théâtre le cinéma et l'opéra un John Malkovich au top de sa forme qui interprète avec délice le chevalier Giacomo Casanova
    Daniel C.
    Daniel C.

    Suivre son activité 105 abonnés Lire ses 704 critiques

    3,5
    Publiée le 24 novembre 2014
    Il y a de l'inventivité dans le dispositif de ce film : à la manière des poupées russes, qui s'emboîtent l'une dans l'autre, ici il y a la scène dans la scène dans la scène. On passe du théâtre avec ses spectateurs qui se rendent dans la salle, aux comédiens qui circulent de la scène aux loges et aux travées. On se retrouve aussi plongé dans l'époque de Casanova. Bref on circule dans le temps et dans l'espace. Mille et tre constitue le vecteur de Giacomo Casanova, il consomme les femmes, il n'est mû que par le fait de les conquérir, tout est bon pour y parvenir et une fois la chose faite, il convient de passer à une autre, pour ne pas dire à la suivante. Qu'advient-il si l'union devient féconde ? Casanova devient-il un père ? Peut-il y avoir inceste si l'on ne sait pas ? L'hymne à la liberté sexuelle conduit à des prises de position très particulières. L'usage du préservatif est déjà prôné! Les costumes sont magnifiques tout au long du film, l'opéra et la musique ne gâchent rien à l'affaire.
    Jean D.
    Jean D.

    Suivre son activité 63 abonnés Lire ses 3 critiques

    5,0
    Publiée le 24 novembre 2014
    Mise en scène surprenante, baroque et contemporaine, accessible. Vas et viens entre l'histoire, le costume et les coulisses d'un théâtre contemporain. Prestation grandiose d'acteurs hors pairs. On y appréciera le soucis de ne pas cibler un public trop acquis à la cause de l'opéra.
    Marie F
    Marie F

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 10 critiques

    2,5
    Publiée le 1 décembre 2014
    film décevant. Beaucoup d'idées mais aussi beaucoup de flous.J'aurais voulu plus d'air opéra (musique très bonne) mais on n'arrive pas à voir où l'auteur veut nous emmener...et on se perd!
    Anne M.
    Anne M.

    Suivre son activité 44 abonnés Lire ses 595 critiques

    2,5
    Publiée le 24 novembre 2014
    Le film est construit sur un schéma de 3 plans narratifs qui s'entrecroisent, avec des passages de l'un à l'autre : la fin de vie de Giacomo Casanova au château de Dux en Bohème, un opéra au 21ème siècle sur la vie de Casanova avec des arias de plusieurs opéras de Mozart, et les rapports entre les acteurs hors Opéra et représentations. De beaux costumes , de bons acteurs, de la très bonne musique. Je trouve cependant le scénario assez pédant et parfois compliqué. J'ai trouvé le film bon sans plus.
    Mario Davis
    Mario Davis

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 7 critiques

    2,5
    Publiée le 1 décembre 2014
    Original storytelling, beautiful costumes and set design but a tedious affair.
    riro
    riro

    Suivre son activité Lire ses 6 critiques

    5,0
    Publiée le 24 décembre 2014
    Ce film est sublime, je ne comprends pas comment on peut aller voir ce film et ne pas l' aimer, sinon sous la contrainte. et encore, çà fait tellement du bien de ne pas être pris pour un veau, c' est un film d' être humains pour les êtres humains. Mince quel acteur ce John Malkovich, il sait si bien se mettre en scène dans ses films, quel originalité, je crois que j' aimerai bien être aussi dans sa peau, juste par curiosité, pour voir comment c' est dans sa tête. Enfin je voudrais balayer tous tes doutes et hésitations toi qui lira ces lignes, ici c' est l' enfer, et c' est vrai qu' il vaut mieux perdre tout espoir à ce sujet, il y a des gens dont il faudrait surement coudre les lèvres, coudre leur doigts, les empêcher de cliquer à tout prix. Mais je crois qu' on a déjà essayé, le mieux sans doute est de se retrouver entre âmes sensibles, alors merci pour ce film maestro.
    philippefleury
    philippefleury

    Suivre son activité Lire ses 87 critiques

    3,0
    Publiée le 9 novembre 2018
    Casanova va mourir et met la dernière main à ses mémoires ; une ancienne amante lui rends visite pour lui dérober des pages compromettantes. Une occasion d'analyse ce Don Juan extraordinaire. Le film en costumes raconte le passé grâce à opéra actuel et le présent du film dans un château du XVIII. Sur fond de musique de Mozart, ce va et vient est intriguant. Quelque longueurs et John Malkovich parfait pour le rôle surjoue trop souvent..
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top