Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Le Tout Nouveau Testament
note moyenne
2,5
4473 notes dont 695 critiques
11% (74 critiques)
25% (177 critiques)
19% (132 critiques)
15% (105 critiques)
14% (96 critiques)
16% (111 critiques)
Votre avis sur Le Tout Nouveau Testament ?

695 critiques spectateurs

benoitG80
benoitG80

Suivre son activité 1144 abonnés Lire ses 1 360 critiques

4,5
Publiée le 04/09/2015
"Le Tout Nouveau Testament", tout en ne se prenant jamais au sérieux, fait cependant un sacré effet, par cette imagination débordante à tous niveaux que le réalisateur Jaco van Dormael a su conjuguer à toutes les sauces, aussi bien sur le plan du scénario, que celui des personnages, du réseau qui les relie entre eux et de très nombreuses trouvailles et astuces qui vont les faire exister avec brio à nos yeux, tout écarquillés de surprise qu'ils seront du début à la fin ! Quel déferlement de poésie, de drôlerie, d'inventions, d'émerveillements pour nous plonger dans un surréalisme incroyable ! Et tout cela avec ce point de départ assez culotté soit l'existence de Dieu lui-même, personnage revisité et aux antipodes de la représentation classique et auréolée, puisqu'en chair et en os, en pur bruxellois particulièrement exécrable avec les siens ainsi qu'avec tous les hommes... Quelle trouvaille ! Quel humour que de le voir devant son ordinateur édicter ses fameuses lois numérotées dont on reconnaîtra l'extrême vérité dans notre quotidien ! Ceci jusqu'à la prise de conscience de Ea sa fille, qui va vouloir enfin redresser la situation par une décision sans appel... Et c'est alors que de rebondissements en rebondissements, la galerie de personnages qui va nous être présentée en tant que nouveaux apôtres, dans le projet d'établir le nouveau Testament, va avoir un effet énorme et décoiffant ! En effet, en partant des SMS envoyés à chacun par Ea, ces fameux comptes à rebours impitoyables et enclenchés pour tous jusqu'à la mort, on va assister à des situations tragiques mais drôlissimes, véritables moments de prédilection et de régal dont les rencontres seront simplement abracadabrantes et géniales, en prenant garde de n'en citer aucune en exemple bien sûr, et pourtant que cela démange ! La palette de comédiens qui sert cette comédie est en grande forme pour ne rien gâcher de notre plaisir à commencer par Benoît Pooelvorde inénarrable en Dieu cynique et abject, en passant par François Damiens excellent en assassin tranquille, Yolande Moreau parfaite comptable du chiffre 18 ou Catherine Deneuve inattendue dans les bras velus de son amoureux, jusqu'à la jeune Pili Groyne, parfaite d'assurance, de détermination et de tonicité ! Et alors, que dire de cette esthétique si particulière, presque irréelle et étrange, où le mystère et l'étrangeté transpirent littéralement alors que la musique en rapport avec chacun des personnages nous trotte encore dans la tête ?! Un foisonnement indescriptible qui nous transporte dans des univers impensables avec surtout ce fil conducteur permanent sur le sens de la vie, comme une morale qui nous rappelle à l'ordre sur tout ce qu'il ne faut pas oublier ou simplement ne pas gâcher... La fin superbe est complètement à la hauteur et vaut son pesant d'or à elle seule ! Et au fond qui sait si demain je ne verrais pas à mon réveil des nuages de fleurs envahir le ciel ? Bravo et merci à Jaco van Dormael pour ce véritable enchantement qui nous fait un bien fou...
totor22
totor22

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 71 critiques

5,0
Publiée le 09/09/2015
Je ne comprend pas toute ses critiques négatif. Oui on ne rigole pas tout le temps et alors c'est quoi le problème. Encore une fois je regarde le jeu d'acteur et ils sont tous bon. Il faut aimer l'humour belge, les films qui font réfléchir et poétique. C'est pas parce que le film est lent qu'il est mauvais. Non plus parce qu'il ne fait pas rire toute les 10 secondes si vous voulez ce genre de film allez voir par exemple les profs Vous allez être servis. La scène de la main qui danse est merveilleuse pareil pour le poisson. Tout est beau dans ce film d'AUTEUR. Et oui ce n'est pas un film grand public. Merci
Black-Night
Black-Night

Suivre son activité 110 abonnés Lire ses 420 critiques

3,5
Publiée le 22/09/2015
Le Tout Nouveau Testament est un bon film. Une comédie dramatique et poétique sur le sens de la vie, doté d’un concept original nous offrant un film quelque peu loufoque et déjanté qui m’a bien plu. Présenté dans la sélection de la Quinzaine Des Réalisateurs au 68ème Festival De Cannes en 2015, le film fût remarqué et à plutôt bien marcher sans pour autant recevoir de prix. L’engouement envers ce métrage n’était pas général ceci-dit, ici c’est pareil les avis sont plutôt partagés et c’est le moins que l’on puisse dire. Pourtant bien emmené, il est vrai que le film au bout de 30 minutes, tombe un peu dans une sorte de lassitude entraînant quelques longueurs, mais pour moi relevé et sauvé par des trouvailles scénaristiques folles et irrévérencieuses bien plaisantes. L’ensemble m’a plutôt convaincu sans le trouver excellentissime pour autant. Il fait la part belle à l’originalité, en évoquant Dieu de manière risible, pas mal de passages drôles et décalés sont à relever. Des plans superbes, une belle mise en scène et des effets très bons. La bande son est superbe, composée essentiellement de musiques classique mais aussi de compositions originales bien plaisante, bien en relation avec les images. Des titres assez ancien de la chanson française y sont présents notamment Dalida avec son titre Avoir 18 Ans, Charles Trenet avec son titre La Mer et Adamo avec son titre Tombe La Neige. Elle fait la part belle à l’immersion de certains plans, nous émeut parfois et nous transporte. Le réalisateur belge Jaco Van Dormael signe une œuvre pertinente ponctué d’une superbe réalisation d’ensemble doté d’un casting top avec : Pili Groyne vraiment super pour son âge qui est le rôle principal de ce film, Benoît Poelvoorde en Dieu excellent nous offrant un très bon rôle, Yolande Moreau parfaite, Catherine Deneuve super, François Damiens très bon, Laura Verlinden très bien, Serge Larivière très bien, David Murgia bien, Johan Heldenbergh très bien, Gaspard Pauwels très bien, Didier De Neck très bien. Avec un concept bien plaisant et une originalité bienfaisante, il s’avère que ce Tout Nouveau Testament est à la fois un film atypique, fou, drôle, déjanté et touchant. Ma note : 7.5/10 !
ElDjedj
ElDjedj

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 109 critiques

3,5
Publiée le 09/10/2015
Oui, la bande annonce laissait présager une pure comédie, ce que ce film n'est pas. En revanche, vous aurez peut-être la bonne surprise de gouter aussi toute sa substance Iconoclaste, onirique et poétique. La parfaite illustration de "Dieu créa l'homme à son image" (stricto sensu).
Kytetiger
Kytetiger

Suivre son activité Lire ses 87 critiques

3,5
Publiée le 08/10/2015
Le Tout Nouveau Testament (2015 Dieu existe. Il habite à Bruxelles avec sa fille. Mais ce n’est pas tout, Dieu est également acariâtre, désagréable et hargneux. Partant de ce constat, on peut immédiatement comprendre qu’il ait des problèmes avec sa femme et sa fille, et que cette dernière ait un conflit d’autorité envers ce père stricte et vieux jeu. La jeune Ea n’a plus donc l’envie de rester au domicile et décide de s’enfuir, partant rechercher six nouveaux apôtres. Avec un rythme constant, la narration est bien équilibrée, l’histoire étant composée de petits chapitres, chacun étant lui-même organisé autour d’un rebondissement interne propre. J’ai suivi sans ennui l’histoire, découvrant à chaque fois une nouvelle facette, une nouvelle interprétation du sens de la vie, bien que spoiler: l’objectif d’Ea se perde légèrement vers la fin du film et passant au second plan par rapport à une trame secondaire lié à un des apôtres. Certaines thématiques à la limite de la controverse peuvent pousser au débat, mais elles sont abordées parfois sur le ton naïf, au travers des dialogues des enfants, parfois sur un ton ridicule, créant ainsi des situations amusantes. Cet humour (p.ex. une variante de la Loi de Murphy), construit sur ces situations parfois absurdes, parfois sur les comportements singuliers des personnages, ou le clash entre Dieu et les humains, sont plaisant et restent léger. Jaco van Dormael nous a habitué à ses réflexions existentialiste et à sa vision mettant en question les actions et les vies de ses personnages. Il applique ici la même formule et le décalage au service de l’humour fonctionne. Les thématiques explorent des facettes (honteuses ?) de l’humanité, et le fait avec un sarcasme léger, cherchant plus à présenter ces sujets via des métaphores. On sent l’idée et la réflexion sur les idées de base, recherchant le côté et la morale humaine dans les préceptes et dans la représentation du pouvoir paternelle. Mais toutes les métaphores sont, cette fois-ci, étrangement principalement axées sur le premier degré d’interprétation. Les acteurs sont globalement bons. Benoit Poelvoorde joue … lui-même, et cela concorde extrêmement bien avec son personnage. Il donne beaucoup d’énergie et un côté dérèglé à sa version du dieu chrétien, lui accordant un déséquilibre à la limite de la névrose dans ses actions, mais également un sentiment de déception et de désillusion face à sa création. Pili Groyne donne du caractère à Ea, lui conférant un calme et une vision du monde en décalage avec la vie des mortelles. François Damiens m’a surpris par son interprétation étudié et par moment subtile, tout comme Serge Larivière. spoiler: Par contre, Catherine Deneuve m’a déçue, son jeu me semblait artificiel et manquait d’honnêteté, tandis que Yolande Moreau n’avait pas beaucoup de latitude, interprétant un personnage avec peu de dimension. Chacun des apôtres, reflétant un type de personnalité épuré et stylisé, permet d’étendre des interrogations et d’interpeler le spectateur sur des aspects précis. Mais ils se retrouvent malheureusement par là même, simplifiés à un ou deux traits de caractère et leurs développements sont inégaux. Certains d’entre eux s’intègrent complètement à la quête d’Ea, tandis que d’autre ne font de traverser rapidement l’histoire, et j’ai trouvé par exemple dommage que spoiler: les personnages de La femme de Dieu et du voyageur Jean-Claude n’aient pas été plus approfondis. L’image est propre est agréable à regarder, utilisant des constructions symétriques et posées, tandis que la présence d’effet numérique est perceptible mais ne gêne pas, participant tout autant que les miniatures à conférer à l’œuvre un aspect de conte. La musique a été choisies dans le but d’illustrer spoiler: et de participer à l’identité de chacun des personnages, à la façon d’un thème, mettant en couleur leur personnalité et leur passion. Cela fonctionne bien. À mon goût le réalisateur aurait pu ne pas simplement se contenter de musique relativement populaire, mais aurait pu augmenter sa recherche en cherchant des musiques plus variées, en creusant d’avantage cette idée spoiler: d’analogie et en l’approfondissant. Je pense que cette remarque (creuser les thématiques) peut s’applique à l’ensemble du film. J’ai passé un agréable moment à regarder ce film à l’humour léger. 7/10
papalou
papalou

Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 221 critiques

3,5
Publiée le 03/10/2015
Je suis un incontournable de Benoit P. Et quand il joue dieu cela dépote ! Affreux, sale et méchant.... Sujet léger et plutôt délirant...... Même si le syndrome du destin d'Amélie P apparaît quelque fois , La créativité et l'inventivité de Jaco est lumineuse et enthousiasmant et dans la ligne de Toto le héros (bouleversant), mister no body..... Tout devient possible dans ce tout nouveau testament....même les fonctions des machine à laver s'emballe....
MissYURI
MissYURI

Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 40 critiques

3,5
Publiée le 03/10/2015
Un film de Jaco ça arrive pas tout les jours. On savoure !
Marc G
Marc G

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 105 critiques

3,0
Publiée le 15/10/2015
Fabrice V. nota (sous les commentaires) que les spectateurs au Cinéma de Namur dont est originaire Benoît Poelvoorde avaient sifflés la fin du film, tant ce film était médiocre...". Et bien Fabrice ce sont des goujats... Ils auraient voulu du politiquement correct ? Forcément Poelvoorde c'est un peu l'emblème de la ville de Namur (merci je l'ignorais jusqu'ici)... alors forcément quand il joue un rôle aussi grotesque il y en a que ça dérange... et bien c'est ça aussi Poelvoorde...casser les pieds de son voisin...il en a rien a battre... Il ne cherche pas à draguer les ecclésiastiques et les arrières-grand mères, c'est un punk un peu zarbi Le Poel... Pourtant je n'ai pas trouvé non plus le film excellent alors je comprends aussi les gens qui ont trouvé certains passages peu convainquant, mais il faut relevé son originalité et son je m'en foutisme salutaire, c'est une rareté... Se faire coiffer dans le sens du poil ...au bout d'un moment on connait la chanson :-) La scène avec le prêtre barbu restera quand même dans les anales... ça c'est de l'humour beige pour un film foutrement belge
Philippe D.
Philippe D.

Suivre son activité Lire sa critique

5,0
Publiée le 11/10/2015
Un film d'une grande beauté, sensible, inventif, onirique, conforme à ce que Jaco Van Doermel avait déjà donné à voir dans Toto le héros: de l'humanité et de la générosité. Le type qui a réalisé la bande-annonce est vraiment un incapable: il fait espérer un film comique et décevra ceux qui vont le voir pour ces raisons là et dissuadera ceux qui pourraient faire partis de ses fans! Heureusement ma fille m'a invité, je n'y serais sans doute pas allé de mon propre chef et cela aurait été une occasion manquée. Quant à ceux qui se disent choqués par la satyre religieuse, prenez un peu de hauteur! les vrais chrétiens s'y retrouveront, car c'est un fil d'amour avant tout.
nathaliewell
nathaliewell

Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 160 critiques

4,5
Publiée le 08/10/2015
'' Mon père c'est Dieu ! On parle souvent de son fils, J.C mais jamais de sa fille ! Sa fille c'est moi, Ena. J'ai 10 ans et mon père est le plus grand des salopards. Il s'amuse à faire du mal et à détruire la vie de millions de gens. J'ai 10 ans et c'est peut-être là, la limite pour supporter l'insupportable.'' Voila ce que dit, face caméra, cette petite fille bien décidée à trouver sur terre 6 nouveaux apôtres pour rédiger alors un Tout Nouveau Testament. 18 apôtres comme le nombre d'une équipe de base-ball que sa maman adore et qui, comme elle, est malmenée, humiliée et battue par ce Dieu incarné par un Benoît Poelvoorde qui, comme à son habitude, est d'une telle justesse dans son jeu qu'il réussit à rendre cet homme terriblement machiavélique tout en faisant rire le spectateur. Ena décide de faire le bien autour d'elle tout en se jurant de faire souffrir, d'humilier et de détruire ce Dieu diabolique.Elle commence en déréglant l'ordinateur de son père (ordinateur sans lequel Dieu n'a plus de pouvoirs sur les hommes) et s'enfuie de chez elle en passant par la machine à laver qui permet de rejoindre la terre! Attendez vous alors à voir un film totalement déjanté, loufoque, décalé et complètement barré mais vous assisterez à un déferlement de poésie qui va vous plonger dans un surréalisme incroyablement jubilatoire. Je suis restée scotchée sur mon fauteuil à rire des nombreuses dérisions parsemées tout au long de cet étrange film. Pourtant, et c'est là toute la magie de ce scénario et de cette réalisation, chaque scène de dérision est accompagnée d'une impressionnante profondeur philosophique, ce qui pour moi fait de ce long métrage, un film brillant, complet et profond, alors que pour d'autres, il peut être vu comme un film superficiel et ennuyeux. Comme pour ces personnes parties avant la fin, ou comme pour ces deux personnes assises devant moi qui, si elles sont restées jusqu'à la fin, n'auront cessées de s'agacer tout au long de la projection et qui se sont dit au générique de fin : '' J'ai rien compris! Et toi ?'' '' Moi non plus !'' Moi j'ai adoré ! J'ai adoré le jeu de tous les acteurs et actrices, adultes et enfants. J'ai adoré ce subtile mélange de dérision et de valeurs qui fait que je suis sortie de cette projection pleine d’espoirs et convaincue que nous sommes tous maîtres de notre destin. Un tout petit bémol tout de même : les scènes de Kevin qui, à mon goût, n’étaient pas nécessaires et qui en plus, ne sont pas drôles !Mais ce n'est la qu' un tout petit petit bémol pour ce film d'une grande originalité. Le Tout Nouveau Testament est pour moi un O.C.N.I (objet cinématographique non identifiable!) que je vous conseille d'aller voir. Vous aimerez ou vous détesterez, mais ce film ne vous laissera pas indifférent !
Joelle N
Joelle N

Suivre son activité Lire ses 12 critiques

3,0
Publiée le 04/10/2015
La bande-annonce "vend mal / ou trop bien " le film. En effet, on vient voir ce film pour se détendre, en sachant que ça sera par moment, peut-être un peu excessif, mais que ça sera déjanté. Ca n'est pas le cas. Dommage que Dieu n'occupe qu'un second rôle; les passages de benoit Pelvoord sont trop rares Trop de longueurs aussi. quelques passages à la "amélie poulain" sans arriver à cette finesse. Martine et son gorille sont les apôtres de trop, le réalisateur s'est perdu. L'idée de la musique en nous est originale et permet d'écouter de la bonne musique. Contente d'y être allée. Ne vais pas recommander ce film à tout le monde. N'irai pas le revoir.
Citrouilleman
Citrouilleman

Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 417 critiques

3,5
Publiée le 06/10/2015
Un film complètement atypique, à la fois lent, dérangeant, triste, drôle mais toujours totalement décalé. Inclassable.
Alain D.
Alain D.

Suivre son activité 81 abonnés Lire ses 1 733 critiques

4,0
Publiée le 28/01/2016
Une très bonne comédie de Jaco van Dormael. Après « Le huitième jour » (1996), « Mr Nobody » (2009), le réalisateur belge a encore réussi son pari de nous conter une superbe histoire fantastique sur de très belles images. Il nous propose un scénario bourré de clins d’œil et d’idées originales ; une bande son classieuse, avec de belles insertions musicales classiques : Haendel, Rameau, ... Bien que nous sourions beaucoup, cette comédie est plus surréaliste que drôle, avec de nombreuses séquences extraordinaires : spoiler: Dieu parlant au prêtre dans l’église, Martine et le gorille, Jean Claude et les oiseaux … Les dialogues sont dramatiquement réalistes et tout aussi percutants. Le casting est lui aussi sans faille avec une excellente prestation de Pili Groyne : délicieuse petite fille de 10 ans. Elle assure le rôle d’Ea, la fille de Dieu, narratrice de l’histoire. On y retrouve également Benoît Poelvoorde, toujours aussi efficace dans un rôle à sa mesure, ainsi que Yolande Moreau, tout aussi pétulante, dans le rôle de la déesse, la femme de Dieu. Le pitch : Ea a 10 ans. Fille de dieu, elle est malheureuse, car son père est brutal et infâme. Aidée de son frère JC, elle décide de réagir…
k I.
k I.

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 4 critiques

5,0
Publiée le 30/09/2015
L'arnaque de ce film est jubilatoire. Je ne m'attendais pas à grand chose. J'ai eu tellement mieux. Ce film n'est pas la simple comédie avec têtes d'affiche pour lequel il se fait passer.... De plus, un jeu si juste chez des enfants ça ne court pas les pellicules non plus.
Michel G
Michel G

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 38 critiques

3,5
Publiée le 04/10/2015
un bon délire, des acteurs à contre emploi, on rit de bon coeur malgré un scénario un peu léger. un peu étrange ce happy end pour tout le monde sauf pour dieu et les ouzbeks ???
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top