Mon AlloCiné
Les Terrasses
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Les Terrasses" et de son tournage !

Sélection et prix

Les Terrasses a fait partie de la sélection officielle de la Mostra de Venise et a reçu au festival d’Abou Dhabi le grand prix du film arabe, ainsi que le prix de la critique internationale.

Genèse du projet

C'est lors du tournage de son téléfilm La Baie d'Alger en 2010 que le réalisateur Merzak Allouache eut l'idée de faire un film sur les terrasses d'Alger, véritables lieux caractéristiques de la capitale algérienne. Tournant alors sur l'une d'elles dans le quartier de la Casbah, il décida de faire un film "dont l'action se situerait entièrement sur des terrasses". 

La partie cachée de l'iceberg

Bien que vivant en France, Merzak Allouache est l'une des figures majeures du cinéma algérien. Fin observateur de la société de son pays, l'enjeu des Terrasses est de montrer que sous l'apparente insouciance gagnée après des années de terrorisme, la population algérienne vit toujours dans un climat instable. De l'aveu même du réalisateur, le film ne tend absolument pas vers la comédie mais s'inscrit dans la lignée des films réalisés, depuis Harragas en 2009, marquant un tournant dans la carrière de Merzak Allouache, après le succès des comédies Chouchou en 2003 et Bab el web en 2005.

Un tournage éclair

Le tournage des Terrasses fut particulièrement rapide puisque Merzak Allouache boucla son film en seulement onze jours. Point de record revendiqué ici par le réalisateur mais des conditions de tournage particulièrement difficiles comme il le mentionne : "D'abord, c'est un film qui s'est fait avec un budget très modeste, avec une équipe très réduite, et surtout, le problème que j'avais, c'est qu'à chaque fois que j'ai obtenu l'autorisation de tourner sur l'une des terrasses, c'était une autorisation assez bancale, parce que ses terrasses étant très convoitées, beaucoup de gens étaient là et voulaient se faire payer. Il fallait donc vrament faire vite, sans savoir si on allait pouvoir terminer avant de se faire virer de la terrasse...".

Les Terrasses d'Alger : un lieu symbolique de la ville

Les cinq terrasses du film sur lesquelles Merzak Allouache a posé sa caméra ont en commun le fait d'être des lieux de plus en plus prisés par la population, ce qui n'était pas encore le cas il y a quelques années. Outre le fait de capter sur le vif les changements de modes de vies des algériens, faire un film sur ces promontoires à ciel ouvert répondait également à deux autres critères :  d'une part, l'impossibilité pour le réalisateur de tourner dans la rue en raison de la foule et d'autre part, montrer aux spectateurs la Baie d'Alger, qui selon ce dernier, est "une des plus belles baies du monde".

La boucle est bouclée

Avec Les Terrasses, Merzak Allouache, de son propre aveu, revendique clairement l'envie de faire un pont avec son premier film, Omar Gatlato, datant de 1977. Le cinéaste y convoque les mêmes thématiques à savoir le regard pessimiste d'une jeunesse algérienne sur un pays en crise; une mécanique de l'absurde contrebalançant le propos réaliste et surtout, le fait que les deux films utilisent la terrasse comme enjeu narratif.

Du drame à la place de la comédie

Si Merzak Allouache choisit de traiter Les Terrasses sur un mode sérieux, ce n'est pas juste parce que le sujet semble s'y prêter. En effet, derrière celà, il y a surtout le désir de revendication d'un réalisateur sur le cinéma de son pays, qui face aux attentes du public à voir une comédie, préfère montrer la réalité sans fard de la société. Pour le cinéaste : " Là, il faut parler du cinéma en Algérie : le cinéma ne fait pas peur parce qu'il va provoquer des révoltes, qu'un film va bouleverser la société, non. Ca se pose en terme d'image : quelle image on montre à l'extérieur?".

La ville mosaïque

Les Terrasses, récit de cinq histoires sur l'une des fameuses terrasses du titre, fut selon le réalisateur, tourné "comme on tournerait cinq courts-métrages". L'enjeu du film, à la manière d'un film à sketches comme Paris je t'aime ou New York I love you, est de montrer les différents quartiers historiques de la capitale algérienne. Le spectateur navigue donc, au fil des histoires, de la Casbah aux faubourgs de l'ancienne époque coloniale, rencontrant ainsi au passage, les différents habitants typiques peuplant ces quartiers.

La religion en toile de fond

Les Terrasses montre une Alger où la religion est omniprésente. L'islam, le judaïsme et le christianisme, toutes ces religions sont chacune représentées de manières très différentes, dans ce film où la religion est figurée comme une toile de fond. L'islam revient à la manière d'un leitmotiv avec les cinq appels à la prière; la religion juive est abordée à travers l'évocation des cimetières juifs de la ville tandis que les références au christianisme sont soulignées avec l'histoire se déroulant dans le quartier Notre-dame d'Afrique.

Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Alita : Battle Angel (2019)
  • Ralph 2.0 (2018)
  • Le Chant du loup (2018)
  • Nicky Larson et le parfum de Cupidon (2018)
  • Grâce à Dieu (2019)
  • Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu ? (2018)
  • All Inclusive (2018)
  • Green Book : Sur les routes du sud (2018)
  • Dragons 3 : Le monde caché (2019)
  • La Grande Aventure Lego 2 (2018)
  • La Favorite (2018)
  • La Mule (2018)
  • Vice (2018)
  • Black Snake, la légende du serpent noir (2017)
  • Happy Birthdead 2 You (2019)
  • Paradise Beach (2018)
  • Une intime conviction (2017)
  • Destroyer (2018)
  • La Chute de l’Empire américain (2018)
  • Minuscule 2 - Les Mandibules du Bout du Monde (2019)
Back to Top