Mon AlloCiné
Mommy
note moyenne
4,5
12505 notes dont 1130 critiques
42% (472 critiques)
34% (386 critiques)
9% (107 critiques)
7% (74 critiques)
4% (49 critiques)
4% (42 critiques)
Votre avis sur Mommy ?

1130 critiques spectateurs

Cassandre F.

Suivre son activité Lire ses 2 critiques

0,5
Publiée le 20/02/2017
Absolument nul et délirant. Toujours le même style de ce réalisateur. Ne vaut pas la peine de le regarder !
robinou18

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 161 critiques

2,0
Publiée le 30/12/2016
Je ne partage étonnamment pas l'emballement populaire pour ce film qui réunit le public et la critique. Je ne trouve pas de trouvaille révolutionnaire spoiler: quand au format de l'écran fermé pour montrer l'ado tourmenté et ouvert quand son esprit s'apaise ni que la BO était si originale que ça pour être soulignée spoiler: : celion DIon, Oasis.... Quand à l'émotion, je n'ai jamais été transporté. Pourtant ayant connu des situations se rapprochant de son trouble. Je suis déçu d'être déçu à vrai dire.
DanielOceanAndCo

Suivre son activité 292 abonnés Lire ses 3 516 critiques

2,0
Publiée le 08/12/2016
"Mommy", c'est le premier film de Xavier Dolan et ce fut une expérience étrange. D'ailleurs il faut voir dans ma note de deux étoiles, la moyenne des sentiments tellement contrastés que j'ai ressenti sur un peu moins de 2h20. Xavier, je te déteste (non, j'exagère quand même) d'avoir joué à ce point avec mes sentiments : il y a ici tout ce que je déteste dans le cinéma, ce genre de film formaté pour répondre aux exigences de l'intelligentsia parisienne : et que je te prenne trois paumés de la vie qui conversent de l'amour, des vaches, de la vie de paumés. Et puis, j'ai été assez divisé sur le changement de format de l'image spoiler: qui correspond aux sentiments des personnages, je ne sais même pas si ça m'a touché ou exaspéré, un peu des deux. Mais de l'autre côté, il y a cette sincérité avec laquelle Dolan raconte son histoire, j'ai parfois pensé que je me retrouvais devant un film de lycéen tant il y a parfois de la naïveté dans la démarche du jeune réalisateur. A cela, s'ajoute une BO dont j'écoutais et adorais tous les morceaux quand j'étais adolescent et qui ont fait ressurgir en moi une belle nostalgie. Bref, le film de tous les contrastes pour un réalisateur dont je regarderais bien d'autres films histoire d'affiner mon avis!!
Agnes L.

Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 201 critiques

4,5
Publiée le 16/11/2016
Du début à la fin, le film vous étreint, vous entraine, vous fait rire et vous fait peur. Comment à partir d'un adolescent souffrant d'un trouble des conduites, le réalisateur propose une immersion dans un quotidien sur le fil du rasoir. A tout moment, le spectateur s'attend au pire ! A la fois drame, comédie et documentaire, le film excelle par la justesse du ton, la drôlerie de certains passages et l'intensité des émotions qu'il véhicule.
Angelo R

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 16 critiques

2,0
Publiée le 05/10/2016
De par la popularité de ce film, les critiques élogieuses à son égard ainsi que la réputation sans précédent de son réalisateur, je me suis décidé à regarder cette oeuvre qui a quand même remporté le prix du jury au festival de Cannes en 2014, tout portait à croire que ce film allait rentrer au panthéon très fermé de mes chefs d'oeuvre personnels du cinéma. Pourtant, à la fin du film, j'était mitigé, insatisfait, et déçu par le travail artistique et technique autour de ce film aussi bien que le message qu'il veut faire passer. En premier lieu, je m'attarderais sur les détails techniques qui, pour moi, ne contribuent pas à la réussite du film, tout d'abord le cadrage, Dolan joue avec un format d'image carré 1:1, ça m'inspire une sensation de travail bâclé, comme si le film était un film amateur tourné avec un portable. Puis une autre critique à part, la langue, ce n'est plus du québécois, mais plutôt du patois québécois ! Incompréhensible, vulgaire, on cite Xavier Dolan comme le "nouveau prodige du cinéma francophone" mais le Québec n'est pas la seule patrie francophone au monde, et de plus, je n'ai jamais entendu un québécois parler de cette manière là, en mélangeant anglais et français en ajoutant une touche de patois comme le font les personnages principaux du film. Le montage du film est tout simplement mal fait, c'est pas que je ne l'aime pas, c'est qu'il est vraiment mal fait, les sensations de longueur se font ressentir et sont pesantes, sans intérêt par rapport à l'intrigue de départ. Ensuite l'oeuvre et son histoire, totalement dépourvue de logique. Les antagonistes de l'oeuvre sont dénués de bon sens, entreprennent des actes et des actions incohérentes les réactions de la mère face aux accès de violence de son fils ne sont pas claires, ne sont pas des réactions humaines ou même maternelles, par exemple quand il lui offre un cadeau qu'il a sûrement volé, qu'il pète un plomb quand sa mère le lui reproche, il l'insulte, l'étrangle, la maltraite, la mère "laisse couler", quelques minutes après, tout est rentré dans l'ordre, le gamin rigole, blague avec la voisine, qui elle aussi, a des réactions non logiques - sauf pour la scène où elle le plaque par terre sous le coup de la colère et du chagrin - et la mère s'en tamponne royalement. La relation mère/fils est complètement obsédée, ce n'est pas de l'amour, il s'agit ici d'un complexe d’œdipe (de plus inséré avec une telle médiocrité) qui n'est pas en accord avec le thème de l'histoire, à savoir la réconciliation, l'amour maternel, là, on part sur quelque chose d'obscène, de malade, qui aurait pu passer si c'était le propos du film, mais ici ce n'est pas le cas. Le personnage de la mère m'a tout de même ému malgré ses réactions illogiques, mais c'est le seul personnage qui vaille le coup dans cette oeuvre, le gamin ainsi que la voisine ne sont pas attachants, et surtout n'ont pas de sens, comme dans les autres films de Dolan, les personnages n'ont aucune once de logique. Le rythme est lent, et c'est ni les hurlements, ni les crises de colère de l'enfant qui pourtant d'une violence incontestable, qui arrivent à nous émouvoir. Maintenant, la fin : j'ai envie de dire, mais pourquoi ? Le film était déjà pas terrible, pourquoi mettre une fin pareille ? spoiler: Le gosse s'échappe, mais au vu de la chanson (Born to Die) il compte se suicider, en finir avec la vie, du moins c'est ce que j'ai interprété. Mais ceci n'est pas du tout en lien avec ce qui est développé tout au long du film, c'est une fin qui détruit toute moralité, toute leçon de vie, une fois de plus, c'est illogique, là où une fin sauve un film pas terrible (La Haine), ici, l'oeuvre n'essaie même pas de se ressaisir et montre par sa fin que en fin de compte, le voyage ne "valait plus le coup". Ensuite, ce qui détruit ce film, ce n'est pas le film en lui même, c'est sa réputation, sa notoriété, lauréat au festival de Cannes, cité comme un des films les plus touchants, émouvants de ce siècle et surtout comme un des meilleurs films, réalisé par un des meilleurs réalisateurs actuels, ceci engage que ce film est un monument, un chef d'oeuvre comme jamais vu auparavant. Mais non, la déception est grande, le contraste entre le film et sa réputation est un fossé infranchissable, à l'image du contraste entre la réputation et le talent de Xavier Dolan, dérangé, provocateur, arrogant, la nouvelle coqueluche de Cannes est tout sauf un réalisateur talentueux, et ne mérite pas de telles éloges tout comme son film. L'oeuvre comme le cinéaste est un "effet de mode", et non un chef d'oeuvre. 3/10 car la prestation de la mère est convaincante et parce que mis à part ses erreurs et son manque de cohérence, Mommy a un avantage, celui de ne pas suivre le mouvement actuel du cinéma moderne qui impose aux cinéastes de réaliser suites et remakes et de gâcher toute créativité au profit de la rentabilité. Mais ça ne mérite pas une médaille, et encore moins une Palme d'Or.
Gwendoline L

Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 61 critiques

0,5
Publiée le 03/10/2016
L'histoire est intéressante mais la mise en scène... La photographie et le cadrage font très 80's, les dialogues sont vite barbants et donnent l'impression de regarder des émissions style "confessions intimes", "le grand frère" tellement c'est stéréotypé et vulgaire. Je ne comprends pas le tapage autour de ce film qui n'est pas agréable visuellement, émotionnellement et intellectuellement. Ce film ne m'a rien apporté juste une perte de temps.
Dan S.

Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 287 critiques

2,0
Publiée le 06/05/2016
D'un style pure et frais sans conteste. Cependant, rien dans le fil du film ne va jusqu'à nous transcender au point de vouloir crier au chef d'oeuvre. Les acteurs sont géniaux mais on reste sur notre faim pour ces 2h de film qui tourne autour d'un thème pas si original.
Eselce

Suivre son activité 53 abonnés Lire ses 3 984 critiques

0,5
Publiée le 29/04/2016
Echec, pour moi. Je n'ai rien ressenti de particulier en dehors d'un agacement certain de l'amour presque fusionnel entre la mère et son fils violent qui ne se contrôle pas sans médocs. Il y a également la difficulté avec les voix canadiennes que j'apprécie la plupart du temps mais plus de 2h, ça peut donner le tournis. Les acteurs n'ont pas eu l'effet escompté sur moi : Pas d'identification à l'un des personnages ni aucun attachement quant aux situations dans lesquelles ils se mettent. Il y a une bonne BO, c'est la seule chose qui m'ait sorti quelque peu de ma torpeur. Je n'ai pas été réceptif à la bonne volonté des acteurs.
birgit26

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 4 critiques

1,5
Publiée le 15/03/2016
je n'ai pas du tout aimé!! Le sujet avait l"air intéressant mais le traitement est "indigeste"! On se retrouve devant un film d'une longueur sans limite, assez vide de sens et à l'hystérie constante!! c'est insupportable, je ne vais pas au cinéma pour voir ce genre de film. Un film d'auteur qui bien qu'encensé par la critique ne dégage pour moi aucune émotion tant la violence, la grossièreté et l'hystérie sont omniprésentes!
Nicolas V

Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 1 255 critiques

1,5
Publiée le 27/01/2016
Que ce fut dur pour moi de regarder ce film. Ce film dont tout le monde parlait, ce film apparemment magnifique, d'un jeune réalisateur prodige. Je me considère assez ouvert et curieux dans tout ce qui est artistique. Et concernant le cinéma, que ce soit du gros blockbuster qui débranche le cerveau à un film d'auteur intimiste, je peux apprécier. Donc c'est sans parti pris que j'ai regardé mommy. Mais appart de constater le talent des acteurs, la mise en scène est assez inexistante ou au mieux "commune" mais indigne de tout ce tapage médiatique. Et d'autre part, le rythme du film est trèèèèèèèèèèèèèès lent. A ce stade, ce n'est plus un drame, c'est un soin paliatif. J'ai essayé mais rien à faire, je me suis copieusement ennuyé. Peut etre le manque de rebondissement, peut etre a cause de l'accent Canadien des acteurs, peut etre a cause du sujet, je ne sais , mais l'ennui fut bien présent.
Will Iam

Suivre son activité 41 abonnés Lire ses 4 critiques

1,0
Publiée le 29/12/2015
la BO est cool, les acteurs sont bons (mais je confirme qu'il est insupportable d'entendre le français se faire violer comme ça... sous titres obligatoires) le cadrage inutile (ouais mais tu comprends c'est pour recentrer sur les émotions tout ça...) ceux qui n'ont pas de "coeur" (par là j'entends que si vous êtes pas touchés par le pauvre garçon malade que sa mère aime de tt son coeur.. owwww c'est beau !... ou pas), ou pas touché personnellement par cette maladie passez clairement votre chemin.
Roman P.

Suivre son activité Lire sa critique

2,0
Publiée le 25/10/2015
Notre cher Dolan aurait du debuter avec de bon courts-metrages comme tous les grands de ce monde. Immature pour ma part mais d'une grande sensibilite qu'on ne peut pas nier. C'est pourquoi les critiques sont aussi partagees je pense. Il faut avoir des cojones pour traiter un tel sujet avec un format aussi peu probable et des plans a dormir debout. J'aurais aime un peu d'autoderision parfois car on sombre dans le nombrilisme et le m'as tu vu... A aucun moment je n'ai ressenti de l'empathie pour les personnages si ce n'est pour les acteurs eux memes qui nous livrent une performance exceptionnelle. Trop depressif a mon gout, trop sucre, sale, trop de blabla...
Kloden

Suivre son activité 55 abonnés Lire ses 996 critiques

2,0
Publiée le 22/09/2015
C'est définitif, j'ai vraiment du mal avec les drames réalistes de Dolan. De cette catégorie, excluons d'emblée Les amours imaginaires, qui semblait consciemment viser une forme d'hystérie surréaliste, et Tom à la ferme, qui s'avérait être un essai d'écriture hybride entre hommage et pastiche du film de genre. Pour le reste, le mot "réaliste" pourra étonner ; oui, le melting-pot cinématographique qui fait le style Dolan est davantage tissé de lyrisme que de naturalisme, cependant sa visée finale est avant tout l'émotion sous sa forme immédiate, empathique, et s'éloigne de la simple vue d'artiste dont l'impact transite plus par la sensation et l'intellect. C'est justement avec ce style que j'ai du mal, le jugeant surfait et désespérément autoritaire. Chez Dolan, tout est si emphatique que son cinéma exclut d'emblée celui qui n'arrive pas à y souscrire, les sentiments affichés sont si brûlants que si vous ne les ressentez pas comme voudrait le matériau qui les porte, ils paraissent beaucoup trop à vif pour être tout à fait spontanés. Je préfère, et de loin, laisser s'exprimer des personnages en détaillant leur complexité petit à petit, pas en tentant de leur en prêter une par le jeu de contradictions auquel tient tant Dolan, dont les scénarios se nourrissent du conflit insoluble qui lie les personnages. C'est dans cette forme intraduisible d'amour masochiste que Dolan prétend à nouveau trouver la beauté. Si j'aimais l'idée de fond dans Laurence Anyways, puisqu'elle me semblait détourner le récit de la problématique du transgendérisme pour l'amener à se recentrer vers le cas précis des personnages et rappeler que la priorité va à l'âme de chacun avant même de prendre en compte son sexe ou son identité, mais ici, le procédé finit par prendre la forme d'une dangereuse redondance. D'un gimmick artificiel utilisé comme puits de névroses et de douleurs pour duper le spectateur, dont l'esprit appelle forcément, face à la souffrance, à une libération que le film vient alors lui apporter dans des scènes plus légères qui cueillent les fruits de ce que l'écheveau dramatique avait plus ou moins sournoisement laissé tomber. Tout le monde est prêt à plonger dans ces récits un brin surfaits, qui ne vont jamais clairement quelque part. Sans doute pour s'affranchir de contrainte narrative et paraître plus libres, plus vivants. Mais les films de Dolan me font en réalité l'effet inverse, celui d'une succession de scènes articulées les unes à la suite des autres par un enchaînement désiré d'émotions (une scène de rêve qui se confronte à la réalité des faits, un moment de drame dont le poids se décharge avec jubilation dans l'instant ensoleillé qui lui fait suite...). Comme si, habile faussaire, Dolan partait d'une émotion et cherchait le meilleur moyen de la mettre en place, au lieu de puiser dans un récit la beauté qui s'y trouvait déjà cachée. C'est d'autant plus regrettable que si je regarde le scénario avec du recul, je le trouve à nouveau bien écrit, assez subtil pour traduire le poids de la responsabilité d'une vie. Mais dans sa mise en place, Dolan veut à nouveau trop en faire, transformer chaque instant en scène forte, comme dans une course mercantile à l'émotion, cette arôme si subtil et si précieux qu'il s'évapore dès qu'on le décante et ne se savoure que dans un effluve subreptice et autonome qui fait justement sa beauté. Dolan se veut être un grand alchimiste, mais Mommy ne m'inspire, comme Laurence Anyways ou J'ai tué ma mère avant lui, qu'une regrettable fragrance d'artifice.
matt240490

Suivre son activité 40 abonnés Lire ses 1 067 critiques

5,0
Publiée le 17/09/2015
Récompensé notamment du Prix du Jury au Festival de Cannes et du César du Meilleur Film Etranger, Mommy accumule les éloges et se place rapidement parmi les films les plus plébiscités de 2014. Mais que se cache derrière l'oeuvre ? Réalisé par un Xavier Dolan majestueux, mettant en vedette des acteurs peu connus (Antoine-Olivier Pilon au final grandiose, Anne Dorval magnifique, Suzanne Clément envoûtante) et composé d'une bande-originale fabuleuse, le métrage à la mise en scène simple mais efficace ensorcelle, et ce, dès les premières secondes. Ainsi, rares sont les productions d'une telle puissance, qui, en plus de monter crescendo, offre quelques pauses jubilatoires. Tel un grand film, il fait ressentir ses émotions, accapare l'attention et suscite la dévotion. L'histoire était pourtant simple : une mère se voit confier la garde de son fils violent et impulsif que tous rejettent, devant le mener sur le droit chemin avant qu'il ne soit trop tard. Les présences, elles, sont d'une force brute, menant indubitablement à une finalité bouleversante qui hante encore nos esprits fragiles.
Degrace

Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 541 critiques

2,0
Publiée le 22/08/2015
Mommy est un film sur les affres d'une mère canadienne de condition modeste, aux prises avec un ado très instable. L'ensemble est effroyablement réaliste, sombre, excellemment joué. Ce qui me conduit à attribuer une note relativement faible, ce sont les longueurs excessives et les bizarreries qui finissent par agresser. On ne sait pas où on va, c'est très angoissant. Encore une fois, cela est le signe une réussite, mais je n'ai pas pu passer un bon moment.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top