Mon AlloCiné
The Program
Bandes-annonces
Casting
Critiques spectateurs
Critiques presse
Photos
VOD
Blu-Ray, DVD
Musique
Secrets de tournage
Box Office
Récompenses
Films similaires
News
note moyenne
3,5
1369 notes dont 165 critiques
2% (4 critiques)
30% (50 critiques)
41% (67 critiques)
19% (32 critiques)
5% (9 critiques)
2% (3 critiques)

165 critiques spectateurs

Quentin V.

Suivre son activité 55 abonnés Lire ses 74 critiques

3,5Bien
Publiée le 20/09/2015

La vie d'Armstrong est connue de tous, le film n'apporte pas grand chose à ce niveau. Cependant, c'est intéressant pour la façon dont c'est abordé et montré. Toute l'organisation autour de Lance Armstrong et du dopage, cette ascension d'un homme qui a toujours refusé de perdre, peu importe les épreuves (son cancer, ses -rares- défaites, sa destitution). Finalement, ce qui m'a le plus gêné dans ce film, c'est la position un peu entre deux chaises du développement scénaristique. C'est le cas souvent pour ces films qui se placent dans la réalité et qui décrivent des histoires connues, c'est un peu foutrac car il faut traiter toute une vie en moins de 2h. On a, du coup, des scènes qui passent vites et qui ne sont pas assez développées à mon goût. Finalement, le film parle de son sujet aussi vite que roulait Armstrong dans les cols des Alpes ! C'est sympathique et Ben Foster incarne le maillot jaune à merveille.

Sabybi L.

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 48 critiques

3,5Bien
Publiée le 19/09/2015

Je ne suis pas fan de cyclisme . Il n'y a pas trop de suspense puisqu'on connait tous l'histoire de Amstrong. Mais , l'acteur joue très bien son rôle et donne malgré tout lenvie d'aller jusqu'au bout du film

marceldelafrite

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 66 critiques

4,5Excellent
Publiée le 17/09/2015

Le film retrace la carrière de Lance Amstrong (son début, sa maladie, son retour, sa retraite, son comeback, sa chute). On parle de la mise en place du dopage dans ses différentes équipes et sur sa main mise complète sur les médias, les coureurs et les officiels. Le film est très fidèle à la réalité. Le film est très bien tourné (un peu comme un documentaire), les acteurs sont excellents (un très bon Guillaume Canet avec son accent italien).

Black-Night

Suivre son activité 91 abonnés Lire ses 388 critiques

4,0Très bien
Publiée le 28/09/2015

The Program est un très bon film. Nul besoin d’être fan ou passionné de cyclisme pour apprécier ce biopic sur la légende Lance Armstrong surnommé aussi comme le plus grand scandale de l’Histoire du sport. Un biopic et un film dramatique presque sous la forme de thriller pour découvrir la vérité de l’enquête sur le démantèlement du programme de dopage sur la star du coureur cycliste septuple champion du Tour De France. Le métrage est vraiment super, riche en infos, doté d’un travail de recherche excellent pour nous restituer avec brio le parcours hors norme et la vie de Lance Armstrong, de ses débuts difficiles, son combat contre le cancer, sa gloire, sa déchéance. Tout nous est montré dans ses moindres détails, de la procédure de dopage par intraveineuses avec son lot de scènes de piqûres un peu trop nombreuses et pas forcément des plus agréables, aux scènes de courses cyclistes toutes plus belles et maîtrisées les unes que les autres, aux scènes plus intimistes des conférences et autres interviews de la star. A mon sens tout ou presque en tant que fan de vélo et de la Grande Boucle est bien restituée sur l’affaire Armstrong. Seules les trop nombreuses scènes que l’on peut appeler chirurgicales et les quelques scènes et points abordés de manière assez furtive m’ont déplu. La mise en scène est bonne, notons aussi la très belle ouverture originale rendant un bel hommage aux anciens Tour De France. Un manque léger sur la bande son se fait ressentir car très souvent en retrait mais elle reste de qualité. Le réalisateur Stephen Frears nous offre une réalisation superbe où je retiens personnellement ses plans magnifiques lors des courses cyclistes filmées avec splendeur. L’enquête et les personnages nous sont incarnés par d’excellents acteurs jouant tous bien leurs rôles avec : Ben Foster excellent dans son rôle de Lance vraiment convaincant, Chris O’Dowd excellent dans le rôle du journaliste, Guillaume Canet excellent dans le rôle du médecin italien Michele Ferrari, Lee Pace bien, Dustin Hoffman dans un petit rôle y est très bon, Jesse Plemons très bon dans le rôle de Floyd Landis coéquipier d’Armstrong, Denis Ménochet très bon dans son rôle de Johan Bruyneel le directeur d’équipe, Elaine Cassidy bien. Un portrait happant sur le plus grand tricheur de l’histoire du cyclisme qui en 2012 sera finalement déchu de ses 7 titres. Un biopic fort et choc à voir sur la star et ce fameux programme de dopage. Ma note : 8/10 !

Chris58640

Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 398 critiques

4,0Très bien
Publiée le 20/09/2015

Inspiré du livre du journaliste sportif irlandais du Sunday Times David Walsh « Sept péchés capitaux », le film de Stephen Frears ne manque pas d’intérêt. Surtout si comme moi on a regardé à l’époque toute cette histoire d’un œil distrait, alors oui on apprend pas mal de choses devant « The Program ». En 1h45 à peine, on assiste à toute l’histoire sportive édifiante de cet ex-grand champion de cyclisme, et 1h45 pour une histoire pareille, çà fait court ! Au début surtout, le scénario enchaine tellement vite les évènements qu’on a l’impression que le film lui-même marche à l’EPO ! Impossible de décrocher, il n’y a pas de baisse de rythme, le film part sur les chapeaux de roue et nous emmène sur la ligne d’arrivée à un train d’enfer, sans qu’on n’ai jamais eu l’occasion de trouver à redire sur l’utilité de telle ou telle scène, ou la pertinence de telle ou telle autre. J’ai trouvé personnellement qu’il était même un peu trop court, j’aurais bien aimé que le scénario creuse un peu davantage la psychologie des personnages (celle d’Armstrong mais aussi cette de Floyd Landis), s’appesantisse un peu davantage sur le climat d’omerta et d’intimidation que l’US Postal faisait régner sur le peloton. Tout ceci est évoqué mais le scénario aurait pu aller encore un peu plus en profondeur, encore un peu plus loin. Mais « The Program » a malgré tout un immense mérite : il dépeint de l’intérieur un système très élaboré et montre, avec une certaine pertinence, comment et pourquoi il a pu rester caché pendant si longtemps. Stephen Frears mélange dans son film les images d’archive avec ses propres images, c’est normal et c’est inévitable et c’est fait avec une certaine fluidité. Il filme les scènes de courses de manière tout à fait convaincante, s’essayant même à des plans intéressants et assez réussis (caméra au niveau des dérailleurs, caméra embarqué dans les descentes des étapes de montagne…). Il n’y a que les reconstitutions des podiums sur les Champs Elysées qui font un peu cheap, parce qu’autrement les scènes de courses sont très convaincantes, le mélange vraies images-reconstitutions étant assez soigné. C’est à Ben Foster qu’a échu le rôle de Lance Armstrong, assez ressemblant, il semble avoir beaucoup travaillé sur son « modèle » que ce soit dans son attitude sur le vélo mais aussi dans sa façon de parler, de se mouvoir. C’est toujours un défi pour un acteur qu’incarner un personnage hyper-connu. Sauf que là, en plus, il incarne un homme encore vivant et en plus, dans un film qui ne lui fait pas la part belle ! Honnêtement, il s’est coulé dans le rôle de Lance Armstrong comme on enfile un cuissard de cyclisme (hum… pas très élégante cette métaphore… tant pis je la laisse !). A ses côté, Denis Ménochet, Chris O’Dowd et Guillaume Canet sont très justes aussi, même si ça fait tout bizarre d’entendre Canet parler anglais avec un accent italien à couper au couteau ! Mais je voudrais ajouter une mention spéciale à Jesse Plemons qui tient avec une vraie épaisseur et un vrai talent le rôle de Flyod Landis. Tous ceux qui ont aimé « Breaking Bad » reconnaîtront Jesse Plemons à la première image ! Floyd Landis, et aussi grâce à la qualité de son interprète, est l’autre grand centre d’intérêt de « The Program » à mes yeux. Ses origines amish (ce que j’ignorais), ses convictions religieuses difficilement incompatibles avec le mensonge, ses réticences devant le « programme » de l’US Postal, les concessions qu’il doit faire avec sa propre conscience et qui le rongent, le sentiment d’injustice qu’il ressent après son contrôle positif, tout çà aurait presque pu donner naissance à un autre film sur un autre destin brisé. Le scénario de « The Program » décortique le système Armstrong et surtout il décrit sa perverse efficacité. Jamais contrôlé positif (parce que médicalement plus malin que les contrôles), se servant de sa fondation contre le cancer comme d’un paravent moral, donnant de l’argent pour la lutte antidopage et le cyclisme propre (plus c’est gros…), Lance Armstrong apparait dans le film de Stephen Frears comme d’un cynisme absolu, étourdi d’orgueil, mégalo et manipulateur mais aussi terriblement intelligent. Il sait que sa légende le protège et protège son sport, il sait que son statut d’icône médiatique le rend quasi intouchable. Mais tout est dans le « quasi », sa seule erreur aura été de se croire éternellement insoupçonnable alors que tout finit toujours par se savoir. Et pourtant, comme il n’y a pas de raison de douter de son intelligence, il n’y a pas non plus de raison de douter de sa sincérité quand il visite des enfants très malades du cancer. Armstrong a une psychologie complexe que le film tente d’expliquer sans vraiment y parvenir: pourquoi diable un homme qui a failli mourir d’un cancer (le film suggère que le dopage en serait à l’origine) s’engage à peine guéri dans un dopage systématique et à grande échelle ? La psychologie humaine est d’une complexité folle… Je veux quand même finir par un bémol sur le film de Stephen Frears : d’une certaine manière il réécrit l’histoire, il passe sous silence l’enquête française (« Le Monde », « L’Equipe ») qui a grandement contribué à la chute du tricheur. Il n’y pas que le Sunday Times qui a fourré son nez dans le système Armstrong, et sans attendre sa retraite ! Il y a même eu un livre écrit par un journaliste français qui s’appelait « LA Confidential », même moi qui ne m’intéresse que de très loin au cyclisme, je le sais ! C’est un peu malhonnête de le passer complètement sous silence, et très discourtois, je trouve

http://unpointcpastout.over-blog.com/2015/09/critique-cinema-the-program.html

thomovies

Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 172 critiques

4,0Très bien
Publiée le 19/09/2015

geniallllllll Foster est super en Armstrong ce rôle lui colle a la peau. Le film est tout a fait conforme a la vie d Armstrong une biographie parfaitement retranscris. J était a fond fu début a la fin.même si ont aime pas le cyclisme il faut voir ce film .

Ufuk S.

Suivre son activité 117 abonnés Lire ses 452 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 19/09/2015

"The program" biopic sur l'incroyable tricherie du "champion" Lance Amstrong" est un film dont l'intrigue est vraiment intéressante avec un "Ben Foster" très juste dans le rôle du cycliste,il est vrai que le film présente d'indéniable qualité mais le film manque de férocité et beaucoup trop froid dans son approche pour y réellement être saisie par ce biopic.

Nicolas T.

Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 212 critiques

3,5Bien
Publiée le 18/09/2015

Un film vraiment passionnant...je ne m'intéresse pas du tout au cyclisme...et pourtant j'ai été captivé...néanmoins le film est un peu trop scolaire...les acteurs sont très bons

Fidelou

Suivre son activité 28 abonnés Lire ses 288 critiques

3,5Bien
Publiée le 18/09/2015

Après avoir régné sans partage sur sept Tours de France (de 1999 à 2005), Lance Armstrong a fini par tomber, rattrapé par le dopage. Déchu de tous ses titres en 2012, avant ses aveux à la télévision américaine en 2013. La vérité a mis du temps à éclater car le champion avait organisé autour de lui « le programme de dopage le plus sophistiqué de l’histoire du cyclisme ». Bien aidé par son entraineur Johan Bruynel et le trouble médecin Michele Ferrari. Et qu’en parrain du peloton, il faisait régner silence et intimidation autour de lui. Il a fallu aussi qu’un journaliste britannique réunisse les éléments de preuve dans un livre accablant. Des équipiers, parmi lesquels Floyd Landis, lui aussi vainqueur déchu, ont fini par se libérer d’un poids. L’Agence US anti-dopage a fait le reste. C’est sur tous ces témoignages que s’est appuyé Stephen Frears. A l’arrivée, un biopic très rythmé et une reconstitution au cordeau qui file à 80km/h, comme les coureurs dans les descentes alpestres. Les documents d’archives relayent habilement les images du film. Un consultant de renom et quelques pros crédibilisent cette plongée dans les coulisses… et les poubelles du TDF. EPO, stéroïdes anabolisants, transfusions sanguines… Armstrong qui a vaincu un cancer grâce à la médecine en début de carrière, n’imaginait pas succomber à la suspicion. Le film ne lève l’ambiguïté du personnage face à cet autre cancer. Sans doute sincère quand il va visiter de jeunes malades ou fait des dons à la recherche. Manipulateur sur ses pratiques, l’homme est énigmatique sur ses intentions. Stephen Frears n’a pas véritablement de point de vue sur la question. Armstrong garde sa part de mystère. Il n’empêche, le film est passionnant et dépasse le cadre du cyclisme. Et Ben Foster fait un superbe double de la star déchue.

http://fidelou.over-blog.com

selenie

Suivre son activité 288 abonnés Lire ses 4 221 critiques

4,0Très bien
Publiée le 17/09/2015

Adapté du livre "Sept péchés capitaux : ma poursuite de Lance Armstrong" du journaliste David Walsh, il ne s'agit nullement d'un biopic sur Lance Armstrong mais bien d'un thriller sportif qui suit le parcours incroyable d'un sportif rongé par l'ambition et un égo surdimensionné. Un choix judicieux avec Ben Foster offre une performance monstrueuse. L'autre excellent point est justement le scénario, dense qui va droit au but, fluide tout en se servant utilement d'images d'archives pour des ellipses nécessaires. Un vrai bon film qui plaira au plus grand nombre et pas aux seuls amateurs de vélos.

http://www.selenie.fr/2015/09/the-program-2015-de-stephen-frears.html

CosmoJOS

Suivre son activité 33 abonnés Lire sa critique

4,0Très bien
Publiée le 17/09/2015

Très bon thriller, on oscille entre détestation et compation pour le plus grand tricheur de l'histoire du sport

annereporter94

Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 1 007 critiques

4,5Excellent
Publiée le 17/09/2015

On dirait un documentaire... oui, mais pas réalisé par n'importe qui et Stephen Frears donne à ce biopic une saveur inestimable qui ne ravira pas que les amateurs de cyclisme... Même si ce film n'apporte pas d'éléments nouveaux concernant Armstrong, il ne manque ni d'émotion ni d'empathie, moins pour le "champion" que pour l'homme...

toxicbo!

Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 320 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 17/09/2015

C'est à toute allure que le papy touche à tout Stephen Frears ("The Queen") élance son film sur l'ascension puis la chute du champion Lance Armstrong. Avec sa mise en scène certes classique, mais ultra nerveuse, voire épileptique, ce "programme" pour la victoire, au nom du mensonge, fascine d'emblée. Dommage alors que l'étude de cette personnalité sportive si complexe soit traitée si superficiellement. Car si Ben Foster endosse son rôle avec la noirceur et l'ambiguïté attendues, le scénario le dessert considérablement, réduisant l'individu au croquis d'un manipulateur, accro au succès, qui se perd dans ses mensonges. Mais c'est finalement dans la chute, totalement balayée, que ce qui n'est pas un biopic, mais plutôt un thriller psychologique déçoit le plus. Aletant donc mais assez creu et expéditif. Guillaume Cannet en médecin amoral reste la plus belle réussite du film, fâce à l´énergie et l'impertinence louables de Foster.

Marvelll

Suivre son activité 76 abonnés Lire ses 296 critiques

3,5Bien
Publiée le 14/09/2015

The Program est un passionnant biopic livrant les dessous du programme de dopage qui a vu Lance Armstrong accéder à la postérité. Seulement, le long-métrage de Stephen Frears reste un poil superficiel concernant son Lance Armstrong. La faute à un point de vue extérieur.

http://marvelll.fr/critique-the-program/

cylon86

Suivre son activité 387 abonnés Lire ses 4 104 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 16/09/2015

Voilà un film original dans lequel il est surprenant de retrouver Stephen Frears derrière la caméra. Le cinéaste met Lance Armstrong dans son viseur et livre un biopic dont l'argument principal est de montrer son personnage comme un beau salaud. Centré sur Lance Armstrong, "The Program" nous décrit la course à la victoire d'Armstrong, quitte à ce qu'elle passe par le dopage et la manipulation. Le personnage y apparaît peu reluisant et fort peu sympathique sous les traits d'un Ben Foster méconnaissable et franchement très bon. Au final, ce biopic qui n'en est pas vraiment un est aussi l'occasion de plonger dans l'univers du cyclisme pour y découvrir que le dopage est toléré quand il fait bon ménage avec l'argent. C'est certainement intéressant sans être pour autant franchement réussi, le film manquant un peu de consistance mais levant néanmoins le voile sur un personnage complexe. Reste une mise en scène assez énergique et un casting fort sympathique dans lequel on sera surpris de découvrir Guillaume Canet dans le rôle d'un médecin italien.

Les meilleurs films de tous les temps
Back to Top