Mon AlloCiné
The Program
Bandes-annonces
Casting
Critiques spectateurs
Critiques presse
Photos
VOD
Blu-Ray, DVD
Musique
Secrets de tournage
Box Office
Récompenses
Films similaires
News
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "The Program" et de son tournage !

Adaptation d'une investigation

Il s'agit d'une adaptation du livre "Sept péchés capitaux : ma poursuite de Lance Armstrong" écrit par le journaliste d'investigation et spécialisé dans le sport, David Walsh.

Naissance projet

Stephen Frears est tombé sur le livre de Tyler Hamilton, "La Course secrète" et y a découvert à l'intérieur des intrigues assez noires pour en faire un film. Le réalisateur a donc voulu acheter les droits du roman pour l'adapter, mais l'auteur était déjà en négociations avec Warner Bros. Il a alors demandé à John Hodge, scénariste, de travailler avec lui et il s'est aussi appuyé sur l'expertise de David Millar, un ancien coureur cycliste.

Recherches pour le scénario

Pour que le scénario de The Program se rapproche le plus de la réalité, Jonh Hodge a dû bien évidemment se documenter au maximum sur Lance Armstrong. Il n'avait presque aucune connaissance sur le monde du cyclisme. Le scénariste a d'abord parlé longuement avec David Walsh ainsi qu'avec des coureurs professionnels qui avaient tous une petite anecdote à raconter sur le cycliste américain. John Hodge a aussi consulté des articles de presse et regardé de nombreuses vidéos sur YouTube.

Pas de perte de temps

"Nous devions absolument éviter d'arriver après un ou plusieurs autres projets. Nous devions être les premiers sur cette affaire", explique Tim Bevan, un des producteurs du film. Stephen Frears et son équipe n'ont donc pas perdu de temps. Une fois la décision prise de se baser sur le livre de David Walsh, de janvier 2013 à la fin de l'année, les parties importantes du roman avaient été sélectionnées, le scénario commandé, les acteurs choisis et le financement réglé.

Deux histoires en parallèle

The Program est un biopic sur Lance Armstrong, mais il met en réalité deux personnages en lumière. D'un côté, nous suivons l'histoire du champion cycliste américain et de l'autre, celle de David Walsh, le journaliste sportif qui a découvert le programme de dopage de Lance Armstrong. Ils se sont tous les deux rencontrés pour la première fois en 1993.

Titre mondial

The Program commence par le moment où Lance Armstrong a remporté par surprise le titre mondial de cyclisme sur route à Oslo, en 1993, à seulement 21 ans et le long-métrage se clôt par ses aveux dans l'émission de Oprah Winfrey en 2013.

Mélange

Pour rendre le Tour encore plus réel, Stephen Frears a mélangé ses propres images avec des images d'archives. Tracey Seaward, une des productrices de The Program, explique : "Nous n'avions pas 50 000 spectateurs à notre disposition. Nous avons dû mélanger nos images à des images d'archives. C'est au montage que nous nous sommes aperçus à quel point nos plans étaient raccords." Lors du montage, Valerio Bonelli a aussi pu s'appuyer sur les images d'archives s'il lui manquait un moment important ou un élément sonore.

Un tournage en altitude

Le tournage de The Program a débuté en octobre 2013 et a eu lieu dans plusieurs villes légèrement en altitude : Bourg-d'Oisans en Isère, La Grave dans les Hautes-Alpes, Charleville-Mézières, Hierges, Bouillon en Belgique, Fumay dans le département des Ardennes et à Londres. Le col du Galibier, La Grave et l'Alpe d'Huez ont servi de décor pour les scènes en montagne. Stephen Frears a aussi tourné dans la célèbre montée, le col de Sarenne. Le tournage devait être terminé avant l'arrivée de l'hiver, mais Danny Cohen n'aurait en aucun cas voulu tourner en studio car pour lui le film aurait perdu en authenticité.

Une préparation intense

Pour se mettre dans la peau de Lance Armstrong, Ben Foster a effectué de nombreuses recherches sur le champion, sur la mentalité des coureurs et la position à avoir sur le vélo. L'acteur a aussi suivi un entraînement intense pour sculpter son corps. Pour cela, il a intégré, pendant six semaines, un camp d'entraînement à Boulder dans le Colorado, dans lequel il a été pris en charge par Allen Lim, un physiologiste du sport.


Ben Foster a donc dû apprendre à faire du vélo avec des chaussures de pro, celles adaptées aux pédales automatiques. Il a également suivi l'équipe Garmin-Sharp pendant qu'elle participait au Tour de Colorado. Lors du tournage dans les Alpes, c'est le cycliste professionnel Andreas Klier qui a pris le relais pour l'entraînement de Ben Foster. L'acteur a aussi confié s'être réellement dopé afin de mieux comprendre la vision de Lance Armstrong.

Le défi de Ben Foster

En plus de devoir apprendre à faire du vélo comme un professionnel, Ben Foster a eu un autre défi : courir comme Lance Armstrong. L'acteur explique : "Je me devais d'adopter sa position si particulière sur le vélo, étudier sa façon d'attaquer la pédale, la position légèrement écartée de ses chevilles, la cambrure particulière de son dos, le mouvement de son bassin. (...) Cependant, je devais aussi tenir compte de mes prédispositions naturelles. Trouver cet équilibre, nous a demandé pas mal de temps."

Transformation physique

Ben Foster n'a pas dû autant changer de look que Guillaume Canet, dans The Program, pour interpréter Lance Armstrong. L'acteur a seulement perdu quelques kilos, s'est fait une nouvelle couleur de cheveux, légèrement rasé les sourcils et on lui a mis une prothèse sur le nez.

Une ressemblance frappante

Pour Stephen Frears, Lance Armstrong ne pouvait pas être interprété par n'importe qui. Le directeur du casting, Leo Davis, lui a alors conseillé de rencontrer Ben Foster. Le réalisateur a émis quelques réticences sur la capacité de l'acteur à ressembler au champion, mais il s'est quand même envolé pour New York afin de faire sa connaissance. Finalement, "Stephen a été très rapidement convaincu, notamment en découvrant le travail antérieur de Ben. Ce n'est qu'après l'avoir engagé que nous nous sommes rendus compte de la ressemblance physique frappante entre lui et Lance", confie le producteur Tim Bevan.

Un Guillaume Canet méconnaissable

Dans The Program, Guillaume Canet interprète le rôle de Michele Ferrari, le médecin de Lance Armstrong. Pour se mettre dans la peau de ce personnage, l'acteur a dû parler anglais avec un accent italien et totalement changer de look. Front dégarni, lunettes assez imposantes, Guillaume Canet est méconnaissable.

Un tournage compliqué

Tout comme la production du film, le tournage de The Program a dû être très rapide. Stephen Frears et son équipe ont rencontré quelques obstacles. Pour rendre le film encore plus réaliste, des coureurs professionnels devaient venir sur le plateau en guise de figurants. Sauf que, la saison se termine en septembre et l'entraînement reprend en novembre, ce qui laissait un court laps de temps, surtout que le tournage a commencé à la mi-octobre. L'équipe du film a ensuite rencontré quelques difficultés lors de la partie dans les Alpes. En automne, il a pas mal neigé et les scènes tournées étaient censées se passer au mois de juillet. Et en plus, elles devaient être terminées dans un délai de dix jours. Mais au final, selon Tim Bevan, leur plus gros défi a été de retranscrire la sensation de vitesse à vélo.

Ingéniosité

Pour essayer de retranscrire au mieux la sensation de vitesse lors d'une course, Stephen Frears et son équipe ont fixé des mini-caméras sur les vélos et des grues à l'arrière des voitures des suiveurs.

Des coureurs professionnels

Pour les scènes de course, l'utilisation de coureurs confirmés était primordiale pour Danny Cohen, le directeur de la photographie. L'équipe du film avait besoin de dix professionnels et avait déjà 20 amateurs en France. David Millar, un ancien coureur et engagé en tant que consultant cyclisme sur le tournage, avait pour mission de trouver les cyclistes confirmés, mais sa tâche n'a pas été facile. En effet, une fois la saison terminée, ces derniers sont en vacances et veulent donc en profiter. Cependant, David Millar a quand même réussi à en trouver comme Andreas Klier, Servais Knaven et de jeunes coureurs pros anglais et américains. Ces derniers ont dû tourner sous le froid et rester souvent debout, tout cela après leur saison intense.

A la recherche des vélos

Pour le tournage de The Program, Alan MacDonald a dû retrouver les vélos utilisés entre 1994 et 2012. Sauf que, petit problème, chaque vélo est une pièce unique et certains se trouvent dans des musées. Le plus compliqué a surtout été de trouver le "Eddy Merckx" de Lance Armstrong. Le directeur artistique et son équipe ont mis en tout quatre mois pour les réunir. Alan MacDonald a aussi dû équiper quinze équipes en vélos et costumes, mais a été aidé par la société Condor Cycles. Chaque véhicule a été retravaillé pour qu'il ressemble le plus possible à ce qu'il était à l'époque.

Un soutien de taille

Ben Foster n'est pas un pro du vélo, mais sur le tournage, il a pu compter sur le soutien des coureurs confirmés. Après seulement six semaines d'entraînement, l'acteur devait déjà grimper l'Alpe d'Huez. Ils n'ont donc pas hésité à l'aider et à lui donner des conseils pendant la course.

Le décor

Pour accentuer le contraste entre les paysages, les vélos, les tenues, Alan MacDonald a plutôt utilisé des couleurs criardes. Par contre, pour les intérieurs, il a travaillé le bois, le marbre et la pierre.

Un moment privilégié

Pour les besoins de son film, Stephen Frears a eu le privilège d'être invité sur le Tour de France, dans une voiture derrière les coureurs de tête, lieu où les journalistes n'ont pas souvent l'habitude d'aller.

Le hasard fait bien les choses

Avant d'accepter d'incarner David Walsh à l'écran, Chris O'Dowd a tenu à avoir l'accord du journaliste. L'acteur a d'ailleurs eu son contact d'une manière assez improbable, il explique : "Je me souviens d'un soir où je dinais avec ma femme dans un restaurant. Je lui parlais du livre de Walsh. (...) Une jeune fille vient alors me voir et me dit qu'elle m'a entendu évoquer le Sunday Times et Lance Armstrong. Je lui parle du livre et elle me répond  : "Ah, c'est mon père qui l'a écrit." C'était la fille de David ! Elle m'a donnée le numéro de son père. Je me suis empressé de le contacter avant d'accepter le film car je voulais savoir s'il approuvait le projet, et s'il approuvait le fait que je l'incarne à l'écran."

Festival de Toronto

The Program de Stephen Frears a été sélectionné pour la 40e édition du Festival international du film de Toronto qui aura lieu du 10 au 20 septembre 2015. Le film est en compétition avec notamment Lolo de Julie Delpy, Legend de Brian Helgeland et The Martian de Ridley Scott.

Le vélo, la star du cinéma

Plusieurs films ont pour pièce maîtresse un vélo ou le cyclisme, comme Le vélo de Philippe Harel avec Benoît Poelvoorde, Cloud Rock, mon père de Kaleo La BellePremium Rush, un film avec pour personnage principal un coursier à vélo interprété par Joseph Gordon-Levitt, et enfin La Grande boucle porté par l'athlétique Clovis Cornillac.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Ça (2017)
  • Espèces menacées (2016)
  • L'Expérience interdite - Flatliners (2017)
  • Mon Garçon (2017)
  • Mother! (2017)
  • Seven Sisters (2017)
  • L'un dans l'autre (2016)
  • Gauguin - Voyage de Tahiti (2017)
  • American Assassin (2017)
  • Barry Seal : American Traffic (2017)
  • 120 battements par minute (2017)
  • Ôtez-moi d'un doute (2016)
  • Faute d'amour (2017)
  • Blade Runner 2049 (2017)
  • Les Grands Esprits (2017)
  • Le Château de verre (2017)
  • Epouse-moi mon pote (2017)
  • Good Time (2017)
  • Mary (2017)
  • Kiss & Cry (2017)
Back to Top