Mon AlloCiné
Dalton Trumbo
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Dalton Trumbo" et de son tournage !

Avant la commission, l'engagement politique

Dalton Trumbo, incarné par Bryan Cranston, a eu très tôt des démêlés avec les autorités en raison de son implication communiste. En 1929, il fut renvoyé par la Warner Bros (où il officiait en tant que lecteur de scénarios) pour avoir refusé de démissionner de la Screen Writers Guild, commission alors tournée vers la gauche politique. D’abord militant dans des associations de gauche, il a rejoint le parti communiste en 1943 avant de faire partie des Dix d’Hollywood qui refuseront de répondre aux questions de la commission des activités antiaméricaines.

Un film basé sur un documentaire basé sur une pièce

Si l’adaptation signée par Jay Roach marque la première entrée du personnage dans une fiction qui lui est entièrement dédiée, elle fut néanmoins inspirée du documentaire du même nom sorti en 2007. Retraçant la vie mouvementée du scénariste injustement marginalisé, le documentaire a pris appui sur une pièce construite par son fils, Christopher Trumbo, lui-même expert de la période du maccarthysme. Jouée dès 2003 à New York, la pièce s’intitulait Red, White and Blacklisted et se basait sur les lettres que Dalton Trumbo a échangées ou écrites durant la période de la liste noire.

Un spécialiste de la politique cinématographique

Le réalisateur de Dalton Trumbo, Jay Roach, est familier des récits flirtant avec la politique. En 2008, il reconstitua pour la télévision américaine l’égalité de vote entre Al Gore et George W. Bush dans Recount. En 2012, il offra à Julianne Moore le rôle de Sarah Palin dans Game Change, décrochant dans la foulée de multiples prix. La même année, ce fut pour le cinéma qu’il imagina la lutte entre deux candidats fictionnels (Will Ferrell et Zach Galifianakis) dans Moi, député. Enfin, il dirigea le pilote et produit actuellement la série The Brink, où Jack Black et Tim Robbins tentent d’empêcher la troisième guerre mondiale. Il devrait d’ailleurs retrouver Bryan Cranston dans la peau du président Lyndon Johnson pour le téléfilm All The Way, actuellement en tournage.

Maccarthysme, naissance de multiples traumatismes

Lorsqu'il était enfant, Jay Roach vécut de l'intérieur la peur du communisme qui régnait aux Etats-Unis, particulièrement parce que son père, travaillant dans l'industrie militaire, passait ses journées à améliorer l'arsenal nucléaire américain et subissait régulièrement des contrôles. Plus tard, le cinéaste eut comme professeur Edward Dmytryk, un des dix d'Hollywood ayant subi de plein fouet la répression du maccarthysme. Des milliers d'autres histoires en lien avec cette période trouble attendent d'ailleurs d'être racontées, ce qui poussa le scénariste John McNamara à resserrer le regard sur une seule personne : Dalton Trumbo.

Un scénariste pour les lier tous

Le scénariste du film John McNamara a inventé le personnage d'Arlen Hird, incarné dans Dalton Trumbo par Louis C.K. McNamara souhaitait réunir les points de vue et évoquer le sort des Dix d'Hollywood à travers Hird et s'est inspiré de plusieurs scénaristes communistes ayant été réellement blacklistés et qui ont connu Trumbo : Samuel Ornitz, Alvah Bessie, Albert Maltz, Lester Cole et John Howard Lawson : "Ce que ces cinq hommes avaient en commun, c'est qu'ils avaient des points de vue sur l'existence et sur la politique moins souples que Trumbo. Si celui-ci était un homme engagé aux opinions progressistes bien assumées, il était suffisamment pragmatique pour comprendre que lorsqu'une stratégie était vouée à l'échec, il ne fallait ni baisser les bras, ni garder le cap, mais changer de stratégie", raconte McNamara.

Témoigner pour ne pas oublier

Pour Bryan Cranston, le maccarthysme qui a réprimé les scénaristes durant les années 50 n’est pas qu’une histoire ancienne. Trumbo constitue pour l’acteur un avertissement afin que la liberté d’expression continue de s’exercer. Une constatation qu’Helen Mirren a soutenue, rappelant la courte durée (moins de dix ans) séparant l’Holocauste de l’établissement d’une commission de censure elle aussi répressive, à sa manière. Jay Roach précisa le tout en expliquant combien les peurs de l'époque, même si légitimes, ne justifiaient pas qu'on les transforme en paranoïa et en condamnations.

Au nom de mes soeurs

Nikola et Mitzi Trumbo, les filles de Dalton Trumbo, ont contribué à l'écriture du scénario du biopic consacré à leur père : "Aujourd'hui, on retient surtout que Trumbo a été communiste, mais on ne se rend pas compte qu'en réalité c'était un patriote. Il était communiste à la fin des années 30 et au début des années 40, à une époque où cela voulait dire qu'on défendait la classe ouvrière et qu'on s'opposait aux lois ségrégationnistes, et qu'on se battait pour les droits civiques accordés aux Noirs américains. Cela n'avait rien à voir avec la Russie : il s'agissait de réfléchir à la manière dont un grand pays comme les États-Unis pouvait encore accomplir des progrès. (...) Il estimait que le Congrès n'avait aucunement le droit de l'obliger à révéler ses opinions politiques", ajoute-t-elle. Je crois qu'il a été abasourdi d'avoir perdu ce combat. C'est l'histoire d'un homme qui est resté fidèle à ses propres croyances et convictions. C'est le genre de héros que nous pouvons tous aspirer à devenir, quels que soient nos défauts et nos faiblesses", analyse Nikola.

Trumbo, Cranston, même aura

Pour Jay Roach, il existe des similarités entre la personnalité de Dalton Trumbo et celle de son interprète, Bryan Cranston. Le réalisateur a observé combien le scénariste fut capable de travailler ses scénarios au calme, sculptant ses personnages avec une grande attention tout en s’avérant à même de personnifier avec grandiloquence ses idées face à une audience plus large. Pour le cinéaste, il fallait quelqu'un portant en lui cette dualité, déjà présente selon lui dans les personnages qu'il incarna auparavant : "Bryan arrive à exprimer la fougue, l'intelligence et l'autosatisfaction de Trumbo, et il parvient à se montrer aussi charmant, piquant et drôle qu'était ce grand homme", confie le cinéaste.

Dessiner Dalton Trumbo

En plus du matériel existant sur Dalton Trumbo (interviews, vidéos, biographies…), Bryan Cranston a pu compter sur l’aide des deux filles de l’écrivain (son fils, Christopher, est mort en 2011) pour interpréter au mieux son rôle. Devant une personnalité qu'il juge comme théâtrale, l'acteur craignait de trop en faire. Afin de trouver la bonne incarnation, l’acteur n’a donc pas arrêté de lire et d’opérer des recherches sur le personnage.

Kirk Douglas le sauveur, Kirk Douglas le farceur

Kirk Douglas alla voir Dalton Trumbo, à la fin des années 50, afin de lui proposer le scénario de Spartacus (alors même que le scénariste était encore sur liste noire). Dans le film, c’est Dean O’Gorman qui interprète le légendaire acteur. Invité à une projection de ce nouveau biopic, le comédien en chair et en os, aujourd’hui âgé de 98 ans, a confié à Bryan Cranston n’avoir qu’une seule remarque négative à adresser au film, celle de ne pas avoir pris "Kirk Douglas pour jouer Kirk Douglas". Un trait d’humour caractéristique de cette icône du septième art et qui a beaucoup amusé l'acteur.

Nu face-caméra

Purgeant sa peine en prison, Dalton Trumbo a dû se plier à une fouille intégralement à nu qui l’a durablement marqué. Bryan Cranston, qui incarne le scénariste injustement emprisonné, a opéré une reconstitution de la scène en un plan frontal révélant son corps tout entier. Au final, le réalisateur ne gardera pas le plan, poussant l'acteur à la plaisanterie en craignant que tout le monde ne finisse par penser que la raison véritable de cette suppression ne corresponde en réalité à... "un problème de taille", selon ses propres termes.

Présentation en festival

Trumbo a été sélectionné au festival de Toronto (TIFF) en septembre 2015. Il a aussi été nominé aux Golden Globes (dans la catégorie meilleur acteur pour Bryan Cranston) et aux Screen Actors' Guild.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Justice League (2017)
  • Marvin ou la belle éducation (2016)
  • Au revoir là-haut (2017)
  • Happy Birthdead (2017)
  • Jalouse (2017)
  • Le Musée des merveilles (2017)
  • Carbone (2017)
  • Le Sens de la fête (2017)
  • Epouse-moi mon pote (2017)
  • Maryline (2017)
  • Thor : Ragnarok (2017)
  • Le Brio (2017)
  • Madame (2017)
  • M (2017)
  • L'Etoile de Noël (2017)
  • La Montagne entre nous (2017)
  • Tout nous sépare (2016)
  • A Beautiful Day (2017)
  • Star Wars - Les Derniers Jedi (2017)
  • Battle of the Sexes (2017)
Back to Top