Mon AlloCiné
Tiens-toi droite
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Tiens-toi droite" et de son tournage !

Changement de titre

Initialement, le film s'appelait "Etats de femmes". Katia Lewkowicz s'explique : "Je voulais faire un état des lieux presque exhaustif de l’accumulation des tensions qui nous traversent, sans chercher à livrer une vérité absolue, mais plutôt à identifier la multiplicité des attitudes possibles". C'est finalement au montage que la réalisatrice opta pour le titre Tiens-toi droite"C’est ce que j’ai envie de dire à tout le monde, tout le temps. Tenons-nous droit, ne lâchons rien, ne descendons pas au-dessous du seuil minimal d’estime de soi. Relevons le menton et continuons d’avancer", déclare-t-elle. La réalisatrice précise que le titre n'est ainsi plus un questionnement mais une injonction à destination des femmes.

Une méthode différente

La réalisatrice Katia Lewkowicz, également scénariste du film, explique que son souhait était de raconter une histoire à travers plusieurs points de vue et d'une manière non-linéaire. Dans Tiens-toi droite, la narration est volontairement éclatée et a pour but de solliciter émotionnellement le spectateur : "Je ne suis pas très attachée au principe d’une narration classique (...) Je voulais placer le spectateur dans le domaine de la sensation, pas dans des enjeux dramatiques tels qu’on a l’habitude de les voir", ajoute-t-elle.

Un sentiment de culpabilité

La culpabilité est une thématique sur laquelle Katia Lewkowicz aime travailler dans son cinéma. C'est un sentiment propre à tout le monde mais la réalisatrice voulait tout particulièrment mettre en avant dans Tiens-toi droite la cupabilité des femmes : "Ce que je voulais raconter, c’est cette culpabilité spécifiquement féminine : l’oppression des femmes, par elles-mêmes". Elle ne l'explique pas pour autant : "Souvent, mes personnages disent : « Je ne sais pas ». C’est un autre motif important du film. On ne sait pas pourquoi on porte toute cette culpabilité originelle d’être femme."

Trio d'actrices

Tourner avec ces trois actrices a engendré un tournage à trois ambiances différentes : "Avec Noémie, j’étais dans une ambiance de match de boxe ; on se cherchait. Elle vise toujours une grande sincérité et cherche tous les moyens pour l’obtenir". Pour Marina Foïs, le challenge était légérement différent : "Marina aussi cherche beaucoup de choses. Elle possède une qualité que j’adore : elle s’autorise tout. Et de fait, vous autorise à tout lui demander. Elle cherche le dépassement". Selon la réalisatrice, Laura Smet s'est elle différenciée par sa personnalité chaleureuse : "Laura, elle, est très solaire. Généreuse. Tout en instinct... Elle a un rapport animal avec la caméra, les situations...", raconte Katia Lewkowicz. Tiens-toi droite a donc été un tournage énergique pour toute l'équipe, qui s'est déroulé de juillet à septembre 2013 en Ile-de-France.

Le rapport mère-fille

Passionnée par le rapport mère-fille, Katia Lewkowicz s'est penchée sur cette thématique via Tiens-toi droite. C'est à travers le scénario du film, montrant des femmes qui ne côtoient plus les hommes alors que leurs filles sont dans une phase où la question de la sexualité apparaît, que la réalisatrice aborde le sujet : "J’ai réfléchi à la notion d’enfant-roi ; aujourd’hui, c’est la femme de 13 ans qui décide ; je voulais en arriver là".

Katia Lewkowicz s'est également interessée à jouer sur l'image que les jeunes adolescentes renvoient aujourd'hui : "Je suis assez sidérée par ces jeunes filles qui veulent très vite devenir femmes et restent prisonnières des plus gros clichés, ne parlent que de mariage, jouent avec ça", précise-t-elle.

La Femme aux trois visages

La condition de la femme dans la société est un sujet au centre de Tiens-toi droite. Partant d'images d'Epinal et des publicités des années 50, Katia Lewkowicz a élaboré un scénario qui retrace à sa manière l'évolution de la femme : "Il y avait celle en tablier devant son four (...) Il y avait (...) ces filles belles, blondes, fantasmées. Et la femme active (...) tailleur, regard perçant, qui cherche à gagner du temps."

La réalisatrice a voulu intégrer ces trois modèles dans le film tout en donnant une dimension intemporelle au long métrage : "J’ai construit Tiens-toi droite comme un film historique bourré d’anachronismes : c’est l’histoire de la femme des années 50 à celle d’aujourd’hui", déclare-t-elle.

Inspiration

Katia Lewkowicz déclare avoir eu l’idée de Tiens-toi droite après avoir eu une conversation avec une femme à un dîner : "J’étais assise à côté d’une femme de mon âge qui ne faisait rien dans la vie : ce rien la satisfaisait complètement. (…) pourquoi ai-je perçu cette inactivité comme un renoncement, alors qu’elle le vivait très bien elle-même ? Je suis partie de ce questionnement". Ce questionnement lui a donné l’idée de faire un film avec comme sujet la place de la femme dans la société et son évolution depuis les années 50.

Nouvelle collaboration

La comédienne Sarah Adler qui tient le rôle d’Emma dans Tiens-toi droite figurait déjà au casting du précédent film de Katia Lewkowicz : Pourquoi Tu Pleures ?.

Retrouvailles

Les actrices Marina Foïs et Noémie Lvovsky avaient déjà partagé l’affiche du film Un cœur simple réalisé en 2008 par Marion Laine.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Rebelles (2018)
  • Captain Marvel (2019)
  • Le Chant du loup (2018)
  • Us (2019)
  • Ma vie avec John F. Donovan (2018)
  • Mon Bébé (2018)
  • Dragon Ball Super: Broly (2018)
  • Le Mystère Henri Pick (2019)
  • Green Book : Sur les routes du sud (2018)
  • Dernier amour (2018)
  • Walter (2018)
  • Dumbo (2019)
  • Escape Game (2019)
  • Grâce à Dieu (2019)
  • Jusqu'ici tout va bien (2018)
  • Alita : Battle Angel (2019)
  • Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu ? (2018)
  • Convoi exceptionnel (2018)
  • Qui m'aime me suive! (2018)
  • La Mule (2018)
Back to Top